Dossier de presse d'Ian Kelly avril - mai 2016

Récent
Concert-bénéfice 1er octobre 2012
Novembre 2011 à février 2012
Mars à juillet 2012
Août 2012 à décembre 2014
Janvier 2015 à mars 2016

 

Amalgame d'artistes établis et de la relève cet été pour CD Spectacles

Journal Le Pharillon, 31 mai 2016

À l'instar d'un peu partout ailleurs dans la péninsule gaspésienne, le diffuseur CD Spectacles a fait connaître sa programmation d'été.

En lien avec la tournée estivale du Réseau des organisateurs de spectacles de l'Est du Québec (ROSEQ), Lynda Lemay, Ian Kelly, Les Grandes Crues, Pascale Picard et Kevin Bazinet fouleront la scène de la salle de spectacles de Gaspé, sans oublier Les Morissette, dans une présentation en collaboration avec le FMBM.

Une brochette d’artistes chouchous et de la relève se succéderont également dans le Grand Gaspé, à commencer par le groupe Tomalli, bien connu de la scène madelinienne avec ses accents de jazz américain et qui jouera au Brise-Bise.

Le Centre culturel le Griffon ne sera pas en reste avec sa Tournée découverte et des artistes de la relève. Lauréat des prix du public et de la meilleure présence sur scène lors du Festival  international de la chanson de Granby en 2014, Émile Bilodeau sera sur place, tout comme Raphaël Denomé, auteur-compositeur-interprète d’à peine 21 ans aux sonorités blues-folk-trash. Fougueuse et décomplexée, Samuele enchaînera de son côté ses textes intimistes et sa poésie engagée.

Tous les billets sont d'ores et déjà disponibles en ligne à la billetterie de CD Spectacles.

 

 

Spectacles extérieurs des FrancoFolies: Dead Obies lance les festivités

Agence QMI, Le Journal de Montréal, 27 mai 2016

MONTRÉAL - Le coup d’envoi de la 28e édition des FrancoFolies sera donné le 9 juin prochain par la formation Dead Obies, qui s’emparera de la scène Ford, au coin des rues Sainte-Catherine et Jeanne-Mance, a-t-on appris jeudi, lors du dévoilement la programmation extérieure de l’événement.

Beau temps, mauvais temps, chaque soir dès 21 h, de grosses pointures se succéderont sur la scène Bell de la place des Festivals du 10 au 18 juin.

Les Fioritudes, le spectacle hommage à Serge Fiori avec Marie-Pierre Arthur, Alexandre Désilets, Antoine Gratton, Ian Kelly et Chloé Lacasse, seront présentés le 10 juin. Puis, viendront tour à tour fouler les planches Pierre Lapointe, Canailles avec Bernard Adamus, Stephen Faulkner, Mononc’Serge, Stefie Shock, Dumas, Arianne Moffatt, Alpha Blondy & The Solar System, Galaxie & Marie-Pierre Arthur. Et, c'est à nul autre que Louis-Jean Cormier qu'on a confié la tâche de clore ce marathon de grands spectacles, le 18 juin.

On pourra aussi compter sur les talents émergents pour réchauffer cette même scène, dès 19 h. Parmi ceux qui prendront le micro, les anciennes candidates de «La Voix» - Renée Wilkin, Alexe Gaudreault et son tout premier opus pop-électro, et Andie Duquette - retiendront sûrement l’attention, de même que 2Frères, dont l’album «Nous autres» s’est écoulé à plus de 40 000 copies en un an.

Les amateurs de musique rock auront de quoi se mettre sous la dent devant la zone Ford, tous les soirs dès 20 h. Les Respectables donneront le ton à la série rock avec leur musique bien d’ici. Yves Lambert y viendra pour souligner ses 40 ans de carrière avec son ami Socalled sur des airs de musiques traditionnelles, alors qu’Amélie Veille, elle, profitera de la vitrine pour présenter les pièces de son nouvel album, entourée de ses amis Maxime Landry, Andréanne A. Malette et Antoine Gratton.

Le rockeur Rémi Chassé – révélé par «La Voix» en 2014 - et Philippe Brach, porte-parole du concours l’étoile montante Ford, feront sûrement monter le mercure d’un cran avec les chansons tirées de leur album respectif, «Debout dans l’ombre» et «Portrait de famine».

Une formule acoustique proposée sur la scène Molson Canadian rejoindra sûrement son public, notamment avec les spectacles de Jérôme Charlebois («Même pour les matantes») et la «complicité volontaire» du couple formé par Pierre-Luc Brillant et Isabelle Blais.

Cette année, la programmation des FrancoFolies comprend 150 spectacles de tous les genres - rock, trad, pop, électro, reggae, hip-hop - sur la place des Festivals.

La programmation complète des 28es FrancoFolies de Montréal est disponible en ligne (francofolies.com).

 

FrancoFolies de Montréal 2016: Dead Obies, Pierre Lapointe, Ariane Moffatt...

Marie-Josée Roy, Le Huffington Post Québec, 26 mai 2016

Il faudrait être drôlement difficile pour ne pas trouver au moins un spectacle extérieur qui nous convienne aux 28e FrancoFolies de Montréal, qui se tiendront du 9 juin au 18 juin, dans le Quartier des spectacles.

Parmi les 150 prestations gratuites annoncées jeudi, lors d’un 5 à 7 sur l’esplanade de la Place des Arts, on trouve du rock, du trad, de la pop, de l’électro, du reggae, du hip hop, de la musique du monde et tutti quanti, relève et vétérans confondus : ne reste qu’à espérer que le soleil sera de la partie, et on aura un programme chargé à se mettre sous la dent.

C’est sous le signe du rap que se déroulera la soirée d’ouverture du 9 juin, dès 18h, sur la Scène Ford, avec Dead Obies, Loud Lary Ajust, Alaclair Ensemble et Brown (trio formé des frères Snail Kid, de Dead Obies, et Jamai, d’Alaclair Ensemble, ainsi que leur père). Un choix audacieux, que de miser sur un style aussi campé pour lancer le festival? Pas du tout, estime Laurent Saulnier, vice-président programmation des FrancoFolies de Montréal, qui considère plutôt que l’option allait de soi.

«J’ai l’impression qu’il y a une perception assez erronée, que le hip hop est une musique marginale, alors que ce ne l’est plus. Loud Lary a déjà rempli un Métropolis, le dernier show des Dead Obies était sold out au National, Alaclair existe depuis déjà cinq ou six ans… Ce n’est plus une musique marginale ou de niche. Ce qui me fait plaisir, de cette soirée d’ouverture, c’est qu’il y aura un public jeune. Ensuite, on se dira peut-être que ce n’est pas vrai que les jeunes ne s’intéressent pas à la musique en français! Peut-être qu’il faut juste leur présenter la musique qui les intéresse…»

Laurent Saulnier ne s’en cache d’ailleurs pas, rajeunir le public des FrancoFolies a toujours été l’objectif de Spectra, qui chapeaute la fête. Il en était déjà ainsi lorsqu’il a pris les commandes de l’événement, il y a 17 ans, et sa mission se poursuit.

«J’y tiens et, pour moi, c’est important qu’il y ait un renouvellement de public, que les jeunes sortent et viennent voir les shows sur le site des Francos.»

Cormier en clôture

Le 10 juin, la Scène Bell sera le théâtre des Fioritudes de Marie-Pierre Arthur, Alexandre Désilets, Antoine Gratton, Ian Kelly et Chloé Lacasse, qui revisitent le répertoire de Serge Fiori depuis maintenant deux ans. La première du collectif avait eu lieu aux FrancoFolies en juin 2014, à la Salle Wilfrid-Pelletier. Une belle roue qui continue de tourner. Fiori sera-t-il caché quelque part dans l’assistance?

Le 11 juin, Pierre Lapointe s’emparera de la Scène Bell dès 21h, en recréant exactement le même spectacle que celui de sa tournée La forêt des mal-aimés, présentée en 2006, avec les mêmes chansons, dans le même ordre qu’il y a 10 ans. Un incontournable pour les inconditionnels du coach gagnant de la récente édition de La voix.

Le 12, c’est Canailles, Bernard Adamus, Mononc’Serge et Stephen Faulkner qui feront vibrer ce même espace. La Scène Bell accueillera en outre Stefie Shock (13 juin), Dumas (14 juin), Ariane Moffatt (15 juin), Alpha Blondy & The Solar System (16 juin), ainsi que Galaxie et Marie-Pierre Arthur (17 juin). Lors de ce dernier rendez-vous, les musiciens de Marie-Pierre Arthur se mêleront à ceux de Galaxie, et échangeront leur répertoire respectif, pour susciter une véritable explosion musicale, pendant 90 minutes.

Et c’est le toujours bien-aimé Louis-Jean Cormier qui aura l’honneur de clôturer cette série de grande qualité, avec un moment qu’on promet endiablé, le 18 juin, à 21h. «Il nous a dit qu’il voulait que ça soit un party et que les gens dansent. Il va revisiter ses arrangements pour que ça soit dansant», laisse planer Laurent Saulnier, en parlant de Louis-Jean Cormier.

Vous en voulez plus? On ne pourra tous les énumérer, mais sachez que Joseph Edgar, Renée Wilkin, David Jalbert, Alexe Gaudreault, 2 frères, Alexandre Belliard, Jérôme Charlebois, Laurence Nerbonne, La Bronze, Samito, Yves Lambert et Socalled, Les Respectables, Jonathan Painchaud, Patrice Michaud, Amélie Veille, Rémi Chassé, Philippe Brach, Pierre-Luc Brillant et Isabelle Blais, Francis Faubert, Joëlle Saint-Pierre, Caroline Savoie, Éli et Papillon, Félix Dyotte, Élage Diouf, Ariane Brunet, Rosie Valland, Jason Bajada, Rouge Pompier et bien d’autres auront tous leur concert en plein air aux Francos cette année. Rappelons-le, 150 propositions, c’est riche!

«On essaie d’avoir une espèce d’équilibre, commente Laurent Saulnier. Oui, on organise des soirées comme les Fioritudes, où on sait que le public sera plus vieux mais, en même temps, on serait probablement surpris de voir le nombre de jeunes qui s’intéressent encore à Harmonium, aujourd’hui! Il y a des artistes et des musiques qui sont un peu intemporels, et qui réussissent à aller chercher les jeunes, même si les disques ont été enregistrés il y a 40 ans.»

«Sur la Scène Bell, sur la Place des Festivals, il y en a vraiment pour tous les âges et tous les goûts. Même si ce sont des noms qu’on a vus et revus, des Louis-Jean Cormier, des Ariane Moffatt, des Dumas, des Pierre Lapointe, chacun arrive avec de nouvelles affaires, et il y a aussi de nouvelles créations».

Pour un(e) chanteur (euse) ou un groupe, que peut changer ou apporter un passage aux FrancoFolies, en salle ou à l’extérieur?

«Tout, répond spontanément Laurent Saulnier. On ne sait jamais. Mais il faut travailler. Par exemple, l’an dernier, Rosie Valland se produisait sur la Scène Sirius. Au moment où je suis passé pour aller la voir, je me suis cogné sur des «tourneurs» français et belge qui étaient là, qui regardaient son show et qui la trouvaient vraiment bonne. Est-ce que les papiers se sont signés, est-ce que Rosie va partir en tournée en Europe? Je ne sais pas. Mais il y avait du monde important qui s’était déplacé pour la voir. Ça débouchera peut-être sur quelque chose, ou pas, mais au moins, il faut prendre la chance.»

Pour plus d’informations sur le calendrier complet des FrancoFolies, on consulte le www.francofolies.com.

Pour plus d’informations, on consulte le www.francofolies.com.

 

Marathoniens de l'été chantant

Sylvain Cormier, Le Devoir, 27 mai 2016

Chaque année, la même fébrilité. Par petites équipes, duos, trios ou troupes, parfois en solo, les artistes et artisans de la chanson s’ébrouent. Des humoristes itou. On les entend d’ici, tellement clairement qu’ils n’ont même pas à le dire : « On s’en va jouer et chanter chez vous ! »

 Et c’est reparti pour un autre grand tour. Les tournées d’été du Réseau des organisateurs de spectacles de l’est du Québec (ROSEQ) se vivent comme un marathon, une course cycliste. Même s’il n’y a pas de ligne de départ ni de cordon d’arrivée, que la distance parcourue varie et la quantité d’étapes aussi, et même si, de Tadoussac à Natashquan, de Matane à L’Anse-à-Beaufils, chaque diffuseur choisit ses « coureurs » en fonction de sa petite salle, de son budget, de ses habitués. Mais qu’un Dany Placard se produise cet été dans quatre lieux, que l’équipée d’une Marie-Pierre Arthur l’amène dans huit endroits, qu’un Ian Kelly plébiscité (19 fois choisi !) sillonne Bas-du-Fleuve, Gaspésie, Côte-Nord, il y a cette ferveur commune à l’idée que les chansons vont faire du chemin, et ceux qui les font aussi. Et quelque chose du défi sportif.

Le fait est qu’il y a moins de sous qu’avant dans la cagnotte subventionnaire, et qu’il n’y a pas cette année de lancement de programmation à Montréal (on s’est arrêté à Québec) : 26 diffuseurs proposeront néanmoins 262 spectacles, de juin à septembre. Des « soirées uniques », promet la porte-parole Pascale Picard. Eh ! C’est pas tous les ans qu’on verra Les Ringos en tournée. Imaginez des Stones qui joueraient les Beatles, harmonies et rugosité garanties, gracieuseté de Marc Déry, Andre Papanicolaou, Éric Goulet et Marc Chartrain. Imaginez ça à Fermont. Roll over, Dégelis !

Les tournées du ROSEQ cet été, ce sera tout autant Safia Nolin que le duo Saratoga (Chantal Archambault et Michel-Olivier Gasse), une Sarah Toussaint-Léveillé autant qu’une Lynda Lemay, ainsi que Jacques Michel, Chloé Sainte-Marie, Claudine Mercier, Mononc’ Serge, un groupe-hommage à Neil Young (Harvest), et j’en passe. Plusieurs. Vaste territoire, riche donne. Pas loin d’une quarantaine de marathoniens et plus ou moins marathoniens de l’été chantant. On trouvera les itinéraires, les programmations de chaque salle, tous les détails sur le site du réseau.

 

262 spectacles à voir cet été au ROSEQ

Yves Leclerc, Le Journal de Québec, 26 mai 2016

Ian Kelly, Marie-Pierre Arthur, Chloé Sainte-Marie, Kevin Bazinet, Lynda Lemay, Safia Nolin, Bob Walsh, et l’humoriste Claudine Mercier font partie des 38 artistes et formations qui sillonneront les routes de l’est du Québec avec la tournée estivale du ROSEQ.

L’édition 2016 du Réseau des organisateurs de spectacles de l’est du Québec (ROSEQ) se déploiera dans 26 lieux de diffusion, du 9 juin au 11 septembre, avec 262 spectacles qui seront présentés en formule intimiste.

Porte-parole de l’édition 2016, Pascale Picard offrira 14 spectacles en solo, entre le 27 juillet et le 8 septembre, avec des arrêts à Rivière-du-Loup, à Lévis, à l’Espace Félix-Leclerc, sur l’île d’Orléans, à Natashquan, à Gaspé, aux Îles-de-la-Madeleine, à Pont-Rouge et ailleurs dans l’est de la province.

Un spectacle où la chanteuse originaire de Québec présentera des textures folk, punk, rock et pop. Simon Kearney se produira en première partie de tous les concerts de Pascale Picard.

Humour

La tournée 2016 du ROSEQ présentera aussi quelques spectacles-hommages avec le duo The Tennessee Two, qui plongera dans le répertoire de Johnny Cash, les Ringos, qui avec Marc Déry, Éric Goulet, André Papanicolaou et Marc Chartrand, reprendront les Beatles, et Harvest, qui plongera dans l’univers de Neil Young.

L’humour sera aussi à l’honneur avec Claudine Mercier et Pierre Hébert qui présentera son spectacle Le Goût du risque.

La Tournée Découverte, organisée en partenariat avec le ROSEQ, mettra en vedette Émile Bilodeau, Samuelle et Raphaël Denommé.

La programmation complète du ROSEQ est en ligne à l’adresse roseq.qc.ca

 

Cinquième album

Luc Denoncourt, Allo Vedettes, 5 mai 2016

Ian Kelly nous propose son cinquième album et, possiblement, son plus joyeux à ce jour. Il faut dire que la plupart des textes ont été écrits alors qu’il devenait père pour une troisième fois. On peut entendre depuis quelques mois la magnifique chanson Montréal à la radio, un peu partout au Québec. Ce disque, à majorité anglophone, a été réalisé par l’auteur-compositeur-interprète, qui a également enregistré la presque totalité des instruments. Un bel album à découvrir! Ian Kelly - SuperFolk

 

Bob Walsh, Ian Kelly et Joseph Edgar à Saint-Germain

Journal Le Placoteux, 28 avril 2016

La Corporation régionale de la Salle André-Gagnon et le Comité de développement de Saint-Germain présentent Bob Walsh, le mercredi 27 juillet, Ian Kelly le samedi 6 août et Joseph Edgar le dimanche 21 août. Les spectacles de la tournée du Roseq ont lieu au Théâtre des Prés.

Bob Walsh résume à lui seul presque toute l’histoire du blues local depuis la fin des années soixante. Sa grande voix blues saura procurer à son public de formidables bouffées de chaleur. Pour l’occasion, il sera accompagné de ses musiciens, dont l’excellent harmoniciste Guy Bélanger.

Ian Kelly

Auteur-compositeur-interprète, Ian Kelly est également musicien, réalisateur et producteur autodidacte. Son deuxième album Spead Your Mind a été certifié Or au Canada avec plus de 45 000 unités vendues. L’artiste a roulé sa bosse et a présenté de nombreux spectacles au Canada, en France, en Belgique, aux États-Unis et en Angleterre. Cette année, il revient sur disque avec Superfolk, dont le premier extrait, Montréal, déclaration d’appartenance à la métropole d’où il est natif, laisse sa marque dans les tops radiophoniques.

Joseph Edgar

Artiste acadien du Nouveau-Brunswick bien connu du Québec et des communautés francophones canadiennes, Joseph Edgar nous arrivera accompagné de deux multi-instrumentistes. L’artiste présentera les chansons de son nouvel album Ricochets. Un spectacle qui mettra de l’avant les facettes rock, folk et même pop de l’artiste, en plus d’inviter le public à chantonner ses airs les plus connus, dont l’incontournable Espionne russe.

Les billets sont actuellement disponibles chez Métro Plus Lebel à La Pocatière, et chez Provigo à Saint-Pascal.

 

Festival de jazz: entre habitués et découvertes

Alain Brunet, La Presse, 27 avril 2016

«Une programmation traversée de courants aussi divers qu'excitants.» Voilà comment André Ménard qualifie la proposition éclectique du 37e Festival international de jazz de Montréal. Près de 140 concerts y seront offerts du 29 juin au 9 juillet. «Nous sommes fiers de l'équilibre atteint entre la cohorte de grands musiciens qui nous sont fidèles et notre préoccupation de renouveler le casting et les contenus, sans s'éloigner pour autant de notre facture initiale», explique le directeur artistique et cofondateur du FIJM. Aperçu de la programmation en cinq thèmes.

Plus grand commun dénominateur

Les chanteurs jazzy pop Melody Gardot et Stacey Kent poursuivront leur conquête du plus grand dénominateur commun. Rufus Wainwright présentera son opéra Prima Donna. L'ex-Fugees Lauryn Hill tentera un retour en force avec une paire de concerts. Le légendaire «Beach Boy» Brian Wilson rejouera l'intégrale de son opus fabuleux Pet Sounds. L'ex-Oasis Noel Gallagher poursuivra sa quête de la brit pop parfaite. La soul-funk-disco de Kool and the Gang fera se trémousser les nostalgiques. Les fans d'indie folk seront servis: Cat Power, Brandi Carlile, The Tallest Man on Earth... Les plus grandes salles du FIJM seront aussi consacrées à la chanson mexicaine de Lila Downs, au groove louisianais de Trombone Shorty, au R & B jazzy de Gregory Porter, au blues du vétéran Taj Mahal ou à l'approche jazzy-Broadway-pop de l'Anglais Joe Jackson.

Électro, rock, pop de création

Le jazz a le dos très large au FIJM. La sélection qui suit fait état de cousinages plus ou moins éloignés. D'ici, on aura droit aux nouveaux spectacles de Ghislain Poirier en mode afro-caribéen, du chanteur folk Ian Kelly et du groupe Radio Radio. Les fans de Champion seront comblés par le retour de son blues-rock technoïde. Les work songs seront ressuscités par Betty Bonifassi. Les férus de talents locaux retrouveront Terez Montcalm ou la folk pop revivifiée par NEeMA et The Wainwright Sisters. De l'étranger, on aura droit à la pop électro de Jay-Jay Johanson, au néo-psychédélisme rock de Peter Bjorn and John, à la dégaine de la chanteuse afro-brit ALA.NI. Venu d'encore plus loin, le groupe rock le plus influent issu du Moyen-Orient, Mashrou' Leila, reviendra à Montréal. Du Brésil, Céu interprétera les chansons de son nouvel opus.

Nujazz, groove, hip-hop

Plusieurs sélections jazz de cette année s'inspireront du groove, du hip-hop ou de l'électro. On le constatera chez Taylor McFerrin (fils de l'éminent Bobby), le trio du guitariste Charlie Hunter, l'ensemble du trompettiste Takuya Kuroda, le groupe The Comet is Coming, les chanteurs Gabriel Garzon-Montano et aussi chez José James (en mode Chet Baker). Les connaisseurs de hip-hop seront probablement ravis par les prochaines escales montréalaises de Terrace Martin - un des meilleurs réalisateurs de l'heure - , du rappeur Danny Brown ou encore par la reconstitution du Sugarhill Gang avec pour locomotive le crew légendaire Grandmaster's Furious Five, chapeauté notamment par MC Melle Mel. Quant aux fans de nusoul, ils seront au pied de la scène où s'imposera Bilal.

Maîtres jazzmen, maîtres en devenir

Qui seront les maîtres jazzmen au programme du FIJM? En rafale: le compositeur et saxophoniste visionnaire Steve Coleman, le pianiste Vijay Iyer (en tandem avec le trompettiste Wadada Leo Smith), le maître de l'harmonie pianistique Fred Hersch, le trompettiste Wynton Marsalis à la tête du big band Jazz at the Lincoln Center Orchestra, le renommé pianiste jazz-fusion Chick Corea, le mirobolant saxophoniste Chris Potter, le contrebassiste supravirtuose Renaud Garcia-Fons et le pianiste Dorantes. D'autres maîtres? Les guitaristes Tommy Emmanuel et Jake Shimakuburo, le pianiste Kenny Barron sur trois soirs, comme le trompettiste Christian Scott, sans compter le Blue Note 75 Band avec notamment Robert Glasper et Lionel Loueke. Et il y en a encore: la bassiste Tal Wilkenfeld, l'organiste Joey De Francesco, le saxophoniste James Carter, le guitariste Nir Felder, le contrebassiste Avishai Cohen, le guitariste Larry Corryell qui réunit son fameux 11th House.

Local, régional, national

Établie à Montréal depuis 2015, Emilie-Claire Barlow se produira avec grand orchestre pour y défendre (entre autres) la matière de son album Clear Day. Très populaire chez les jazzophiles québécois, Surie Arioli aura aussi de la nouvelle matière à suggérer. Snif snif, les vétérans Oliver Jones et Guy Nadon feront leurs adieux à la scène... Le virtuose Frédéric Alarie se produira avec la contrebasse du légendaire Scott LaFaro. La pianiste Lorraine Desmarais tentera de nouveau l'aventure du big band. Karen Young et sa fille Coral Egan seront réunies sur scène. MISC souhaite imposer une vision actualisée du trio jazz. Il y aura aussi le trio d'Émie R Roussel, les duos de Michel Donato, le concept pour cordes et jazz du trompettiste Jacques Kuba Séguin, et Chet Baker sera évoqué par Ron Di Lauro. Au-delà de l'idiome jazzistique, on pourra découvrir les pianistes Jean-Michel Blais, Roman Zavada, Martin Lizotte, Alexandra Streliski, sans compter Angèle Dubeau & La Pieta se consacrant au compositeur Ludovico Einaudi.

 

 

Lauryn Hill, Noel Gallagher et Brian Wilson « jazzeront » Montréal

Agence QMI, Le Journal de Montréal, 27 avril 2016

MONTRÉAL – Lauryn Hill, Noel Gallagher et Brian Wilson sont trois des têtes d’affiche de la programmation en salle du prochain Festival international de jazz de Montréal (FIJM) dévoilée mardi.

L’ex-Fugees, l’ex-Oasis et l’ex-Beach Boys sont parmi les nombreux artistes attendus lors de la 37e édition de l’événement qui se tiendra du 29 juin au 9 juillet. Au total, 175 concerts payants seront offerts.

Melody Gardot s’est vu confier le mandat de lancer les festivités. La chanteuse-guitariste-pianiste américaine foulera la scène de la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts les 29 et 30 juin.

C’est le Preservation Hall Jazz Band, une formation de La Nouvelle-Orléans, qui viendra mettre fin à ce grand rendez-vous musical de 12 jours.

Des grands noms de passage

Avant Lauryn Hill qui mettra fin à une absence de 14 ans au FIJM avec des spectacles les 5 et 6 juillet, Brian Wilson qui soulignera les 50 ans de l’album «Pet Sounds» le 7 juillet, ainsi que Noel Gallagher qui grattera sa guitare sans son frère et avec son groupe High Flying Birds le 9 juillet, la mythique formation Kool & The Gang montera sur scène, le 4 juillet, pour une «célébration funk».

Ces grands noms de la musique ont tous accepté d’«habiter» la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Au revoir

La prochaine édition du FIJM sera aussi marquée par les départs de deux figures emblématiques du grand rassemblement estival.

Le concert d’adieu d’Oliver Jones aura lieu le 7 juillet à la Maison symphonique de Montréal, d’abord en formule trio et ensuite avec la présence de l’Orchestre national de jazz de Montréal.

Celui qu’on considère «le roi du drum», Guy Nadon, en sera également à sa dernière prestation. Le doyen du FIJM fera résonner baguettes, tambours et cymbales le 30 juin à L’Astral.

Des artistes d’ici

Montréal pourra compter sur son lot de dignes représentants cette année au FIJM. DJ Champion et ses G-Strings, Betty Bonifassi, Ian Kelly, Radio Radio ne sont que quelques-uns des créateurs d’ici qui feront entendre leurs plus récentes compositions.

Rufus Wainwright se payera quant à lui deux soirées symphoniques visuelles avec grand orchestre. Les 2 et 3 juillet au Théâtre du Nouveau Monde, sa création s’articulera autour de son opéra «Prima Donna» et ses succès. Au même endroit, ses sœurs Martha et Lucy livreront des parcelles de leur enfance par le biais de comptines folk, les 6, 7 et 8 juillet.

Guy Bélanger proposera de son côté une soirée en deux temps, le 6 juillet au Balcon, alors qu’il se lancera dans l’acoustique avant de se tourner vers l’électrique.

Enfant prodige

Plusieurs étoiles montantes seront également du nombre. Parmi elles, Joey Alexander, un pianiste de 12 ans indonésien qui a lancé un premier album en 2015. Le garçon a déjà reçu deux nominations pour les Grammy Awards, dont une pour la catégorie du meilleur disque d’interprétation jazz en solo.

Les billets pour son spectacle du 1er juillet à la salle Ludger-Duvernay du Monument-National, ainsi que ceux en salle des autres artistes, seront mis en vente le vendredi 29 avril à midi (montrealjazzfest.com).

 

Lever de rideau du Festival International de Jazz de Montréal

Frédéric Leboeuf, Alternative RockPress, 27 avril 2016

Mardi le 26 avril, c’était le grand dévoilement de la programmation intérieure de la 37e édition du Festival International de Jazz de Montréal. Du 29 juin au 9 juillet, la musique jazz rayonnera à la grandeur du centre-ville montréalais par l’entremise de ses 175 spectacles annoncés.

Les passionnés de jazz seront comblés par la programmation diversifiée de la salle Wilfred-Pelletier, située à la Place des Arts, qui accueillera une panoplie d’artistes talentueux qui ont marqué les cinquante dernières années comme la sensation américaine Mélody Gardot (29 et 30 juin), la coqueluche du jazz canadien Rufus Wainwright, qui présentera en exclusivité son opéra Prima Donna (2-3 juillet), la mythique formation funk Kool & The Gang (4 juillet), la grande dame du R&B Lauryn Hill – anciennement des Fugees (5-6 juillet), le légendaire Brian Wilson – ex-Beach Boys (7 juillet) et l’indescriptible Noel Gallagher’s High Flying Bird – connu d’Oasis (9 juillet).

De son coté, le Club Soda accueille plusieurs excellents musiciens qui ont déjà de belles carrières comme le DJ montréalais Champion et ses G-strings (30 juin), la sensation folk Ian Kelly (2 juillet), la découverte de l’heure Gabriella (4 juillet), la jeune bassiste  Tal Wilkenfeld (5 juillet), Jay-Jay Johanson (6 juillet), le duo acadien Radio Radio (7 juillet), l’unique Betty Bonifassi (8 juillet) ainsi que les branchés Peter Bjorn and John (8 juillet).

Le Québec sera à l’honneur à l’Astral avec les prestations, entre autres, du duo mère-fille Karen Young et Coral Egan (3 juillet), de la reine du blues québécois Dawn Tyler Watson (7 juillet) ainsi que le récent récipiendaire du Félix de l’album jazz de l’année Émie R Roussel Trio (9 juillet).

Amateurs de voix féminines ? Vous serez servis à souhait avec les performances successives d’Angèle Dubeau (30 juin au 2 juillet), The Wainwright Sisters (6 au 8 juillet) et Florence K (9 juillet) au Théâtre du Nouveau Monde.

Pour découvrir la programmation en salle complète du Festival international de Jazz de Montréal 2016,  je vous invite à aller au http://www.montrealjazzfest.com

 

Montreal International Jazz Festival: Brian Wilson, Preservation Hall Jazz Band, Oliver Jones on tap

Jordan Zivitz, Montreal Gazette, 26 avril 2016

Let’s get the irresponsible speculation out of the way: Will members of Arcade Fire help close out the Montreal International Jazz Festival’s 37th edition?

The stage seems set for that to happen, but even if it doesn’t come to pass, the festival has a corker of a finale lined up for July 9, when the Preservation Hall Jazz Band headlines Théâtre Maisonneuve of Place des Arts. The renowned New Orleans ensemble has appeared with Arcade Fire members on multiple occasions, including the Kanpe Kanaval benefit for Haiti in February at the SAT and a second-line parade in honour of David Bowie in January in their hometown.

Thanks to the usual teasers that were rolled out long before Tuesday’s announcement of the festival’s complete indoor lineup, we knew about Melody Gardot’s opening concerts, June 29 and 30 at Salle Wilfrid-Pelletier of Place des Arts. We also knew about a number of other high-profile draws, including Rufus Wainwright’s orchestral shows (July 2 and 3, Salle Wilfrid-Pelletier), the Chick Corea Trio (July 1, Maison symphonique), American jazz singer Stacey Kent (July 3, Théâtre Maisonneuve), a symphonic concert with Emilie-Claire Barlow (July 6, Maison symphonique), a three-nighter by the Wainwright Sisters (July 6 to 8, Théâtre du Nouveau Monde), Oasis mastermind Noel Gallagher’s High Flying Birds (July 9, Salle Wilfrid-Pelletier) and R&B diva Lauryn Hill (July 5, Salle Wilfrid-Pelletier; a second show was announced Tuesday, for July 6).

But there’s plenty we didn’t know. Here are some highlights from the new names on the typically wide-ranging program, divided by venue.

Salle Wilfrid-Pelletier: The festival’s Événements spéciaux TD series lives up to its name with Brian Wilson performing songs from Pet Sounds on July 7 with Al Jardine and Blondie Chaplin, to commemorate the classic Beach Boys album’s 50th anniversary.  This isn’t the first time Wilson has toured to celebrate Pet Sounds, but it is reported to be the last. Those who prefer soul and funk can look forward to Kool and the Gang’s July 4 show.

Théâtre Maisonneuve: The Grands concerts Rio Tinto series remains one of the jazz fest’s most catholic in scope. The Blue Note 75 Band unites Robert Glasper, Lionel Loueke, Ambrose Akinmusire, Marcus Strickland, Derrick Hodge and Kendrick Scott on July 1. Pianist Hiromi and harpist Edmar Castaneda team up on June 30, Miles Davis collaborator Marcus Miller showcases his Afrodeezia project on July 6, and July 7 sees the arrival of the Volcan Trio (Gonzalo Rubalcaba, Horacio Hernandez, Armando Gola). Immortal bluesman Taj Mahal takes the stage July 2, while genre-buster Joe Jackson makes a rare appearance July 4 and country-rocker Brandi Carlile makes her Montreal debut July 8.

Maison symphonique: The concert hall’s lineup features two Montreal mainstays, one of whom will be making his last stand. Iconic pianist Oliver Jones gives a two-part farewell concert on July 7, performing with his trio and the Orchestre national de jazz de Montréal. The Montreal Jubilation Gospel Choir shares its odes to joy on July 2. In between, we’ve got a virtuoso double bill with Hawaiian ukulele player Jake Shimabukuro and Australian guitarist Tommy Emmanuel on July 5.

Metropolis: Where jazz purists fear to tread. The globe-trotting lineup at the club includes a solo show by the unpredictable Cat Power (June 29), American-Mexican singer Lila Downs (July 2), German producer Pantha du Prince (July 3), New Orleans native Trombone Shorty with his band Orleans Avenue (July 4), Detroit rapper Danny Brown (July 5), new-model folkies Lord Huron (July 6) and a team-up of Montreal’s golden-voiced Basia Bulat and Sweden’s the Tallest Man on Earth (July 7).

Club Soda: Montrealer Ian Kelly’s SuperFolk received notice for the wrong reasons when hard drives containing the unreleased album were stolen in January. They were quickly recovered, the album came out in March as scheduled, and now Kelly can make headlines for the right reasons with a show on July 2. Club Soda’s other bookings include Térez Montcalm (July 3), fusion bassist Tal Wilkenfeld (July 5), Betty Bonifassi’s acclaimed update of Alan Lomax’s field recordings (July 8) and retro rock ‘n’ roll revivalist JD McPherson (July 9). The venue’s adventurous late-night series includes Beirut’s Mashrou’ Leila (June 29), a hip-hop throwback show with the Sugarhill Gang plus Grandmaster Flash and the Furious Five’s Melle Mel and Scorpio (July 2), Swedish whistlers Peter Bjorn and John (July 8) and Australian harmonists Boy and Bear alongside Montreal’s Motel Raphaël (July 9).

Gesù: The Invitation TD series remains a festival favourite, allowing artists to curate a set of one-off concerts. New Orleans trumpeter Christian Scott takes the helm from June 30 to July 2, with performances including collaborations with guitarist Charlie Hunter and vocalist Lizz Wright. Pianist Kenny Barron plays host from July 3 to 5, performing with guitarist Lionel Loueke and flutist Elena Pinderhughes before offering a show with his trio. The final cluster of shows (July 6 to 8) features tributes to Chet Baker, including performances by Stéphane Belmondo, Ron Di Lauro and José James.

L’Astral: Oliver Jones isn’t the only Montrealer taking a final bow — drummer Guy Nadon, a frequent festival visitor, gives a farewell concert on June 30. Other highlights at the intimate venue include Lorraine Desmarais and her big band (July 1), the cross-generational pairing of Karen Young and daughter Coral Egan (July 3), multi-talented DJ/keyboardist Taylor McFerrin (July 4), a “live remix” show presented by the Norwegian festival Punkt and featuring Nils Petter Molvær, the Eivind Aarset Band and Jan Bang (July 5), harmonica master Guy Bélanger offering dual acoustic and electric concerts (July 6), blues belter Dawn Tyler Watson (July 7) and Leonard Cohen protegé Neema (July 8).

Monument National: A safe haven for those who believe jazz fests are for jazz. Artists include saxophonist Chris Potter (June 30), Renaud Garcia-Fons and Dorantes presenting a flamenco show (July 4), saxophonist Steve Coleman’s Five Elements (July 5), fusion guitarist Larry Coryell’s Eleventh House with Randy Brecker and Alphonse Mouzon (July 6), organist Joey DeFrancesco (July 7) and the Erik Truffaz Quartet (July 8).

AT A GLANCE

The 37th Montreal International Jazz Festival takes place from June 29 to July 9. The complete program is available at montrealjazzfest.com. Tickets for all newly announced shows go on sale Friday, April 29 at noon via the venues and the festival’s website. Subscribers to the Spectra newsletter can get first crack at tickets on Wednesday, April 27 and Thursday, April 28 from 10 a.m. to 10 p.m.; subscriptions are available on the festival’s website.

 

Brian Wilson et Joe Jackson au Festival de jazz de Montréal

Infos, ICI Radio-Canada.ca, 26 avril 2016

La musique de Brian Wilson et des Beach Boys, de DJ Champion et de Joe Jackson résonnera dans les concerts en salle du 37e Festival international de jazz de Montréal, qui aura lieu du 29 juin au 9 juillet.

Brian Wilson, Al Jardine et Blondie Chaplin célébreront le 50e anniversaire du mythique album Pet Sounds des Beach Boys le 7 juillet à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. DJ Champion sera au Club Soda le 30 juin avec ses G-Strings pour présenter en spectacle son nouvel album, Best-Seller, et le Britannique Joe Jackson chantera son répertoire le 4 juillet au Théâtre Maisonneuve.

L'événement annuel offrira 175 concerts en salle, dont ceux de Kool & The Gang (4 juillet, Wilfrid-Pelletier), de Taj Mahal (2 juillet, Théâtre Maisonneuve) et des sœurs Martha et Lucy Wainwright (du 6 au 8 juillet, TNM).

Les vétérans Oliver Jones et Guy Nadon, le roi du drum, feront leurs adieux au public, respectivement le 7 juillet à la Maison symphonique et le 30 juin à L'Astral.

Rappelons que le FIJM avait précédemment annoncé les spectacles des artistes suivants : Lauryn Hill, Noel Gallagher's High Flying Birds, Chick Corea Trio, Rufus Wainwright, Emilie-Claire Barlow Orchestral, Jay-Jay Johanson, Florence K, Melody Gardot, Wynton Marsalis, Gregory Porter, Stacey Kent, Joey Alexander Trio et CéU.

Le trompettiste français Érik Truffaz et son quartet feront résonner l'enceinte du Monument-National le 8 juillet. Le pianiste américain Kenny Barron occupera le Gesù du 3 au 5 juillet. François Bourassa, Jean Beaudet et Marianne Trudel rendront hommage au regretté pianiste montréalais Paul Bley au Gesù le lendemain.

Le Montreal Jubilation Gospel Choir sera à la Maison symphonique le 2 juillet afin de présenter son 10e album, I'll Take You There. La 8e Battle of the bands mettra aux prises Le Glenn Miller Orchestra et le Cab Calloway Orchestra le 9 juillet au même endroit, et Angèle Dubeau et La Pietà sera au TNM du 30 juin au 2 juillet.

Plus que du jazz

Comme d'habitude, le festival accorde un espace de choix à des artistes de tous horizons. Soulignons donc les concerts au Métropolis de la chanteuse indie rock Cat Power le 29 juin, de la chanteuse mexicaine Lila Downs le 2 juillet, et de Poirier en première partie de Chinese Man le 1er juillet.

Notons aussi la présence de Peter Bjorn and John le 8 juillet au Club Soda. Cette même salle accueillera les concerts de Susie Arioli (1er juillet), d'Ian Kelly (2 juillet), de Terez Montcalm, qui chantera Trenet, Prévert et Nougaro (3 juillet), de Betty Bonifassi (8 juillet) et de Radio Radio (7 juillet).

Les amateurs de hip-hop de la première génération seront bien servis par la prestation des fondateurs du Sugarhill Gang avec Grandmaster's Furious Five le 2 juillet, toujours au Club soda.

La série Jazz d'ici

Les spectacles à l'Astral des artistes québécois Lorraine Desmarais (avec grand orchestre le 1er juillet), Misc, le nouveau nom du trio Jérôme Beaulieu, une ancienne Révélation Radio-Canada (2 juillet), Karen Young et sa fille, Coral Egan (3 juillet), Michel Donato (4 juillet), l'harmoniciste Guy Bélanger (6 juillet), Dawn Tyler Watson (7 juillet), Jacques Kuba Séguin et le Quatuor Bozzini (8 juillet), ainsi que le Emie R Roussel Trio, une autre Révélation Radio-Canada (9 juillet), sont à surveiller.

Les billets pour les spectacles en salle du Festival international de jazz de Montréal seront en vente vendredi à midi.

 

Festival de Jazz de Montréal 2016 : Programmation en salle dévoilée

Marc-André Mongrain, Sors-tu.ca, 26 avril 2016

Après quelques annonces parsemées au fil des derniers mois, le Festival de Jazz dévoilait enfin la totalité de sa programmation en salles ce midi. En plus des gros morceaux précédemment annoncés, le FIJM révélait quelques autres bons coups, comme Cat Power en formule solo, Brian Wilson qui soulignera les 50 ans de Pet Sounds, le rappeur Danny Brown, la légendaire bande de Sugarhill Gang, le Preservation Hall Jazz Band, ainsi qu’une multitude de découvertes et de vétérans du jazz.

Une fois de plus cette année, la programmation du FIJM sera foisonnante et variée à souhait. 175 concerts seront donnés dans divers lieux du Quartier des Spectacles, présentés sous la forme d’une quinzaine de séries.

Métropolis et Place des Arts

La série Les Rythmes Sirius XM, qui se tiendra au Métropolis en milieux de soirées, a de quoi faire rêver. Cat Power y donnera le coup d’envoi en formule solo le mercredi 29 juin. Espérons qu’elle soit dans une meilleure disposition mentale que lors de sa (décevante) dernière présence par ici en 2012… Suivront le trio marseillais Chinese Man (1er juillet), l’excellente Lila Downs (2 juillet), l’intrigant Pantha du Prince (3 juillet), l’incontournable Trombone Shorty & Orleans Avenue (4 juillet), le rappeur américain Danny Brown (5 juillet), l’indie-folk-western de Lord Huron, avec Son Little en première partie (6 juillet) ainsi qu’un doublé The Tallest Man On Earth et Basia Bulat (7 juillet).

Des grosses pointures du côté de la Salle Wilfrid-Pelletier, alors qu’une supplémentaire a été ajoutée pour Melody Gardot. Elle s’y produira les 29 et 30 juin. Deux soirs aussi pour Rufus Wainwright avec grand orchestre pour le projet « Opéra Prima Donna et ses grandes chansons », une variation symphonique et visuelle de son opéra, les 2 et 3 juillet.

Le funk sera à l’honneur pour le retour de Kool & The Gang le 4 juillet, alors que Ms. Lauryn Hill donnera deux spectacles, les 5 et 6 juillet. Grosse prise pour le 7 juillet : l’honorable Brian Wilson viendra souligner les 50 ans de l’album Pet Sounds, classique des Beach Boys. La série se conclura le 9 juillet avec Noel Gallagher’s High Flying Birds, tel qu’annoncé il y a plusieurs mois.

Les Grands Concerts du Théâtre Maisonneuve attirent aussi notre attention. Ce sera l’occasion d’y découvrir la pianiste japonaise Hiromi (30 juin), mais aussi de savourer le retour du légendaire guitariste de 73 ans, Taj Mahal (qui reviendra à Montréal le 2 juillet après avoir été contraint d’annuler sa présence l’an dernier), la star des années 1980, Joe Jackson (4 juillet), le bassiste jazz fusion new-yorkais Marcus Miller (6 juillet), l’envoûtante folk-rockeuse Brandi Carlile (8 juillet) et le mythique Preservation Hall Jazz Band (9 juillet).

L’Astral et le Club Soda

Pendant ce temps, du côté de l’Astral, il y aura de belles découvertes à faire : Moon Hooch (30 juin), le trompettiste japonais Takuya Kuroda (1er juillet), la Franco-Américaine Cyrille Aimée (2 juillet), le fils de Bobby McFerrin, Taylor McFerrin (4 juillet), le guitariste jazz new-yorkais Nir Felder (7 juillet), la collaboratrice de Leonard Cohen, NEeMA (8 juillet) et l’intrigant Gabriel Garzón-Montano, que l’on compare à un mélange de James Blake, Prince et Jamiroquai (9 juillet).

Du côté du Club Soda, le début de soirée (18h) seront animés avec l’excentrique brésilienne CéU (30 juin), Susie Arioli (1er juillet), Ian Kelly (2 juillet), Térez Montcalm (3 juillet), Gabriella qui fait un tabac à The Voice (4 juillet), la prometteuse bassiste australienne Tal Wilkenfeld (5 juillet), l’inimitable Jay-Jay Johanson (6 juillet), la Londonienne acclamée par la critique Ala.Ni (7 juillet), le nouveau projet de Betty Bonifassi (8 juillet) ainsi que JD McPherson (9 juillet).

Les Nuits Heineken sont aussi de retour au Club Soda en fin de soirée (vers 22h). Ce sera l’occasion d’y voir Champion et ses G-Strings (30 juin), Terrace Martin, qui a notamment collaboré avec des grands du hip-hop dont Kendrick Lamar, Busta Rhymes et Snoop Dogg (1er juillet), la troupe hip-hop légendaire The Sugarhill Gang (2 juillet), l’artiste R&B Bilal (6 juillet), Radio Radio qui troque les FrancoFolies pour le FIJM avec leur nouvel album anglo (7 juillet), le trio suédois derrière le hit Young Folks, Peter Bjorn and John (8 juillet) et le groupe indie folk australien Boy & Bear, avec Motel Raphael en première partie (9 juillet).

L’Astral proposera également une série « Jazz d’ici » avec notamment un concert d’adieu de Guy Nadon (qui en sera à son 53e concert au FIJM!) le 30 juin, ainsi que l’excellent trio Misc (anciennement Trio Jérôme Beaulieu) le 2 juillet. Du côté du Gesù, la série Invitation fera la part belle à Christian Scott, Kenny Barron et Chet Baker (sous forme d’hommage, entendons-nous) en débuts de soirée, et la série Jazz dans la nuit en fin de soirée (22h30).

Le Balcon proposera pour sa part un intrigant concept « Piano Solo », où un piano sera installé au milieu de la salle sans amplification, pour les prestations d’artistes tels que Jean-Michel Blais, Roman Zavada, Martin Lizotte, Alexandra Stréliski et Flying Hórses de la Québécoise via-Islande Jade Berg.

Des concerts intimes de Royal Wood, John Jacob Magistery, Shyre, Men I Trust, Ghostly Kisses et Bellflower seront aussi offerts au Savoy du Métropolis.

Le Festival de Jazz de Montréal se tiendra du 29 juin au 9 juillet 2016 dans divers lieux à Montréal. La programmation extérieure gratuite sera révélée le 7 juin prochain.

 

Ms. Lauryn Hill au Festival de Jazz de Montreéal em 2016

Elizabeth Lepage-Boily, Showbizz.net, 26 avril 2016

La grande chanteuse R&B s’arrêtera à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts les 5 et 6 juillet prochains.

Le Festival international de Jazz de Montréal a dévoilé mardi les artistes qui se produiront en salles lors de la prochaine édition.

Parmi les artistes marquants, outre Ms. Lauryn Hill, on note Brian Wilson, ancien membre du célèbre groupe musical Les Beach Boys (7 juillet; Salle Wilfrid-Pelletier, Place des arts), l’auteur-compositeur-interprète canado-américain Rufus Wainwright (2 et 3 juillet; Salle Wilfrid-Pelletier, Place des arts), et Noel Gallagher, qui a fait partie du groupe britpop Oasis dans les années 1990 (9 juillet; Salle Wilfrid-Pelletier, Place des Arts).

Au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, se succèderont sur scène le chanteur Gregory Porter, le pianiste Hiromi, le groupe Blue Note 75 band, le guitariste Taj Mahal, la chanteuse américaine Stacey Kent, le musicien Joe Jackson, le bassiste Marcus Miller, le groupe Volcan Trio et la chanteuse Brandi Carlile.

À la Maison symphonique de Montréal, on proposera une programmation plus classique composée entre autres de la chorale gospel Montreal Jubilation Gospel Choir, du joueur de ukulélé hawaïen Jake Shimabukuro et du maître du finger-picking australien Tommy Emmanuel. Un concert d’adieu au grand Oliver Jones est également prévu le 7 juillet.

La série de spectacles du Théâtre du Nouveau Monde se déclinera au féminin avec Angèle Dubeau, Florence K et The Wainwright Sisters.

Au Métropolis, les festivaliers pourront entendre entre autres la rappeur Danny Brown, la chanteuse mexicaine Lila Downs et l’artiste allemand Pantha Du Prince.

Le Club Soda proposera pour sa part un tour du monde en musique avec La Brésilienne Céu, le duo acadien Radio Radio, DJ Champion et ses G-Strings, le folk mélodique d’Ian Kelly, la Québécoise Gabriella et l’Australienne Tal Wilkenfeld.

Une série 100 % jazz de haut calibre attend les visiteurs de la Salle Ludger-Duvernay du Monument-National pendant le festival. Le saxophoniste Chris Potter, le contrebassiste israélien Avishai Cohen, l’organiste Joey DeFrancesco et le réputé Erik Truffaz Quartet prendront part à la fête.

Le Gesù recevra entre autres le pianiste israélien Shai Maestro, le virtuose de la guitare Charlie Hunter et le trompettiste néo-orléanais Christian Scott.

Le Roi du Drum Guy Nadon, la reine du blues Dawn Tyler Watson et la Révélation Jazz Radio Canada 2014-2015 Emie R Roussel trio s’exécuteront, pour leur part, sur la scène de L’Astral.

Découvrez la programmation complète ici.

La 37e édition du Festival International de Jazz de Montréal aura lieu du 29 juin au 9 juillet 2016.

 

La programmation de L'Ange cornu enfin dévoilée

Journal Hebdo Rive-Nord, 20 avril 2016

Elle est enfin dévoilée, la tant attendue programmation de L'Ange cornu. Bien connu des Assomptionnistes et même au-delà, le Bistro L'Ange cornu accueille une fois de plus une trentaine d'artistes dans sa magnifique cour arrière que l'on nomme l'arrière-scène.

Cet été encore, la programmation offre une variété de spectacles qui plaira à tous. La formule intime du Bistro L'Ange cornu en fait un lieu de prédilection pour les amateurs de musique et d'humour.

L'été débute en force le 25 juin dès 21 h avec Émile Proulx-Cloutier qui saute dans l'inconnu avec sa plume incomparable. Sa popularité le suit d'ailleurs partout, et le 25 juin ne fait pas exception, puisque la représentation est déjà complète.

Mariana Mazza, étoile montante de l'humour, est elle aussi victime de son succès puisqu'elle présente son spectacle Femme ta gueule à guichet fermé pendant deux soirs soit les 29 et 30 juin. Cependant, soyez sans inquiétude, puisqu'elle revient en force les 26 et 27 janvier 2017 présenter son spectacle dans la grande salle du Théâtre Hector-Charland.

L'humoriste Pierre Hébert qui a fait jaser de lui avec sa campagne promotionnelle hors du commun où les gens étaient invités à acheter un spectacle sans connaître l'humoriste derrière la publicité viendra roder son spectacle à L'Ange cornu le 2 juin. La représentation est elle aussi complète, mais l'humoriste reviendra dans la grande salle du Théâtre Hector-Charland présenté à tous ses fans son spectacle Le goût du risque le 29 avril 2017 à 20 h.

De l'humour et de la musique

S'en suivra un retour attendu pour l'humoriste Korine Côté qui viendra présenter son spectacle Mon show les 5 et 6 juillet. Parlant de retour, les artistes Philippe Brach et Bet.e & Stef seront eux aussi de retour sur la scène du Bistro pour notre plus grand bonheur. Leurs spectacles sont respectivement présentés le 7 juillet ainsi que le 9 juillet pour Bet.e & Stef (supplémentaire le 4 août).

De la nouveauté, il y en aura aussi pleinement. La formation Will Driving West vous charmera à coup sûr avec son folk voguant entre nostalgie et espoir. Un coup d'oeil à leur vidéo vous donnera immédiatement l'envie d'aller les voir le 13 juillet.

Calum Graham, jeune virtuose et auteur-compositeur-interprète canadien vous convie, quant à lui, à une soirée chaleureuse où il présentera des pièces de son répertoire de quelques albums, dont Burning Up (2014). Ne manquez pas la chance d'entendre son groove unique ainsi que son jeu énergique et mélodique rehaussé de funk, motown, pop et blues (14 juillet).

S'en suivra ensuite la talentueuse Stéphanie Lapointe (16 juillet) ainsi que Charlotte Cardin (21 juillet) sans oublier le duo Sèxe Illégal (19 juillet) que nous avons découvert en 2011 grâce à son apparition très remarquée à l'émission En route vers mon premier gala Juste Pour Rire.

Un autre duo fort intéressant foulera les planches de l'Ange cornu cet été soit Claude Prégent et Alain Lecompte (23 juillet). Un duo tout en chanson où les deux complices et amis vous invitent à partager leur amour de la chanson.

Victime d'un vol cet hiver, le chanteur Ian Kelly a finalement retrouvé la sauvegarde de son album Superfolk après avoir lancé un cri du coeur sur les réseaux sociaux. Il viendra présenter le fruit de son travail le 27 juillet. Juillet prendra fin avec deux artistes fort attendues : Mononc' Serge (28 juillet) ainsi que Safia Nolin (30 juillet).

Le mois d'août commence en force avec la formation Foreign Diplomats (6 août) et le retour de l'artiste que l'on aime tant Louis-Jean Cormier qui vient nous présenter son spectacle Les passages secrets (9 et 10 août).

Le 11 août, celle qui a fait un retour sur scène fracassant l'année dernière, la grande Marjo, viendra nous interpréter ses ballades électrisantes à travers ses chansons aux rythmes endiablées.

Le 13 août, c'est au tour de la formation Avec pas d'casque de présenter son plus récent album sur les planches de L'Ange cornu. Ensuite, vous êtes invités à voir l'incroyable humoriste Phil Roy présenter son one man show en rodage les 16 et 17 août.

Nous aurons ensuite le plaisir d'entendre Sarah Bourdon (18 août), Fred Fortin et son nouvel opus Ultramarr (20 août) et un hommage au groupe Les Beatles avec la formation Because.... (24 août).

Pour clore la saison, on vous propose le talentueux Peter Henry Philips que l'on a pu voir à l'oeuvre avec DJ Champion sous le pseudo Pilou (25 août) ainsi que Guy Bélanger, qui a d'ailleurs été sacré harmoniciste de l'année au Canada lors de la prestigieuse soirée de gala des Maple Blues Awards 2015. (ON)

Les billets pour les soirées à L'Ange cornu sont en vente uniquement à la billetterie du Théâtre Hector-Charland et seront en vente dès le 16 mai 2016 à 9 h (prévente aux membres le 14 mai 2016 à 9 h). Si vous souhaitez avoir plus d'informations sur la programmation, consultez le hector-charland.com dans la section Les soirées à L'Ange cornu. Si vous souhaitez être informés de tous les ajouts à la programmation, abonnez-vous à l'infolettre du Théâtre Hector-Charland.

 

Cabaret Eastman: une âme à découvrir dans cette salle de spectacles.

Pierre-Olivier Girard, Journal Le Reflet du lac, 14 avril 2016

DIVERTISSEMENT. À sa troisième année d'existence, le Cabaret Eastman continue de tracer sa voie. Un parcours non sans difficulté qui, à force d'essais et erreurs, a permis à cette salle de spectacle de trouver progressivement son identité personnelle, mais aussi musicale.

Le propriétaire et directeur artistique, Jean-Pierre Clairoux, admet que les débuts ont été très éprouvants. Malgré sa vaste expérience dans le show-business, à titre notamment d’imprésario, il ne pensait jamais que la réalisation de son rêve serait à ce point ponctuée d'obstacles. «Financièrement, je ne l'ai pas eu facile. Je ne suis pas gêné de le dire, car ça fait partie de l'histoire. La deuxième année a été moitié moins difficile que la première et cette année, disons qu'on voit plus de noir que de rouge. On commence à mieux respirer, enfin!», s'exclame M. Clairoux.

Il faut dire que le proprio et son équipe ne l'ont pas eu facile dès le commencement alors qu'un incendie a lourdement endommagé le bâtiment, quelques semaines à peine après son ouverture en 2012. Cette épreuve a visiblement renforcé leur ténacité puisqu'à l'heure actuelle, rien ne semble vouloir les arrêter. «Le Cabaret, c'est comme une grande famille. Tout le monde travaille fort pour réussir. Même moi, j'y mets plus de temps et ça rapporte. On s'en va dans la bonne direction, un pas à la fois, avec une vision d'ensemble sur laquelle je réfléchis depuis longtemps», ajoute-t-il.

Cette vision d'ensemble, Jean-Pierre Clairoux demeure silencieux pour l'instant puisque rien n'est encore officiel. Il assure que les projets sur lesquels il travaille ont beaucoup de potentiel, tant pour le Cabaret que pour la communauté d'Eastman.

Bâtir une réputation

En tant que nouveau joueur dans le marché, le Cabaret est constamment en mode séduction. Il doit redoubler d'efforts pour attirer chanteurs et humoristes dans sa salle de 200 places. Une fois l'invitation acceptée, Jean-Pierre Clairoux assure que le charme des lieux fait vite son effet. «Il y a plusieurs artistes qui ont adopté l'endroit. Je pense à Paul Piché et Michel Pagliaro qui acceptent de revenir parce qu'ils ont trouvé ça cool comme place. J'entends souvent dire qu'il y a une âme ici, quelque chose de spécial. Ce sont peut-être les esprits de l'ancienne église sur laquelle le Cabaret a été construit qui donnent cet effet!», rigole-t-il.

Pour sa programmation, le Cabaret laisse place autant à l'humour qu'à la musique. M. Clairoux veut que sa scène soit un lieu d'échanges, mais aussi de découvertes envers des artistes plus méconnus du grand public.

Il y aura plusieurs rodages (Mariana Mazza, Simon Gouache, Pierre-Luc Pomerleau, Steve Veilleux), des hommages (Neil Young, Beach Boys, Led Zeppelin, Frank Sinatra) et des spectacles entre autres de Mario Tessier, Diane Tell, Marco Calliari, Bet.e & Stef et Émile Proux-Cloutier.

Le festival Eastman en Blues sera de retour 21 au 30 juillet avec notamment Steve Hill, Carl Tremblay et Jim Zeller et en nouveauté, il y aura un festival folk rock les 12-13 et 19-20 août. Ian Kelly, Pagliaro et l'artiste internationale Sarah MacDougall ont confirmé leur présence.

Pour tous les détails sur la programmation: cabareteastman.com ou 450 297-1200

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Marc-André Mongrain, Sors-tu (à la radio) ?, CIBL, 8 avril 2016

http://www.sorstu.ca/

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Éric Lachapelle, Éric P.M., CKBN 90,5 FM, 1 avril 2016

http://www.ckbn.ca/

 

ENTREVUE

Mathieu Caron, Studio M, CKVL 100,1 FM, 1 avril 2016

http://www.100-1fm.com/

 

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés