Dossier de presse de Jérôme Couture - Juillet - Décembre 2014

Récent
Mars - Juillet 2015
Janvier - Février 2015
Mai 2014
Avril 2014
Janvier-Mars 2014

 

Jérôme Couture: rentrée montréalaise en février

Serge Larivière, Alternative Rock Press, 10 décembre 2014

Si l’émission de télévision La Voix lui a ouvert les portes du show-business, l’artiste Jérôme Couture pataugeait déjà dans le milieu depuis dix ans. Pensons à sa participation à plusieurs productions comme Les Misérables, QuébecIssime, Elvis Story et Ecce Mundo. Après avoir repris ses esprits de tout ce tourbillon de La Voix et avoir donné quelques spectacles lors de festivals, le jeune homme s’en vient faire un concert pour Montréal en lumière.

“Avec Montréal en lumière, plus les années avancent, plus il y a de la diversité. Je crois même qu’il y a de la bouffe cette année. Musicalement, c’est très diversifié, car il y a des artistes établis et des bands émergents. Montréal est vraiment une plaque tournante pour la musique. En faire partie, c’est vraiment une fleur qu’on me fait”, explique le chanteur.

Pour quelques-uns, les mots “rentrée montréalaise” rime avec pression, car ils sont vus comme des spectacles particuliers, glamour, qui relèvent une certaine importance. Mais Jérôme Couture n’entre pas dans ce jeu. À vrai dire, il n’a pas vraiment le temps de penser à cela. Son travail, c’est de faire des spectacles et d’avoir du plaisir sur scène. Et s’il a du plaisir sur les planches, son défi sera relevé. “C’est certain qu’on va essayer d’arriver le plus prêt possible avant le spectacle, mais pas tant que cela. Je ne veux pas me mettre de la pression, car elle est là d’emblée. Je vois cela plutôt comme du fun pour le show de Montréal en lumière“, souligne l’interprète de Comme on attend le printemps.

Ce spectacle sera aussi l’occasion de présenter son album, d’expliquer d’où il vient, quel est son vécu. Car, rappelons-le, l’artiste a fait beaucoup de comédies musicales dans sa vie. Il explique également l’importance que revêt pour lui la connexion avec son public. Parce qu’il aime parler avec les gens dans la foule. C’est quelque chose qu’il apprécie. Cette fois-ci, la formule sera plus rock.”C‘est plus pesant et ça bouge. Et moi, je danse tout le long”, dit-il en riant!

UN PETIT PLAT À GOÛTER?

Épicurien de nature, le chanteur espère pouvoir découvrir quelques plats présentés lors de sa visite à Montréal en lumière. Pour Jérôme Couture, la cuisine, c’est très important. Il faut dire qu’il y a un cuisinier dans sa famille, cela aide! “À la maison, c’est plus moi qui fait à manger, avoue-t-il. Mais si le temps me le permet, c’est certain que je vais me promener pour déguster quelques plats“. Rappelons que le festival propose un volet culinaire où les gens pourront goûter, entre autres, à la fondue suisse préparée par l’authentique montagnard Raoul et assister à la Fête des fromages d’ici, événement toujours aussi couru et apprécié des festivaliers.

En même temps de courir les nouveaux plats, le finaliste de La Voix se promet d’aller voir d’autres artistes prévus à la programmation. Évidemment, si le temps lui permet. “C’est toujours un peu cela le problème. On est souvent appelé à faire des trucs ici et là. C’est sûr que j’aimerais aller voir le spectacle de Bruno Pelletier. C’est un chanteur que j’admire depuis longtemps et pour qui j’ai un énorme respect”, reconnaît-il! Le chanteur admet que ce sera sa première fois à titre de visiteur, n’ayant jamais eu la chance d’y aller avant. “Je vais être honnête, je suis toujours en mode écriture, jam, musique; donc, je suis plus en show que je vais en voir“.

C’est au Club Soda qu’aura lieu sa rentrée montréalaise. L’interprète de Goodbye Girl connaît bien la salle en question puisqu’il a fait son lancement d’album à cet endroit! Cette salle, c’est un monument selon lui!  Il a eu la chance d’assister à plusieurs lancements d’album là-bas. Il y a aussi la proximité du public, le fait qu’il soit près de lui. “Les gens n’ont pas le choix de s’approcher en avant de la scène! Puisqu’ils sont déjà debout, ça fait une foule qui veut bouger et ça j’adore! Je ne sais pas mais il y a quelque chose d’organique là-dedans“, termine-t-il.

À Montréal en lumière, le 25 février 2015 à 20 h, au Club Soda

 

Lancement de la 7e édition du Grand sapin de Sainte-Justine

Marlie Beaudin, Journal de Montréal, 2 décembre 2014

Ce sont 75 000 lumières d’espoir qui s’illumineront dans le grand sapin Sainte-Justine. Chaque lumière est vendue au coût de 5 $, en ligne (legrandsapin.org). L’an dernier, 400 000 $ avaient été recueillis. Une partie des sommes récoltées permettra à des familles touchées par la maladie d’un enfant de subvenir à leurs besoins primaires comme l’achat de nourriture, les soins d’hygiène, les médicaments et les frais de transport. Le reste de l’argent permettra de soutenir les priorités du CHU Sainte-Justine.

 

16e Montréal en lumière: « Éclectisme total »

Daniel Lemay, La Presse, 6 novembre 2014

La Suisse chante en quatre langues, connaît l'hiver et le hockey... Avant même de parler de raclette et de poire Botzi, applaudissons le pays invité du 16e Montréal en lumière, qui, selon son nouveau directeur général Jacques-André Dupont, doit »redonner vie à la Métropole» l'hiver prochain. [...]

Premières
Dans la dizaine de « premières montréalaises » de MEL, mentionnons celles de Stefie Shock la boîte à surprises, de Daran avec illustrations en direct, de Mara Tremblay, À la manières des anges, de Harry Manx seul avec sa Mohan Veena et de Jérôme Couture, très impressionnant hier dans sa courte performance.

 

Eicher et Bazini présideront Montréal en lumière

Jessica Émond-Ferrat, Métro, 6 novembre 2014

Le Suisse Stephan Eicher, co-président d'honneur de la 16e édition de Montréal en lumière, donnera aussi le concert de clôture du festival, qui met cette année le pays des Helvètes à l'honneur.

En guise d'ouverture le 19 février, Montréal en lumière (MEL) proposera la transposition sur scène de l'album Musique et cinéma, sur lequel Bruno Pelletier et le pianiste Guy St-Onge revisitent des chansons-thèmes de films célèbres. Ils seront pour l'occasion accompagnés sur scène de la salle Wilfrid-Pelletier par l'Orchestre métropolitain.

Bruno Pelletier sera également à la salle Wilfrid-Pelletier le 25 février aux côté de Marc Hervieux, Isabelle Boulay, Bïa, Diane Tell et quelques autres pour la dernière représentation à Montréal de l'hommage à Jacques Brel Ne me quitte pas, créé au festival en 2012. [...]

Plusieurs artistes d'ici profiteront de Montréal en lumière pour offrir leur première montréalaise: [...]

-Jérôme Couture, Jérômte Couture. Au Club Soda le 25 février[...]

 

En salles lors de Montréal en lumière

Agence QMI, Journal de Montréal, 6 novembre 2014

Les concerts payants de Montréal en lumière amèneront de la belle visite dans la métropole pour la 16e édition, qui réchauffera le coeur des Montréalais et des visiteurs du 19 février au 1er mars 2015. On note la participation de Stephan Eicher, Bobby Bazini, Bruno Pelletier et Guy St-Onge avec l'Orchestre Métropolitain, Anna Aaron, Bryan Adams, Marie-Pierre Arthur, Bastian Baker, Guillaume Beauregard, Betty Bonnifassi, Jérôme Couture, Christine ans the Queens, Daran, Steve Hill et Alex Nevsky, entre autres.

 

Montréal en lumière dévoile sa programmation

Agence QMI, 24 heures, 6 novembre 2014

Les concerts payants de Montréal en lumière amèneront de la belle visite dans la métropole pour la 16e édition, qui réchauffera le coeur des Montréalais et des visiteurs du 19 février au 1er mars 2015.

Des prestations de Stephen Eicher et de Bobby Bazini, les coprésidents artistiques de l'événement, figurent À l'horaire dévoilé hier par l'Équipe Spectra.

Stephan Eicher représente la Suisse, le pays à l'honneur du MEL 2015, ce qui veut dire qu'il aura l'honneur d'offrir- seul sous les projecteurs- le concert de fermeture le 28 février au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.

Après avoir pris part l'été dernier au Festival international de jazz de Montréal, Bobby Bazini se glissera cette fois dans l'enceinte du Métropolis, le 26 février, pour partager les chansons de son deuxième album, Where I Belong.

En ouverture
En ouverture, le festival a programmé Bruno Pelletier et Guy St-Onge avec l'Orchestre Métropolitain pour le concert symphonique Musique et cinéma, une rencontre, qui fait suite à l'album de chansons associées à des films lancés par MM. Pelletier et St-Onge. Ce dernier dirigera par ailleurs les musiciens le 19 février à Salle Wilfrid-Pelletier de la Places des Arts.

D'autres invités
Anna Aaron, Bryan Adams, Marie-Pierre Arthur, Bastian Baker, Guillaume Beauregard, Betty Bonnifassi, Jérôme Couture, Christine ans the Queens, Daran, Steve Hill, Hôtel Morphée, Jay-Jay Johnson, Andréanne A. Malette, Harry Manx, Alex Nevsky, Stefi Shock, The Tragically Hip et Mara Tremblay monteront sur scène. Des représentations du spectacle Ne me quitte pas: unhommage à Jacques brel, pour la dernière fois à Montréal, sont également prévues.

La musique classique, le thé&acir;tre, la danse, l'humour et les variétés ne sont pas en reste avec de nombreuses propositions au menu.

Plus d'information sur la programmation de Montréal en lumière est disponible e ligne sur le site montrealenlumiere.com.

 

Montréal en lumière 2014 (exclusif web) - Entrevue

Mojo, MusiquePlus, 5 novembre 2014

musiqueplus.com/videos

 

Jérôme Couture: gagner le coeur du public

Isabelle Laramée, Hebdo Journal, 27 octobre 2014

ADISQ. En nomination à l'ADISQ pour la chanson de l'année, Jérôme Couture était tout sourire lors de son passage sur le tapis rouge de la Place des arts, à Montréal. L'interprète de Comme on attend le printemps voit cet honneur comme la plus belle des récompenses.

Le public se déplace et vote pour nous. C'est le public qui prend soin de nous! Ils sont là, à tous les spectacles, et nous supportent. Il ne faut pas avoir peur des mots; ils nous font vivre! »

Même s'il n’a pas mis la main sur la précieuse statuette, le Félix de la chanson de l'année a plutôt été décerné… Jérôme Couture a tenu à remercier son public d'avoir pris le temps de voter.

 

La région bien représentée à l'ADISQ

Roger Blackburn, Le Quotidien, 22 octobre 2014

(CHICOUTIMI) Le milieu culturel du Saguenay-Lac-Saint-Jean compte neuf nominations à l'ADISQ dont les gagnants seront connus ce soir pour l'Autre Gala et le Gala de l'industrie et dimanche pour le Gala de l'ADISQ animé par Louis-José Houde.

Le chanteur originaire de Jonquière Jérôme Couture est en lice pour le Félix de la chanson de l'année avec le titre Comme on attend le printemps (paroles : Nelson Minville et Marc Dupré. Musique : Marc Dupré) issue de son premier album éponyme lancé ce printemps.

Depuis son passage à l'émission La voix en 2012, le Jonquiérois multiplie les succès et le public a jusqu'au 26 octobre, 10 h, pour choisir le gagnant de ce prestigieux Félix de la Chanson de l'année (Votez sur ICI.Radio-Canada.ca/adisq, le réseau principal de vote, ou via l'application Gala de l'ADISQ et La Presse+). [...]

 

 

Le Banquier - La Voix: Des nouvelles de vos favoris!

Patrick Delisle-Crevier, 7 jours, 17 octobre 2014

Ils se sont fait connaître durant les deux saisons de La Voix, et le public s'est attaché à eux très rapidement. Ces recrues du milieu musical québébois seront de retour dimanche au Banquier, où ils deviendront, le temps d'une émission, les beautés qui porteront les valises. Certains d'entre eux iront même d'un tour de chant. Nous avons profité de l'occasion pour prendre de leurs nouvelles.

Jérôme Couture: Une première tournée bientôt

Patrick Delisle-Crevier, 7 jours, 17 octobre 2014

Avant de participer à la première édition de la populaire émission et de se retrouver finaliste avec Valérie Carpentier, le Saguenéen avait une carrière ponctuée de spectacles corporatifs et de rôles dans des shows variés. «La Voix m'a permis de me présenter en tant que "moi-même" et non comme un personnage dans un spectacle. &Cedil;a changé beaucoup de choses dans mon métier. Je mène une carrière solo bien établie et je travaille actuellement à ma première tournée. Je commence aussi tranquillement à penser aux chansons de mon deuxième album. Jérôme a éprouvé une grande joie à retrouver ses copains et ex-collègues de La Voix sur le plateau du Banquier. « C'était un peu comme un conventum de l'école secondaire. J'ai l'impression qu'il s'est passé tellement de choses en un an! C'était fort agréable de revoir les autres et de faire connaissance avec les candidats de la deuxième saison. De plus, comme nous passions de longs moments à attendre, nous jouions à Rock Band entre les prises.»

 

Performance et participation

Julie Snyder, Le Banquier - spécial La Voix, TVA, 12 octobre 2014

tva.canoe.ca/emissions/banquier

 

Performance

Grégory Charles, Le choc des générations, ICI Radio-Canada Télé, 10 octobre 2014

lechocdesgenerations.radio-canada.ca

 

Poussé par le vent du succès

Pierre-Luc Desbiens, Journal de Québec, 9 octobre 2014

En plus de se produire ce soir dans sa région d’origine et de participer au Banquier dimanche, Jérôme Couture est encore sous le choc d’avoir été nommé cette semaine dans la catégorie chanson populaire de l’année au prochain gala de l’ADISQ.

«C’est au-delà de mes attentes. Pour moi l’ADISQ, c’est un rêve d’enfance. Je regardais le gala à la télé et j’avais envie d’être là», raconte le Jonquièrois d’origine.

Tout cela, c’est grâce au public qui a demandé la chanson, encore et encore, sur les ondes. «Je les remercie du plus profond de mon cœur. Ça me touche énormément et j’invite les gens à voter jusqu’au 26 octobre», lance l’artiste.

Avec la nouvelle du Théâtre Palace Arvida qui est fermé jusqu’à nouvel ordre pour des raisons de sécurité, Jérôme Couture sera en spectacle, ce soir, du côté du Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi. «J’ai une belle histoire d’amour avec le Palace. Je me sens un peu comme chez nous. C’est là que j’ai eu un des mes premiers contrats. Par la suite, j’ai joué longtemps avec Québec Issime».

Banquier spécial La Voix

C’est un très gros week-end pour Jérôme Couture, car en plus de son spectacle, il sera au Banquier spécial La Voix ce dimanche. «On a vraiment tripé sur le plateau. C’était comme un gros conventum. J’étais tellement content de revoir mon monde et de connaître les participants de la deuxième saison. On a déconné pas mal et j’ai eu beaucoup de plaisir avec la participante», révèle-t-il.

Prendre part à La Voix n’a pas été une décision facile. Depuis quelques années déjà, il travaillait dans le domaine et bûchait extrêmement fort pour faire sa place. Il avait peur que les gens l’associent uniquement à la téléréalité.

«La Voix m’a offert le cadeau de me produire moi-même. Avant, je vivais de mon art, mais je faisais de la publicité, des corporatifs, etc. À La Voix, j’ai rencontré Marc Dupré et mon équipe qui m’ont permis d’être moi-même sur scène, tous les soirs», explique-t-il.

Vie familiale

Jérôme vit en couple depuis six ans à Montréal avec une maquilleuse du Cirque du Soleil, et se plaît à revenir voir ses parents qui habitent toujours à Jonquière. «Je ne viens pas aussi souvent que je voudrais, car je travaille surtout les fins de semaine. Par contre, quand je m’amène en visite, c’est au domicile familial que je vais ou à notre chalet à Bégin. Pour moi, c’est un lieu de ressourcement incroyable. Étant un grand amateur de café, j’ai même laissé une belle machine à café chez mes parents».

Aux jeunes artistes qui veulent faire carrière, Jérôme Couture leur conseille la polyvalence. «Bien avant La Voix, j’ai appris à jouer, danser, manier le piano et la guitare. J’ai fait mon bac en musique. Tous les jours de ma vie, je travaille sur la musique. Je ne fais pas que chanter. J’ai plusieurs cordes à mon arc», souligne-t-il.

 

 

Gala de l'ADISQ: Quelle sera la chanson de l'année?

Judith Plamondon, Agence QMI, 9 octobre 2014

Le public choisira quelle a été la chanson populaire de l’année

Quelle chanson québécoise a marqué la dernière année? Est- ce le succès On leur a fait croire d’Alex Nevsky ou l’entraînante Comme on attend le printemps de Jérôme Couture?

Les candidats au titre de chanson de l’année en vue du 36e Gala de l’ADISQ – qui sera présenté le 26 octobre par ICI Radio-Canada Télé – ont été dévoilés hier, en présence de plusieurs artistes nommés dans cette catégorie.

Outre Nevsky et Couture, Marie-Pierre Arthur ( Emmène-moi), Brigitte Boisjoli ( Sans regret), Valérie Carpentier ( Le rendez-vous), Louis- Jean Cormier ( Tout le monde en même t emps), Les soeurs Boulay ( Mappemonde), Les Trois Accords ( Les amoureux qui s’aiment), Karim Ouellet ( Marie- Jo) et Vincent Vallières ( L’amour c’est pas pour les peureux) convoitent la statuette de la chanson populaire de l’année.

CHANSONS D’AMOUR

Impossible de ne pas remarquer que plusieurs pièces en lice abordent l’universel et indémodable thème de l’amour.

«Quand j’étais jeune, je m’étais promis de ne jamais en écrire, des chansons d’amour, lance Vincent Vallières. Je trouvais ça tellement niaiseux et quétaine. Faut croire que ça s’est imposé à moi au fil du temps. C’est comme devenu une évidence que je ne pouvais pas passer à côté de ça.»

Les soeurs Boulay avouent elles aussi que l’amour, « mais surtout l e non- amour » , fait partie des thèmes qui nourrissent le plus leur écriture. « Comme toutes les filles de notre génération, on est en quête de quelque chose, de soi et du partenaire idéal, confie Mélanie. Ça teinte nos chansons.»

Mais il n’y a pas que des chansons d’amour qui se sont hissées dans ce palmarès. Sans regret de Brigitte Boisjoli (écrite par Dumas et composée par Boisjoli et Jonathan Dauphinais) vaut une nomination à la pétillante interprète.

«C’est la première mélodie que j’ai composée à vie, souligne Brigitte Boisjoli. Ça m’est venu alors que je conduisais mon “truck” sur la 20. C’est une chanson qui parle du fait de foncer à fond dans la vie... Disons qu’elle me va bien!»

Le public peut voter pour sa pièce favorite parmi ces 10 chansons, en l i gne ( i ci. radiocanada. ca/ adisq) ou par l’entremise de l’application du Gala de l’ADISQ.

LES ARTISTES SUR SCÈNE

L’animateur de cette grandmesse de la musique, Louis- José Houde, a également dévoilé hier les artistes qui offriront une prest ation l e soir du gala, sur l es planches de la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Vincent Vallières, Alex Nevsky, Angèle Dubeau, Lisa LeBlanc, Half Moon Run, Koriass, Patrice Michaud, Brigitte Boisjoli et Misteur Valaire font partie des artistes que les spectateurs et téléspectateurs d’ICI Radio- Canada Télé verront à l’oeuvre à compter de 19 h 30 le dimanche 26 octobre.

Quelques jours plus tôt, le 22 octobre, les animateurs de L’Autre Gala de l’ADISQ, Les Denis Drolet, remettront une poignée de Félix, toujours à la Salle Wilfrid-Pelletier. Se relayeront sur scène ce soir-là: Radio Radio, Jimmy Hunt, Les soeurs Boulay, Philippe B et Alexandre Désilets. L’Autre Gala sera télédiffusé à compter de 20 h sur les ondes de MusiquePlus et de MusiMax.

 

ADISQ: Une belle brochette d'invités

Richard Therrien, Le Soleil, 9 octobre 2014

Beaucoup de monde montera sur scène lors du 36e gala de l'ADISQ, animé par Louis-José Houde pour la neuvième année, le dimanche 26 octobre à 19h30, sur ICI Radio-Canada Télé. Alex Nevsky, Vincent Vallières, Angèle Dubeau, Lisa LeBlanc, Half Moon Run, Koriass, Patrice Michaud, Brigitte Boisjoli et Misteur Valaire offriront une prestation musicale. Aussi, un numéro spécial réunira les artistes en nomination pour le Félix de la révélation de l'année: Valérie Carpentier, Sally Folk, Les Hay Babies, Klô Pelgag et Émile Proulx-Cloutier. Quatre jours plus tôt, le mercredi 22 octobre à 20h. Les Denis Drolet reviendront animer L'Autre Gala de l'ADISQ pour la troisième année, sur MusiquePlus et MusiMax. Les deux galas proviennent de la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. L'ADISQ a annoncé hier les 10 titres en nomination dans la catégorie Chanson de l'année, pour laquelle le public peut voter jusqu'au 26 octobre à 10h sus ICI.Radio-Canada.ca/adisq. Il est surprenant d'y trouver Comme on attend le printemps de Jérôme Couture, qui remonte déjà au printemps 2013, au terme de son passage à La voix. L'artiste a d'ailleurs choisi d'attendre à l'an prochain pour mettre en candidature son album sorti au printemps dernier.

 

ENTREVUE: La première nomination à l'ADISQ de Jérôme Couture

Valérie Roberts, EnVedette.ca, 9 octobre 2014

J’ai l’impression que c’est une semaine grandiose pour Jérôme Couture… Il a reçu sa première nomination À VIE en vue du Gala de l’ADISQ. Et pas dans n’importe quelle catégorie: chanson de l’année!

C’est tout de même sans grande surprise (du moins pour ma part), parce que Comme on attend le printemps a eu tout un succès:

«C’est tellement bizarre… Ça fait des années que je travaille en musique, que je fais mes trucs mais j’ai l’impression que cette nomination arrive rapidement,» m’a-t-il dit en riant lors du dévoilement des nominations. «En plus, dans la catégorie chanson de l’année, je suis entourée de gens que j’aime et que je respecte, c’est donc plus grand que nature!»

Oui il était fier mais il l’a répété à plusieurs reprises, ça semblait primordial pour lui: il prend tout ça avec humilité. «Je ne veux pas brandir cette nomination haut et fort puisque j’arrive dans le milieu. Je suis juste fier d’être ici à jaser avec Vincent Vallières et Patrice Michaud, que je connais et que j’admire.»

Si vous vous demandez pourquoi le reste de son disque éponyme ne se retrouve pas en nomination, c’est que lorsqu’il est paru en avril dernier, il était trop tard pour le Gala de l’ADISQ 2014. «C’est donc l’an prochain que nous allons déposer le reste du disque en espérant récolter d’autres nominations,» a avoué Jérôme Couture. «Mais j’ai beaucoup travaillé sur ce disque, notamment à l’écriture, et j’ai hâte de savoir ce qu’en pense l’industrie.»

L’HISTOIRE DE COMME ON ATTEND LE PRINTEMPS

«Ce qui me flatte le plus de cette nomination, c’est que ça veut dire que la chanson a touché les gens.  J’ai eu de belles réactions suite à La Voix parce que justement, je pense que j’ai eu une belle connexion avec le public,» a-t-il expliqué. «J’ai l’impression que cette chanson-là a rendu les gens heureux.» D’ailleurs, si c’est le cas, vous pouvez aller voter pour lui sur le site de ICI Radio-Canada.

Et concernant la chanson Comme on attend le printemps, qu’avait-il à dire? Qu’est-ce que la chanson représente pour lui? «Cette pièce a tout changé dans ma vie! Elle représente bien l’amitié que j’ai tissé avec Marc Dupré, ça nous a permis de nous rencontrer musicalement aussi. Je me rappelle de la première fois qu’il me l’a chanté et de la première fois que je l’ai interprété… Ça a pris une ampleur tout à fait autre!

Cette chanson est la rencontre de nos deux univers. On a tout de suite compris que ce serait gagnant et ça a été annonciateur du reste du disque. Elle est le début d’une belle collaboration.»

 

ADISQ: Chanson de l'année et prestation (Exclusif web)

Sophie Boileau, MusiquePlus - Musimax, 9 octobre 2014

L'ADISQ annonçait mercredi les nommés dans la catégorie chanson de l'année et présentait les artistes qui offriront une prestation lors des galas. Sophie Boileau s'est entretenue avec quelques-uns des artistes présents à la conférence de presse.

MusiquePlus et Musimax diffuseront le gala en direct de la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, le mercredi 22 octobre dès 20h !

www.musimax.com

 

Nomination et chanson pour Vallières et les soeurs Boulay

Jessica Émond-Ferrat, Métro, 9 octobre 2014

Les sœurs Boulay et Vincent Vallières font partie des 10 artistes en nomination pour la Chanson de l’année au prochain gala de l’ADISQ. Le chanteur y offrira une prestation musicale, alors que les frangines se produiront à l’Autre gala.

L’ADISQ dévoilait mercredi matin au Cabaret du Lion d’Or les nommés dans la catégorie Chanson de l’année, pour laquelle le public est invité à voter jusqu’au 26 octobre.

Il s’agit de Marie-Pierre Arthur (Emmène-moi), Brigitte Boisjoli (Sans regret), Valérie Carpentier (Le rendez-vous), Louis-Jean Cormier (Tout le monde en même temps), Jérôme Couture (Comme on attend le printemps), Les trois accords (Les amoureux qui s’aiment), Alex Nevsky (On leur a fait croire), Karim Ouellet (Marie-Jo), les Sœurs Boulay (Mappemonde) et Vincent Vallières (L’amour c’est pas pour les peureux).

Ces deux derniers noms figuraient aussi dans la liste des prestations qui seront offertes au cours des galas, ont annoncé les animateurs Louis-José Houde et les Denis Drolet. Vallières fera partie de la soirée principale diffusée le 26 octobre à Radio-Canada, aux côtés de Lisa LeBlanc, d’Alex Nevsky, d’Angèle Dubeau, de Half Moon Run, de Koriass, de Patrice Michaud, de Brigitte Boisjoli et de Misteur Valaire.

L’Autre Gala, animé par les Denis Drolet, ne sera pas en reste, accueillant des numéros de Philippe B, des Sœurs Boulay, de Jimmy Hunt, de Radio Radio et d’Alexandre Désilets. Ce gala sera diffusé le 22 octobre sur MusiquePlus et Musimax.

 

Jérôme Couture lance le vidéoclip de sa chanson Amoureux

Karine, Hollywood PQ, 25 septembre 2014

Jérôme Couture lance le vidéoclip de sa chanson Amoureux.

Jérôme Couture est d’un naturel désarmant dans son plus récent vidéoclip pour la chanson Amoureux! Normal, il est sur scène et c’est là qu’il est le plus à l’aise.

Les salles de Bingo, ça arrache instantanément un sourire… et on doit avouer qu’on est secrètement fans de ce passe-temps réservé aux lovers de paparmannes habituellement!

Ne manquez pas Jérôme en spectacle le 16 octobre prochain au Dix-30 de Brossard!

 

Jérôme Couture est Amoureux (et j'ai des images!)

Valérie Roberts, EnVedette.ca, 26 septembre 2014

Est-ce que je vous ai eu une fois de plus cette année avec ce titre accrocheur quant à Jérôme Couture? Si c’est le cas, ce n’est pas de ma faute, c’est le titre de sa chanson qui vous induit en erreur.

La dernière fois que j’ai capté votre attention avec la pièce Amoureux, c’était puisque le jeune chanteur lançait cet extrait à la radio. Maintenant qu’elle se retrouve au numéro deux des palmarès de l’ADISQ depuis deux semaines consécutives, voici le vidéoclip.

C’est un réalisateur de l’excellente boîte Roméo & Fils, Philippe Tremblay-Berberi, qui a mis en images la chanson avec un ton d’autodérision. On y voit Jérôme Couture monter sur la scène, prêt à rocker devant un public en délire! Mais lorsque le rideau tombe, c’est plutôt un autre type de foule qu’il voit à ses pieds…

Écrite et composée par Amélie Larocque, la chanson Amoureux se retrouve sur le premier disque éponyme du chanteur. Si vous voulez l’entendre live, Jérôme Couture sera en spectacle le 10 octobre à Jonquière, le 11 à Bromont avec Marc Dupré et le 16 à Brossard

 

 

Jérôme Couture lance son vidéoclip de la chanson Amoureux

Maxime Allaire, Rythme FM, 25 septembre 2014

L'autodérision est à l'honneur dans le vidéoclip de la chanson Amoureux de Jérôme Couture!

Ils sont prêts, ils montent sur scène tels des rock stars devant un public déchaîné et le rideau tombe. Dure réalité que de se retrouver face à une foule réunie dans un sous-sol d’église... pour une soirée de bingo!

La pièce Amoureux a été lancée en août dernier et se retrouve au #2 du palmarès correspondant de l'ADISQ pour une deuxième semaine consécutive.

 

Jérôme Couture en entrevue et en prestation

France Castel et Michel Barette, Pour le plaisir, 15 septembre 2014

Jérôme Couture interprète Goodbye girl pour nous. Son premier album est en magasin. Pour obtenir des renseignements sur l'artiste, consultez son site Internet.

 

Festival du bleuet de Dolbeau-Mistassini: Jérôme Couture fait résonner la ville

Isabelle Tremblay, Le Quotidien, 2 août 2014

DOLBEAU-MISTASSINI – La capitale mondiale du bleuet résonnait au son de la voix et des chansons accrocheuses de la star de la pop Jérôme Couture, hier soir.

Sur scène, le dynamique Jonquiérois s’éclate et ne se donne pas à moitié. Lui et ses quatre musiciens déménagent.

Il était en terrain conquis d’avance au Festival du bleuet de Dolbeau-Mistassini pour offrir son premier spectacle en solo.

« Ça brasse tout au long du show. C’est un peu plus soft au début, mais on termine ça en beauté avec de bons succès rock. Ça fait lever pas mal le monde », a raconté Couture à la représentante du Quotidien.

Le finaliste de la première édition de l’émission a offert une soirée incroyable à ses fans. Le lien entre le public et l’artiste s’est fait rapidement. Dès ses premières minutes sur scène, on sentait qu’il ne pouvait plus tenir en place. Il bouge à merveille, au grand plaisir des yeux de la gent féminine. Couture a ouvert le bal avec et La foule en redemandait. Le public aime Jérôme Couture.

Entassés à la place du Festival du bleuet, les gens n’ont pas hésité à accompagner la vedette montante qui a enchaîné les chansons de son premier album. Moment fort lorsqu’il y est allé de Goodbye Girl. Ça dansait et chantait sur le parterre. La foule était séduite.

Nous avons aussi eu droit à des reprises francophones et anglophones adaptées à la sauce de Jérôme Couture et son band. On sentait vraiment que la gang avait du gros fun sur scène. Au moment d’écrire ces lignes, heure de tombée oblige, I Lost my Baby de Jean Leloup résonnait.

Le président du Festival du bleuet, Hugues Beaulieu estime la foule à quelque 5000 spectateurs.

Jérôme Couture se promène un peu partout à travers le Québec, cet été. Et partout où il passe, il séduit son public.

Que ce soit en solo ou en tant qu’invité de son coach de La Voix, Marc Dupré, Couture fait vibrer les gens qui se massent sur les parterres des festivals pour l’écouter et faire la fête avec lui. Le 24 juillet, il a d’ailleurs livré une solide performance aux côtés de son mentor, à la Traversée internationale du lac Saint-Jean. Les Almatois l’ont aussi accueilli au début juillet avec Marc-André Fortin et Michaël Girard.

Humoriste

Avant l’arrivée en force de Jérôme Couture et ses troupes, l’humoriste Alexandre Barrette a réchauffé l’assistance.

L’animation avec DJ Dan Desnoyers a fait « swinger » la foule jusqu’aux petites heures du matin.

Ce soir, les Cowboys Fringants fouleront la scène à 22 h. Pas moins de 7000 spectateurs sont attendus. Lors de son dernier passage au Festival du bleuet, en 2012, la formation avait enflammé la place du festival.

 

Traversée du lac-St-Jean: Des spectacles pour tous les goûts

Laura-Jessica Boudreault, Journal de Québec, 23 juillet 2014

SAGUENAY  -  Des milliers de festivaliers sont attendus, dès mercredi soir, à la Traversée internationale du lac Saint-Jean, pour célébrer avec des artistes comme Marc Dupré, Hugo Lapointe et Dominique Hudson.

«Nous avons une programmation très étoffée pour notre 60e édition», souligne Marie-Claude Simard, adjointe aux communications de l'événement.

La fête débutera dès mercredi soir, sur la scène Loto-Québec, avec un hommage à la chanson québécoise suivi par Famous, qui revisite la musique des stars de la pop, et d'une animation musicale avec DJ Tommy Ouellet.

Les 1000 passeports pour les spectacles des 24, 25 et 26 ont tous été vendus.

«On s'attend à avoir une bonne foule tous les soirs. On espère juste que la température sera de notre côté.»

Spectacles

Le 24 juillet, dès 21 h 30, à la place de la Traversée, c'est Marc Dupré et ses invités, Jérôme Couture, Andie Duquette et Renée Wilkin, qui feront vibrer la place. DJ BLASS s'occupera de l'animation musicale dès 23 h.

Hugo Lapointe et Premier ciel présentent Harmonium seront de passage vendredi soir.

«Le spectacle à ne pas manquer, c'est celui du samedi soir avec Brigitte Boisjoli, Dominique Hudson et des feux d'artifice.»

L'enfant prodigue du Saguenay, Jérôme, sera aussi de passage à l’occasion de la Traversée.

«Je me promène un peu partout au Québec. Je fais beaucoup de show avec mon band et, en tant qu'invité, avec Marc Dupré. Mon été ressemble beaucoup à une tournée des Festivals», explique le jeune homme enthousiaste.

Jérôme participera pour la troisième fois à un spectacle à l’occasion de la Traversée. «Être dans la région, c'est toujours touchant. C'est une énergie différente que j'adore. On a un public en or.»

À l'automne, son aventure se poursuivra en salle. Jérôme sera d'ailleurs en spectacle au Théâtre Palace Arvida, le 10 août.

«Je suis également en réécriture pour un deuxième album. Je n'ai pas encore de date de sortie en tête, mais je vais commencer à interpréter de nouvelles chansons dans mon spectacle», précise-t-il, enthousiaste.

 

Le «mur d'énergie» de Jérôme Couture

Yves Bergeras, Le Droit, 19 juillet 2014

Si les gens ne sont pas debout à la fin du spectacle, ce n'est pas parce qu'ils s'ennuient, mais bien «parce qu'ils ont vraiment mal aux jambes» d'avoir trop dansé, affirme l'auteur-compositeur-interprète Jérôme Couture. On en aura la preuve lundi, au Festival western de Saint-André-Avellin, où le dynamique finaliste de la première saison de l'émission de La Voix viendra défendre son tout premier disque - un éponyme qui trône au palmarès des ventes au Canada depuis sa parution, le 30 avril dernier.

Il débarque en formation drum-basse-claviers-guitare, entouré de quatre musiciens dont il se dit «très proche». «J'ai la chance d'avoir un band extraordinaire. Ce sont des gars qui s'impliquent, qui ont le sens du spectacle, ça donne vraiment un feeling de groupe. [...] On est un mur d'énergie et le show est le fun à voir!» avance-t-il, plein d'entrain tout au long d'une entrevue téléphonique d'où l'expression «c'est le fun» surgira à peu près douze fois.

Une euphorie liée au fait qu'il est «très content de tout ce qui arrive». Sa nouvelle notoriété lui permet de tourner tout l'été à travers la province, que ce soit avec ses musiciens ou en partageant la scène avec son coach de La Voix, Marc Dupré. Ce qu'il fera par exemple le 31août, au Festival de montgolfières de Gatineau, en compagnie d'autres invités issus de l'émission de télé-crochet, dont la Gatinoise Renée Wilkin.

Dix ans de labeur

«C'est trippant de pouvoir se promener, et que les gens soient au rendez-vous» aux spectacles, s'émerveille celui dont le parcours, malgré les apparences, n'a rien de celui de l'idole instantanée. Il a roulé sa bosse pendant 10 ans, réussissant à vivre de «la» musique - mais pas de «sa» musique.

Il a fait ses premiers pas dans le chant a cappella, a étudié le jazz, avant de participer à moult revues musicales, d'Elvis Story à Les Misérables en passant par Oh Boy! (avec Martin Léon et Matt Laurent) et De Willy à Dolly, la production country signée Québec Issime. Il a aussi été chanteur maison pour l'émission radio-canadienne Pour le plaisir, et a même tenté de lancer un disque, mais ce projet a avorté.

Supervisé par Marc Dupré, le disque post-La Voix n'est donc qu'une des multiples facettes artistiques de Jérôme Couture. «J'ai fait beaucoup de choses avant», euphémise humblement le quasi trentenaire (il franchira le cap en août), «alors oui, ce n'est qu'une facette... mais c'est celle que j'ai envie de montrer aux gens et de développer.» Tout comme un cuisinier a tendance à vouloir «se spécialiser, même s'il est bon un peu dans tout», pour sa carrière solo, il a «envie de faire de la musique qui bouge, qui groove, qui rock. C'est pas mal ce que je présente - et ce que j'ai aussi présenté à La Voix ».

Jeu de jambes

La réputation de ses déhanchés n'est pas usurpée. «Sur scène, je m'amuse: j'aime danser, [au point que] certains pensent que c'est calculé, que je prends des cours de danse. Non! La scène est pour moi un exutoire complet. J'oublie le stress de la réalité et je m'éclate. J'aime mettre le party dans la place et si je peux le faire avec mes chansons, j'en suis très heureux. C'est en tout cas le but de mon album», indique celui qui, paradoxalement, a longtemps boudé les émissions de télé-crochet.

Sur les réseaux sociaux - auxquels Jérôme Couture participe peu, préférant de loin les rencontres et les relations les yeux dans les yeux: à l'issue de chaque représentation, il met un point d'honneur «à signer et jaser avec le monde pendant au moins une heure» - son public semble essentiellement féminin.

Mais «en réalité, un peu tout le monde vient: des gars, des jeunes filles, des madames, et c'est ça qui est le fun. C'est peut-être un plaisir coupable pour certains, à cause de ce que je représente [un jeune homme qui doit une large part de son succès à la télévision, NDLR], mais je suis fier de ce que je fais sur scène: ça groove, ça rocke, et la plupart des gars qui viennent nous voir en show me disent qu'ils ont trouvé ça très cool.»

Il promet «plein de solos» de guitare: «Je joue de la guitare électrique et acoustique, on se déhanche et je saute partout pour faire embarquer les gens. Il n'y a pas plus de deux ou trois ballades». En marge de son matériel, il prépare «des reprises un peu plus rock», dont quelques chansons empruntées à Elvis. «Et puisqu'on est dans un festival country, je vais peut-être faire quelques clins d'oeil country», glisse-t-il.

Le Festival western de Saint-André-Avellin se poursuit jusqu'au 27juillet. Jérôme Couture reviendra fouler en solo les planches de la Maison de la culture de la Vallée de la Gatineau, à Maniwaki, le 20février 2015.

OÙ? Festival western de Saint-André-Avellin
QUAND? 21juillet, 20h30

 

 

Jérôme Couture et ses invités enflamment la scène de la Fresqu'O Fête de Mont-Joli

Marc Desprès, L'Information Mont-Joli, 16 juillet 2014

MONT-JOLI - Présidé par Jean-Pierre Labonté, le comité organisateur de la Fresqu’O Fête a vu juste en invitant trois participants de la populaire émission de télévision La Voix pour son spectacle du samedi 12 juillet.

Au moins 1 300 personnes ont foulé le site du stationnement du Stade du centenaire représentant la plus grosse foule des cinq éditions de l’événement familial. Le public était d’ailleurs extrêmement varié, mais à forte consonance féminine.

Celui qui était le plus attendu des trois artistes est sans contredit Jérôme Couture. Ce dernier a une aisance indéniable sur scène sans aucun doute développée lors de ses participations à des spectacles d’envergure comme De Céline Dion à La Bolduc de Québecissime, Les Misérables, Ecce Mundo et Elvis Story. D’ailleurs, dès les premières notes de son nouvel extrait radiophonique Amoureux, ses déhanchements, qui représentent sa marque de commerce, ont fait considérablement augmenté le niveau de décibel sous l’immense chapiteau blanc. En solo, l’auteur a surtout interprété des pièces de son album éponyme, mais a tout de même repris les succès Kiss de Prince et Superstition de Stevie Wonder.

Le premier invité à se joindre à Couture fut Brian Tyler. Ensemble, ils se sont de nouveau attaqués au succès I Heard It Through The Grapevine de Marvin Gaye reproduisant ainsi le mémorable duel de La Voix. Tyler a aussi démontré qu’il pouvait chanter du blues en français reprenant de brillante façon Mes blues passent pu dans porte d’Offenbach.

Le spectacle a toutefois atteint stade supérieur lorsque le second invité de la soirée, le Rimouskois Fred Lebel, s’est amené sur scène. Les trois artistes ont alors entamé Deux autres bières, un autre succès d’Offenbach.

La soirée a atteint son paroxysme lors de l’interprétation de High way to hell de AC/DC par les trois hommes.

Bien entendu, comme 19ième chanson, il n’était pas question de quitter les lieux sans entonner, en rappel, Comme on attend le printemps, pièce écrite par Marc Dupré, alors coach pour Jérôme Couture lors de son passage à La Voix. En arrière-scène, tout comme ces spectateurs enchantés, la mairesse de Mont-Joli Danielle Doyer, la directrice de la Caisse Desjardins de Mont-Joli, partenaire principal de la Fresqu’O Fête, Debbie Abel et la directrice aux communications à la Ville de Mont-Joli, Nancy Proulx, manifestaient leur satisfaction sur ce succès si entraînant.

Bref, devant cette réussite et avec une programmation musicale de quatre jours qui a fait l’unanimité, la barre est maintenant placée très haute pour le comité organisateur puisqu’une sixième édition a été annoncée au début de cette soirée si enchanteresse.

 

 
  

Un an après La Voix, Jérôme Couture, dans une belle période de sa vie

Roxanne Tremblay, 7 jours, 11 juillet 2014

Sur une belle lancée depuis son passage remarqué à La Voix, Jérôme Couture savoure pleinement le succès de son premier album, sorti au printemps. Des chansons pleines d'entrain, une synergie idéale entre ses amis musiciens et lui, une amoureuse dont il est plus proche que jamais: le chanteur ne changerait pas de vie pour tout l'or du monde!

Jérôme, à quoi trinquons-nous aujourd'hui?

Je trinquerais à cette belle période de ma vie. Les ventes d'album vont bien, même si nous l'avons sorti un an après La Voix, et j'ai du plaisir à donner des spectacles. Franchement, je suis heureux! J'ai apssé des années à essayer de faire ma place. Alors ce que je vis aujourd'hui ne peut que déteindre sur ma vie en général.

Tu as rapidement connu la célébrité, grâce à ton passage à La Voix. Ça ne me surprend pas! Dans le groupe, je trouve que tu étais celui qui était le plus prêt à foncer.

Ça fait 10 ans que je travaille dans le milieu et que je vis de ma musique, alors j'étais prêt... Par contre, pour ce qui est de la célébrité, elle est arrivée tout d'un coup, et je ne pense pas qu'on puisse s'habituer à ça. Quand on y pense, ce n'est pas normal que des gens qu'on ne connaît pas nous arrêtent dans la rue pour nous dire qu'ils nous aiment. Dans la vraie vie, ces situations n'existent pas. Cette célébrité me déstabilise, même si c'est hyper agréable. 

Plusieurs artistes m'ont raconté qu'après avoir connu un grand succès ils ont dû prendre du recul face au métier, parce qu'ils se sentaient parfois envahis.

C'est tout ça en même temps. C'est tellement instantané! Même pour ma conjointe, avec qui je suis depuis six ans. Nous sommes heureux, nous avons développé une belle "chimie". Elle travaille aussi dans le milieu, en tant que maquilleuse pour le Cirque du Soleil. Nous connaissions donc la mécanique, les rouages du métier, mais pas la célébrité. Il a fallu que nous réadaptions nos rapports avec les autres. Du côté de ma blonde, tout le monde lui parlait de moi. Avant, c'était plutôt le contraire: elle était un peu ma porte-parole, elle prenait les devants. Elle a toujours cru en moi. Si elle voyait une ouverture, elle parlait de moi. Et aujourd'hui, ce sont les gens qui passent par elle pour accéder à moi. Des gens l'appelaient sur son cellulaire pour lui faire des demandes parce que je ne répondais pas au mien. Heureusement, tout s'est replacé.

Ça prend une très bonne communication dans un couple pour rester solide dans ce tourbillon!

Justement, mes 10 années d'expérience m'ont permis d'avoir ce recul. J'ai tellement bûché! J'en ai fait, des spectacle, dans des restaurants, dont un au Casino pendant deux ans. J'ai participé à plein de productions, j'avais ma gang... J'étais prêt à prendre ma place et à savourer le succès. Maintenant, j'ai le luxe de choisir ce que je veux faire, ce qui arrive très rarement dans une carrière. Alors, je ne tiens rien pour acquis. Je suis parfaitement conscient que j'ai bénéficié d'un méchant coup de publicité avec l'émission. Avec mon talent, je vais essayer de faire en sorte que ça dure. Je tiens à ce que mon nom ait une résonance positive dans l'esprit des gens. Quand j'arrive quelque part, je veux que ça se passe bien, que ce soit sympathique et que mes performances soient à la hauteur des attentes. Je suis déjàa en train de travailler à mon deuxième album, je veux peaufiner la suite de l'aventure. Ma to-do list n'est jamais terminée, j'avance tout le temps. Il y a toujours quelque chose qui se rajoute.

Es-tu toujours satisfait du travail accompli?

Non. Je pense que ce doute et cette instabilité font en sorte que je me pousse tout le temps. Dans ma tête, ce n'est jamais fini, ce n'est jamais parfait, et c'est le moteur de la création.

Quand tu es sur scène, tu danses et tu chantes, tu te laisses aller... Mais en même temps, on te sent tellement préparé! Je te surnomme la "Fourmi atomique". 

(Il éclate de rire.) Justement, je ne pense à rien! Rien n'est calculé. C'est la clé. Au fil du temps, j'ai appris à me préparer, puis à avoir un détachement par rapport à ma performance. Quand c'est le temps de livrer la marchandise, je fonce. Je me dis: "Arrête de penser à ce dont tu vas avoir l'air sur la vidéo. Fais-le et amuse-toi!"

C'est beau de te voir t'amuser! Ta joie de vivre est contagieuse.

L'important, c'est le plaisir. Si j'ai du fun dans ce que je fais, les gens s'amuseront nécessairement. Quand une personne ne se sent pas bien, même si elle ne le dit pas, on le ressent malgré tout. L'inverse est également vrai. Alors, je m'assure d'être bien dans ma vie, et le reste se fait tout seul. Je me suis entouré de musiciens avec qui je collabore depuis longtemps; c'est mon noyau. Ces gens sont gentils, pas blasés. Ils sourient et sont contents d'être là. On s'est choisis mutuellement, et la synergie entre nous est idéale. Marc Dupré, avec qui je travaille, m'a fait confiance. Je suis vraiment content qu'il ait accepté mes propositions à bras ouverts.

Aujourd'hui, des familles vivent de ta carrière. Tu en as fait, du chemin!

Oui, C'est une fierté. J'ai les larmes aux yeux quand j'y pense. Au lancement de mon album, des spectateurs tenaient dans leurs mains une pancarte où il était inscrit: "Jérôme, on t'aime!" À la fin du spectacle, mon bassiste, qui a l'allure d'un dir à cuire, est venu me voir et il m'a pris dans ses bras. Il pleurait, parce qu'il pensait à nous autres, au chemin parcouru en un an à peine. Ça amène à mettre les choses en perspective.

Et en plus de la carrière, il semble que ce soit le bonheur avec ton amoureuse.

On en parlait tout à l'heure, de cette adaptation qu'on a dû faire depuis que je suis un peu plus connu... Parfois, lorsque l'un des deux vit quelque chose d'intesne, les membres du ciuple s'éloignent. Dans notre cas, nous nous sommes parlé à ce propos de cette nouvelle vie. Nous nous sommess dit que nous devions nous ajuster et prendre soin de nous deux, parce que nous ne voulions pas prendre le risque de tout briser. Ça été aussi une adaptation avec nos familles, notre entourage. Nous avions l'impression qu'il n'y avait plus de frontière entre le gars et le chanteur. Et je ne voulais pas mettre de côté ma vie personnelle, notre vie à deux. Je veux préserver ce bonheur.

Quel est le point que vous avez identifié comme étant le plus important?

Nous avons dû nous rendre moins accessibles. Nous étions fatigués, physiquement et émotivement. Nous avions besoin besoin de notre intimité. Nous avons refusé plusieurs invitations et nous avons établi certaines limites. Une fois la poussière retombée, après La Voix, nous avions le goût d'entendre parler de sauce à spaghetti et des histoires du quotidien de ntore monde. Bien sûr que ce qui m'arrive est une source de fierté pour nos familles, qui ont été témoins de tous les moments de notre carrière. C'est donc légitime que notre entourage nous interroge, mais pas tout le temps. 

Avec ces ajustements, ton amoureuse et toi vous êtes-vous rapprochés l'un de l'autre?

Oui. Nous sommes encore plus proches qu'auparavant. Nous sommes tellement bien ensemble! Notre force, c'est que nous prenons tout ce qui arrive avec un grain de sel. Ça nous fait rigoler, parfois. Par exemple, on n'en revient pas de voir Marjo, qui m'interpelle tout bonne ment en lançant un "Heile, Jérôme!". J'espère ne jamais me prendre au sérieux. Je veux garder ma naïveté. Je n'ai jamais aimé les gens prétentieux, alors je ne voulais pas le devenir.

 

Un trois pour un qui séduit

Laura Lévesque, Le Quotidien, 7 juillet 2014

(ALMA) Michaël Girard, Marc-André Fortin et Jérôme Couture en étaient à leur première fois, hier soir, à Festirame. Mais ce n'est surement pas leur dernière.

Les Troix Voix ont fait frissonner les quelque 4000 spectateurs réunis à la Place Festivalma. Les prouesses vocales des trois chanteurs natifs de la région ont donné plus d'une fois la chair de poule.

Le spectacle Les Trois Voix a été créé à l'automne dernier dans le but d'amasser des fonds au profit du collège d'Alma, où les trois chanteurs ont étudié. Mais le succès était tel que le trio se devait de répéter l'expérience. Et la formule trois pour un plaît.

Les trois hommes ont fait une entrée remarquée avec You rise me up. La scène a ensuite laissé place à Michaël qui a offert quelques pièces solos de son répertoire. Tantôt crooner, tantôt chanteur d'opéra, le Béginois charme en plusieurs langues. C'est le romantique du groupe.

Natif d'Hébertville, Marc-André Fortin a ensuite pris les rênes de la scène. Sa chanson M'aimerais-tu encore?, a été fredonnée par la foule qui ne s'est pas laissé décourager par une courte averse. L'ancien académicien, qui flirte avec le rock et le country, se sert visiblement de la musique pour raconter des histoires.

Et il y a Jérôme Couture, la sensation pop du Québec. Les spectateurs ne sont pas gênés pour chanter haut et fort sa pièce Goodbye girl. Les déhanchements du Jonquiérois ont également fait crier plusieurs jeunes filles, donnant aux trois chanteurs des airs de «boy's band».

En plus de chanter des morceaux de leurs albums respectifs, les trois hommes se sont fait plaisir en interprétant des pièces qui les ont inspirés.

Jérôme Couture a d'ailleurs surpris la foule avec Kissde Prince. La voix du Jonquiérois a atteint des sommets étonnants.

Les meilleurs moments demeurent toutefois ceux qui réunissent ces trois voix fortes, mais différentes. Un "medley" des chansons les plus populaires de l'heure a clôturé de belle façon le spectacle.

Ce soir, deux autres chanteurs natifs de la région monteront sur scène.

Originare d'Alma, l'ex-académicien François Lachance offrira son tout premier spectacle solo.

Le candidat à La Voix Philippe Berghella réchauffera quant à lui la foule en première partie de la soirée à la Place Festivalma.

 

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés