Dossier de presse d'Anthony Roussel

Un nouvel album en main, il continue de faire sa place

Éric Martin, Journal Le Nord Cotier, 15 novembre 2017

Toujours aussi soucieux et déterminé à se tailler une place de choix dans le paysage musical au Québec, Anthony Roussel vient de lancer un deuxième album ayant pour titre « La gymnastique de l'amour ». Sa réalisation a été assurée par André Papanicolaou, dont les services sont sollicités par de nombreux artistes.

Anthony Roussel a grandement apprécié cette collaboration. « C'est mon gérant qui m'a mis en contact avec lui. On lui a fait entendre quelques chansons et il a accepté de collaborer avec moi. J'adorais aussi ce qu'il avait fait auparavant. Ça a été un charme de travailler avec lui. Il a une excellente culture musicale. Il m'a fait sortir de mes influences plus grunge. J'ai pu jouer avec d'autres structures. Ce qu'il me proposait faisait, à chaque fois, du sens », avance-t-il.

[ • • • ]

Pour sa facture musicale plus accessible, la chanson « Regarde-moi » s'est rapidement imposée comme un excellent premier extrait radio. « Il est vrai qu'elle est plus pop sur le plan des arrangements musicaux. Ce n'était pas nécessairement voulu dès le départ. Je suis très heureux qu'on ait fait ce choix. Ce qui me prouve que nous avions raison est le fait qu'elle soit très bien accueillie par les gens jusqu'à maintenant. »

À tout ceci s'ajoute aussi la voix d'Andréa Lindsay sur deux des chansons de ce nouvel album soit « Vingt ans » et « Je bois du vin ». « Le réalisateur nous a mis en contact. Elle a participé au lancement. Force est de constater que nos deux voix se marient bien. La mienne est plus grave et la sienne est plus haute perchée. Ça fait un intéressant contraste. On voulait faire, en quelque sorte, un clin d'oeil au duo de Serge Gainsbourg et Jane Birkin », tient-il à préciser.

Une thématique centrale

À l'image de son titre, ce disque comporte des chansons qui abordent l'amour sous différents angles. Une thématique qu'il considère inépuisable. « L'amour est parfois en soi toute une gymnastique. Il faut être souple. Je parle ici de l'amour avec un grand A. Je ratisse assez large. Le défi pour moi a été de faire en sorte que ce ne soit pas redondant. On a très bien réussi à le relever », affirme-t-il.

Les textes des chansons ne sont pas tous complètement autobiographiques tient à préciser M. Roussel. « Je peux vous assurer que mes amours ne sont pas toujours aussi tourmentés. Je pars très souvent d'une émotion pour en faire quelque chose d'exponentiel. La tristesse demeure une émotion que l'on ressent tous un jour ou l'autre. Quand j'écris une chanson, ça doit partir d'une émotion forte, insiste-t-il. Je serais incapable de parler tout simplement de la pluie, ou du beau temps. »

Une visibilité à maintenir

Conscient qu'il y a beaucoup de sorties d'album cet automne, Anthony Roussel accorde une très grande importance aux chansons qu'il écrit. « J'essaie d'écrire les meilleures. J'ai une vision à plus long terme. J'aurai à défendre mes chansons pendant un an ou deux sur scène. J'essaie constamment d'y incorporer de la nouveauté. L'important est toujours de ramener de l'eau au moulin », conclut-il.

Son album « La gymnastique de l'amour » est disponible en version physique dans plusieurs points de vente et sur les différentes plateformes de téléchargement, depuis le 10 novembre. Pour en savoir plus au sujet de cet artiste baie-comois, il suffit de se rendre au wwww.anthonyroussel.ca ou de s'inscrire sur sa page Facebook.

 

Anthony Roussel lance un deuxième album

Éric Martin, Journal Le Manic, 15 novembre 2017

Toujours aussi soucieux et déterminé à se tailler une place de choix dans le paysage musical au Québec, Anthony Roussel vient de lancer un deuxième album ayant pour titre La gymnastique de l'amour. Sa réalisation a été assurée par André Papanicolaou dont les services sont fortement sollicités par d'autres artistes.

Une collaboration qu'Anthony Roussel a grandement appréciée. « C'est mon gérant qui m'a mis en contact avec lui », a expliqué l'artiste originaire de Baie-Comeau.

« On lui a fait entendre quelques chansons et il a accepté de collaborer avec moi. J'adorais aussi ce qu'il avait fait auparavant. Ça été un charme de travailler avec lui. Il a une excellente culture musicale. Il m'a fait sortir de mes influences plus grunge. J'ai pu jouer avec d'autres structures. Ce qu'il me proposait faisait, à chaque fois, du sens. »

[ • • • ]

Pour sa facture musicale plus accessible, la chanson Regarde-moi s'est rapidement imposée comme un excellent premier extrait radio.

« Il est vrai qu'elle est plus pop sur le plan des arrangements musicaux. Ce n'était pas nécessairement voulu dès le départ. Je suis très heureux qu'on ait fait ce choix. Ce qui me prouve que nous avions raison est le fait qu'elle soit très bien accueillie par les gens jusqu'à maintenant. »

À tout ceci s'ajoute aussi la voix d'Andréa Lindsay sur deux des chansons de ce nouvel album, dont Vingt ans. « Le réalisateur nous a mis en contact. Elle a participé au lancement, précise Roussel. Force est de constater que nos deux voix se marient bien. La mienne est plus grave et la sienne est plus haut perchée. Ça fait full intéressant contraste. On voulait faire en quelque sorte un clin d'oeil au duo de Serge Gainsbourg et Jane Birkin. »

Une thématique centrale

À l'image de son titre, ce disque comporte des chansons qui abordent l'amour sous différents angles. Une thématique qu'il considère inépuisable. 

« L'amour est parfois en soi toute une gymnastique. Il faut être souple. Je parle ici de l'amour avec un grand a. Je ratisse assez large. Le défi pour moi a été de faire en sorte que ce ne soit pas redondant. On a très bien réussi à le relever », affirme-t-il.

Les textes des chansons ne sont pas tous complètement autobiographiques tient à souligner l'artiste.

« Je peux vous assurer que mes amours ne sont pas aussi tourmentés. Je pars très souvent d'une émotion pour en faire quelque chose d'exponentiel. La tristesse demeure une émotion que l'on ressent tous un jour ou l'autre. Quand j'écris une chanson, ça doit partir d'une émotion forte, insiste-t-il. Je serais incapable de parler simplement de la pluie ou du beau temps. »  

Conscient qu'il y a beaucoup de sorties d'albums cet automne, Anthony Roussel accorde une très importance aux chansons qu'il écrit. « J'essaie d'écrire les meilleures. J'ai une vision à plus long terme. J'aurai à défendre ces chansons pendant un an ou deux sur scène. J'essaie constamment d'y incorporer de la nouveauté. L'important est toujours de ramener de l'eau au moulin ». conclue-t-il.

 

MENTION

Émilie Perreault, Puisqu'il faut se lever, 98,5, 15 novembre 2017

http://www.985fm.ca

 

Prise de son

Charles-Éric Blais-Poulin, La Presse+, 15 novembre 2017

Difficile de vous orienter parmi les nombreuses sorties de la semaine, les actualités musicales et les innombrables spectacles à Montréal ? Notre journaliste vous sert de guide.

[...]

ON A ÉCOUTÉ

LA GYMNASTIQUE DE L’AMOUR, D’ANTHONY ROUSSEL

Journal intime d’un poète maudit, La gymnastique de l’amour s’étire dans les caveaux du cœur, trempés par l’alcool et les nuits orageuses. « Une chanson de plus à mettre au trou », chante-t-il de sa voix rauque et pessimiste sur Je bois du vin, magnifiée par le timbre fragile d’Andrea Lindsay. Malgré quelques mélodies plus génériques (on pense ici et là à Patrice Michaud), les mots simples et justes viennent pincer la corde sensible. « Merci pour les souvenirs, fais une bonne ride ». Et comme pour la bouteille, plus on y revient, plus on se laisse enivrer.

 

La gymnastique de l'amour par Anthony Roussel ***

Yves Bergeras, Le Droit, 12 novembre 2017

Anthony Roussel reprend presque in extenso les quatre morceaux de Mimi, mini-album paru plus tôt cette année, afin d’étoffer la thématique de La gymnastique de l’amour.

On y retrouve la voix d’Andrea Lindsay, venue apposer son accent ontarien sur Vingt ans et Je bois du vin, très réussies. Mimi, jolie ballade blessée, est resservie en mode acoustique, guitare-voix. 

Ce deuxième long jeu déploie, sur des tonalités pop-rock, une série de romances écorchées qui, fortes de l’esprit analytique de Roussel, finissent par dessiner une sorte d’apprivoisement de la solitude. Rien d’aussi ludique ou «hop! la vie» que La mécanique de l’amour de Stefie Shock (auquel le titre semble cligner de l’œil), mais on ne peut que de se demander s’il n’y aurait pas, sous le masque du spleen, une sorte d’éloge au désordre amoureux, pour les lumières poétiques qu’il fait naître.

[ • • • ]

Roussel flirte avec les zones grises du désarroi, sans avoir les noirceurs luminescentes d’un Antoine Corriveau ou les beautés rapeuses d’un Moran, mais il est très bien parti: ses textes s’enrichissent à chaque écoute et sa voix éraillée résonne au plus profond des tripes.

 

Je sors, je reste

Anne-Lovely Etienne, Journal de Montréal, 10 novembre 2017

[...]

- ALBUM À ÉCOUTER

La gymnastique de l’amour

Anthony Roussel se mouille : il chante La gymnastique de l’amour. Son nouveau disque est le fruit de collaborations précieuses, dont le réalisateur André Papanicolaou et la chanteuse Andrea Lindsay. L’interprète-compositeur n’a pas peur de jeter un regard mélancolique sur l’amour. Il le fait toutefois, dans une poésie parfois sombre. Cependant, l’auditeur a droit à des mélodies rythmées, qui nous font oublier cette mélancolie. *Sortie le 10 novembre

[...]

 

Anthony Roussel chante La gymnastique de l'amour

Marie-Josée Boucher, Info-culture, 7 novembre 2017

Anthony Roussel propose son nouvel album, La gymnastique de l’amour, qu’il présentera demain lors d’un lancement au Verre Bouteille, dans le cadre du festival Coup de cœur francophone. Le premier extrait, Regarde-moi, est déjà disponible sur iTunes, tandis que l’album paraîtra le 10 novembre prochain en magasin et en ligne, sous l’étiquette Boucane Bleue (Daniel Boucher).

Dans son nouvel album réalisé par André Papanicolaou (Vincent Vallières, Patrice Michaud), Anthony s’est également entouré de la chanteuse Andrea Lindsay que l’on retrouve sur les pièces Vingt ans et Je bois du vin. Sa douce voix féminine complète à merveille la voix rauque et éraillée du chanteur. Cet album comprend également une version acoustique de la pièce Mimi, que l’on retrouve sur son EP du même titre lancé au printemps dernier.

[ • • • ]

Sur cet album concept, Roussel jette un regard lucide et corrosif sur les aléas de la chose sentimentale, regard qui n’est pas sans rappeler les poètes maudits que sont Nelligan et Baudelaire. En effet, l’ivresse et la mélancolie que l’on retrouve sur Je bois du vin et Ciel d’automne rappellent cet univers poétique sombre.

La poésie de l’auteur-compositeur-interprète se greffe parfaitement aux balades rythmées teintées de guitare électrique qui composent cet album à la signature sonore unique. Mark Hébert (Patrice Michaud) à la basse et Simon Blouin (Véronique Dicaire) à la batterie s’ajoutent aux guitares de Papanicolaou et Roussel afin de compléter ce deuxième opus.

En plus de présenter son nouveau matériel sur la scène du Verre Bouteille demain à 20 h, Anthony Roussel sera en spectacle le 10 novembre prochain à la Andrea Lindsay, en première partie d’Antoine Lachance, ainsi que le 24 novembre à Ottawa sur le Next Stage pour la Coupe Grey (Aberdeen Pavilion/REDBLACKS Party).

Lancement :

Mardi 7 novembre 2017, 20 h

Verre Bouteille

(2112, avenue du Mont-Royal Est)

RSVP pour le lancement : rsvp@natcorbeil.com

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Louis Moubarak, Francophonie Express, 6 novembre 2017

http://francophonieexpress2.blogspot.ca/

 

CRITIQUE

Sylvain Cormier, Le Devoir, 3 novembre 2017

La question, ici, se pose : entre les propositions résolument originales des Klô Pelgag, Safia Nolin, Philippe Brach, y a-t-il encore une place pour la chanson rock de guitares sans grand chichi ? Workmanlike, le mot anglais décrit bien cet album absolument honnête, le deuxième d’Anthony Roussel, solide diplômé des concours : les mélodies sont un peu télégraphiées, mais pas trop, la voix rappelle en moins rauque celle d’un Moran, les textes se promènent vaillamment sur le terrain miné des amours souhaitées, vécues, perdues. Rien à redire, pas trop à dire non plus. La réalisation du guitariste Andre Papanicolaou va le plus loin qu’on peut aller dans ces impasses du coeur : au mieux, ça sonne John Mellencamp quand Mellencamp ne va pas trop bien. Même Je bois du vin, en duo avec Andrea Lindsay, fait le plein d’amertume : « […] une chanson de plus à mettre au trou »… Lancement-spectacle le 7 novembre au Verre Bouteille, dans le cadre de Coup de coeur francophone.

 

Deux shows incontournables à la Maison de la culture Mercier en novembre!

Camille P. Parent, Sors-tu.ca, 2 novembre 2017

Antoine Lachance et Anthony Roussel

Vendredi 10 novembre à 20h

On l’entend pas mal rouler, cet Antoine Lachance! Surtout à la sortie de nombreux concours musicaux où il n’a pu s’empêcher de laisser une trace indélébile. Il était autrefois à la tête du band on a créé UN MONSTRE qui a fait sa marque sur la scène pop rock québécoise, de son passage aux Francofolies de Montréal au Coup de coeur francophone et plusieurs autres festivals.

En solo, il choisit plutôt une sonorité folk où il explore un côté plus personnel et intime de sa plume. Celle-ci le mènera jusqu’à la finale du Festival international de la chanson de Granby en 2014. S’ensuivront une participation au Festival en chanson de Petite-Vallée, une victoire au concours Ma Première Place des Arts, et des stages d’écriture en Belgique et France. Puis, en avril 2016, naît son premier long jeu Cimetière d’avions qui ne manque pas de toucher l’auditeur à chaque écoute.

[ • • • ]

Le 10 novembre prochain, il nous démontrera de quel bois il se chauffe en compagnie d’Anthony Roussel, en première partie. Son folk tout aussi doux se mariera parfaitement aux mélodies d’Antoine Lachance en un parfait amalgame de cordes.

[...]

 

"Gymnastique de l'amour" d'Anthony Roussel | Les Sessions #LaFab

La Fabrique culturelle, 19 octobre 2017

Après Un jour viendra lancé en 2015, Anthony Roussel nous propose l'album Gymnastique de l'amour, réalisé par André Papanicolaou avec la participation d'Andrea Lindsay dont la sortie est prévue en novembre, dans le cadre de l'édition 2017 de Coup de coeur francophone.

Onze chansons portées par une thématique : l'amour, ou plus précisément les "aléas de la chose sentimentale avec un regard lucide et corrosif".

Depuis 2011, Anthony Roussel s'impose sur la scène musicale québécoise. En 2012 il remporte le Prix Richard Desjardins à la 18e édition de Ma Première Place des Arts, ce qui lui permet de participer aux Ateliers Gilles Vigneault à Natashquan. Et puis tout s'enchaîne, Vue sur la Relève, Coup de cœur francophone, Off Rideau, première partie du spectacle de Daniel Boucher, Prix Réseau des grands espaces du ROSEQ,  Le Cabaret Festif! de la Relève à Tadoussac, le festival de Granby sans oublier Les FrancoFolies de Montréal.

[ • • • ]

C'est donc un peu chez-lui que nous sommes allés le rejoindre pour l'écouter, quelques heures avant son spectacle présenté dans le cadre de la quatrième édition du Festival des Souches.

https://anthonyroussel.ca/

 

ENTREVUE

Nicolas Gagnon, CHME, 6 octobre 2017

https://chme949.jimdo.com/

 

ENTREVUE

Madeleine Ross, Bonjour la Côte, ICI Radio-Canada Première, 6 octobre 2017

http://ici.radio-canada.ca

 

Une plume multicolore racontant la vie et ses sentiments humains

Jocelyn Legault, Alternative Rock Press, 24 avril 2017

Anthony Roussel nous présente un EP de 4 chansons intitulé MIMI.

Cet EP, réalisé par le chanteur-guitariste André Papanicolaou (Patrice Michaud, Vincent Vallières, etc.) renferment 4 pièces qui carburent au folk alternatif vif et doux à la fois.

Avec des arrangements voluptueux, aériens et semi-acoustiques, ce mini-album d’Anthony Roussel nous donne un avant-goût du disque prévu pour l’automne prochain.

Celui qui a gagné le prix du Festival de la chanson de Tadoussac au concours Cabaret Festif! de la relève a une plume multicolore qui raconte la vie et ses sentiments humains.

En tendant l’oreille, on peut affirmer que le teaser est pas mal prometteur et en révèle juste assez pour que l’attente soit langoureuse.

Chansons coup de cœur

Jamais

Mimi

L’amour à l’imparfait.

 

ENTREVUE

Denis Lévesque, Le retour, Plaisir 105,3 FM, 11 avril 2017

http://www.plaisir1053.com/

 

ENTREVUE

Geneviève Richard, L'aller-retour, CFMF 103,1 FM, 11 avril 2017

https://cfmf.rocks/

 

ENTREVUE

Pierre Aucoin, L'oreille hardie, CFIM 92,7 FM, 11 avril 2017

 

ENTREVUE

Benoit Rioux, Chow a à 6, Radio Boréale 105,3 FM, 11 avril 2017

http://www.radioboreale.com/

 

ENTREVUE

Katie Breton, Le Katie Show, CIBO 101,5 FM, 11 avril 2017

http://cibofm.wixsite.com/radio

 

ENTREVUE

Stephanie Gauthier, En transit, CIEU 94,9 FM, 11 avril 2017

http://www.cieufm.com/

 

ENTREVUE

Monique Giroux, Chants libres à Monique, ICI Musique, 9 avril 2017

http://www.icimusique.ca/

 

MENTION

Michel Plourde, Boréale 138, ICI Radio-Canada Première, 3 avril 2017

http://ici.radio-canada.ca/

 

CRITIQUE

François Marchesseault, Rangée I siège 2, 3 avril 2017

MIMI, EP de quatre chansons d’Anthony Roussel, est arrivé il y a une semaine, presque en même temps que le printemps. La pièce titre m’est entrée dedans vendredi dernier et m’a complètement bouleversé. Pas de doute, une très grande chanson. 

Puis je me suis mis à écouter les trois autres pièces de ce micro-album. De là, j’ai replongé dans son premier disque, UN JOUR VIENDRA, paru en 2015. Pas de doute, Roussel est un secret trop bien gardé. De ce EP devrait voir naître un nouvel album complet prévu pour l’automne prochain. Écoutez (et surtout, achetez) MIMI… Vous m’en donnerez des nouvelles. 

 

Un Ep pour Anthony Roussel - Mimi

Marie-Josée Boucher, Info-culture, 31 mars 2017

En attendant son second album prévu pour l’automne prochain, l’auteur-compositeur-interprète, Anthony Roussel, offre quatre nouvelles chansons, rassemblées en un EP intitulé Mimi.

Avec des arrangements fabuleux, on savoure facilement les chansons en répétition avec ses deux chansons entrainantes « Jamais et l’amour à l’imparfait » et deux chansons plus folk et tendre dont la chanson nostalgique en duo avec Andrea Lindsay « Je n’ai plus 20 ans » et Mimi. Quatre chansons dont l’amour est assez présent et dont le premier extrait Jamais, laisse entrevoir les différentes facettes illustrant la vie d’un homme extraordinairement fragile malgré l’apparence d’un roc.

[ • • • ]

Jamais/L’amour à l’imparfait/Je n’ai plus 20 ans (Duo avec Andrea Lindsay)/Mimi

Anthony Roussel s’est tourné vers Andre Papanicolaou (Patrice Michaud, Josef Edgar) afin de réaliser cet EP ainsi que l’album subséquent. Mark Hébert (Patrice Michaud) à la basse et Simon Blouin (Véronique Dicaire) à la batterie s’ajoutent aux guitares de Papanicolaou.

Afin de faire découvrir son nouveau matériel, Anthony prendra la route en mars en plateau double avec Michel Robichaud.

À propos d’Anthony Roussel

Anthony Roussel fait son entrée sur la scène musicale québécoise en 2011 avec un premier EP. Il enchaîne ensuite les spectacles et concours. Il sera notamment finaliste au concours « Ma première Place des Arts » en 2012 où il gagne le prix Richard Desjardins qui lui donne la chance de travailler deux semaines à Natashquan sous le regard du légendaire Gilles Vigneault.  Il participe en 2013 aux vitrines « Vue sur la Relève », « Coup de cœur francophone » et « Off Rideau ». Cette visibilité lui permet de se faire remarquer et d’être approché pour une tournée sillonnant le Québec, en première partie de Daniel Boucher.

Plus récemment, Anthony a remporté le prix du Festival de la chanson de Tadoussac au concours Cabaret Festif! de la relève et a participé au Festival international de la chanson  de Granby, aux Francofolies de Montréal, ainsi qu’au Festival Eau Grand Air de Baie Comeau pour ne nommer que ceux-ci.  En 2015, Anthony présente un premier album intitulé Un jour viendra accueilli favorablement par la critique.

 

ENTREVUE

Anne-Marie Kirouac, Le retour, CIBL 101,5 FM, 28 mars 2017

http://cibl1015.com

 

Anthony Roussel et Michel Robichaud en concert sur la Côte-Nord

Nadia Ross, ICI Radio-Canada Est du Québec, 11 mars 2017

L'auteur-compositeur-interprète Anthony Roussel est en spectacle au Centre des arts de Baie-Comeau samedi, à Rivière-Pentecôte dimanche et à Rivière-au-Tonnerre lundi. Il est accompagné de l'auteur-compositeur Michel Robichaud, gagnant du Festival de la chanson de Granby en 2014.

Anthony Roussel présentera des pièces de son dernier album, « Un jour viendra », et d'un nouveau mini-album à paraître d'ici la fin mars et intitulé « Mimi ».

L'artiste qui a vécu à Baie-Comeau plusieurs années a réalisé ce dernier projet à l'aide d'une campagne de sociofinancement, un moyen de conserver son indépendance, selon lui.

[ • • • ]

« Je trouve que c'est plus simple comme ça. Plus simple dans la formule où tu peux prendre toutes les décisions, mais c'est toi qui dois trouver tout ton financement », dit-il, se qualifiant d'artiste « autoproduit ».

J'ai décidé de me faire une campagne de sociofinancement pour me donner un petit coup de main. Ça a donné un bon coup de main.-  Anthony Roussel, auteur-compositeur-interprète

 

Anthony Roussel: Poursuivre sa route

Eric Martin, Journal Le Nord Côtier, 11 mars 2017

Ayant grandi à Baie-Comeau, Anthony Roussel est visiblement heureux de revenir sur la Côte-Nord pour une mini-tournée au cours de laquelle il partagera la scène avec un autre auteur-compositeur-interprète, Michel Robichaud. Une visite appréciée qui coïncide avec la sortie d’un EP de quatre chansons.

En préparation d’un deuxième album, Anthony Roussel a dû en reporter la date de sa sortie pour diverses raisons. C’est ce qui l’a amené à lancer un EP de quatre chansons. «Ça n’a rien de simple la production d’un album. Ça s’accompagne de frais importants. L’argent est souvent le nerf de la guerre», insiste celui qui a récolté un montant de 5 000$ sur un objectif de 8 000$ à la suite d’une campagne de sociofinancement sur la plateforme Indiegogo.

[ • • • ]

«Heureusement, c’était un objectif flexible. J’avais peut-être visé trop haut. Je me suis approché de mon objectif initial de 6 000$. Au Québec, la production d’un album varie de 5 000$ à plus de 50 000$. De mon côté, j’ai déjà investi 22 500$ dans ce projet, soulève-t-il. (…) Je suis un produit musical assez niché. Ce que je fais n’est pas nécessairement très public. Avec cet album, je suis convaincu qu’on élargit les horizons. Tout résidera dans la mise en marché.»

Loin de chercher à s’en plaindre, il éprouve toujours autant de plaisir à évoluer dans le milieu musical, malgré les difficultés rencontrées. «C’est une passion. Je serais gagnant à choisir un autre métier. Le fait que je m’autoproduis fait en sorte que je tire un meilleur revenu de mon travail. Je n’ai pas d’intermédiaire. Ça représente de grands risques sur le plan financier. J’ai réinvesti une bonne partie des profits du premier album. Ce ne sera pas une formule éternelle. Pour l’instant, je compose bien avec cette pression», lance-t-il.

Une visibilité espérée

À cet effet, une chanson de cet EP ayant pour titre «Jamais» a été proposée à diverses stations radiophoniques au Québec. «J’espère que ce premier extrait radio sera diffusé à sa juste valeur. Je le considère très accessible. Ça n’a là rien à voir avec un calcul. Je n’ai pas envie de chanter des chansons formatées. Rien n’empêche qu’on évite les solos de deux minutes dans une chanson», avance-t-il.

Même s’il voulait écrire à la base sur de grands sujets de société, l’auteur a choisi de présenter une chanson d’amour autour des relations interpersonnelles. «J’ai voulu sortir un peu de ma personne. Cependant, je suis en couple depuis 10 ans. On a eu deux enfants ensemble, enchaîne-t-il. J’en avais beaucoup à dire sur le sujet. Je savais que les gens allaient se reconnaître dans mon histoire. C’est l’amour sous tous ses angles. Ça peut être autant l’amour d’un père pour ses enfants ou la perte d’un être cher.»

Une collaboration fructueuse

La réalisation de son deuxième album, dont le titre provisoire est «La gymnastique des sentiments» a été assurée par un musicien et auteur-compositeur-interprète reconnu, André Papanicolaou. «C’était surtout mes influences sur le premier album. C’était relativement simple. On se connaissait très peu avant d’en faire l’enregistrement. Il a fallu partir à zéro. Ensemble, on a exploré plusieurs avenues. L’album comporte des chansons plus lentes et mélancoliques, ainsi que certaines plus rythmées. J’apprécie ces contrastes. Il me représente très bien», affirme-t-il.

La tournée d’Antony Roussel sur la Côte-Nord prendra la forme d’un plateau double où il partagera la scène avec un pair, Michel Robichaud. «Il est littéralement une bibitte scénique. C’est sur scène qu’il est à son meilleur. Ses interventions sont béton, soutient-il. Il joue de la guitare comme une machine. On a déjà collaboré ensemble. Nous deux univers s’harmonisent très bien au cours d’une même soirée.»

Des représentations auront lieu le 11 mars au Centre des arts de Baie-Comeau, le 12 mars à l’Auberge du Nord-côtier à Rivière-Pentecôte et au bar La Déportation de Rivière-au-Tonnerre.

 

ENTREVUE

Martin Desrosiers, Le Retour, CILE 95,1 FM, 10 mars 2017

http://www.cilemf.com/

 

ENTREVUE

Jessica Lebbe, Premières loges, CKRL 89,1 FM, 9 mars 2017

http://www.vaudreuil-soulanges.tv

 

ENTREVUE

Émilie Rioux, Chéri(e) j'arrive, CHYZ 94,3 FM, 9 mars 2017

http://chyz.ca

 

ENTREVUE

Julie Rhéhaume, Qulture, CKIA 88,3 FM, 9 mars 2017

 

Les trois nouveautés musicales d'Alex Trudel

Alex Trudel, Alternative Rock Press, 9 mars 2017

Cette semaine, le sympathique Alex Trudel te propose trois nouveaux extraits radio d’artistes de la scène québécoise. Son choix s’est arrêté sur Émile Bilodeau, Coco Méliès et Anthony Roussel. Bonne découverte musicale!

ANTHONY ROUSSEL: Jamais

En attendant son album complet l’automne prochain, Anthony Roussel offre un EP du nom de Mimi. De cet EP, l’homme à la signature vocale singulière et à la poésie simple mais efficace propose Jamais : une chanson qui illustre la vie d’un personnage extraordinairement fragile selon les dires de l’auteur.

Pour acheter et écouter l’extrait

 

ENTREVUE

Guillaume Hubermont, Bonjour la Côte, ICI Radio-Canada Première Côte-Nord, 7 mars 2017

http://ici.radio-canada.ca

 

Projets culturels

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés