Dossier de presse de Jérôme Couture août - octobre 2015

Récent
Mars - Juillet 2015
Janvier - Février 2015
Juillet - Décembre 2014
Mai 2014
Avril 2014
Janvier-Mars 2014

 

Performance

Rythmez vos matins, 105,7 Rythme FM, 29 octobre 2015

http://www.rythmefm.com/

 

Jérôme Couture surfe sur la vague du succès

Cynthia Giguere-Martel, Journal L'Express, 28 octobre 2015

MUSIQUE. L'auteur-compositeur-interprète Jérôme Couture était loin de se douter, lorsqu'il était finaliste à La Voix 2013, que sa carrière prendrait un tel élan. Son succès, selon lui, il le doit en partie à Marc Dupré en qui il a trouvé un mentor exceptionnel.

«Dans une carrière, il y a toujours un moment clé qui permet d'émerger en tant qu'artiste solo. Pour moi, c'est oui grâce à La Voix, mais surtout grâce à Marc Dupré qui est devenu mon mentor. J'ai vraiment trouvé mon comparse en Marc. Dès le début, il a cru plus en moi que jamais je n’aurais moi-même cru en ce que je faisais. Avoir quelqu'un comme lui près de toi, c'est gratifiant, agréable et même inespéré dans une carrière. Je n'avais jamais encore trouvé cette personne-là qui allait pouvoir m'aiguiller dans ma démarche», expose-t-il.

Jérôme Couture a d'ailleurs coécrit son premier album éponyme sorti au printemps 2014 avec son mentor, ainsi qu'avec Nelson Mainville et Amélie Larocque.

«Ce fut archiagréable travailler avec Marc, car il est extrêmement généreux, il est un bourreau de travail, un auteur-compositeur acharné et un passionné. C'était donc très inspirant et motivant», fait valoir celui qui est souvent invité à chanter dans les spectacles de Marc Dupré.

Ce jeudi, à la Maison des arts Desjardins Drummondville, c'est cet album qui viendra présenter pratiquement dans son intégralité, mais «dans une version un peu plus rock», promet l'artiste. Il interprétera également quelques reprises qui ont influencé son style musical.

«Avant ma carrière solo, j'ai roulé ma bosse pendant dix ans dans le métier en prenant part aux productions Québec Issime, Elvis Story et Les Misérables, notamment. Ces années-là m'ont permis de prendre beaucoup d'expérience et de m'imprégner d'influences musicales de toutes sortes. Pour mon spectacle, je chante des chansons que j'ai déjà interprétées à quelques reprises, autant des pièces anglophones que francophones», indique celui qu'on reconnaît facilement par ses succès, entre autres, Comme on attend le printemps, Goodbye Girl et Avant l'aube.

Sur scène, l'artiste sera accompagné d'une choriste, Amélie Larocque, celle-là même qui a collaboré à l'album et qui assurera la première partie de Jérôme, ainsi que de quatre musiciens.

«Ça déménage beaucoup. Il y a peu de balades et j'interagis souvent avec le public. Mettez vos petits souliers plats, mesdames, car on va danser pas mal!» laisse entendre celui qui aime faire danser les gens avec de la musique positive les rendant heureux.

La musique, toujours la musique

Jérôme Couture a développé très jeune son talent pour la musique. En fait, dès l'âge de huit ans, il a commencé à suivre des cours de guitare, puis quelques années plus tard, son intérêt pour le chant s'est accru au point où il a mis sa voix au service de diverses chorales.

«Durant toute mon enfance, j'ai vu mon père gratter la guitare autour du feu et mes oncles et mes tantes chanter à l'italienne au piano», fait-il savoir.

Durant son adolescence, l'énergique artiste s'est inscrit à plusieurs concours de chant régionaux qui lui ont valu, pour certains, des prix.

«Après le secondaire, je me suis longtemps questionné sur ce que j'allais faire dans ma vie, car il n'y avait que la musique pour moi qui était importante. Un jour, ma mère m'a dit cette phrase-clé : "Si tu veux faire ça, donne-toi tous les outils pour réussir". C'est donc ce que j'ai fait en m'inscrivant dans des programmes de musique au cégep et à l'université», raconte-t-il.

«Depuis ce temps, j'ai toujours eu des emplois en lien avec la musique. Il n'y a jamais eu rien de plus important que la musique, même depuis que je suis tout petit. C'est la raison d'être de mon existence. Même encore aujourd'hui, je fais de la musique comme travail et j'en écoute pour relaxer ou bien me changer les idées», confie-t-il.

Un second album et des nominations

L'auteur-compositeur-interprète est en lice pour deux Félix au prochain gala de l'ADISQ dans les catégories Révélation de l'année et Album pop, deux nominations qu'il a accueillies avec surprise, mais surtout, avec grande fierté. Fait intéressant, Marc Dupré fait partie des finalistes pour le prix Album pop.

«J'ai vraiment été soufflé par cette nouvelle. Je suis très honoré. Le fait d'être en nomination aux côtés de Marc et de tous les autres artistes, c'est gratifiant. On ne fait vraiment pas ce métier-là pour avoir des récompenses, mais quand ça arrive, c'est très motivant et ça me donne juste le goût d'écrire encore plus», exprime-t-il.

D'ailleurs, le jeune artiste travaille présentement sur son deuxième album auquel collabore toujours Marc Dupré.

«Il est important pour moi d'aller de l'avant pour pouvoir agrandir mon lot de chansons personnelles afin de tranquillement délaisser les reprises. On est présentement en pleine période d'écriture et on espère que cet album sortira très tôt en 2016», révèle-t-il, sans rien promettre.

 

 

Jérôme Couture débarque à Saint-Jérôme

Françoise Le Guen, Journal Le Nord, 28 octobre 2015

MUSIQUE. Jérôme Couture sera en spectacle le 27 novembre prochain à Saint-Jérôme. La première partie de son spectacle sera assurée par Amélie Larocque.

«On est six sur scène.  On présentera les chansons du premier album. Dans l'autre portion du spectacle, on présente des reprises de chansons qui ont inspiré cet album», nous dit Jérôme Couture en entrevue.

Ce dernier nous explique qu'il a fait beaucoup de spectacles dans les dernières années, «avec toutes sortes de choses, autant Elvis Story que Les Misérables ou des spectacles de casinos. J'ai eu à chanter avec beaucoup d'artistes et beaucoup m'ont inspiré comme Prince, les Rolling Stones, le vieux funk.  On passe par tous les styles et ce qu'on retient de ce spectacle, c'est que c'est de la musique qui donne envie de danser.»

Au menu, un peu de funk, du  rock et du pop.  Ce spectacle, il le roule depuis la sortie de l'album en avril 2014.  Il se poursuivra jusqu'en décembre.  En ce moment, il est à l'écriture du deuxième album. «On est déjà en studio pour préparer la suite, car on voudrait continuer la tournée. On a déjà quelques dates en 2016», nous confie Jérôme. «Pour moi, l'essentiel de ce que j'ai à faire dans mon métier, c'est de la scène. L'album est là pour alimenter des spectacles. C'est mon but.»  L'artiste est connu pour avoir du plaisir sur scène et faire bouger son public: «je danse beaucoup, je m'éclate. Ce n'est pas calculé ni chorégraphié!»

Nominations

Jérôme Couture est en nomination dans deux catégories au prochain Gala de L’ADISQ, «Révélation de l’année» et «Album pop de l’année».

«C'est très flatteur, surtout d'être aux côtés de Marc Dupré, mon gérant, mon mentor, mon ami. (C'était aussi son coach à l’émission La Voix). On travaille encore beaucoup ensemble.  Je suis très heureux d'être dans la même catégorie que lui et il en est très fier lui aussi. Pour moi, le fait que l'industrie souligne mon travail, surtout après un premier album, je vois ça comme une belle reconnaissance».

Jérôme Couture sera à la Salle André-Prévost  le vendredi  27 novembre 2015 à 20 h. Info chez En Scène au  450 432-0660 ou au www.enscene.ca

 

Cinq révélations entre le rêve et la réalité

Raphaël Gendron-Martin, Le Journal de Montréal, 24 octobre 2015

Un artiste parmi Bernhari, Philippe Brach, Jérôme Couture, Valérie Lahaie ou David Portelance sera sacré révélation de l’année lors du gala de l’ADISQ le 8 novembre. Alors que les projecteurs se tournent sur eux depuis quelque temps, ces cinq artistes ont fait part de leurs impressions et de leurs appréhensions face à l’industrie de la musique d’ici.

Deux artistes découverts dans une émission de téléréalité, un auteur-compositeur faisant carrière depuis 20 ans, un jeune chanteur avec un univers coloré et un musicien avec un univers sombre et mystérieux. Les cinq artistes en nomination dans la catégorie révélation de l’année ne pouvaient être plus différents, cette année. Et Le Journal a eu l’idée de les réunir pour avoir leurs commentaires sur l’état actuel de l’industrie.

CHANGER L’APPROCHE

Depuis plusieurs années, on constate que les albums se vendent de moins en moins. Les gens consomment plutôt la musique sur des sites d’écoute en continu comme Spotify. Et l’assistance aux spectacles de musique diminue. Comment ces «jeunes» artistes arrivent-ils à s’accrocher à leur rêve dans ce climat un peu sombre pour l’avenir de la musique ?

«Je pense que tu n’as plus le droit de t’asseoir sur tes lauriers longtemps, aujourd’hui, reconnaît Philippe Brach. Tourner un album pendant quatre ans, je ne suis pas sûr que ça existe encore. Mais en regardant autour de la table, on voit la parfaite représentation qu’il n’y en a pas, de recette.»

«On ne fait pas ce métier-là pour faire de l’argent, ce n’est pas ça le but, dit Jérôme­­ Couture. J’ai fait une téléréalité, mais je ne cherchais pas la popularité instantanée. Ça fait déjà dix ans que je gagne ma vie dans ce milieu-là. Commencer une carrière avec les problèmes actuels de l’industrie, ça pose de beaux défis pour l’avenir. Il faudra changer l’approche, trouver une autre façon. On n’aura d’autre choix que d’axer ça sur les spectacles.»

PAR AMOUR POUR LA MUSIQUE

L’aîné du groupe, David Portelance, reconnaît­­ que ses revenus principaux passent désormais par la scène, ou la présence à des émissions de télévision. «Je ne vais pas me battre contre le consommateur qui a facilement accès à la musique, dit-il. De la musique, si j’avais le choix de ne pas en faire, je n’en ferais pas! Parce que ce n’est pas ça qui met du beurre de pinottes sur mes toasts le matin. Mais j’écris des chansons parce que je ne peux m’en empêcher. Si j’étais capable de ne pas créer, je ferais autre chose... Et je ferais probablement plus d’argent!»

Des artistes passionnés, qui sont là pour les bonnes raisons, c’est ce qui ressort­­ de cette rencontre. «Il y a beaucoup de place pour l’authenticité, en ce moment, observe Valérie Lahaie. Personnellement, parmi les cinq artistes en nomination comme révélation, je connaissais seulement Philippe et Jérôme. Mais je suis allée écouter ce que fait David, et je me suis rendu compte que je connaissais plein de chansons. Et Bernhari­­, j’ai adoré ses textures sonores­­. Si on est là et qu’on fait des albums, c’est qu’on essaie de s’accrocher à un espoir. Mais c’est sûr que ça va mal. J’étais en show il y a quelques jours et je regardais mon cachet... Je me demandais comment mon gérant allait faire! On arrive en dessous, c’est la réalité.»

«On est entré dans ce milieu-là par amour pour la musique, sans nécessairement penser à l’état de l’industrie, dit Bernhari. Tu fais tes trucs et tu veux juste que ça fonctionne.

Et quand ça arrive­­, tu te rends compte que tu es dans une espèce de Titanic qui est en train de couler. C’est vrai qu’il y a beaucoup de gratuité en ce moment, mais il faut trouver de nouvelles manières de rejoindre les gens.»

Le gala de l’ADISQ, animé pour une dixième année consécutive par Louis-José Houde, sera diffusé le 8 novembre prochain, à 19 h 30, sur ICI Radio-Canada Télé.

Le premier gala, animé par Olivier Robillard-Laveaux, aura lieu le mardi 27 octobre à 20 h, et sera diffusé sur MusiquePlus et Musimax. Le gala de l’industrie, animé par Claudine Prévost, sera diffusé sur le site de PalmarèsADISQ, le 27 octobre à 16 h.

 

CINQ ARTISTES

SOUS LES PROJECTEURS

Depuis plus de 35 ans, la catégorie Révélation de l’année, au gala de l’ADISQ, a rarement fait de faux pas (voir autre texte). Cette année, lequel des cinq artistes nommés sera couronné? Avant de connaître le résultat, Le Journal a demandé à Bernhari, Philippe Brach, Jérôme Couture, Valérie Lahaie et David Portelance de se présenter brièvement.

 

JÉRÔME COUTURE

Âge > 30 ans

Lieu de naissance > Jonquière

Parcours > «J’ai fait beaucoup de trucs diversifiés. J’ai été choriste, danseur, chanteur principal. J’ai toujours aimé les trucs un peu éclectiques.» En 2012, il était finaliste à La Voix. C’est en avril 2014 qu’il lançait son premier album homonyme.

Inspirations > «Jason Mraz est un artiste très important pour moi. J’aime aussi Bruno Mars. Du côté francophone, j’ai beaucoup écouté Jean Leloup. Et j’aime bien ce que fait Galaxie en ce moment.»

Moment mémorable en carrière > «On me parle souvent de ce moment-là à La Voix, car ç’a forcé la note et ç’a été très important. Mon duel avec Brian Tyler a été très intéressant à vivre. On a oublié le fait que c’était un concours.»

Où se voit-il dans 10 ans > «Je me vois faire la même chose qu’en ce moment, mais à plus grande échelle. J’aimerais essayer d’exporter ma musique.»

Dans son agenda > «Il y a le deuxième album sur lequel on travaille beaucoup. Je fais de nouveau équipe avec Marc Dupré. Et j’ai aussi beaucoup de spectacles jusqu’à la fin décembre.»

Pour toutes les dates de sa tournée: jeromecouture.net.

L’ADISQ ET LA RELÈVE MUSICALE

L’ADISQ a le tour de détecter les nouveaux talents.

Depuis sa création en 1979, la catégorie Révélation de l’année, au gala de l’ADISQ, a couronné 36 artistes. Dans la liste, rares sont ceux qui ont connu une carrière en feu de paille. Pour preuve, dans les années 1980, on a remis le Félix notamment à Diane Tell, Martine St-Clair, Céline Dion, Mitsou et Roch Voisine.

La décennie suivante, on saluait entre autres Laurence Jalbert, Julie Masse, Les Colocs, Éric Lapointe et Garou.

Ces dernières années, le Félix a été remis à Klô Pelgag (2014), Les sœurs Boulay (2013), Lisa LeBlanc (2012), Brigitte Boisjoli (2011), Bernard Adamus (2010) et Coeur de pirate (2009).

Qui sont les artistes à avoir connu les moins longues carrières? Dans le lot, on retrouve Nuance, Lili Fatale, Gabrielle Destroismaisons et Mélanie Renaud.

Fait cocasse, dans toute son histoire, le Félix de Révélation de l’année n’a été remis que deux fois à des humoristes (RBO, en 1985, et Lise Dion, en 1997).

Et une seule fois, en 1982, on a couronné non pas un artiste... mais une comédie musicale! L’œuvre de Marc Drouin, Pied de poule, avait alors été récompensée. Cinq ans plus tard, Marc Drouin recevait le même trophée, pour sa carrière solo.

 

CRITIQUE

Jey Castonguay et Émilie Gagné, Le Snooze, ÉNERGIE Rimouski, 22 octobre 2015

http://www.rimouski.radioenergie.ca/

 

ENTREVUE

Éric Barrette, Info-réveil, Ici Radio-Canada Première Est du Québec, 20 octobre 2015

http://ici.radio-canada.ca/

 

ENTREVUE

Jey Castonguay et Émilie Gagné, Le Snooze, ÉNERGIE Rimouski, 20 octobre 2015

http://www.rimouski.radioenergie.ca/

 

Agenda Culturel

Marie-Claude Doyle, Échos Vedettes, 17 octobre 2015

29 octobre : En nomination à l’ADISQ  pour Révélation de l’année et Album pop de l’année, Jérôme Couture sillonne les routes du Québec et s’arrête à la salle Léo-Paul-Therrien, à Drummondville. Le chanteur qui a lancé un nouvel extrait radio,  Avant l’aube, tiré de son prochain album qui sortira en 2016, fera bouger le public avec ses pas de danse endiablés.

 

ENTREVUE

Xavier Lacroix, Téléjournal, Ici Radio-Canada Télé Est du Québec, 16 octobre 2015

http://ici.radio-canada.ca/

 

ENTREVUE

Guillaume Hubermont, Bonjour la côte, Ici Radio-Canada Première, 16 octobre 2015

http://ici.radio-canada.ca/

 

Jérôme Couture : Énergique et passionné

Éric Martin, Le Nord-Côtier, 14 octobre 2015

Sept-Îles – Finaliste de La Voix en 2013, Jérôme Couture était loin de se douter que cette expérience lui permettrait de faire carrière dans le milieu musical. Reconnu pour son énergie hors du commun, il en- tend tout faire pour conserver sa place et continuer à exercer ce métier qui le passionne.

ÉRIC MARTIN

«Honnêtement, je ne sais pas d’où cette énergie provient. Ça vient sûrement du fait que j’aime telle- ment ce que je fais dans la vie. Pour moi, faire de la télé, chanter et danser me rend tellement heureux. Bouger, ça fait partie de moi. Je me sens bien dans cet univers musical qui est lumineux. Je me

considère avant tout comme un gars optimiste et cette couleur colle bien à ma musique», soulève Jérôme Couture qui disposait déjà d’une bonne expérience avant sa participation à La Voix.

Pour s’assurer d’être bien outillé pour faire carrière en musique, l’auteur-compositeur-interprète a poursuivi des études en musique jusqu’à l’université. «Je voulais m’assurer de disposer d’un solide bagage de connaissances. J’ai eu la chance d’y rencontrer un professeur (Rémi Tremblay) qui a changé ma vie, souligne-t-il. Il m’a donné l’envie de poursuivre dans ce milieu. Il m’a transmis sa passion et m’a aidé à trouver ma voie. Grâce à lui, j’ai repris davantage confiance en moi.»

Une expérience marquante

Un peu réticent à participer à La Voix, l’interprète considère main- tenant cette expérience comme un beau coup du destin. Une décision qu’il ne regrette aucunement. «Avant ma participation, j’avais

beaucoup de préjugés face aux émissions de téléréalité. Par la suite, je me suis dit que je ne per- dais rien à essayer. Je ne voulais pas m’empêcher d’ouvrir cette porte d’entrée dans le milieu musical. J’ai aujourd’hui fait la paix avec cette décision. J’ai vécu pleinement cette expérience et j’en ressors gagnant», affirme-t-il. Le point culminant de sa jeune carrière musicale a également été la chanson «Comme on attend le printemps», écrite par son coach Marc Dupré, qu’il avait interprétée en grande finale de La Voix et qui a reçu un accueil incroyable du public. Un succès inespéré qu’il a savouré pleinement. «C’est une belle marque de réussite. J’ai aussi trouvé là un très bon mentor, indique-t-il. C’est une collaboration qui n’est pas prêt de prendre fin.» Ne considérant pas la sortie d’un premier album comme une fin en soi, Jérôme Couture se dit très fier d’avoir franchi cette étape. «J’en suis très fier, mais je ne veux rien prendre pour acquis. Je veux tout faire en mon possible pour que ce succès perdure. Je suis déjà en studio pour l’enregistrement d’un deuxième album. J’écris constamment des chansons. Je suis en constante évolution. Je suis très impliqué dans mon parcours musical et j’entends le demeurer», affirme-t-il.

Sur la Côte-Nord, l’auteur-compositeur-interprète se produira le 16 octobre au Centre des arts de Baie-Comeau, le 17 octobre à la Salle Jean-Marc-Dion et le 18 octobre à la Shed-à-Morue de Havre-Saint- Pierre. Lors de ce spectacle, il interprètera la plupart des chansons de son premier album, ainsi que des chansons qu’il considère marquantes dans son parcours musical.

 

Jérôme Couture présente son premier album à Rimouski

Adeline Mantyk, L'Avantage, 8 octobre 2015

EN TOURNÉE. Spect’Art Rimouski présente le spectacle de l’auteur-compositeur-interprète Jérôme Couture le 21 octobre à 19 h 30 à la salle Desjardins-Telus.

Finaliste 2013 à la populaire émission La Voix, Jérôme Couture présente les chansons de son premier album homonyme, qu'il a co-écrit et composé aux côtés de Marc Dupré. Les chansons Comme on attend le printemps et Goodbye Girl sont ont trôné au sommet des palmarès durant plusieurs semaines.

En plus de se retrouver dans deux catégories au prochain Gala de l’ADISQ, soit « Révélation de l’année » et « Album pop de l’année », celui qui pratique la guitare depuis l’âge de huit ans parcourra le Québec pour donner de nombreux spectacles. La première partie du spectacle sera assurée par Amélie Larocque.

Informations et réservation : 418-724-0800 ou www.spectart.com.

 

Gala de la SOCAN 2015: Gilles Vigneault à l'honneur

Mélissa Pelletier, HuffingtonPost, 6 octobre 2015

Jérôme Couture

Quelle est votre vision de la SOCAN?

«Pour les auteurs-compositeurs, la SOCAN est très importante. Ça permet de donner une valeur à ce qu'on fait. Aujourd'hui, la diffusion de la musique est tellement facile. On fait un clic et c'est gratuit. Les gens ont accès à ça et on ne peut pas les blâmer. Mais d'avoir un organisme comme la SOCAN qui est là pour nous, ça aide à avoir encore foi à ce qu'on fait et de se dire qu'on ne travaille pas pour rien. C'est le dernier rempart à la valeur de la musique. (Rires) Il y a plusieurs années, il y avait un événement-chorale avec Gilles Vigneault. J'ai été engagé comme choriste. Pour moi, c'était un bon plongeon dans son répertoire. Gilles Vigneault est un monstre au Québec. Ça ramène aussi à nos racines québécoises. Souvent, on a plus l'impression d'être citoyen du monde que du Québec... Ce n'est pas nécessairement négatif, mais ça permet de garder en tête d'où on vient.»

 

«Chanter c’est toute ma vie» - Jérôme Couture

Pierre Boulanger, Le Messager, 5 octobre 2015

Après une cinquantaine de spectacles à travers le Québec, le finaliste de l’émission La Voix 2013, Jérôme Couture, montera sur la scène du Théâtre Desjardins de LaSalle en compagnie de six musiciens et d’une choriste, le vendredi 23 octobre prochain.

S’il aime performer dans de grands festivals extérieurs, l’artiste préfère se produire dans des salles comme le Théâtre Desjardins. «Le public est près moi et j’adore ce contact privilégié».

L’auteur-compositeur-interprète savoure chaque moment de sa première tournée qui se poursuivra jusqu’en mai 2016, où il présente ses chansons coécrites aux côtés de son gérant et ami Marc Dupré.

«Chanter, c’est toute ma vie, ce que j’ai toujours rêvé de faire. Mes expériences passées avec Québecissime et Les Misérables m’ont bien préparé et je me sens vraiment dans mon élément quand je suis sur scène», lance l’artiste de 31 ans.

Outre ses succès «Comme on attend le printemps» et «Goodbye Love» qui ont trôné au palmarès durant plusieurs semaines, Jérôme Couture interprétera la plupart des chansons de son album et en profitera pour démontrer un éventail de ses goûts musicaux. «Je fais des reprises qui ont marqué mon parcours artistique, tels que Elvis Presley, Patrick Norman et plusieurs autres».

L’artiste aime mettre en évidence ses talents de danseur qui ont fait sa marque lors de son passage à La Voix. «Souvent, j’invite le public à venir devant la scène et à danser avec moi», dit-il.

Ses projets

Jérôme Couture est en nomination dans les catégories «Album pop de l’année» et «Révélation de l’année» au prochain gala de l’ADISQ du 8 novembre prochain.

Il prépare actuellement son second album qui pourrait être lancé au printemps 2016. Il écrit aussi pour quelques artistes, dont Kevin Bazinet, le gagnant de La Voix 2015, qui prépare son premier opus.

Parmi ses plus grands rêves, Jérôme souhaite sortir un jour un album en anglais et réussir une percée en France.

 

7 Jours au dévoilement des nominations de l'ADISQ

Patrick Delisle-Crevier, 7 Jours, 3 octobre 2015

Deux nominations! Jérôme Couture se retrouve en lice pour deux nominations, Album de l’année - Pop et Révélation de l’année. «Participer à La Voix a été un beau bouleversement pour moi. Il y a cette soudaine popularité qui me tombe dessus et qui fait en sorte que les gens te reconnaissent quand tu vas au dépanneur, ç’a été soudain et magique à la fois. Ça me permet de vivre de ma musique et de donner des spectacles. C’est ce qui me rend heureux et vivant», a dit le chanteur qui travaille à son deuxième album.

 

Jérôme Couture - Monsieur Bricole

François Hamel, La Semaine, 25 septembre 2015

Au cours des derniers mois, Jérôme Couture a exploité un talent méconnu du grand public. «Avec ma copine des huit dernières années, je suis propriétaire d'une maison située sur la rive sud de Montréal depuis bientôt un an, et cet été, j'ai fait un Monsieur Bricole de moi-même (sourire). J'ai construit un cabanon de A à Z. J'ai tout fait de mes propres mains, et j'Avoue que j'ai tripé!»

 

Entrevue

Jessika, Brazeau, CIME FM, 23 septembre 2015

http://www.cime.fm/

 

Gala de l'ADISQ: de belles compétitions en perspective

Divertissement, Canoe.ca, 23 septembre 2015

Un coup d'oeil à froid sur les nominations de l'ADISQ permet de constater que de beaux duels se dessinent à l'horizon.

Le savant mélange de vétérans et de nouveaux venus risque de donner lieu à des affrontements intéressants, dans plusieurs catégories.

Dans la catégorie du Meilleur album - Folk, notamment, les vétérans Kevin Parent, Fred Pellerin et Louis-Jean Cormier se frotteront aux nouvelles sensations Tire le Coyote et Philippe Brach.

De dernier est d'ailleurs en nomination pour Révélation de l'année, en compagnie de Bernhari, Jérôme Couture, Valérie Lahaie et David Portelance.

Couture affrontera par ailleurs Marc Dupré et Ariane Moffatt dans la catégorie du Meilleur album de l'année - Pop, mais il ne faudrait pas s'étonner que le prix soit accordé à la quatrième finaliste; Sally Folk.

Encore une fois, les vétérans Sylvain Cossette et Ariana Moffatt se disputeront le prix du Spectacle de l'année contre des artistes relativement nouveaux, dont Alex Nevsky et Keith Kouna.

Du côté des interprètes de l'année, la lutte s'annonce farouche entre Louis-Jean Cormier, Jean Leloup, Marc Dupré, Alex Nevsky et Vincent Vallières chez les hommes, alors que Marie-Pierre Arthur, Brigitte Boisjoli, Isabelle Boulay, Marie-Mai et Ariane Moffatt se disputeront le même prix chez les femmes.

Le gala de l'ADISQ 2015 se tiendra le 8 novembre prochain.

 

Expo Donnacona: Paquin, Béland et Couture de la fête 

Pierre O. Nadeau, Canoe.ca, 4 septembre 2015

Avec encore plus d'artistes invités, dont Laurent Paquin, Jérôme Couture et Réal Béland, la 47e édition de l'Expo Donnacona, qui aura lieu du 10 au 13 septembre, proposera des spectacles pour tous les goûts.

Il y aura un plus grand nombre de manèges sur le site, et la grande foire annuelle proposera aux visiteurs une tournée de 150 kiosques commerciaux. «Notre marque de commerce demeure notre grande diversité, ainsi que l'accès gratuit au site, au stationnement et aux spectacles» souligne avec fierté le promoteur Simon Langlois.

Seuls les manèges resteront payants. L'aire de jeux a été élargie à 50 000 pieds carrés.

«L'Expo Donnacona continue de prendre de l'ampleur d'année en année et nous continuons de miser sur la qualité pour les visiteurs des grandes régions de Portneuf et de Québec», souligne le promoteur.

Ce parc d'attractions est décrit comme étant unique dans la région. On y retrouvera une vingtaine de manèges classiques: carrousel de chevaux, grande roue, bateau des pirates, autotamponeuses, montagnes russes pour jeunes enfants et la maison hantée.

En cette année du centenaire de Donnacona, la foire annuelle a réuni un nombre record d'artistes qui sauront plaire à un large public.

LES INVITÉS

La scène Loto-Québec sera aménagée sous un immense chapiteau. On y proposera quatre spectacles en formule gala, indique le coorganisateur Nelson Langlois.

Le jeudi 10 septembre, Laurent Paquin lancera les festivités avec une prestation aux couleurs de son nouveau spectacle «L'ereure est humaine». Le lendemain, on y retrouvera Jérémy Demay, la jeune révélation de l'humour, soutenu par Juste pour rire. Il partagera la scène avec JC Surette et Mélanie Couture.

Toujours sous le grand chapiteau, voisin de l'aréna, samedi soir, Réal Béland s'y éclatera. Il sera précédé par Simon Leblanc, découverte de l'année au gala Les Olivier 2014.

LA VOIX

Dimanche, toute la famille aura rendez-vous avec des révélations de l'émission La Voix: Jérôme Couture, Mathieu Holubowski, Angelike Falbo et Rosa Laricchiuta.

 

Entrevue

Marie-Christine Leblanc, Québec par coeur , 22 août 2015

http://www.quebecparcoeur.tv/

 

Boisbriand: les Beaux Lundis s’achèvent sur une belle note

Joëlle Desjardins, Nord Info, 14 août 2015

Toute bonne chose a une fin, et c'est malheureusement aussi vrai pour la belle saison qui s'achève petit à petit. L'un des premiers signes indiquant que l'on se dirige inexorablement vers l'automne est la fin de la saison des concerts en plein air.

Dans cet ordre d'idée, la ville de Boisbriand terminait la sienne en grand le 10 août dernier au Parc Claude-Jasmin. En effet, pour la dernière édition de la présente série des Beaux lundis d’été, la municipalité de Boisbriand proposait animation et épluchette de blé d'Inde, en plus de deux spectacles en fin de soirée. C'est en compagnie d'Atlas Géorcircus que les festivités débutent, lui qui débarque tout juste d'un voyage autour du monde. Il raconte ses péripéties au jeune public dans un spectacle qui mêle habilement cirque, humour, géographie et musique. Le public participe de bon gré aux divers numéros d'équilibre et de jonglerie parfois périlleux, durant lesquels on retient un peu son souffle!

Pour la suite des choses, c'est l'auteur-compositeur-interprète Jérôme Couture qui prend la relève, amenant lui aussi les spectateurs en voyage, mais un voyage musical à travers toutes ses différentes influences et ses goûts éclectiques. Celui que le public a connu grâce à l'émission La Voix, en 2012 assurait la guitare et les percussions, alors que ses complices Étienne Joly et Étienne Chagnon s'occupaient respectivement de la guitare et du clavier. Ensemble, ils livrent les pièces du premier album éponyme de Couture, de même que des reprises et quelques pièces interprétées à La Voix. La sienne se fait pleine et un peu nasillarde, mais capable d’aller chercher les aigües comme les graves, passant d’envolées éclatantes en subtiles nuances de tête.

Plein d’aisance sur scène, Jérôme Couture affirme s’y sentir chez lui et on le croit, en le voyant esquisser pas de danse et pirouettes, interagir avec le public, plaisanter avec ses musiciens. On ressent également sa gratitude envers la vie d’avoir la chance d’exercer ce métier. C’est donc avec un plaisir palpable que l’auteur-compositeur-interprète vogue d’une pièce à l’autre, navigant entre une multitude de genres.

Celui qui a étudié le chant jazz s’inspire en effet autant de Prince que d’Elvis, des Rolling Stones que des grands du country. Il présente d’ailleurs un amusant et dansant medley de ses différentes influences, très apprécié du public, à l’instar de cette reprise de Prince, Kiss, et de l’interprétation de son succès radio Pardonnez-moi. Du rock (Je reviens chez moi) au country pop (Goodbye girl), en passant par le jazz (I Heard it Through the Grapevine) et la ballade mélancolique (La fête), sa voix se plie aisément aux exigences des différents rythmes et styles.

Jérôme Couture donne même dans le r’n’b, avec son étonnante et intéressante relecture de Stayin’ Alive, à laquelle il imprime un rythme lent et jazzy, une voix plus éraillée, véritable moment coup de cœur pour l’auteure de ces lignes.

 

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés