Dossier de presse d'Ian Kelly août 2012 à décembre 2014

Récent
Concert-bénéfice 1er octobre 2012
Novembre 2011 à février 2012
Mars à juillet 2012
Janvier 2015 à mars 2016
Avril à Mai 2016

 

Ian Kelly's charitable Christmas

Richard Dagenais, Global News Montreal, 1er décembre 2014

Richard Dagenais catches up with Ian Kelly about his new album, his upcoming show in Terrebonne, which is being filmed for a DVD and performs his new Christmas song which profits go to Equiterre.

globalnews.ca

 

Ian Kelly : Christmas Day (Sunsethill Music)

Benoit Bilodeau, L'Éveil et La Concorde, 28 novembre 2014

Profitant du temps des Fêtes qui approche plus que jamais à grands pas, l’auteur-compositeur et interprète Ian Kelly, connu pour son engagement, a décidé d’associer les réjouissances à venir à une cause qui lui est chère. En effet, le temps d’une chanson, Ian Kelly a décidé de soutenir Équiterre, un organisme qui s’est donné pour mission de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant citoyens, organisations et gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires. Son cadeau a pour titre Christmas Day, une composition originale. La chanson en question peut être téléchargée sur le site d’Ian Kelly, à l’adresse [www.iankellysmusic.com/noel], en retour d’un don du montant de son choix.

 

Ian Kelly : le bonheur de faire ce que l’on aime!

Cynthia Dubé, Le journal de Sherbrooke, 8 octobre 2014

SHERBROOKE - Il est auteur-compositeur-interprète, réalisateur et gérant d’artistes. Il n’est pas le plus connu des chanteurs, mais il tire bien son épingle du jeu et avoue être pleinement satisfait de sa carrière. La tête encore remplie de projets, Ian Kelly se raconte…

Il s’est fait particulièrement connaitre avec son deuxième album Speak Your Mind et sa chanson Take Me Home. Depuis la sortie de son 3e album All These Lines, l’ascension se poursuit et les spectacles se multiplient. Ian Kelly vient d’ailleurs de recevoir deux nominations à l’ADISQ (26 octobre, à Radio-Canada) dans les catégories Album anglophone de l’année et Spectacle de l’année-autre langue. Cette dernière nomination lui fait particulièrement plaisir, puisque l’artiste montréalais et son équipe ont mis beaucoup d’efforts dans la construction de ce spectacle.

« On a fait des efforts particuliers au niveau du décor et des projections. Musicalement, beaucoup de temps a été investi. Je tenais à trouver des musiciens polyvalents, capables de jouer plusieurs instruments pour aller chercher différentes textures », explique celui qui sera en spectacle le 18 octobre, au Théâtre Granada.

Il avoue cependant que la reconnaissance ultime n’a rien à voir avec les concours et les galas, mais plutôt avec des salles remplies de spectateurs. « C’est quelque chose que j’apprécie encore plus en 2014, puisque l’offre est grande et les gens ont tellement de raisons pour rester à la maison! Je me trouve super chanceux de gagner ma vie à jouer de la guitare et à chanter mes chansons. Je ne peux pas demander beaucoup plus. Je n’aspire pas à être méga connu. Je trouve que j’ai réussi dans la vie, mais je sais que je dois continuer à travailler fort pour maintenir tout ça. »

De projet en projet…

L’auteur-compositeur-interprète ne pense pas encore à la création d’un quatrième album. D’abord, la tournée All These Lines est bien loin d’être terminée. Puis, les projets divers (entamés et futurs) sont nombreux pour l’artiste. Cette année, Ian Kelly s’est fait construire un studio à la maison, dans le but de travailler avec différents artistes au niveau de la réalisation d’album.

« J’adore réaliser pour les autres. Il y a quelque chose de très libérateur dans ce processus. Honnêtement, le bout difficile, ce n’est pas de faire des disques, mais de les vendre! Par contre, je n’arrêterai pas non plus de faire mes propres chansons; ça me manquerait, puisque j’aime tellement la scène! », explique l’artiste qui est maintenant président de son propre label.

En plus de s’occuper et de collaborer avec différents artistes, tant au niveau de l’écriture que de la réalisation (Sarah Slean, Marie-Pierre Arthur, entre autres), Ian a récemment composé la musique d’une émission de télévision québécoise (projet qui n’est pas encore en ondes) et il est en pourparler concernant l’écriture de la musique d’un film québécois. « Je ne peux pas encore en parler », précise-t-il.

Autres projets possibles au cours des prochaines années? « Il y a tellement de choses que je veux faire! J’ai une collection de chansons plus rock que j’aimerais finir par présenter. Aussi, j’aimerais peut-être un jour écrire des chansons en français. De plus, d’ici cinq ans, Éloi Painchaud (coréalisateur) et moi aimerions créer un nouveau festival de musique et de bouffe dans notre village Morin-Heights. On voudrait célébrer le fait qu’à Morin-Heights, les anglophones et les francophones coexistent en harmonie depuis très longtemps. En fait, plus je vieillis, plus j’ai envie de m’impliquer dans ma communauté! », répond l’artiste qui entreprendra aussi une tournée pancanadienne au printemps prochain.

Pour plus de détails, visitez le www.iankellysmusic.com.

 

Entrevue

Mathieu Beaumont, Que l'Estrie se lève, 107,7 FM, 7 octobre 2014

www.fm1077.ca

 

Ian Kelly à Montmagny

Le Placoteux, 3 octobre 2014

MONTMAGNY – Le double nommé au Gala de l’ADISQ 2014, Ian Kelly, s’arrête à la salle Edwin-Bélanger de Montmangy, le samedi 11 octobre à 20 h, pour présenter son spectacle intitulé All these lines.

En tournée tout l’automne avec son 4e spectacle, Ian Kelly savoure de plus en plus ses succès avec, entre autres, ses nominations à l’ADISQ 2014 pour Album de l'année - Anglophone et Spectacle de l’année – autre langue. Son nouvel album aborde des sujets qui le préoccupent comme la politique, l’environnement et l’économie. Par contre, il se permet aussi d’écrire plus léger pour permettre un certain équilibre.

Derrière cet artiste timide se cache un homme charmant qui nous offre sa voix unique et de captivantes mélodies dans un album et spectacle plus pop et rythmé où on y sent toujours l’engagement, le souci de l’autre ainsi que l’humour. On dit même de lui que ses intonations de voix sont entre ceux de Peter Gabriel et Chris Martin [Coldplay]

 

Ian Kelly en spectacle à Moncton

Michel Doucet, Le réveil, Ici Première Chaîne de Radio-Canada, Moncton, 2 octobre 2014

www.ici.radio-canada.ca

 

Ian Kelly en perfo dans Rouge Café

Rouge Café, Rouge Fm, Rimouski, 1er octobre 2014

www.rougefm.ca

 

Entrevue

Éric Gagnon, Info-Réveil, Ici Première Chaîne de Radio-Canada, Rimouski, 1er octobre 2014

www.ici.radio-canada.ca

 

Ian Kelly Shifts Between All These Lines

Ken Kelley,The Musicnerd Chronicles,1er octobre 2014

Ian Kelly has never been one to choose the path of least resistance.

Hailing from the west end of Montreal, Ian is the son of an anglophone mother and a francophone father. He has spoken French throughout his 30-plus years on this earth yet has pursued a career in music singing in English.

It is a dichotomy that he admits might be holding him back within the Quebec market but could stand to serve him well outside of La Belle Province.

“I have always sung in English, mostly because of the music I was exposed to when I was growing up,” Ian says. “Some people in Quebec do not feel as though they have a right to sing in English if they can speak French, almost as though their personal reasons for wanting to sing in English aren’t good enough.”

Ian has nothing but respect for his peers, in whatever language they choose to express themselves; he just happens to find that singing in English works best for him.

“Maybe I’m just lazy,” he laughs. “I don’t have a problem writing in French but making the songs sound good is a whole other thing. Maybe it’s all in my head though. There is this notion that there is no support for francophone acts outside of Quebec when in fact, it is just the opposite.”

Ian’s performance in Moncton on Saturday night is in support of his fourth studio effort, the pop-driven All These Lines. The album boasts more in the way of an optimistic worldview, the direct result of Ian shifting priorities for the two years between 2011’s Diamonds and Plastic and last November’s release of All These Lines.

“In the two years between records, I did a lot of touring through Europe and Canada but I also made a point of taking some time off,” he says. “I just wanted to live a normal life for a little while. I wanted to hang out with my kids and bring them to school and be involved. I didn’t bring kids to the planet to not spend time with them.

“A lot of those experiences are reflected in the subjects and lyrics of this new record. The album reflects my life of the last eight years of being a father but I also wanted to shine a light on the importance of doing things for myself as well.”

Helping keep Ian closer to home these days (aside from his family) is the construction of a recording studio in his home. While he has pursued home recording throughout his career, having an open, natural light-illuminated space has been more conducive to the creative process.

“I have had a workspace in which to record for each of my previous albums but was also limited by the room that I was working in. I had the opportunity to build a nicer sounding room and so I went for it. Aside from the fact that my ‘studio’ used to be a dark basement, my studio space now is somewhere that I want to work. The vibe is much different. The difference is remarkable.”

Another benefit of Ian’s new artist-friendly studio space is the fact that it is more inviting to others who may want to work with the musician. Ian has already welcomed Canadian songstress Sarah Slean to his new studio and is also actively working with New Brunswick native Maxime McGraw.

Having the opportunity to collaborate with other musicians is something that Ian holds in high regard but also sees as an essential part of helping make him a well-rounded musician.

“Such a big part of this business is making yourself heard in an overcrowded market, whether that means getting your songs out there or bringing people out to your show. It can be daunting. Music is a difficult industry but it is also one of the best industries to be in,” Ian says.

“It is important to work with others on my music but it is awesome to work with people on their music as well. Some of my most favourite ideas come from the musicians I perform with.”

What: Ian Kelly

When: Saturday Oct. 4, 7:30 p.m.

Where: Empress Theatre, Robinson Court, Downtown Moncton

Tickets are $27.50. Advance tickets available for purchase at the Capitol Theatre Box Office, by phone at (506) 856-4379 and online at capitol.nb.ca

 

Ian Kelly à Montmagny

Info-culture.biz, 30 septembre 2014

Le double nominé au Gala de l’ADISQ 2014, IAN KELLY s’arrête à la salle Edwin-Bélanger pour nous présenter son spectacle intitulé All these lines.En tournée tout l’automne avec son 4e spectacle, Ian Kelly savoure de plus en plus ses succès avec entre autres ses nominations à l’ADISQ 2014 pour Album de l’année – Anglophone et Spectacle de l’année – autre langue. Son nouvel album aborde des sujets qui le préoccupent comme la politique, l’environnement et l’économie. Par contre, il se permet aussi d’écrire plus léger pour permettre un certain équilibre.Derrière cet artiste timide se cache un homme charmant qui nous offre sa voix unique et de captivantes mélodies dans un album et spectacle plus pop et rythmé où on y sent toujours l’engagement, le souci de l’autre ainsi que l’humour. On dit même de lui que ses intonations de voix sont entre ceux de Peter Gabriel et Chris Martin [Coldplay].Découvrez toute la programmation au www.adls.ca. Pour plus d’information, contactez-nous au 418 241-5799 ou au sans frais 1 866 641-5799.

 

Ian Kelly

Graffici.ca

Ian Kelly présente dans ce nouveau spectacle les chansons de son 4e et plus récent album All These Lines. Les couleurs pop et plus rythmées qu'on y retrouve entourent des textes bien fignolés; on y sent toujours l’engagement, le souci de l'autre ainsi que son humour. Des titres de ses autres albums seront aussi au rendez-vous. Rappelons que son album Speak Your Mind a été certifié disque d'or.

 

Le grand retour de Ian Kelly à Lavaltrie

Stéphane Fortier, L'Écho de Repentigny, 3 juillet 2014

LAVALTRIE - La Ville de Lavaltrie, en collaboration avec le Café culturel de la Chasse-galerie, est heureuse d’accueillir Ian Kelly, pour ce deuxième événement Rythmes et courant.

C’est toute une histoire d’amour qui unit Ian Kelly et la Ville de Lavaltrie puisqu’il y a présenté un de ses premiers concerts à l’extérieur de Montréal, au Café culturel de la Chasse-galerie. « C’était il y a sept ans, il devait y avoir pas plus de six personnes dans la salle», se souvient Sébastien Martin, directeur général de la coopérative. Depuis, Ian Kelly a toujours accepté avec joie de prendre le temps d’un arrêt à Lavaltrie, où il a performé plus d’une douzaine de fois, malgré un disque d’or en poche, un agenda bien chargé et des tournées partout en Amérique et en Europe.

Le vendredi 11 juillet, le chanteur interprètera des extraits de son quatrième album All These Lines, paru en novembre dernier mais promet de revoir également tous les succès de ses précédents albums. Fidèle à lui-même, le musicien chante les sujets qui le préoccupent comme la politique, l’environnement et l’économie, mais a aussi envie de se faire distrayant… à vous de venir saisir l’énigme de Ian Kelly!

Les amateurs de musique sont conviés aux alentours de la scène Desjardins située au parc Gérard-Lavallée de Lavaltrie, tout près du fleuve. Le site sera animé à partir de 19 h 30 mais les prestations musicales débuteront à 20 h.

Chaises pliantes ou couvertures seront de mise! Sur la place Desjardins, il y aura un service de bar ainsi qu’un BBQ. Aucun alcool provenant de l’extérieur ne sera toléré. Les Événements Rythmes et courant nous en mettront encore une fois plein la vue tous les vendredis de l’été, jusqu’au 22 août! Vous aurez la chance d’assister gratuitement à des concerts variés mettant entre autres en vedette : Les soeurs Boulay et Bobby Bazini, pour ne nommer que ceux-là…

Pour la programmation complète, consultez le www.chasse-galerie.ca!

 

Dossier de presse pour l'album All These Lines

La Royale Électrique

Télécharger le fichier PDF ici

 

Encore une programmation électrisante pour Feu et Glace

Axel Marchand-Lamothe, L'Écho de Repentigny 17 janvier 2013

REPENTIGNY - La 13e édition du Festival Feu et Glace promet, cette année encore, une programmation musicale survoltée qui sera illuminée par les spectacles de Ian Kelly et David Usher sur la scène Loto-Québec érigée dans le parc de l’île Lebel.

Les deux artistes sont les têtes d’affiche de deux fins de semaine bien occupées. Ian Kelly montera donc sur scène à 15 h 30 le samedi 9 février quelques heures avant l’ouverture officielle du Festival Feu et Glace (19 h). L’artiste montréalais qui a trois albums à son actif a été en nomination pour deux Félix au Gala de l’ADISQ en 2009.

Pour clôturer les festivités le 17 février, le comité organisateur, présidé par Me Jean-Sébastien Brunet, fait confiance à David Usher qui montera sur la scène Loto-Québec à 15 h pour sa prestation présentée par Desjardins. Montréalais d’adoption et ancien chanteur du groupe Moist, David Usher a lancé huit albums solos et récolté quatre Juno au cours de sa carrière.

Outre les deux vedettes, l’horaire sera chargé dès le 9 février. Atchoum prendra les planches d’assaut dès 11h 30 pour égayer les plus jeunes. À 13 h 30, une invitée-surprise sera à l’honneur avec une performance de Zumba à 15 h qui mettra la table pour Ian Kelly. La journée se conclura avec le feu d’artifice Lallier Honda à 20 h suivi d’un spectacle de reprises rock.

Le lendemain, la Repentignoise Krystine présentera son spectacle familial <I>Couleur soleil</I> dès 11 h 30. En après-midi, à 13 h 30, les Bouches B attendront les festivaliers. À 15 h, ce sera au tour de la Famille Cantin d’animer la foule.

Pour le samedi 16 février, Estelle Farfadelle sera sur scène pour amuser les petits à 11 h 30 suivi à 13 h 30 par Automat. Dès 15 h 30, Patrice Michaud, en nomination au Gala de l’ADISQ en 2012 comme Révélation de l’année, fera découvrir son univers. À 19 h, ce sera au tour de l’ancien de Star Académie, Steve Provost, de faire vibrer la foule.

Finalement, pour la dernière journée, Gabzy (11 h 30) et The Right Track (13 h 30) réchaufferont les spectateurs avant le spectacle de clôture signé David Usher. L’horaire complet est disponible sur le site Web du Festival Feu et Glace au www. feuetglace.com.

Nouveauté et retour

Hormis les spectacles, plusieurs autres activités seront à l’honneur lors des deux week-ends de festivité. Grande nouveauté en 2013, les Sphères lumineuses qui seront installées sur l’île Lebel.

Un match de hockey en plein air, regroupant des personnalités de la région ainsi que des vedettes comme Georges Laraque, Étienne Boulay, Pascal Babin et Luc Gélinas, sera également à l’horaire. Le Match des célébrités permettra à l’organisme Uniatox d’amasser des fonds dans le cadre du Défi 5/30.

De retour cette année, certaines activités favorites des visiteurs, comme la grande roue Quebecor et la Tyrolienne Galeries Rive-Nord seront encore une fois gratuites.

Toujours à la recherche de photos pour l’exposition Souvenir d’hiver, le Festival Feu et Glace rappelle que l’on peut partager ses clichés sur la page Facebook de l’événement.

 

Ian Kelly en duo à la Salle Anaïs-Allard-Rousseau

Communications VOIR, Voir Mauricie, 1 novembre 2012

Ian Kelly, accompagné de Sandy Belfort, sera de passage à Trois-Rivières, ce vendredi, pour y présenter les pièces de son plus récent album, Diamonds & Plastic.

Avec un album certifié or et des représentations présentées à guichets fermés un peu partout au Québec, Ian Kelly revient pour présenter son nouveau spectacle. Sur scène, il offre des chansons issues de ses trois albums, dans lesquelles il parle avec sensibilité et intelligence de ses préoccupations de jeune trentenaire : la société, l’environnement, l’amour.

C’est un autre Montréalais, Jason Bajada, qui ouvrira la soirée, avec ses chansons folk. Une première partie qui mettra parfaitement la table au folk de Ian Kelly.

 

Ian Kelly, le chanteur qui bûche

Michel Tassé, La voix de l'est, 18 octobre 2012

La musique de Ian Kelly est loin de tourner partout, mais elle plaît à beaucoup de monde. Des fans que le bonhomme a conquis un à un grâce à un travail acharné et au bouche-à-oreille qui a suivi.

Samedi soir, Kelly sera en spectacle à l’église Emmanuel de Cowansville en formule duo. Après un an et demi de tournée en compagnie de quatre musiciens, il avait envie de faire autre chose. Et c’est dans la région que cette minitournée du Québec va commencer.

« Je suis du genre à me tanner assez vite de tout, a-t-il avoué, hier matin, attablé dans un resto de la rue Principale à Granby. Un show en duo comme ça me permet de revisiter mes chansons, de refaire les arrangements, bref, de m’amuser. Après un temps, quand ça fait quatre ou cinq ans que tu chantes les mêmes tounes de la même façon, t’as le goût de changer... »

En 2013, Kelly et son claviériste Sandy Belfort vont aller se faire voir au Canada anglais et en Europe. Même s’il chante dans leur langue, 

l’artiste des Laurentides avoue que la partie n’est pas gagnée à l’ouest de la rivière des Outaouais.

« La première fois que tu y vas, il y a six personnes à tes shows. La deuxième fois, il y en a 12. Là, on espère qu’ils seront 30. Il faut travailler fort. »

Mais travailler fort, Kelly sait ce que c’est.

« Ce n’est pas la radio qui m’a mis au monde puisque les grands réseaux ne s’intéressent pas à moi, ou si peu. J’ai reçu un disque d’or pour Speak Your Mind (son deuxième album, celui quia précédé Diamond & Plastic) après avoir donné des shows, des shows et encore des shows. Je fais de la pop à la manière indie, sans avoir le son indi. Alors, il faut que je bûche. »

La première fois que La Voix de l’Est a discuté avec Kelly, c’était en 2008, peu après la sortie de Speak Your Mind. En fait, votre quotidien a été l’un des premiers médias d’importance à s’intéresser à ce qu’il faisait. Le bonhomme avait encore sa job de jour à l’époque.

« Je vis maintenant de ma musique et ça, je l’apprécie. En fait, c’est même une grande victoire. »

Lundi, lors de ce qu’on appelle l’Autre Gala de l’ADISQ, il sera en nomination deux fois. Mais il n’a aucune attente.

« Ce métier m’a tellement déçu à une certaine époque que j’ai développé une sorte de pessimisme afin de me protéger. Quand ça fait plusieurs fois que la radio te dit non, qu’un festival et un autre te disent non, que les refus s’accumulent, t’essaies de te blinder parce que t’en as assez d’avoir mal. Et une fois que cette façon de penser est ancrée en toi, c’est dur de s’en défaire... »

Ce qui ne l’empêche pas de sourire, d’être de commerce fort agréable en entrevue.

« J’aime la vie, j’aime rencontrer les gens, je suis même plutôt positif de nature. Mais face au métier, je fais attention. »

 

Un Ian Kelly épuré à Cowansville

Julie Constantineau, Le Guide de Cowansville, 16 octobre 2012

Le 20 octobre prochain, Ian Kelly s’amène sur la scène Davignon avec son style et sa voix unique, pour un spectacle intimiste en duo avec son claviériste Sandy Belfort.

L’artiste poursuit ainsi la tournée amorcée il y a déjà plusieurs mois suite à son 3e album Diamonds and Plastic. Il affirme faire le spectacle en duo pour plusieurs raisons. «D’abord pour avoir le plaisir de revisiter les chansons et de refaire les arrangements. Ça fait du bien pour moi d’avoir une version plus épurée après des mois de tournée avec ce show-là», explique-t-il. D’autre part, cette version allégée est plus facile et moins coûteuse à déménager pour des spectacles à l’extérieur.

Lors de son spectacle du 20 octobre à Cowansville, le musicien sera à deux jours du Gala de l’ADISQ où il est en nomination pour l’album anglophone de l’année et l’artiste québécois de l’année dans une autre langue que le français.

À ce sujet, Ian Kelly, affirme ne ressentir aucun tract et n’avoir aucune attente. «Rencontrer des gens pendant mes spectacles, savoir qu’ils aiment ce que je fais et qu’ils prennent la peine de se déplacer pour moi, c’est l’essentiel», soutient-il.

L’artiste ne s’attend pas à remporter de Félix le 22 octobre prochain. «En fait, j’avais un peu oublié et je suis déjà agréablement surpris d’être en nomination. Je vais sûrement encore perdre contre Patrick Watson, mais c’est correct, il fait de l’excellente musique», lance-t-il dans un éclat de rire.

D’ici là, il sera en terrain connu à l’Église Emmanuel où il s’est déjà produit, en plus d’être déjà venu au Festival Musique en Vue. «Je connais un peu la région, parce que ma femme est originaire de Bedford», conclut-il.

 

C'est... Une année de filles!

Émilie Côté, La Presse, 13 septembre 2012

Elles sont des auteurescompositrices sous contrat avec des labels associés à la musique émergente. De voir Coeur de pirate, Lisa LeBlanc et Marie- Pierre Arthur dominer les nominations du prochain gala de l’ADISQ a de quoi faire taire les critiques à l’effet que le gala met trop en valeur l’industrie au lieu de récompenser la créativité musicale. Sans compter qu’une nouvelle catégorie est instaurée cette année pour refléter le choix de la critique.

Les derniers galas de l’ADISQ étaient sous le signe de la variété. De Leonard Cohen à Ingrid St- Pierre, 2012 ne fait pas exception, mais c’est également une année de filles. Nouvel lement maman, Coeur de pirate obtient six nominations artistiques, alors que Lisa LeBlanc, Marie- Pierre Arthur et Isabelle Boulay en décrochent cinq.

Coeur de pirate et Lisa LeBlanc étaient absentes de la conférence de presse, hier. La première vient de donner naissance et la seconde est malade. De son côté, Marie- Pierre Arthur se pinçait de s’illustrer dans la catégorie de l’interprète de l’année, et particulièrement fière d’être nommée dans celles de l’auteur- compositeur de l’année et du choix de la critique, une nouvelle catégorie où figurent aussi Richard Desjardins, Avec pas d’casque, Canailles, Lisa LeBlancet Fred Pellerin.

« C’est une catégorie où les votes ne comptent pas, uniquement basée sur la qualité du disque » , explique la directrice générale de l’ADISQ Solange Drouin, qui désirait inclure au gala une distinction similaire au prix Polaris.

Autre grande nouveauté cette année, une application mobile qui permet notamment de voter pour les catégories populaires ( en plus du site web et des journaux du réseau Gesca, dont La Presse). « Elle est en ligne depuis 20 minutes donc ça l’air que ça marche » , a lancé LouisJosé Houde, qui anime le gala principal le 28 octobre, alors que l’Autre Gala aura eu lieu six jours plus tôt avec les Denis Drolet aux commandes. « C’est la septième année que j’anime » , a indiqué Houde, qui a « toujours » le même âge que le gala, soit 34 ans.

Anglos

Avec son dernier album bilingue, Ariane Moffatt est dans la course pour le meilleur album anglophone, aux côtés de Leonard Cohen, Ian Kelly, Simple Plan et Patrick Watson

 

Dévoilement des nominations du Gala de l'ADISQ 2012: Ce que les artistes ont dit...

Sarah-Émilie Nault, Huffington Post, 12 septembre 2012

Louis-José Houde, animateur du Gala de l'ADISQ pour une septième année consécutive, sur ce qu'il y aura de différent dans son animation cette année:

«Ma chemise! Je ne porte jamais la même chemise deux années de suite. Sinon, c'est un gala assez classique dans sa forme, donc c'est de trouver l'originalité dans le détail, dans la joke. Que les jokes sonnent différentes de celles de l'an dernier en fait. J'arriverai pas avec un chapeau de clown.»

Sur les attentes à propos de son fameux numéro d'ouverture

«C'est une pression qui est l'fun et cool. Parce que l'an dernier, mon numéro n'était pas si spécial que ça, je n'ai pas essayé de réinventer la chose. Celui que je fais cette année, c'est dans le même style de numéro. Et c'est stimulant les attentes.»

Les membres de Mes Aïeux

«Ah, la fameuse année... (où le groupe avait déclaré, sur scène lors du Gala, être déçu d'avoir gagné le pris de groupe de l'année). Il faut se remettre en contexte et comprendre que cette année-là, nous avions beaucoup moins tourné et nous étions presque en pause. Mais cette année on sort un disque, on a fait beaucoup de promo, le contexte n'est pas le même et on est content.»

«J'aimerais ça gagner cette année parce que je n'ai pas le goût que la dernière fois que les gens nous aient vus sur un stage, ce soit pour dire qu'on ne voulait pas avoir notre prix.» - Stéphane Archambault

«Juste le fait d'être en nomination, c'est super. Chaque année on arrive là avec humilité, on prend la soirée pour ce qu'elle est: un rassemblement de nos chums que l'on ne voit que très rarement. C'est une fête qui célèbre la chanson québécoise et c'est tout. Par contre, l'année prochaine, spectacle de l'année, ça serait vraiment l'fun!»

Les Denis Drolet qui animeront l'Autre Gala de l'ADISQ

«Ce qui est l'fun avec les Denis Drolet c'est qu'on peut passer par toute la gamme des émotions. Par contre, on a pris du recul et ce ne sera pas un show des Denis Drolet mais bien un show sur la musique, une façon de rendre hommage aux bands et aux artistes. Mais oui, il y aura un petit grain de sel brun, des petites jokes absurdes, c'est sûr, c'est les Denis.»

«Les Denis ont toujours eu un lien avec la musique: on a fait deux albums, on a fait un hommage à Plume, on a tourné avec les Porn Flakes, on est ben chums avec Mes Aïeux et les Loco Locass alors on ne se sent pas imposteurs. On croit qu'on peut faire le pont entre l'humour et la musique ce soir-là tout en créant un happening différent.»

Vincent Vallières qui est en nomination dans les catégories «Interprète masculin de l'année» et «Spectacle de l'année Auteur-compositeur-interprète».

«Ça me fait plaisir, je prend tout cela avec beaucoup d'humilité. Ces rencontres là nous permettent de partager avec les autres artistes. J'en profite pour les rencontres et pour le bonheur que cela me procure.»

Sur sa popularité grandissante:

«Moi, je ne ressentais pas le besoin d'être plus connu quand tout cela est arrivé, ce n'est pas quelque chose à laquelle j'aspirais. Je suis content mais je refuse de poursuivre ma route en espérant que ça continue ni que mes prochains choix soient faits en fonction de cela. C'est arrivé dans mon parcours, il va y avoir autre chose qui va se présenter, mais je peux dire que je n'ai pas plus de plaisir maintenant que j'en avais il y a cinq ans. Au bout du compte, il faut que ce soit ancré dans quelque chose de plus fondamental que ça.»

Les membres de Radio Radio, en nomination dans la catégorie «Album de l'année Hip-Hop» et groupe de l'année...

«Ça fait du bien! Quand ça fait cinq ans que tu n'es pas invité à un party, tu te demandes un peu ce que tu as fait de mal. Ça fait du bien d'être invité au party à nouveau.»

«Gagner c'est l'fun mais c'est pas si grave, c'est plus le party après qui nous intéresse.»

Bryan de Star Académie 2012, en nomination dans cinq catégories dont «Chanson populaire de l'année» avec Toi + moi...

«C'est assez génial de se retrouver ici après un an. Pour moi, ça fait pratiquement un an jour pour jour que je suis dans l'aventure alors de me retrouver nominé au Gala de l'ADISQ, c'est super. Il faut dire qu'on était une belle gang cette année, les gens se sont beaucoup identifiés à nous et nous ont vraiment adoptés au Québec. On vient d'arrier dans l'industrie et déjà ça nous arrive. Wow!»

Marie-Pierre Arthur qui s'envole lundi pour lancer son album en France (tout en étant en nomination dans quatre catégories dont «Auteur ou compositeur de l'année» et «Interprète de l'année».

«Depuis la sortie de l'album, il ne se passe que du beau. Je venais ici ce soir en me disant «ça s'peut qu'il n'y ait rien du tout». J'en souhaitais une ou deux et surtout auteur-compositeur parce que ça veut dire bravo pour tes chansons, bravo pour tes textes, bravo pour ta facture et bravo à tes collaborateurs.»

Catherine Major qui continue sa tournée jusqu'en mai et qui a raflé deux nominations dont une dans la catégorie «Auteur-compositeur de l'année».

«Je suis contente d'être là. J'ai déjà eu des nominations mais au fond, je m'en fous un peu de gagner. De toute façon, si ce n'est pas moi qui gagne ce sera des amis à moi alors je vais être contente. On fait tous ce métier là avec la même ferveur et la même passion.»

Ian Kelly, qui se sent très bien dans le fait de chanter en anglais et est en nomination dans les catégories «Album de l'année - Anglophone» et «Artiste québécois de l'année - Interprétation autres langues».

«Ça me fait plaisir. En fait, je ne savais même pas qu'on m'avait inscrit. Je ne sais pas trop ce que ça me fait en fait. Je socialise, je sors de le maison. Je suis surtout content pour la nomination «pour «album de l'année anglophone» parce que je mets beaucoup de temps, d'efforts et de travail dans mes disques. C'est moi qui les réalise, qui fait la prise de son, qui les mixte, qui écrit les tounes. C'est vraiment une année de ma vie ou un six mois de ma vie à temps plus que plein. Ça fait toujours plaisir et c'est correct que les gens qui travaillent dans cette industrie-là partagent et récompensent ceux qu'ils aiment.»

Le Gala de l'ADISQ 2012 aura lieu le dimanche 28 octobre prochain et sera présenté sur les ondes de Radio-Canada.

 

Ian Kelly - What You Like

ContactUrbain.com, 7 septembre 2012

L'auteur-compositeur-interprète Ian Kelly présente «What You Like», le nouvel extrait radio issu de «Diamonds & Plastic», l'album qui l'a mené aux 4 coins de la province au cours de la dernière année.

 

Ian Kelly: Un nouvel extrait radio, une tournée en duo et une cause qui lui tient à coeur!

Luc Bertrand, Info-Culture, 30 août 2012

L’auteur-compositeur-interprète a foulé les planches de plus d’une trentaine de scènes en 2012. Amateur avoué de contrastes, Ian sera servi. Après avoir offert son spectacle en quintet à plus de 50 000 spectateurs sur la scène principale du Festival International de Jazz de Montréal le 30 juin dernier, voilà que c’est en duo acoustique que Kelly reprendra la route vers des salles intimes! [...]

Accompagné de Sandy Belfort, claviériste de la tournéeDiamonds & Plastic, le duo de multi-instrumentistes nous promet de nouvelles versions des oeuvres déjà endisquées, mais aussi quelques pièces inédites. Fidèle à ses habitudes, Ian prendra le public à témoin de ses nouvelles créations.

Soutenez la lutte contre le cancer du sang et marchez avec l’auteur-compositeur-interprète Ian Kelly.

Afin de soutenir les familles touchées par le cancer du sang, Ian Kelly agira comme porte-parole de laMarche Illumine la nuit de Montréal, qui se tiendra le 13 octobre prochain au Parc Jean-Drapeau de Montréal. Organisés par la Société de leucémie et lymphome, ces rassemblements nord-américains visent à rendre hommage et à donner espoir aux personnes atteintes du cancer du sang.

Pour plus d’informations sur Marche Illumine la nuit : www.illuminelanuit.ca

 

Audio • Vidéo

Première chaîne, Le radio magazine, 7 décembre 2012
http://www.radio-canada.ca/audio-video

V, MCBG, 26 octobre 2012
http://vtele.ca/videos/mcbg

ARTV, Pour un soir seulement, Saison 6 Épisode 2
http://artv.ca/videos

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés