Dossier de presse de Dick Rivers

Dick Rivers

Patrick Delisle-Crevier, 7 Jours, 13 février 2015

Monsieur Rivers, que représente pour vous ce nouvel album ?

C'est mon 35ème album en 50 ans de carrière. J'ai beau en avoir fait beaucoup, chaque fois que je présente un album, je le fais avec toute l'innocence d'un débutant. Je me considère d'ailleurs comme un éternel débutant... Pour moi, chaque disque est un nouveau recommencement, il vient marquer une période de belles collaborations.

Justement, il y en a de belles sur Rivers, n'est-ce pas ?

Oui, j'ai eu beaucoup de plaisir à faire ce disque. J'ai collaboré entre autres avec mon vieil ami Francis Cabrel, mais aussi avec des gars comme Daniel Lanois. J'y fais également une chanson de Georges Moustaki, une reprise de Bob Dylan et une autre de l'auteur irlandais Hudson Taylor. Juste avant, j'ai travaillé avec des gars comme Benjamin Biolay ou encore Mathieu Chédid. J'aime le sang neuf !

Vous menez une carrière autant au Québec qu'en France. Est-ce bien différent pour vous ?

Je suis venu pour la première fois au Québec en 1965, au tout début de ma carrière, et j'ai vite établi des liens avec des gens d'ici. J'aime venir régulièrement au Québec. Le plus drôle, c'est que j'ai vraiment deux carrières bien différentes ici et en France. Ici, j'ai un son plus country, alors qu'en France on aime plutôt le côté rock. Même que mes spectacles sont différents d'un côté et de l'autre de l'Atlantique. C'est particulier, mais c'est comme ça !

 

Rivers, débarque au Québec

Patrick Delisle-Crevier, 24H, 30 janvier 2015

Avoir Dick Rivers au bout du fil, c'est avoir un rendez-vous avec la classe même et la gentillesse. Le vieux routier qui en cinquante ans de carrière a rempli les salles autant en France qu'au Québec lance ces jours-ci au Québec une toute nouvelle galette simplement intitulée Rivers, son 35ème disque pour lequel il a collaboré avec des noms tels que Francis Cabrel, Benjamin Biolay et Mathieu Chédid.

Au moment de notre rendez-vous, Dick Rivers est chez lui en France dans ses pantoufles, celui-ci a dû reporter sa tournée de plusieurs mois suite à une vilaine chute qui lui a causé un important traumatisme crânien. Il a reporté d'emblée plusieurs de ses spectacles de quelques mois. Alors que son album Rivers est dans les bacs des disquaires français depuis mai dernier voila qu'il vient tout juste d'apparaître ici chez nous.  Celui-ci est d'ailleurs surpris lorsque je lui apprends que c'est son 35ème disque en carrière.

Pour les nouvelles chansons de Rivers, le chanteur a fait appel à plusieurs collaborateurs à débuter par Oli le Baron qui réalise l'album et qui y signe aussi plusieurs textes. Il a aussi fait appel à Francis Cabrel.

"C'est mon plus vieil ami et j'ai eu de la chance parce qu'habituellement il n'écrit que pour lui-même. Il m'a offert la chanson Le rôle du rock, une chanson qu'il faut prendre au deuxième degré et que j'aime beaucoup", explique celui qui a aussi entre autres collaboré avec des noms tels que Mathieu Chédid, Benjamin Biolay et Mathieu Boogaerts.

En amour avec le Québec

Celui qui a mis les pieds en terre québécoise pour la première fois il y a cinquante ans alors qu'il était en début de carrière avoue être rapidement tombé en amour avec la Belle Province. "Ici, c'est mon deuxième chez moi et j'y retourne d'ailleurs régulièrement. C'est important pour moi de passer par le Québec dès que  possible. Il y a quelques mois, j'y ai fait une tournée en compagnie de Nanette Workman et ce fut une grande joie. Le plus drôle, c'est que mon tour de chant est bien différent chez vous qu'en France. C'est rarement les mêmes succès en France et au Québec. J'ai un son beaucoup plus folk et country chez vous alors qu'en France on comprend moins bien ce style musical qu'on associe surtout aux cowboys. Mon son est donc beaucoup plus rock'n'roll ici chez nous", a expliqué le chanteur. 

 

  

Dick Rivers : Rivers (Amusic)

Benoît Bilodeau, L'Éveil et La Concorde, 30 janvier 2015

[www.dick-rivers.com] – Artiste incontournable de la chanson française, fort apprécié dans sa France natale, mais aussi au Québec, Dick Rivers, de son vrai nom Hervé Forneri, compte quelque 35 albums en un peu plus 55 ans de carrière. Celui qui fêtera au mois d’avril prochain ses 70 ans est toujours fort actif, lui qui offre ces jours-ci à ses fans un nouvel opus qui oscille entre la variété et le rock’n’roll. Pour ce nouvel album, le rocker s’est entouré une nouvelle fois d’Oli le Baron, multi-instrumentiste, et a retrouvé son vieil ami Francis Cabrel qui lui a offert deux titres, ainsi que Joseph d’Anvers, instigateur de l’album L’homme sans âge paru en 2008. Aussi, on retrouvera, parmi les 12 pièces de l’album, des titres de Daniel Lanois, Georges Moustaki, une reprise de Bob Dylan et une autre de l’Irlandais Hudson Taylor intitulée Battles, qui, une fois traduite, a pour titre Pas de vainqueur. Du haut de ses presque 70 ans, Dick Rivers interprète ces différentes chansons avec vigueur, ce qui donne, au final, un album fort intéressant à écouter. Un habitué des scènes du Québec, il faudra cependant attendre un certain temps avant de voir Dick Rivers dans notre coin de pays, lui qui se remet d’une mauvaise chute, assortie d'un important traumatisme crânien, survenue au mois de novembre dernier. D’ailleurs, le chanteur a annulé sa rentrée parisienne qui était prévue pour le 28 janvier dernier, ainsi que sa tournée en France.

 

Critique CD - Jeune de Coeur

Rachelle McDuff, Sébastien Tanguay, N. Wysocka, Journal Metro, 23 janvier 2015

Dick Rivers a plus de 50 ans de carrière, mais sur sa plus récente offrande, on jurerait qu'il a la fougue d'un jeune rockeur. À presque 70 ans, le chanteur français n'a rien perdu de sa verve et nous offre des morceaux entrainants inspirés du blues, du country et du rock and roll qu'il affectionne depuis toujours. Sur son album, simplement intitulé Rivers, Hervè Forneri de son vrai nom a fait appel au réalisateur Oli le Baron, qui signe plusieurs textes, tout comme son grand ami Francis Cabrel. Nos coups de coeur : Si j'te prends et Sans devise.

 

Musique (Critique)

V.-L. Cardinal, Echos Vedettes, 23 janvier 2015

Dick Rivers, Rivers **1/2

Remis sur pied après avoir subi une traumatisme crânien en novembre dernier, le chanteur français Dick Rivers nous présente son dernier album intitulé simplement Rivers. L'artiste de 69 ans reste ainsi fidèle à son style country rock avec 12 chansons, dont une reprise de J'ai vu des rois serviles, de Georges Moustaki. Bénéficiant aussi de la collaboration de Francis Cabrel aux textes et à la musique, l'opus, bien qu'un peu redondant, se révèle plutôt agréable à écouter.

 

Le nouvel album de Dick Rivers atterrit au Québec

Le Lien Multimedia, 18 janvier 2015

En novembre dernier, le chanteur français, Dick Rivers, a subi un traumatisme crânien, à la suite d’une chute causée par un malaise. En entrevue avec Le Journal, pour la sortie de son nouvel album, l’artiste de 69 ans a assuré qu’il se portait beaucoup mieux, même s’il a dû reporter sa tournée française prévue pour ce mois-ci. «Je n’ai pas de perte de mémoire. Je n’ai que des faiblesses dans les jambes. Le reste de mon organisme est en pleine forme.»

Après plus de 35 albums en plus de 50 ans de carrière, des centaines d’enregistrements et de succès intemporels, Dick Rivers, toujours animé par le feu sacré de la création, nous revient avec un nouvel opus : « Rivers ».

Disponible au Québec à compter du 20 janvier, l’opus offre un son qui oscille entre la variété et le rock and roll.

Dick s’est entouré d’Oli Le Baron (Guesch Patti, Jean-Louis Aubert, Jad Wio) à la réalisation ainsi que d’auteurs et de compositeurs hors pair. Il retrouve entre autres son vieil ami Francis Cabrel pour deux titres. D’autres surprises sont également au rendez vous, comme notamment des titres de Daniel Lanois, Georges Moustaki, une reprise de Bob Dylan intitulée « Make You Feel My Love » et une autre de l’auteur irlandais Hudson Taylor.

Fidèle à son habitude, Dick Rivers a donné le meilleur de lui-même pour satisfaire ses fans. Son immense talent associé à sa culture musicale débordante ont fait le reste.

La pièce « Pas de vainqueur » sera disponible sur 45tours.ca dès la sortie de l’album le 20 janvier. On retrouve sur cette oeuvre les incontournables racines rock et blues chères à Dick, mais dans une musique conjuguée au présent et surtout au futur.

Dick Rivers est un artiste de la chanson française qui, parallèlement à ses très nombreux succès en Europe, a réalisé des tournées triomphales au Québec, avec entre autres Paul Daraîche. Récemment, il a notamment participé au spectacle « Le retour de nos idoles » en 2013 suivi d’une tournée de plus d’une vingtaine de dates à travers la province avec Nanette Workman en 2014.

 

J'embrasse la vie tous les matins

Raphael Gendron-Martin, Le Journal de Montréal, 17 janvier 2015

En novembre dernier, Dick Rivers était victime d'un sévère traumatisme crânien, qui l'a poussé à reporter sa tournée française. À la veille de la sortie de son nouvel album, Rivers, au Québec, le chanteur français de 69 ans a tenu à se faire rassurant sur son état de santé.

Au bout du fil, Dick Rivers semble bien en forme. Au repos depuis son accident de l'automne dernier, le chanteur assure ne pas avoir gardé de séquelles de son traumatisme. "Je n'ai pas de perte de mémoire. Je vais passer un autre scanner cette semaine pour voir l'évolution du traumatisme. Je fais beaucoup de gymnastique, de marche. Il n'y a pas de plaie. Tout est interne."

Alors qu'il marchait avec sa femme, début novembre, Dick Rivers a été victime d'un malaise. "Je suis tombé comme un arbre mort, dit-il. Je ne me suis même pas retenu avec les mains." Sa tête a violemment frappé le sol, ce qui lui a causé au traumatisme crânien. Comble de chance, il se trouvait devant un hôpital au moment de l'accident. Après avoir passé une batterie de tests durant une semaine, le chanteur a pu rentrer chez lui, sans véritablement savoir ce qui lui était arrivé. "Les médecins ne connaissent pas la vraie raison."

Est-ce qu'un tel événement fait réfléchir ? "Oui, mais la réalité, c'est qu'on se dit que la mort est comme ça, ce n'est pas très douloureux, répond-il. C'est moins grave pour moi que pour les gens qui m'entourent. Ma femme et mes amis du show-business étaient beaucoup plus paniqués. Mais moi, non. Je me sentais bien, à part une faiblesse dans les jambes. Je suis quelqu'un de très optimiste et réaliste. Je ne suis dit que ce n'était pas mon moment."

Tournée reportée

Malgré tout, Dick Rivers admet profiter encore plus de la vie depuis l'accident. "Tous les matins, quand je me lève, j'embrasse la vie. Je suis chanceux. Je n'ai perdu conscience que deux ou trois minutes. Je n'ai pas été dans le coma pendant des jours. Le reste de mon organisme est en pleine forme. Pour le moment, je touche du bois."Devant les événements, l'équipe du chanteur n'a eu d'autre choix que de reporter une douzaine de spectacles qui étaient prévus ce mois-ci, en France. "Ce n'est pas bien grave, car nous allons revenir avec un meilleur concert", dit-il.

Il n'était toutefois pas question que le chanteur reporte la sortie de son nouvel album, Rivers, au Québec. "C'est un album qui est très bien pour le Québec. J'ai l'habitude que mon public là-bas aime les chansons un peu plus tendres, alors qu'en France, on me connait plus comme un chanteur rock." Sur ce nouveau disque, Dick Rivers a bénéficié de la collaboration notamment de Francis Cabrel. Il reprend aussi des titres de Daniel Lanois (O Marie), Georges Moustaki (Les Rois serviles) et Bob Dylan (L'Amour m'attendait là, version française de Make You Feel My Love). "J'essaie chaque fois de faire un album pour surprendre les gens, dit-il. La pièce O Marie, j'aimerais beaucoup qu'elle marche au Québec, car elle est très connue par Lanois."

Amour réciproque

Profondément attaché au Québec, Dick Rivers vient y faire des visites régulières depuis 1965. "À ce moment-là, le Canada pour moi, c'était un western. Je croyais qu'il y avait des Indiens !" dit-il, en riant. Le public ici l'a rapidement adopté. "Ç'a été réciproque. Nous avons ressenti la même chose. Je dis souvent que je suis plus québécois que français, dans mes goûts. J'aime le smoked meat !"

A-t-il déjà pensé venir s'installer au Québec ? "Non, car je trouve que c'est très bien comme ça. En fait, plus je vieillis, plus je deviens français... Et changer de vie, c'est quand même difficile. Mais j'ai la chance d'avoir beaucoup d'amis au Québec et je suis toujours heureux d'y retourner." L'album Rivers, de Dick Rivers, paraîtra ce mardi.

 

 

Victime d'un traumatisme crânien, le chanteur français Dick Rivers se porte mieux

Raphael Gendron-Martin, Journal de Montréal, 15 janvier 2015

En novembre dernier, le chanteur français, Dick Rivers, a subi un traumatisme crânien, à la suite d’une chute causée par un malaise. En entrevue avec Le Journal, pour la sortie de son nouvel album, l’artiste de 69 ans a assuré qu’il se portait beaucoup mieux, même s’il a dû reporter sa tournée française prévue pour ce mois-ci. «Je n’ai pas de perte de mémoire. Je n’ai que des faiblesses dans les jambes. Le reste de mon organisme est en pleine forme.»

 

Le nouvel album de Dick Rivers atterrit au Québec

Québec Spot Media, 13 janvier 2015

Après plus de 35 albums en plus de 50 ans de carrière, des centaines d’enregistrements et de succès intemporels, Dick Rivers, toujours animé par le feu sacré de la création, nous revient avec un nouvel opus : Rivers. Disponible au Québec à compter du 20 janvier, l’opus offre un son qui oscille entre la variété et le rock and roll.

Dick s’est entouré d’Oli Le Baron (Guesch Patti, Jean-Louis Aubert, Jad Wio) à la réalisation ainsi que d’auteurs et de compositeurs hors pair. Il retrouve entre autres son vieil ami Francis Cabrel pour deux titres. D’autres surprises sont également au rendez vous, comme notamment des titres de Daniel Lanois, Georges Moustaki, une reprise de Bob Dylan intitulée Make You Feel My Love et une autre de l’auteur irlandais Hudson Taylor.

Fidèle à son habitude, Dick Rivers a donné le meilleur de lui-même pour satisfaire ses fans. Son immense talent associé à sa culture musicale débordante ont fait le reste.

On retrouve sur cette œuvre les incontournables racines rock et blues chères à Dick, mais dans une musique conjuguée au présent et surtout au futur.

Dick Rivers est un artiste incontournable de la chanson française qui, parallèlement à ses très nombreux succès en Europe, a réalisé des tournées triomphales au Québec, avec entre autres Paul Daraîche. Récemment, il a notamment participé au spectacle Le retour de nos idoles en 2013 suivi d’une tournée de plus d’une vingtaine de dates à travers la province avec Nanette Workman en 2014.

 

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés