Dossier de presse de Kevin Parent

Juin - Décembre 2014
Mai - Juin 2014

 

Entrevue

Marilyn Laroche, SAMedillimité, Salle André-Mathieu, 28 mars 2015

www.salleandremathieu.com

 

«Je peux improviser avec ce concept» - Kevin Parent

Patrick Vaillancourt, L'Hebdo du St-Maurice, 27 mars 2015

SPECTACLE. Le Gaspésien Kevin Parent sera au Centre des Arts de Shawinigan le 11 avril prochain dans le cadre de la tournée de son nouvel album Face à l'ouest. Accompagné à la batterie de son ami de longue date Michel Roy, le type de spectacle permet à l'artiste d'interagir avec le public.

«On a bien du fun depuis le début de la tournée, affirme l'artiste de 42 ans. C'est interactif, et je peux adapter le spectacle avec ce que je sens avec les gens dans la salle. Seulement d'être Michel et moi sur scène, ça me permet d'improviser plus avec ce concept. Quand il y a plus de musiciens sur scène, t'as pas le choix de suivre la chanson.»

Bien entendu, Kevin Parent interprétera plusieurs nouvelles chansons de son dernier opus, en plus de jouer quelques vieux succès.

L'album Face à l'ouest paru en 2014, marquait une trêve de cinq ans entre la sortie de son autre plus récent album éponyme en 2009. «Un album, ça s'écrit, mais ça se vit aussi. Si tu ne le sens pas, ça ne donne rien!»

Toutefois, l'artiste a joué dans des séries télévisées et des films, en plus d'initier un documentaire qui paraîtra en avril, L'or du golfe, un projet sur lequel il travaille depuis trois ans. «Ça présente les dessous des enjeux de l'exploitation pétrolière au Québec. Il y a des risques. Oui ça prend une ouverture d'esprit, mais ça prend une certaine vigilance aussi. J'ai décidé de faire ce documentaire parce que j'étais aux premières loges en voyant une compagnie pétrolière qui était venue creuser en face de chez nous en Gaspésie. Ça m'a donné le goût de dire aux gens d'être conscients des risques.»

Kevin Parent en a fait du chemin depuis la parution de son premier album Pigeon d'argile en 1995. Quelle est sa plus belle fierté en carrière? «De ne pas avoir perdu de vue ma famille et mes chums de longue date! Dans ce métier-là, c'est important de ne pas se prendre au sérieux. Ce qu'il y a de vrai, ce sont les relations qu'on peut avoir avec les gens. Le plus toff dans ce métier, c'est la stabilité affective. J'ai 42 ans et c'est rare que je peux faire dodo dans le même lit deux soirs de suite. Le plus dur pour ma part, c'est la vie de solitaire et de vieux loup. Mais je mentirais de dire que je n'aime pas ce que je fais.»

Il est possible de se procurer des billets pour le spectacle en consultant le site Web du Centre des Arts.

 

Retour en force pour Kevin Parent

Janie Pelletier, Le Journal de Québec, 24 mars 2015

Après s’être retiré de la scène musicale québécoise pendant plusieurs années, voilà que Kevin Parent revient en force. Le Gaspésien d’origine parcoure à nouveau la province pour faire la promotion de son plus récent album, Face à l’ouest. Un retour visiblement attendu, considérant que son spectacle à Jonquière jeudi soir affiche complet.

L’auteur-compositeur-interprète se produira également à la salle Desjardins Maria-Chapdelaine de Dolbeau-Mistassinni, vendredi.

Kevin Parent nous arrive avec un tout nouveau spectacle, où il jongle non seulement avec son plus récent opus, mais également avec des compositions de ses précédents albums. «Il n’y a pas un show pareil, et j’aime ça de même! Je me choisis une vingtaine de tunes parmi mes 70», précise-t-il.

Une mise en scène signée Serge Postigo, fidèle au concept que le chanteur souhaitait adopter. «Je me sens bien quand je chante dans une église. Ça sonne bien et c’est spirituel. Il m’a proposé un éclairage qui ressemble à celui d’une église», raconte-t-il.

Intime

Ce qui laisse place à des soirées plutôt intimistes, puisqu’un seul musicien, Michel Roy, partage la scène avec lui. «J’ai joué longtemps avec des bands, oui c’était le fun, mais moi, j’aime ça jouer de la guitare. Et avec tous les instruments, ma guitare ne sonnait plus. J’aime quand on n’est pas 15 sur la scène et que j’entends ma guit», précise le Gaspésien.

Métier d'acteur

Si Kevin Parent s’est fait plus absent dans le monde de la musique, c’est qu’il planchait sur de nombreux projets, mais plutôt en tant qu’acteur. Pensons à Café de Flore de Jean-Marc Vallée (2011), The Calling de Jason Stone (2014) ou son rôle dans la télésérie québécoise Toute la vérité. «Je ne peux pas tout faire en même temps, je dois mettre des projets en attente. Mais il était temps que je revienne en musique», pense l’acteur.

Lors des prochaines semaines, nous pourrons le voir à l’écran en tant que protagoniste dans le documentaire L’or du golfe, réalisé par Ian Jaquier.

 

Kevin Parent à Val-Bélair pour la Fête nationale

I.C., L'Actuel, 24 mars 2015

HAUTE-SAINT-CHARLES. Loisirs-Action Val-Bélair a dévoilé les deux artistes présents à la Fête nationale le 24 juin. Kevin Parent sera sur la scène du parc de la Chanterelle. Maxime Desbiens-Tremblay divertira la foule juste avant à partir de 20h.

Le spectacle a lieu dans le cadre des festivités du Bel Air de Fête 2015. Les détails de la programmation complète seront dévoilés ultérieurement. Les feux d’artifice concluront la soirée. «C’est un rendez-vous où les gens se rassembleront. Il y a deux ans, il y avait eu près de 3000 personnes. Là, Kevin Parent revient avec un nouvel album [après une pause de la scène musicale]. Maxime Desbiens-Tremblay est bien connu pour son rôle de Manolo dans Ramdam. On va peut-être toucher deux générations», a expliqué le directeur de Loisirs-Action Val-Bélair, Dominique Bellemare.

 

Kevin Parent présente un spectacle à son image

Amélie Carrier, Tempo-Mag, 23 mars 2015

KEVIN PARENT – TOURNÉE FACE À L’OUEST, Théâtre Outremont, Montréal, 20 mars 2015

Depuis la sortie de son tout dernier disque Face à l’ouest le 10 juin 2014, il était enfin temps pour cet artiste de faire sa rentrée montréalaise. C’est vendredi soir que Kevin Parent est monté sur les planches du Théâtre Outremont pour nous présenter un spectacle simple, sans artifices et tout à fait à son image, dans lequel on a pu entendre des pièces tirées de son plus récent album, mais aussi des chansons à succès qui font sa renommée. La mise en scène de ce nouveau spectacle a été créée par Serge Postigo.

Le chanteur s’est livré sans filtre pour la foule qui était présente, dans l’ambiance chaleureuse du théâtre. Le spectacle était très intimiste : c’est un piano, une batterie et quelques guitares seulement qui meublaient la scène. Sur la scène justement, Parent était accompagné de son bon ami Michel Roy à la batterie. Tout au long de la soirée, l’artiste a alterné entre ses pièces en anglais et en français.

Kevin Parent fait sa propre première partie

Kevin Parent monte tranquillement et plutôt timidement sur les planches du Théâtre Outremont, sa guitare acoustique à la main, aux côtés de son ami de longue date et complice Michel Roy. « Ça a l’air tranquille ce soir », lance-t-il dès son arrivée sur scène. Il ouvre la soirée avec la chanson « Father on the Go », puis enchaîne avec « Besoin d’amour », chanson tirée de son album éponyme, et « Poppers », un nouveau titre que l’on retrouve sur son plus récent opus. Il s’installe ensuite au piano pour nous offrir la touchante « Quand je vieillis », en chantant les refrains avec son batteur, ce qui a donné lieu à un moment tendre et plutôt calme. Il décide de continuer avec la chanson « River so Cold », dans la même veine, qu’il dédie à plusieurs de ses chums.

Après 30 minutes seulement et alors que la salle était à peine réchauffée, Parent quitte déjà la scène, ce qui en laisse plus d’un perplexe. Mais où est-il passé, se demande-t-on? Après cet entracte plutôt soudain, il revient sur scène pour nous partager la populaire « Fréquenter l’oubli », et reconquit vite son public qui en redemande aussitôt. Éloi Painchaud le rejoint par la suite pour l’accompagner à la musique à bouche, le temps de quelques chansons, et ils interprètent ensemble « Down in Mexico », puis « Le petit roi » de Jean-Pierre Ferland. Pendant cette dernière chanson, Parent décide de chanter quelques couplets sans micro, en chœur avec le public. Quel beau moment!

Anecdotes et souvenirs de jeunesse en Gaspésie

Kevin Parent se met à nous raconter des histoires qui parlent de son grand-père qui lui a enseigné à parler aux femmes, de la Gaspésie, de ses valeurs familiales et de son expérience de vie jusqu’à présent. L’artiste poursuit ensuite avec la chanson « Face au vent ». Un retour en arrière et un bref moment de nostalgie s’imposent : Parent nous parle enfin de son parcours musical depuis 1995, et entame donc « La jasette », une chanson qui date de son premier album en carrière pour l’occasion. Les fans du chanteur semblent très heureux d’entendre ce morceau qui fait sans aucun doute remonter quelques souvenirs chez eux. Après tout, Kevin Parent compte déjà 20 ans de métier!

La soirée se termine en beauté

Quoique le public soit demeuré assez tranquille tout au long du concert, la soirée a su bien se terminer malgré tout. Après quelques remerciements d’usage, Parent quitte la scène en lançant au public : « Prenez soin de vous autres là! Take care, et à la prochaine j’espère. » C’est alors qu’il ajoute d’un ton moqueur : « On va aller en arrière et faire semblant que c’est fini, puis après 35 secondes on va revenir », ce qui fait éclater les gens de rire. Tel que promis, Parent revient sur scène avec son musicien, peu après ces paroles, et entame l’un de ses plus grands succès, « Seigneur », en tant que rappel. Le public est ravi. Finalement, Éloi Painchaud revient sur scène pour la toute dernière chanson, « Pignon sur rue », et une fois de plus, il accompagne Kevin Parent à l’harmonica de façon tout aussi impressionnante qu’au début de la soirée. Chapeau à lui! Le public, d’abord timide, a tout de même réservé une ovation debout au Gaspésien d’origine à la toute fin du spectacle, après les quelque 20 chansons présentées.

Humour, amour et folies étaient au programme

C’est un Kevin Parent authentique, décontracté, accessible et fidèle à lui-même qu’on a pu côtoyer durant toute la soirée. Drôle à ses heures, on l’a vu agir de façon très théâtrale, raconter des blagues et même présenter chacun de ses instruments avec une grande fierté, comme s’ils étaient ses amis! Lorsqu’il se trompait de note au piano, ce n’était pas plus grave que ça. S’il rencontrait un problème avec son micro, il n’hésitait pas à s’adresser directement au technicien de son, devant la foule, jusqu’à ce que le problème soit réglé. Rien ne semblait compliqué pour lui. Ce spectacle improvisé et cette belle liberté qu’il s’est donnée prouvent son désir de fuir la routine. Il nous a confié que, pour lui, « les shows orchestrés au quart de tour sont plates et monotones ». Il a donc profité de chaque moment sur scène et a présenté les chansons qu’il souhaitait vraiment interpréter, au gré de ses envies. La simplicité régnait, jusque dans son décor, qui comptait quelques jeux de lumière, sans plus. Le stress n’était donc décidément pas au rendez-vous vendredi soir.

Kevin Parent continue sa tournée Face à l’ouest

Vous avez manqué la rentrée montréalaise de Kevin Parent? Ne vous en faites pas parce que, prochainement, l’artiste se rendra entre autres à Laval (25 mars), Longueuil (20 mai) et LaSalle (30 mai) dans le cadre de sa tournée Face à l’ouest. Sa dernière date de tournée est prévue pour le 28 novembre 2015 à Saint-Jean-sur-Richelieu.

 

Kevin Parent présente son spectacle «Face à l’ouest»

Christine Emond, Patwhite.com, 21 mars 2015

Hier a eu lieu la rentrée montréalaise du chanteur Kevin Parent, qui présentait les pièces de son plus récent opus, «Face à l’ouest». Accompagné de son musicien et ami de longue date Michel Roy, Kevin Parent a foulé les planches du théâtre Outremont.

Face à l’ouest marque le retour de l’artiste à ses premiers amours, la musique. C’est un album simple et sans artifices, dont les pièces valsent avec le folk et le country. De très bonnes pièces pour la plupart, dont «Poppers» et «Quand on vieillit». Kevin Parent a ouvert la soirée en montant timidement sur scène pour présenter en premier lieu une de ses chansons cultes, «Father on the go». Mais la salle ne s’est pas réchauffée.

Quelque chose clochait dans cette rentrée montréalaise. Mauvaise salle pour ce spectacle? Mauvais public? L’artiste ne semblait pas avoir envie de se trouver là, et la petite demi-heure qu’a duré la première partie prouve cette théorie. Doué pour la guitare et drôle à ses heures, et bien que tous les éléments fussent réunis pour que sa prestation soit excellente, elle ne l’était malheureusement pas.

La mise en scène était pourtant superbe, et crée par Serge Postigo. Les éclairages de type église donnaient un effet mystique derrière le chanteur, qui n’a pas su s’y intégrer. Sa prestation aurait probablement eu un meilleur effet dans une salle de type plus bistro, et où les gens auraient pu être debout, un verre à la main et se balançant au rythme de ses chansons. Le théâtre Outremont, aves ses places assises, n’a pas donné un air de fête à la prestation.

Kevin Parent continue sa tournée jusqu’au 30 mai partout au Québec. En espérant que les salles suivantes mettent mieux son matériel en valeur.

 

 

    

Kevin Parent livre un spectacle intime

Ismaël Houdassine, TVA Nouvelles, Le Journal de Montréal, Canoë, 20 mars 2015

Dans le cadre de sa tournée Face à l’ouest, Kevin Parent a fait escale hier soir au Théâtre Outremont pour sa rentrée montréalaise. L’artiste a proposé un spectacle intimiste dans lequel il a interprété ses grands succès, mais aussi des morceaux de son nouvel album éponyme.

Accompagné de son ami et complice, le batteur Michel Roy, Kevin Parent a commencé sa prestation guitare à la main. «Ça a l’air tranquille à soir», a-t-il lancé avant d’entamer sous les applaudissements l’entraînante Father on the Go issue de son premier album certifié triple platine.

L’artiste multidisciplinaire a rapidement su mettre l’ambiance en enchaînant avec Besoin d’amour. Les rires ont fusé lorsqu’il a interprété non sans humour le titre Poppers tiré de son dernier disque Face à l’ouest sorti en juin 2014.

Un Kevin, fidèle à lui-même, décontracté, t-shirt et jean, s’est ensuite installé au piano pour chanter le morceau Quand je vieillis, un moment tendre de la soirée. Le public, conquis, en a redemandé.

Au gré des envies

Spectacle improvisé, l’artiste s’est donné toute la liberté de présenter les chansons qu’il avait envie d’interpréter. De River so Cold à la magnifique Down in Mexico, Parent a alterné entre pièces en anglais et en français.

Au gré de ses souvenirs et de ses anecdotes, Kevin Parent est revenu entre deux chansons folk et rock sur ses parcours musicaux qui ont jalonné sa vie depuis ses débuts en 1995.

Il a entamé La jasette, un titre de son tout premier album de carrière Pigeon d’argile. «Des fois, a-t-il rappelé, les vieilles chansons sont parfois à propos.»

Après un entracte soudain, 30 minutes seulement après le début du spectacle, le ténébreux Gaspésien de 42 ans est réapparu pour entonner Fréquenter l’oubli. La chanson rock aux rythmes tribaux a été reprise en cœur par le public qui a applaudi la prestation.

Sa Gaspésie natale

Après avoir parlé de son grand-père et de sa Gaspésie natale, l’artiste a poursuivi en acoustique avec Face au vent, un morceau nostalgique aux relents blues qui revient sur les valeurs familiales.

L'interprète de Boomerang a offert un spectacle sans prétention mis en scène par l’acteur Serge Postigo. Un seul bémol, on en aurait demandé plus. Deux heures de musique pour 20 ans de métier, c’est décidément trop court.

 

Ce week-end, je sors à Montréal

Anne-Lovely Etienne, Journal 24H, 20 mars 2015

Kevin Parent

Kevin Parent n'a plus besoin de faire ses preuves en tant qu'artiste accompli au Québec. Il présente à son public ce soir son plus récent album Face à l'Ouest, teinté de rythmes country et folk. 

Débute ce soir à 20h au Théâtre Outremont

 

Kevin Parent, Patrick Bruel et Normand Brathwaite avec l’OSM

Valérie Roberts, En Vedette.ca, 20 mars 2015

L’Orchestre symphonique de Montréal présente chaque année sa série pop. Le principe est simple (et formidable!) : l’OSM invite des artistes populaires a réinterpréter leurs classiques, accompagnés de l’orchestration d’une musique classique. En 2015-2016, Kevin Parent, Patrick Bruel et plusieurs autres se lanceront dans cette aventure.

Honnêtement, quel beau concept pour démocratiser la musique classique… Ceux qui se plaisent à dire que ce n’est pas accessible, et bien AH AH, vous vous trompez, avec sa série pop, l’Orchestre symphonique de Montréal attire petits et grands, amateurs de musique classique ou non. J’avais d’ailleurs vu Les Trois Accords à la Maison Symphonique l’année dernière… j’en parle encore.

Donc, pour la 82e saison de l’OSM et la 10e pour le directeur musical Maestro Kent Nagano, plusieurs artistes populaires se joindront aux talentueux musiciens de l’orchestre: Kevin Parent les 22 et 23 avril 2016, Patrick Bruel les 18 et 19 mai 2016 et un concert OSM soul avec Elizabeth Blouin-Brathwaite, Norman Brathwaite, Gardy Fury, Kim Richardson et Dorian Sherwood les 3 et 4 novembre 2015.

Fred Pellerin va aussi s’associer avec l’OSM pour un conte de Noël, aux côtés de Kent Nagano et de ses musiciens les 9, 11 et 12 décembre 2015.

Rémy Girard sera aussi de la partie pour présenter un concert spécial sur la musique de films.

Les billets seront en vente le 20 avril.

 

Rentrée montréalaise de Kevin Parent pour Face à l’ouest

Virginie, Hollywood PQ, 20 mars 2015

Rentrée montréalaise de Kevin Parent pour Face à l’ouest.

Ce soir, c’est la grande rentrée montréalaise de Kevin Parent au Théâtre Outremont, dans le cadre de sa tournée Face à l’ouest. Son album, du même nom que sa tournée, est paru en juin 2014.

Si vous ne pouvez pas le voir à Montréal, voici plusieurs autres dates un peu partout au Québec.

Avec Face à l’ouest, on retrouve un Kevin plus simple, plus près de ses origines de sa Gaspésie natale. Une belle soirée en perspective!

À noter que Kevin Parent fera aussi partie de la prochaine programmation de l’OSM, le temps de deux spectacles dans la série OSM pop (22 et 23 avril 2016).

On n’a pas fini de voir le beau Kevin!

 

Entrevue

Josélito Michaud, Josélito, Radio 9, 19 mars 2015

www.radio9.ca

 

  

Kevin Parent, Pellerin et Bruel aux côtés de l'OSM

Agence QMI, TVA Nouvelles, Canoë, 19 mars 2015

La 82e saison de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) sera foisonnante à souhait avec des dizaines de concerts faisant la part belle aux plus grandes œuvres du répertoire classique, mais aussi à des artistes populaires comme kevin Parent, Fred Pellerin et Patrick Bruel.

Toutes les séries de l’OSM, dont Les grands concerts, Les récitals et L’OSM reçoit, seront portées entre autres par le Grand Orgue Pierre-Béique de la Maison symphonique, théâtre de toutes ces manifestations musicales qui emballent le Quartier des spectacles.

Les mélomanes pourront se bercer de la musique de Bach, Beethoven, Chopin, Mozart et Tchaïkovski, notamment.

Une décennie avec Kent Nagano 

Quant au directeur musical Kent Nagano, qui en sera à sa 10e saison à la barre de l’OSM, il dirigera en ouverture la version concert de l’opéra Pelléas et Mélisande de Debussy (8 et 9 septembre) avec les voix d’Hélène Guilmette et de Marie-Nicole Lemieux. Maestro Nagano prendra part à plusieurs spectacles au fil des mois, célébrant même l’Halloween à la fin d’octobre prochain.

Parmi les autres invités de la prochaine saison, on peut citer ici Kevin Parent et l’OSM (22 et 23 avril 2016), le Philip Glass Ensemble (29 et 30 avril 2016), Patrick Bruel (18 et 19 mai 2016) et Fred Pellerin, qui précédera tout ce beau monde durant la prochaine période des Fêtes en proposant un nouveau conte aux côtés de Kent Nagano et de ses musiciens (9, 11 et 12 décembre 2015).

Un rendez-vous soul avec l’OSM réunira par ailleurs Elizabeth Blouin-Brathwaite, Norman Brathwaite, Gardy Fury, Kim Richardson et Dorian Sherwood autour du chef d’orchestre Simon Leclerc (3 et 4 novembre 2015).

Plus d’information sur la programmation est disponible en ligne.

 

  

Entrevue et performance

Éric Salvail, En mode Salvail, 18 mars 2015

www.vtele.ca/en_mode_salvail

 

Un spectacle authentique et humain pour Kevin Parent

Raphaël Lavoie, Le Journal de Levis, 18 mars 2015

Dans le cadre d'une nouvelle tournée visant à promouvoir son plus récent album, Face à l'ouest, l'artiste multidisciplinaire Kevin Parent foulera les planches de L'Anglicane le 19 mars prochain.

Toujours aussi fougueux, le chanteur élevé à Nouvelle en Gaspésie retrouvera sur scène son ami et collaborateur de longue date Michel Roy pour y interpréter en duo un assemblage authentique de nouveaux et de vieux succès.

« Ça fait au-dessus de 20 ans que je joue avec Michel, c'est mon vieux pote de la Gaspésie. Lui, il joue du drum et de la voix et, moi, je joue de la guitare et je rentre dedans. Ce n'est pas parce qu'on est juste deux que ça ne brasse pas par moment », soutient Parent.

Ainsi, même si le chanteur a pu profiter des conseils de son ami Serge Postigo au niveau de la mise en scène, le chanteur indique que la recette de son nouveau spectacle est encore aussi brute, chaleureuse et, surtout, humaine près de 20 ans après son premier contact avec le public québécois.

« Il y en a qui veulent la perfection et s'attendent au Cirque du Soleil, mais ce n'est pas ça. C'est vraiment humain ce qui se passe. Des fois, on jamme, des fois, on a de longues introductions, des fois, on peut prendre des demandes spéciales en plein milieu du show », indique l'artiste qui rappelle qu'il est avant tout important de s'amuser sur scène.

En ce sens, le dernier album de Kevin Parent, Face à l'ouest, abonde justement dans cette direction d'authenticité et de proximité, de par ses thématiques, mais aussi son processus de création.

« Ça sent la région, ça sent un peu la Gaspésie, ça sent les chums et les amitiés. On était quatre en studio et jouait en même temps, alors il y a quelque chose de live là-dessus. Ce n'est pas très léché comme album, il y a de quoi de vivant musicalement », présente le chanteur à propos de l'opus qui a vu le jour en juin 2014.

Encore au début d'une tournée qui comptera plusieurs spectacles, notons par ailleurs que Kevin Parent sera également porte-parole du Festival en chanson de Petite-Vallée en Gaspésie du 26 juin au 4 juillet prochain.

 

Entrevue

Suzanne Castonguay, Univers Francophone, CKRL 89.1, 17 mars 2015

www.ckrl.qc.ca/univers-francophone

 

Kevin Parent en entrevue !

Sarah Charbonneau, Expoze TV, 16 mars 2015

Bien heureux d’être de passage dans la vieille capitale, c’est un Kevin Parent toujours aussi posé et sympathique que nous avons eu le plaisir de rencontrer. 5 ans après la sortie de son dernier album, Kevin Parent nous revenait en juin dernier avec son plus récent album "Face à l’ouest" et c’est ce jeudi, à l’Anglicane, qu’on pourra en entendre ses mélodies sur scène!

"Certaines personnes ont peut-être l’impression que j’ai quitté la musique, mais non jamais! Je n’ai pas fait de nouvel album, mais je n’ai pas quitté la scène pour autant. Je m’affiche peut-être moins, ou je cours peut-être moins les caméras ou les médias!" mentionne-t-il.  "J’ai fait autre chose dans les 5 dernières années, ce qui faisait que j’étais autre chose que de la musique. Là, je reviens avec un nouvel album, de nouvelles chansons… Faire un show pis partager tout cela en fait!". Après avoir vu l’artiste à la télé et au cinéma, il est clair que ses fans avaient hâte de le retrouver avec un nouvel album en main. Et comme de fait, on retrouve un Kevin Parent plus près de lui-même, et moins commercial. Lui qui dans le passé écoutait davantage les conseils de  »l’industrie" s’est simplement écouté lui-même, et simplement laissé place à ce qu’il avait envie: un jam entre chums, avoir du fun et faire quelque chose d’honnête. Simple, et très efficace!

Côté spectacle, c’est aux côtés de son ami de longue date et son musicien Michel Roy que le chanteur nous fera découvrir ce nouvel album, dans une ambiance aussi fougueuse que chaleureuse.  "Il n’y a jamais un show de pareil en fait. Quand le" fun pogne, y pogne"!! On se laisse-aller, et on improvise. Un soir, on peut jouer 10 chansons différentes du spectacle de la veille. Ce n’est pas mécanique, il n’y a pas de durée déterminée… On le feel, simplement! », raconte Kevin Parent. Celui qui aime s’adapter à son public mentionne aussi qu’on ne peut dicter à quelqu’un ses humeurs et ses émotions, alors pourquoi on le ferait en tant qu’artiste pour son public? C’est un fait!

D’autres projets sont bien sûr sur la table pour l’artiste, tant en musique qu’à l’écran. On le verra d’ailleurs dans un documentaire portant sur la réalité du forage du pétrole dans le Golfe du St-Laurent, un projet sur lequel il travaille depuis plus de 3 ans.  "On a tous besoin d’une bonne économie solide, on veut que les gens travaillent et ne soient pas sur le chômage.. on veut du monde vaillant! Mais il est bon de mesurer le pour et le contre, et de voir qu’il y a peut-être des projets moins salissants que d’autres… " explique-t-il.  Et d’ici à la sortie du documentaire (17 mars à Montréal), nous pourrons bien sûr le retrouver sur scène, près de chez nous!

Pour voir son prochain spectacle, ajoutez à votre agenda le 19 mars 20h, à l’Anglicane de Lévis!

 

  

Kevin Parent : 20 années ont passé...

Sandra Godin, Le Journal de Montréal – Cahier Weekend, 14 mars 2015

Le début de la nouvelle tournée de Kevin Parent coïncide avec l’anniversaire de son tout premier album, Pigeon d’argile. Lancé en avril 1995, l’opus l’a mis sur la sellette à 22 ans, alors que son fils n’avait que deux ans.

Deux décennies se sont écoulées depuis que le Gaspésien a conquis le coeur des Québécois avec Seigneur et Boomerang, sans oublier son accent du Bas-Saint-Laurent qu’il n’a jamais perdu. Lors d’un entretien avec Le Journal, Kevin Parent est revenu sur les balbutiements de sa carrière.

Une des raisons pour laquelle il a arrêté d’aller à l’école, c’était pour écrire des chansons. “Mais je ne le faisais ni pour l’argent ni pour la gloire, a-t-il confié. J’avais besoin de m’extérioriser.”

“Je vivais beaucoup d’émotions, beaucoup de questionnements, et Pigeon d’argile était une façon de mettre ça sur papier. Il y avait quelque chose de très naïf et très spontané dans les textes.”

Succès difficile

À 22 ans, le succès a été difficile à apprivoiser pour Kevin Parent. “Mon fils venait de naître. Je partais de la Gaspésie pour m’en venir à Montréal pour parler avec plein de médias, au lieu d’être chez nous avec mon fils. Il fallait que je fasse des entrevues à parler de ma vie au lieu de la vivre. J’ai de la misère avec ça.”

Pas question pour lui, toutefois, de célébrer ce 20e anniversaire. Mais il n’exclut pas un événement spécial pour les 25 ans de cet album déterminant dans sa carrière.

Authentique et fougueux

La fougue et l’authenticité sont restées bien intactes depuis 20 ans. Et c’est la ligne directrice de son tout nouveau spectacle. Pas de textes écrits d’avance, de phrases répétées machinalement de ville en ville.

“ Avoir de la spontanéité sur scène et la liberté de m’inspirer du moment présent est plus important que n’importe quelle joke écrite d’avance et que n’importe quel déplacement mécanique. Je me lance sur la corde raide soir après soir. C’est insécurisant, mais J’embrasse cette insécurité de ne pas top savoir d’avance où je m’en vais. Et il n’y a pas un spectacle qui est pareil.”

Kevin Parent s’aventure donc sur scène en duo, avec son complice et son bras droit depuis les débuts, le batteur Michel Roy. “On est un peu comme deux hirondelles. Quand une tourne, l’autre aussi. J’adore jouer avec lui.”

Il y présentera bien sûr les pièces de son plus récent album Face à l’ouest, amis il est sensible à ceux qui veulent entendre les succès de la première heure.

Selon le chanteur, cette formule de tournée en duo “rocke” autant que s’il était “full band”. “Notre énergie parait plus. Je n’ai pas le choix de battre ma guitare, et d’y donner de la “marde” pour que ça lève, je suis tout seul !”

En pleine confiance avec Michel Roy, cette formule lui permet de vivre le maximum d’émotions sur scène. “C’est un exutoire. Quand tu es spontané, c’est là que l’essentiel ressort. Quand tu perds le contrôle un peu, c’est là que tes talents ressortent, que l’âme ressort. Ca n’a pas besoin d’être dans la perfection, dans l’exécution.”

L’or du golfe

Il y a plusieurs années, Kevin Parent a été l’instigateur d’un projet qui verra le jour en avril. Le documentaire L’or du golfe dresse un portrait scientifique, social et économique de l’exploitation du pétrole dans le fleuve Saint-Laurent. Le chanteur y fait la narration et signe la trame sonore.

“En 2004, ç’a foré en face de chez nous. j’ai vu, aux premières loges, une foreuse 24 heure sur 24, deux mois de temps, qui cognait tout le temps. [...] Ca m’a donné le goût de savoir comment ça marche. Mais ce n’est pas contre les pétrolières. On a donné la parole à tout le monde.”

Kevin Parent sera en spectacle à L’Anglicane de Lévis le 19 mars et au Théâtre Outremont de Montréal le 20 mars. La tournée se poursuivre à Laval (25 mars), et il sera de retour à Québec le 1er mai. Pour toutes les dates, visitez kevinparent.com.

 

Kevin Parent : Une première à l'Outremont

Karina Sanchez, L'Express d'Outremont, 12 mars 2015

Le chanteur, musicien et acteur Kevin Parent, rarement de passage à Montréal, sautera sur les planches du Théâtre Outremont, le 20 mars, pour présenter son dernier album.

En 20 ans de carrière et de prestations musicales autour du Québec, les visites de Kevin Parent dans la métropoles ont été plutôt rares. Cet artiste sera en ville la semaine prochaine et présentera pour la première fois au Théâtre Outremont les morceaux de son plus récent album intitulé "Face à l'ouest".

Face à la beauté et l'adversité

Le titre de son album "Face à l'ouest" s'inspire de la vue à couper le souffle dont il pouvait témoigner lorsqu'assis au bord de la mer sur sa terre natale, Baie-des-Chaleurs en Gaspésie"

Kevin Parent demeure subjugué par l'image du soleil couchant reflétant sur l'eau des milliers de diamants, alors qu'une douce brise caresse son visage. "Juste à en parler, j'en deviens nostalgique. Je m'ennuie de mon chez-moi", lance-t-il, épris par le souvenir de cette image gorgée d'émotions.

"Face à l'ouest" représente aussi un comportement propre aux animaux de la nature portés à se tourner face au vent, soufflant de l'ouest, pour prédire un changement brusque dans la température, pour présager des intempéries ou pour détecter un prédateur qui rôderait dans les environs. Bref une tactique qui découle de l'instinct de survie"

Album distinctif

Après 20 ans de carrière et sept albums produits, le dernier opus se différencie des précédents dans la qualité de son enregistrement et le contexte dans lequel il a été produit. 

"J'ai fait cet album en jouant de la musique entre amis dans un contexte convivial. Ça vient du coeur et de ce que je connais", a signalé le chanteur. Une production qu'il a réalisée "par amour pour la musique", plus que par concept sonore dans le but de se tailler une place avec ce qui est à la mode, fait-il remarquer. 

Implication dans un documentaire

Kevin Parent a participé récemment en tant que protagoniste du documentaire "L'or du Golfe", un film relatant l'exploitation pétrolière convoitée dans la région de la Gaspésie. Les risques que cette activité pourrait générer sur l'environnement et les habitants des environs sont exposés. 

"Ce n'est pas simplement un documentaire sur les impacts possibles, car on les connaît déjà. Mas c'est surtout pour les chiffres qui parlent que ça vaut vraiment la peine de le voir", déclare-t-il.

Des données qui ont amené Kevin Parent à prendre position de manière plus ferme à l'égard des projets pétroliers.

"Comme citoyen, je cherche à demeurer alerte à toute menace mis de l'avant à des fins purement économique, sans respect pour l'environnement et les gens qui y vivent", ajoute l'artiste. 

La prestation musicale de Kevin Parent aura lieu le 20 mars, à 20h. 

Pour plus d'informations ou pour la billetterie : 514 495-9944

Le Théâtre Outremont est situé au 1248, avenue Bernard Ouest.

 

Une première pour Kevin Parent à Terrebonne

Guillaume Perreault, Le Trait d’Union, 12 mars 2015

SPECTACLE. Le chanteur et guitariste Kevin Parent sera de passage, le 21 mars prochain, au Théâtre du Vieux-Terrebonne (TVT) afin d’y présenter son plus récent spectacle Face à l’Ouest. Il s’agira du même coup d’une première visite dans la région moulinoise pour l’artiste aguerri.

«C’est une première fois à Terrebonne, donc c’est sûr que je ne suis pas habitué à ça. Je suis habitué de jouer devant un public qui en est à sa deuxième fois. Je n’ai pas vraiment de plan, je vais y aller avec l’inspiration du moment», explique le chanteur en entrevue avec Le Trait d'Union.

Mis en scène par Serge Postigo, le spectacle Face à l’Ouest n’est pas nécessairement identique à ces précédents spectacles, ni même aux autres de sa tournée. Il propose un concept de spectacle où la liberté, la présence et l’inspiration du moment sont maîtres et où chaque représentation est unique et différente. «C’est sûr que je joue des chansons du dernier album. C’est sûr que je joue des chansons que le monde connaisse. Sinon, j’en pousse des nouvelles, en français comme en anglais et j’y vais aussi avec des demandes spéciales», souligne l'artiste à l'accent gaspésien.

De retour après cinq ans

Il s’agit d’un retour pour le p'tit Gaspésien alors qu’il s’était absenté pendant près de cinq ans de la grande scène musicale, restant toutefois devant les projecteurs dans différents projets télévisés. «J’ai continué à faire quelques shows, mais sortir un album et faire une tournée, ça faisait un bout. J’aime bien faire du cinéma et de la télé, mais c’est bien de prendre un peu de temps pour rester sur "stage"», mentionne-t-il. Avec la fin de Toute la vérité, émission dans laquelle il tenait un rôle, il a finalisé un travail sur lequel il travaillait conjointement avec Radio-Canada depuis plus de trois ans. «L’Or du golfe, c’est un portrait des pétroliers au Québec. Ça sort le 17 avril en salle […] Je vais faire la narration, la musique et les entrevues», explique Kevin Parent, chanteur et guitariste. D:Pour vous procurer des billets pour sa représentation du 21 mars prochain, visitez le http://www.theatreduvieuxterrebonne.com.

 

  

Entrevue

Patrick Langlois et Maripier Morin, Ménage à trois, V télé, 11 mars 2015

www.vtele.ca/menage-a-trois

 

Kevin Parent revient à l'essentiel

Benoît Leblanc, Courrier Laval, 11 mars 2015

Dans Face à l'Ouest, son dernier album sorti peu avant la Saint-Jean-Baptiste 2014, Kevin Parent retourne à ses premières amours musicales, soit un folk inspiré et inspirant, livré en 11 titres chantant la liberté, la nature gaspésienne, l'amour des femmes et les vieilles amitiés.

«C'est sûr que si tu mets ensemble des gars de la Gaspésie, d'Havre-Saint-Pierre et des Îles de la Madeleine, on risque d'avoir du gros fun et de faire ça simple et efficace, souligne l'auteur-compositeur-interprète originaire de Nouvelle. On a joué tout le monde en même temps, sans trafiquage, sans fla-fla, avec une énergie très festive.»

Ce cinquième opus francophone de Kevin Parent fleure bon l'air de la baie des Chaleurs, le bois et les lacs des alentours, tout comme les virées épiques à Québec, où de nombreux Gaspésiens partent faire leurs études.

Complicités

Les premiers extraits, Poppers, ADN et Face au vent, traînaient dans les tiroirs depuis une dizaine d'années, s'alliant bien à des compositions plus récentes, où quelques personnages tels Mario, dont le texte est signé Pierre Geoffrion, et Baby Blue, font leur chemin.

Avec Éloi Painchaud (guitare, harmonica, mandoline et voix, réalisation), Manuel Gasse (basse, piano, voix), et Michel Roy (batterie, percussions), Kevin Parent a épuré l'instrumentation.

«Les chansons ont dicté la ligne de conduite sur le plan musical, raconte-t-il. Quand tu viens de la région, que tu vas pêcher et prends un poisson, t'as pas envie de le noyer sous 15 sortes de sauces pour en masquer le goût. En bon gars des Îles, Éloi Painchaud a ramené tout ça à l'essentiel. Artistiquement, il fallait que ça sorte!»

Nelson Mainville a aussi été mis à contribution, ayant participé aux textes.

La tournée

C'est en compagnie de son vieil ami et collègue des 20 dernières années, Michel Roy, pour qui il a d'ailleurs écrit une des pièces de Face à l'Ouest, que l'artiste reprendra la route, ses guitares et son harmonica dans les valises, question de revivre un peu l'ambiance de ses débuts, du temps où les deux comparses jouaient au sous-sol du Héron, à Carleton.

«Michel connaît toutes mes tounes, résume Kevin Parent. Ça me laisse un maximum de liberté pour improviser et ne pas rester esclave d'une liste de chansons. On peut créer des surprises chaque soir, comme chanter de nouveaux morceaux en anglais.»

Des conversations avec Serge Postigo, qui assure la mise en scène, ont aidé le spectacle à prendre forme et à développer des ambiances servies par les éclairages et projections.

«Ce ne sont pas des chansons qui appelaient de grandes décorations inutiles, mais plutôt une grosse énergie festive de gars de région.» Kevin Parent

Documentaire

Après trois ans de travail, le documentaire L’Or du golfe sortira en avril avec Kevin Parent comme protagoniste. Le réalisateur Ian Jaquier y partage son inquiétude pour l’avenir du golfe Saint-Laurent. Après sa sortie en salles, le long-métrage sera éventuellement diffusé sur les ondes de Radio-Canada.

Afin de mieux comprendre des enjeux qui souvent le dépassent, Ian Jaquier décide de partir à la rencontre des acteurs d’un conflit qui semble inévitable entre gouvernements, pétrolières, Premières nations, environnementalistes et simples citoyens. Le film prendra l’affiche en région au début du mois prochain, puis à Montréal et Québec à compter du 24 avril.

«C'est un regard critique sur la présence nocive d'hydrocarbures dans le fleuve», indique le chanteur et acteur, qu'on a vu notamment dans Café de Flore et La Maison du pêcheur.

Kevin Parent sera en spectacle le mercredi 25 mars, à 20h, à la Salle André-Mathieu (475, boulevard de l'Avenir). Information: 450 667-2040.

 

    

Jamais loin de la scène

Ian Bussières, Le Soleil, 10 mars 2015

On l'avait surtout vu à l'écran ces dernières années, au grand écran dans Café de Flore et La maison du pêcheur et au petit dans Les Parent et Toute la vérité, mais Kevin Parent avoue qu"il est incapable de s'éloigner de la scène. Après avoir lancé un album "surprise" en juin, il est de retour sur les planches depuis la fin janvier et s'arrêtera le 19 mars à L'Anglicane de Lévis. 

Il y a un an, presque jour pour jour la journée de notre entrevue au Ristorante Il Teatro, Kevin Parent se produisait d'ailleurs au Petit Champlain. Il y a testé plusieurs nouvelles chansons qui se sont retrouvées sur Face à l'Ouest, lancé en juin et enregistré quelques semaines plus tôt seulement. 

"Oui, je pense que c'est une bonne décision d'avoir lancé un album de cette façon un peu imprévue. Pourquoi attendre 6 mois pour que le marketing soit mieux ? Moi, je ne suis pas une petite saveur du mois avec qui il faut mettre le paquet pour que tout soit parfait. Je voulais que l'album sorte pour passer à autre chose et faire des shows", confie le chanteur.

"J'adore faire des spectacle. Si je le faisais pour l'argent, je ferais autre chose. Je le fais parce que ça m'apporte de quoi humainement. La musique est à la fois un luxe et une nécessité pour avoir une harmonie sociale. Quand je suis trop longtemps sans faire un show, je fatigue", résume-t-il.

À 42 ans, Parent se donne également davantage de liberté sur scène avec son batteur et grand ami Michel Roy. "À chaque soir, je m'arrange pour qu'il se passe de quoi sur le stage. J'improvise, je lance des choses. Ça te déstabilise et j'aime ça. Ça me tient vivant. Pour qu'un homme s'épanouisse sur une scène, il ne faut pas toujours qu'il garde le contrôle car, des fois, quand les shows sont sécurisants, ils ne sont pas nourrissants."

Des surprises, les spectateurs qui assisteront à son spectacle à L'Anglicane devraient donc en avoir quelques-unes. "On a fait sept shows depuis la fin janvier et il n'y a pas une cristie de soirée où on a eu le même pacing. Par exemple, si un soir j'ai le goût de faire une chanson en anglais, je vais le faire", indique-t-il en faisant référence à son album Fangless Wolf Facing Winter lancé en 2007.

Il avouera d'ailleurs que son unique album anglophone demeure encore aujourd'hui son préféré. 

Pas un boycottage du port de Québec

Quand le spectacle de Kevin Parent prévu en octobre à l'Agora du Vieux-Port a été annulé, plusieurs ont cru à un boycottage. C'est que le groupe Vigilance Port de Québec avait écrit au chanteur pour le sensibiliser aux épisodes de pollution en provenance des installations portuaires. Parent jure aujourd'hui qu'il ne s'est jamais désisté de cette prestation qui devait avoir lieu durant la journée portes ouvertes du Port de Québec. 

"Oui, l'environnement a toujours été une cause importante pour moi, mais je n'avais aucune idée de quoi il s'agissait. Je ne connaissais pas du tout ce dossier". a affirmé Parent, hier en entrevue, à propos de la problématique de la poussière de nickel et d'autres métaux détecté dans le quartier Limoilou, à proximité du port de Québec. 

"Des gens m'ont écrit pour me parler d'une affaire de protestations, mais je n'étais pas du tout au courant, je ne me suis pas penché sur ce sujet" ajoute-t-il avant d'expliquer pourquoi le fameux spectacle a été programmé puis annulé.

"On m'a appelé pour me proposer un show à Québec. J'ai dit oui et après on m'a rappelé pour me dire  que ça ne marchait pas en raison d'un conflit d'horaires. Ça arrive, le monde te cr... des dates et quand ça ne marche pas et qu'il  y a un désistement, ça passe sur mon dos. Ce spectacle-là, je ne l'ai pas callé et je ne me suis pas non plus désisté", a-t-il résumé. 

 

  

Kevin Parent, simple et fougueux

Pénélope Clermont, La Revue, 10 mars 2015

Après avoir effectué un saut au grand écran avec «Café de Flore», «La Maison du pêcheur», sans oublier «Toute la vérité» (TVA), Kevin Parent a renoué avec ses racines d’auteur-compositeur-interprète en faisant paraître un nouvel album : «Face à l’ouest», dont il présentera les pièces au Théâtre du Vieux-Terrebonne le 21 mars.

«Face à l’ouest», c’est la quiétude du vent dominant, de dire le chanteur en entrevue téléphonique. C’est aussi là où le soleil fait danser ses rayons sur la baie des diamants, cette Baie-des-chaleurs aux abords de laquelle il a grandi. Sinon, «il n’y a pas de grande philosophie derrière ça», admet-il avec sa franchise habituelle.

Si certains textes parlent du temps qui passe et peuvent sembler un brin nostalgiques, c’est surtout la simplicité et l’humour, très présent dans ce nouvel album réalisé par Éloi Painchaud, que Kevin Parent souhaite que l’on garde en tête. «Il y a plein de choses dans l’album. Il est très vivant. Il ne faudrait pas que le monde passe à côté de l’humour qu’il y a. C’est un album dans lequel une gang de chums se retrouvent pour "jammer" ensemble. Il y a de l’espoir et du taquin aussi», évoque-t-il.

C’est dans cet esprit que l’artiste montera sur les planches du TVT, le 21 mars. «Dans une ambiance le "fun" avec un bel éclairage, précise-t-il, je serai avec un autre musicien. C’est un spectacle dans lequel on se présente assez simplement.»

Alors que simplicité rime souvent avec intimité, l’artiste garantit qu’il en sera autrement. C’est en effet à un spectacle vivant et rempli d’émotions auquel il convie les gens. «C’est un spectacle intime, mais je me permets aussi de me défouler, note le musicien capable de faire preuve de fougue sur scène. Je suis parfois restreint avec cinq musiciens parce qu’ils ne peuvent pas toujours me suivre. Mais dans un spectacle acoustique à deux musiciens, on peut aller plus loin. Ce n’est pas une question de volume, c’est juste de faire sortir l’énergie qui brûle dans le cœur.»

Se laisser porter par l’énergie de la foule

Valsant entre folk et country, «Face à l’ouest» est paru en juin dernier. S’il compose l’essentiel du spectacle mis en scène par Serge Postigo, les plus anciens succès de Kevin Parent seront aussi à l’honneur, promet ce dernier. «Je fais chanter le monde avec des vieilles "tounes", annonce-t-il. Des fois, quand le monde est de bonne humeur, je prends un peu de demandes spéciales.»

À cet effet, le musicien avoue se laisser imprégner par l’énergie du public pour mieux partager ses histoires et sa musique. «J’aime improviser et me mettre sur la corde raide quand je suis sur scène. Je n’aime pas être un robot qui régurgite une mécanique apprise par cœur. J’aime habiter la scène», commente le principal intéressé, qui utilise beaucoup l’humour en spectacle.

«L’Or du golfe»

Touche-à-tout, Kevin Parent verra un autre projet auquel il a pris part être présenté au public en avril. Le chanteur est en effet le protagoniste du long métrage documentaire «L’Or du golfe», réalisé par Ian Jaquier, dans lequel il s’inquiète de l’avenir de son golfe Saint-Laurent. Le film prendra l’affiche en région début avril, puis à Montréal et à Québec à compter du 24 avril.

Afin de mieux comprendre des enjeux qui souvent le dépassent, il décide de partir à la rencontre des acteurs d’un conflit qui semble inévitable entre gouvernements, pétrolières, Premières nations, environnementalistes et simples citoyens. «C’est un portrait plutôt scientifique. Ce n’est pas un film de propagande contre les pétrolières. De toute façon, on ne peut pas être contre le pétrole, on en a besoin. Avec logique, on se questionne à savoir si on peut et on veut exploiter le pétrole au Québec», relate le narrateur du documentaire.

Pour assister au spectacle «Face à l’ouest», que Kevin Parent présentera au Théâtre du Vieux-Terrebonne le 21 mars à 20 h, réservez vos billets par téléphone au 450 492-4777 ou sur le site du TVT au www.theatreduvieuxterrebonne.com.

 

Kevin Parent sur scène avec Face à l'ouest

Le Téléjournal, ICI Radio Canada, 9 mars 2015

http://www.ici.radio-canada.ca/quebec

L'auteur-compositeur-interprète gaspésien Kevin Parent foulera prochainement la scène de L'Anglicane avec les chansons de Face à l'ouest, son dernier album avec lequel il a amorcé une tournée récemment.

Les chansons de l'album, mais aussi d'anciens succès revisités et de nouvelles chansons en anglais, sont au programme du spectacle qui, dans le cadre de la tournée, peut être différent d'un soir à l'autre, mentionne Kevin Parent.

« Les quatre derniers shows, il n'y a pas un soir que c'était la même liste de chansons, ça me tient sur la corde raide, ça me tient dans le vivant et ça fait que c'est pas monotone. »

C'est accompagné du batteur et chanteur Michel Roy avec qui il collabore depuis une vingtaine d'années que Kevin Parent peut prendre la liberté qu'il souhaite et laisser place à l'improvisation.

« Je carbure un peu à ça, faire de quoi de différent chaque soir. [...] Je suis allé dans ce métier-là pour avoir une certaine liberté. Et si c'est un peu trop mécanique, ça me tape un peu sur les nerfs, alors c'est l'fun de juste être présent à ce qui se passe, voir comment le public feel », dit-il.

S'il aime l'ambiance de la scène avec son caractère intime et spontané, l'expérience du grand écran, notamment avec Café de Flore, où rien n'est laissé au hasard, apporte aussi son lot de plaisir, affirme Kevin Parent.

« C'est un petit détour que j'accueille à bras ouverts et c'est quelque chose que j'aime. C'est différent. T'arrives, puis il y a un "réal" qui te dit comment jouer, tu as des textes préécrits, alors il y a une grande responsabilité qui n'est plus la même, tu fais partie d'une équipe. [...] L'encadrement des fois, ça fait du bien », résume-t-il.

Kevin Parent sera sur scène à L'Anglicane de Lévis le 19 mars.

 

Kevin Parent était de passage à Rouyn dans le cadre de sa tournée 2015

Joël Bourgoin, Studio Passion, 3 mars 2015

L’auteur-compositeur et interprète était de passage à Rouyn, ce jeudi 26 février 2015, au Théâtre du cuivre devant plus de 450 personnes, dans le cadre de sa tournée « Face à l’ouest », un tout nouvel album réalisé en toute humilité, sans pression, sans contrainte. Il sait réellement abandonné à lui-même, abandonné à ses mots, à sa vie passée.

Il n’y a pas de doute en mon esprit, Kevin Patent fait un retour en force sur la scène musicale avec des titres accrocheurs, de drôles d’anecdotes sur son grand-père, michel « son ami », sur les femmes et sur l’extrémiste religieux au Québec. Dans son coffre à outils, trois guitares, un piano à queue, son harmonica ainsi que son grand ami d’enfance Michel Roy, Kevin parvient parvient à créer une ambiance du tonnerre, chaleureuse. C’est toute une prestation, tout un spectacle.

Sur scène, il nous a chanté quelques-unes de ses chansons de son album Face à l’ouest et plusieurs d’entres-elles ont été écrites il y a plusieurs années. C’est le cas de ADN, par laquelle il mentionne à sa copine qu’il est impossible de changer et que l’on ne peut pas l’attacher. Il n’y a pas de doute, Kevin réalise de très bons textes qui sont d’actualités. Sa force, il la puisse de la vie. Il arrive à nous rencontrer des histoires qui nous font du bien…, et cela il en a plein la tête. Cette faculté lui vient de son grand-père âgé de 98 ans.

Sur scène, il nous a beaucoup parlé de son documentaire, L’or du golfe réaliser par Ian Jacquier, d’ou il nous fait part de ses inquiétudes face à l’avenir du golfe Saint-Laurent.

 

Kevin Parent en spectacle à L’Anglicane le 19 mars prochain!

Luc Bertrand, Info Culture Biz, 2 mars 2015

Présenté en primeur, Kevin Parent revient sur scène avec ses musiciens pour des retrouvailles fougueuses et chaleureuses avec son public. Armé de ses guitares et de son harmonica, l’auteur-compositeur partagera ses aventures, ses nouvelles chansons ainsi que ses plus grands succès.

La tête pleine d’histoires à raconter, Kevin Parent reprend avec bonheur les routes du Québec afin de présenter les pièces de son plus récent opus Face à l’ouest, paru en juin dernier. Album empreint de simplicité, valsant avec le folk et le country, Face à l’ouest marquait le retour de l’artiste à ses premiers amours, la musique.

Kevin Parent et son musicien et ami de longue date Michel Roy parviennent à créer une ambiance aussi fougueuse que chaleureuse dans ce spectacle de haut calibre. Serge Postigo signe la mise en scène, dans laquelle les éclairages et la conception vidéo sont aussi à l’honneur.

Billets en vente dès maintenant! À la billetterie de L’Anglicane et en ligne (sans frais supplémentaire) 418 838-6000 – langlicane.com

 

Kevin Parent - sur scène et dans un documentaire

Victor-Léon Cardinal, Échos Vedettes, 27 février 2015

Kevin Parent, qui a lancé son album Face à l'ouest en juin 2014, reprend la route cet hiver, pour une nouvelle tournée qui le mènera aux quatre coins du Québec. Mentionnons que le chanteur offrira un spectacle unique , bénéficiant d'une mise en scène chaleureuse signée par Serge Postigo. L'artiste  en profitera  pour présenter au public ses nouvelles chansons mariant le folk et le country, et il ne manquera pas  non plus d'interpréter quelques-uns de ses plus grands succès. Par ailleurs, le documentaire L'or du golfe, dans lequel, dans lequel Kevin Parent nous fait part de ses préoccupations par rapport à l'avenir du golfe Saint-Laurent, sortira en avril. C'est à suivre. Pour en savoir plus sur les dates de tournée, visitez le www.kevinparent.com. 

 

Le "vrai" Kevin Parent

Hubert Lapointe, Beauce Média, 25 février 2015

C'est un Kevin Parent vrai, sans chichi ni flafla, qui se présentera à la salle Méchatigan de Sainte-Marie le 7 mars prochain à 20 h. Il y proposera les chansons de son album « Face à l'ouest », dont la tournée a commencé officiellement le 25 février dernier.

« J'ai encore une passion pour la musique, j'ai encore de quoi à donner. Je suis rendu à une passe dans ma vie où je sens que je n'ai plus grand-chose à perdre. Je n'ai pas le goût de m'acharner sur des détails. Je veux aller à l'essentiel. J'ai le goût de toucher les gens, et de me toucher aussi. Je n'ai plus le temps de niaiser. Go. On va arrêter d'en parler et on va le faire », a présenté l'artiste.

Ainsi, seront interprétées les chansons du nouvel album, en plus de quelques airs qui l'ont fait connaître. « On laisse toujours de la place à l'improvisation. On varie le menu. Je pense que c'est de quoi d'unique. J'ai quand même 25 ans d'expérience, je sais où de m'en vais », a-t-il appuyé.

Sur scène, Kevin Parent sera accompagné de son batteur Michel Roy, qui chantera également avec lui. « Il faut que ça lève un peu », espère M. Parent, excité de venir ressentir l'énergie de Sainte-Marie.

Également, à la mise en scène, il a reçu un coup de main du comédien Serge Postigo afin que l'angle souhaité du spectacle soit bien reçu par le public.

Pour assister à la représentation, les billets sont au coût de 40 $ (ou 30 $ pour les étudiants) à la billetterie d'Ovascène, au 418 387-2200, ou au www.billetech.com.

Il est possible d'entendre quelques extraits de l'album via le www.kevinparent.com.

 

Kevin Parent sur les routes du Québec avec Face à l’ouest 

Bianca Favasuli, Info-culture.biz, 20 février 2015

La tête pleine d’histoires à raconter, Kevin Parent reprend avec bonheur les routes du Québec afin de présenter les pièces de son plus récent opus Face à l’ouest, paru en juin dernier. Album désarmant de simplicité et sans artifices, phalsant avec le folk et le country, Face à l’ouest marquait le retour de l’artiste à ses premiers amours, la musique.

Armé de ses guitares et de son harmonica, seuls Kevin Parent accompagné de son musicien et ami de longue date Michel Roy parviennent à créer une ambiance aussi fougueuse que chaleureuse dans ce spectacle de haut calibre. Serge Postigo signe la mise en scène, dans laquelle les éclairages et la conception vidéo sont aussi à l’honneur.

Un documentaire à venir

Kevin Parent est le protagoniste du long métrage documentaire L’Or du golfe réalisé par Ian Jaquier dans lequel il s’inquiète de l’avenir de son golfe St-Laurent. Afin de mieux comprendre des enjeux qui souvent le dépassent, il décide de partir à la rencontre des acteurs d’un conflit qui semble inévitable entre gouvernements, pétrolières, premières nations, environnementalistes et simples citoyens. Le film prendra l’affiche en région début avril puis à Montréal et Québec à compter du 24 avril.

KevinParent.com

 

Kevin Parent part en tournée avec Face à l’ouest et dans le documentaire L’Or du golfe

Karine, Hollywood PQ, 20 février 2015

La tête pleine d’histoires à raconter, Kevin Parent reprend avec bonheur les routes du Québec afin de présenter les pièces de son plus récent opus Face à l’ouest, paru en juin dernier. Album désarmant de simplicité et sans artifices, valsant avec le folk et le country, Face à l’ouest marquait le retour de l’artiste à ses premiers amours, la musique.

Armé de ses guitares et de son harmonica, seuls Kevin Parent accompagné de son musicien et ami de longue date Michel Roy parviennent à créer une ambiance aussi fougueuse que chaleureuse dans ce spectacle de haut calibre. Serge Postigo signe la mise en scène, dans laquelle les éclairages et la conception vidéo sont aussi à l’honneur.

L’Or du golfe - Un documentaire à venir

Kevin Parent est le protagoniste du long métrage documentaire L’Or du golfe réalisé par Ian Jaquier dans lequel il s’inquiète de l’avenir de son golfe St-Laurent. Afin de mieux comprendre des enjeux qui souvent le dépassent, il décide de partir à la rencontre des acteurs d’un conflit qui semble inévitable entre gouvernements, pétrolières, premières nations, environnementalistes et simples citoyens. Le film prendra l’affiche en région début avril puis à Montréal et Québec à compter du 24 avril.

 

Face à l'ouest: Kevin Parent sur la route

Agence QMI, Canoe divertissement, 19 février 2015

Kevin Parent est en tournée à travers le Québec avec les chansons de Face à l'ouest, son plus récent album lancé l'été dernier.

Il enchaîne les prestations aux quatre coins de la Belle Province. Il sera successivement à Rouyn-Noranda (26 février), Val-d'Or (27 février), Témiscaming (28 février), Sainte-Marie-de-Beauce (7 mars), Lévis (19 mars) et Montréal (20 mars). Les autres dates sont disponibles sur son site.

Après s'être beaucoup consacré au jeu ces dernières années, tant au cinéma qu'à la télé, Kevin Parent est heureux de revenir à ses premières amours. Il est par ailleurs au coeur du long métrage documentaire L'or du golfe du cinéaste Ian Jaquier, dans lequel il se penche, aux côtés d'experts, sur ce qui attend le golfe Saint-Laurent dans le futur. Le film doit prendre l'affiche le 24 avril.

 

Kevin Parent sur les routes du Québec avec Face à l’ouest

Québec Spot Média, 19 février 2015

La tête pleine d’histoires à raconter, Kevin Parent reprend avec bonheur les routes du Québec afin de présenter les pièces de son plus récent opus Face à l’ouest, paru en juin dernier. Album désarmant de simplicité et sans artifices, valsant avec le folk et le country, Face à l’ouest marquait le retour de l’artiste à ses premiers amours, la musique.

Armé de ses guitares et de son harmonica, seuls Kevin Parent accompagné de son musicien et ami de longue date Michel Roy parviennent à créer une ambiance aussi fougueuse que chaleureuse dans ce spectacle de haut calibre. Serge Postigo signe la mise en scène, dans laquelle les éclairages et la conception vidéo sont aussi à l’honneur.

Un documentaire à venir

Kevin Parent est le protagoniste du long métrage documentaire L’Or du golfe réalisé par Ian Jaquier dans lequel il s’inquiète de l’avenir de son golfe St-Laurent. Afin de mieux comprendre des enjeux qui souvent le dépassent, il décide de partir à la rencontre des acteurs d’un conflit qui semble inévitable entre gouvernements, pétrolières, premières nations, environnementalistes et simples citoyens. Le film prendra l’affiche en région début avril puis à Montréal et Québec à compter du 24 avril.

 

Entrevue et performances

Geneviève Borne et Normand Brathwaite, Belle & Bum, 14 février 2015

Émission 289

 

Kevin Parent face à l'avenir

Ugo Giguère, Granby Express, 4 février 2015

CHANSON. Kevin Parent souligne cette année ses 20 ans de métier. Vendredi soir à la Maison de la culture de Waterloo, l'auteur-compositeur-interprète présente son septième album Face à l'ouest. Si le chansonneur a les yeux rivés sur l'avenir, il garde tout de même un œil sur le rétroviseur.

Nostalgie, confidences et plaisir pourraient résumer les 11 pièces du plus récent opus. «C'est plus un projet d'artiste que de production. Une façon de me réaffirmer comme chanteur et de partager aux gens ce que j'ai à dire», mentionne Kevin Parent en entrevue à GranbyExpress.com.

Il y raconte des histoires, des anecdotes, le tout avec beaucoup d'humour et de légèreté. Une sensation soutenue par des arrangements musicaux folk très entraînants. Des rythmes contagieux qui soufflent comme un vent de l'est. En plus de notre Gaspésien, l'équation compte un réalisateur des Îles-de-la-Madeleine en Éloi Painchaud et deux autres musiciens de Gaspésie et de Havre-Saint-Pierre en Michel Roy et Manuel Gasse.

«On est tous des gars de party, on ne peut pas faire autrement. Il faut mettre de la vie là-dedans!», résume simplement Kevin.

Pour la tournée, l'auteur-compositeur a choisi la formule duo avec son complice des premiers jours Michel Roy. «Michel joue du drum, alors ça groove pareil! On a essayé de jouer à trois, mais si l'autre gars ne connaît pas toutes les chansons c'est plus compliqué. Michel connaît au moins 70 tounes, alors on peut improviser», explique le chanteur.

Il rend d'ailleurs hommage à son vieux compagnon de route dans Chanson pour Michel. «C'est des clins d'œil, des anecdotes. C'est une reconnaissance pour lui. Il n'y a personne d'autre qui a toujours été là pour les bonnes raisons que lui», souligne-t-il.

Entre musique et cinéma

À 42 ans, Kevin Parent adore toujours ce qu'il fait que ce soit en musique ou depuis quelques années comme comédien. «J'ai été longtemps à ne pas vouloir me vendre et à longer les murs. Ça m'a peut-être servi dans mon deuxième élan pour pouvoir être acteur. Ce sont des affaires qui arrivent d'elles-mêmes», raconte celui qui a aimé pouvoir mettre sa guitare de côté.

S'il admet que «l'ambition n'a jamais été une grande force», il apprécie sa chance de faire autre chose. «Ça m'a permis de voir qu'on peut être autre chose dans la vie. Quand les gens te reconnaissent pour Seigneur d'il y a 20 ans, on peut-tu être autre chose?», partage-t-il.

Pigeon d'argile a 20 ans

En avril 1995, la sortie de l'album Pigeon d'argile a frappé fort dans l'industrie de la musique au Québec. La critique a porté aux nues le jeune auteur-compositeur-interprète de 22 ans débarqué de Nouvelle en Gaspésie.

L'une après l'autre, La Jasette, Seigneur, Boomerang, Father on the go, Nomade sédentaire, Ado maso et La critique ont fait leur place dans le répertoire québécois. Selon les données qui circulent sur le web, 375 000 copies du disque auraient été vendues.

«C'est sûr que ça nous dit qu'on vieillit. Après 20 ans, on se dit que ça passe vite. Jamais je n'aurais cru faire de la musique aussi longtemps. Je pensais que ça allait être un trip», confie le chanteur.

Il se souvient toutefois du déracinement difficile qui a suivi le succès. «La transition d'arriver en ville, et tout ce qui a enrobé ça, a été difficile. Tout le reste qui vient avec le succès, les gens qui changent, la compagnie de disques qui voulait que je fasse bien de la promo. Tu mords là-dedans, mais des fois, c'était très dur. J'avais un fils de deux ans et j'avais l'impression que je perdais du temps à faire la guidoune en ville pendant que mon fils était en Gaspésie», se rappelle-t-il.

Ne vous attendez pas non plus à ce que l'auteur-compositeur souligne l'anniversaire à grands traits. «On m'a proposé de faire quelque chose de spécial pour les 20 ans de Pigeon d'argile. Je pense qu'on peut attendre à 25 ans! J'ai d'autres choses à faire», répond-il.

Kevin Parent, Face à l'ouest, vendredi 6 février à 20h à la Maison de la culture de Waterloo.

 

Face à l'ouest: le road trip musical de Kevin Parent

Marie-Ève Lambert, La Voix de l'est, 31 janvier 2015

Kevin Parent en a surpris plus d'un en lançant Face à l'ouest en juin dernier. C'est qu'on n'attendait pas de sitôt un nouvel album en français de l'auteur-compositeur-interprète aux origines gaspésiennes. Mais les vents étaient favorables et les astres, bien alignés, si bien que le projet pour le moins imprévu s'est concrétisé. Porté par une météo clémente, son road trip musical l'amènera à Waterloo vendredi prochain.

Ce nouveau spectacle, qui en sera ce jour-là à sa troisième représentation seulement, se veut une continuité de la mini-tournée que Kevin Parent s'était offerte en duo avec son bon ami Michel Roy, au printemps dernier.«En fait, j'avais des tounes, mais je ne savais pas trop quoi en faire à ce moment-là, donc on les a faites en spectacle une couple de fois pour les roder, trouver les tonalités et les rythmes, avant d'aller en studio pour enregistrer l'album», explique Parent.

L'enregistrement s'est fait dans la bonne humeur, avec une gang de chums et sous la réalisation d'Éloi Pinchaud, ambiance idéale pour des chansons qui traitent de front la nostalgie et le temps qui passe, mais dans le plaisir plutôt que dans l'amertume.

Kevin Parent aurait pu être tenté de recréer cette ambiance de vieux chums sur scène, pour sa tournée, mais des contraintes de temps ont eu raison de cette idée, si bien que Face à l'ouest se jouera entre sa guitare, son harmonica et son ami Michel Roy.

«C'est vrai qu'on aurait pu tenter la formule trio qui s'applique pas mal bien aux petites salles, souligne Parent. Mais Éloi Pinchaud, avec ses horaires de fou, n'est pas disponible pour partir en tournée. De toute façon, on a essayé plusieurs formules et ce qui était le plus payant, c'était de la faire à deux.»

«Mais c'est pas parce qu'on est juste deux que ça va être plate, hein?!», s'empresse-t-il d'ajouter.

Serge Postigo à la mise en scène

Kevin Parent et Michel Roy ont fait appel à Serge Postigo pour la mise en scène de Face à l'ouest. Mais le Gaspésien tient à mettre un bémol au terme «metteur en scène». «Je dirais plus qu'il agit comme coach artistique, illustre-t-il. Parce que le show n'a aucun concept, il est très simple, très humain et s'adapte de salle en salle, de soir en soir. Le rôle de Serge était plus celui d'un chum objectif qui a un oeil extérieur pour voir si tout fonctionne bien dans l'ensemble.»

C'est donc, en gros, un spectacle à l'image de l'album, naturel et sans enrobage léché, que l'auteur-compositeur-interprète nous présentera vendredi prochain. Le tout, bien entendu, avec quelques éclaircies anecdotiques et humoristiques, comme on est en droit de s'y attendre de la part de Parent.

 

Les Enfants de la Télé

André Robitaille et Édith Cochrane, ICI Radio Canada, 21 janvier 2015

www.ici.radio-canada.ca/

 

Faites "Face à l'ouest" avec Kevin Parent

Sorel Tracy Magazine, 13 janvier 2015

Azimut diffusion présente Kevin Parent le samedi 31 janvier à 20h au Café-théâtre Les Beaux Instants du Centre culturel de Sorel-Tracy alors qu’il démarre sa tournée pour son plus récent album « Face à l’ouest ».

Il aura fallut attendre 5 ans après la sortie de son album éponyme pour que Kevin Parent se remette à l’écriture et offre en juin 2014 son plus récent opus « Face à l’ouest ». Un huitième album en carrière pour l’auteur-compositeur-interprète gaspésien qui fut accueilli à bras ouvert par la critique et les mélomanes dès son premier album « Pigeon d’argile » en 1995. Cela fait déjà 20 ans qu’il fait partie intégrante du paysage musical québécois, rien de moins qu’un incontournable de la chanson francophone. Il se glisse dans nos écrans en 2011 alors qu’il tient le rôle d’Antoine Godin dans le film « Café de flore » du réalisateur Jean-Marc Vallée, en 2012 il interprète son propre rôle dans deux épisodes de la populaire série « Les Parent », puis le rôle de Gabriel dans le film « La maison du pêcheur » du réalisateur Alain Chartrand en 2013. La même année il tient le rôle de Patrice Marcel dans « Toute la vérité ». En 2014, il tourne auprès de Susan Sarandon et Donald Sutherland dans le film « The Calling » de Jason Stone.
Entouré des musiciens Éloi Painchaud (également le réalisateur de l’album), Manuel Gasse et Michel Roy, Kevin Parent sort de ses bagages des pièces « non standards », jamais enregistrées jusqu’alors, en compose de nouvelles au gré des rencontres et des collaborations, menant à l’enregistrement de l’album « Face à l’ouest » en juin dernier. Il a produit lui-même l’opus afin de le faire à sa manière, des chansons aux sonorités folk et country, festif et nostalgique, sans trop de « flafla », aux textes personnels, simples, ancrés dans la réalité et totalement efficaces, comme le prouve les titres « Face au vent » et « Poppers » qui tournent actuellement sur les radios. 
Les billets sont disponibles à la billetterie d’Azimut diffusion, au 450 780.1118 #1, chez Louise Péloquin Mode, au 450 743.1234, au coût de 33,00 $ régulier et de 26,50 $ VIP, taxes et frais de service inclus. Vous pouvez aussi vous les procurer au prix régulier sur notre site web au www.azimutdiffusion.com , moyennant un frais de 1,00 $/billet.

 

Faites "Face à l'ouest" le samedi 31 janvier Azimut reçoit Kevin Parent

Laurianne Gauthier Grenon, Sorel Tracy Region.net, 10 janvier 2015

Azimut diffusion présente Kevin Parent le samedi 31 janvier à 20h au Café-théâtre Les Beaux Instants du Centre culturel de Sorel-Tracy alors qu’il démarre sa tournée pour son plus récent album « Face à l’ouest ».

Il aura fallut attendre 5 ans après la sortie de son album éponyme pour que Kevin Parent se remette à l’écriture et offre en juin 2014 son plus récent opus « Face à l’ouest ». Un huitième album en carrière pour l’auteur-compositeur-interprète gaspésien qui fut accueilli à bras ouvert par la critique et les mélomanes dès son premier album « Pigeon d’argile » en 1995. 

Cela fait déjà 20 ans qu’il fait partie intégrante du paysage musical québécois, rien de moins qu’un incontournable de la chanson francophone. Il se glisse dans nos écrans en 2011 alors qu’il tient le rôle d’Antoine Godin dans le film « Café de flore » du réalisateur Jean-Marc Vallée, en 2012 il interprète son propre rôle dans deux épisodes de la populaire série « Les Parent », puis le rôle de Gabriel dans le film « La maison du pêcheur » du réalisateur Alain Chartrand en 2013. La même année il tient le rôle de Patrice Marcel dans « Toute la vérité ». En 2014, il tourne auprès de Susan Sarandon et Donald Sutherland dans le film « The Calling » de Jason Stone.

Entouré des musiciens Éloi Painchaud (également le réalisateur de l’album), Manuel Gasse et Michel Roy, Kevin Parent sort de ses bagages des pièces « non standards », jamais enregistrées jusqu’alors, en compose de nouvelles au gré des rencontres et des collaborations, menant à l’enregistrement de l’album « Face à l’ouest » en juin dernier. Il a produit lui-même l’opus afin de le faire à sa manière, des chansons aux sonorités folk et country, festif et nostalgique, sans trop de « flafla », aux textes personnels, simples, ancrés dans la réalité et totalement efficaces, comme le prouve les titres « Face au vent » et « Poppers » qui tournent actuellement sur les radios. 

Les billets sont disponibles à la billetterie d’Azimut diffusion, au 450 780.1118 #1, chez Louise Péloquin Mode, au 450 743.1234, au coût de 33,00 $ régulier et de 26,50 $ VIP, taxes et frais de service inclus. Vous pouvez aussi vous les procurer au prix régulier sur notre site web au http://www.azimutdiffusion.com, moyennant un frais de 1,00 $/billet.

 

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés