Dossier de presse de Mathieu Langevin

Co-animation

Marie Pier Lafleur et Philip Brown, Le Splash, CFLO 104,7, 22 juin 2016

http://www.cflo.ca/

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Andrée-Anne Brunet, Énergie 104,1, 29 avril 2016

http://www.gatineau.radioenergie.ca/

 

ENTREVUE

Nadia Balti, L'Outaouais maintenant, FM 104,7, 29 avril 2016

http://www.fm1047.ca

 

Mathieu Langevin, un artiste accompli qui a le coeur à la bonne place

Karina Dionne, L'écho de Lévis, 13 avril 2016

Samedi 2 avril, c’est dans un décor éclaté et une ambiance lounge au resto-bar le Cosmos de Lévis que Mathieu Langevin, participant de la troisième édition de La Voix, est venu nous interpréter quelques titres de son album Sauve-toi pas ainsi que plusieurs classiques de la chanson québécoise et américaine. Du folk, au country, au pop et rock, de tout pour tous les goûts lors de cette soirée. Mathieu était accompagné pour l’occasion de Michel Duguay (Okoumé) à la basse, Marc-Antoine Delarosbil à la batterie et Julien Valois-Dobbie à la guitare.

QUI EST MATHIEU LANGEVIN

[ • • • ]

Mathieu Langevin est un jeune auteur-compositeur-interprète natif de Maniwaki, dans la région de l’Outaouais. Depuis son tout jeune âge, il baigne dans la musique, sa famille étant tous des musiciens. Ses influences musicales tourne beaucoup autour du country américain et du rock. Si il aurait un jour à faire un duo avec quelqu’un, il aimerait que ce soit Zac Brown Band et, Johnny Cash si il était encore de ce monde.

Un jour, Mathieu rencontre Daniel Bélanger, gérant de Patrick Normand, et gérant de Laurence Jalbert aussi à l’époque. Daniel le guide et lui montre c’est quoi le showbiz. Mathieu fait aussi un cover qui s’intitule «Un vieux dans le bas du fleuve» qui tourne beaucoup à la radio. Il fait aussi une chanson d’Okoumé qui se nomme «Europe» à la saveur de Jack Jonhson, qui a tourné beaucoup aussi à la radio. Ensuite vient son album Sauve-toi pas. Il collabore avec Richard Séguin, Pascal Dufour, Steve Veilleux, Michel Robichaud, Hugo Lévesque, Roger Tabra et Marc Chabot. Il met son projet d’album sur la glace le temps de participer à la très populaire émission La Voix où il a eu l’occasion d’ apprendre de deux coachs, en étant d’abord choisi à l’aveugle par Marc Dupré, puis repêché par Éric Lapointe. Sa participation lui apporte de la confiance en lui et de l’expérience.

Au début, je me demandais comment ça se fait que le monde aime ce que je fais? Comment ça que le monde aime ma voix? Moi, honnêtement, je n’aime pas m’entendre (rire). J’adore mon album, j’aime ce que je fais parce que je suis bien là dedans mais je comprends pas comment ça ça a levé autant que ça et que le monde ont vraiment trippé sur ce que je fais! Ma quote de popularité a augmenté considérablement suite a mon passage à La Voix.

Et finalement, son album sort en octobre dernier, au grand plaisir de tous. Cet album représente beaucoup d’efforts, de temps et d’investissement pour lui. Il crée des liens, rencontre des personnes formidables et s’en fait de bons chums. Il a aussi de très bons musiciens. Pour Mathieu, la musique est une passion.

Faut vraiment que t’aime ça faire ce métier là, pour faire autant de route et se promener à travers la province.

LA SUITE

Dans les prochains mois, Mathieu se promènera en tournée avec David Jalbert. Beaucoup de spectacles et de festivals puisqu’il est booké jusqu’en 2017. Il a des projets personnels qui s’en viennent aussi dont peut-être un autre album et la continuité de la tournée de son album Sauve-toi pas.

Pour tout savoir sur ce qui se passe avec Mathieu, visitez sa page facebook Mathieu Langevin Complet ou, son site internet www.mathieulangevin.com

 

 

CO-ANIMATION

Kevin Plamondon, Le retour de maski, 103,1 FM, 23 mars 2016

http://www.1031fm.ca/

 

Mathieu Langevin : Sauve-toi pas

Cassandre Caron, 7 Jours Divertissement, 13 novembre 2015

Folk-Rock: L'auteur-compositeur-interprète originaire de Maniwaki et révélé à la troisième édition de La Voix propose un premier album en carrière. On y retrouve 12 pièces romantiques pop aux accents folk.

 

ENTREVUE

Gino Chouinard, Salut Bonjour, TVA, 5 novembre 2015

http://tva.canoe.ca/

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Sébastien Pilon et Caroline Legault, Lunch VIP, FM 103,3, 3 novembre 2015

http://www.fm1033.ca/

 

La voix enracinée de Mathieu Langevin

Valérie Lessard, Le Droit, 31 octobre 2015

Son album était prêt avant que Mathieu Langevin se pointe avec sa guitare aux auditions à l'aveugle de La Voix, il y a environ un an. Après avoir mis son projet sur pause, le temps de participer à l'émission, l'auteur, compositeur et interprète de Maniwaki lance Sauve-toi pas, où il chante fièrement ses racines de «gars de région qui [s']assume totalement».

Tenir son album dans ses mains et pouvoir l'offrir au public tient du «rêve enfin devenu réalité» pour le musicien et chanteur de 24 ans.

«Ça fait longtemps que j'essaie de percer dans ce métier. J'ai chanté bien des affaires à la télé, mais Sauve-toi pas, c'est vraiment qui je suis, d'où je viens.»

[ • • • ]

Mathieu Langevin a déjà tenté sa chance à Star Académie, séduisant le public sur Internet au passage, sans pour autant obtenir son laissez-passer pour les auditions.

Il a aussi lancé quelques simples, toujours sur la Toile, histoire de se faire entendre du plus grand nombre.

Il avait surtout fait preuve, au début des années 2010, de ténacité et de front en contactant le gérant de Patrick Norman, Daniel Bélanger (aucun lien avec le chanteur), parce qu'il tenait à rencontrer son «modèle».

«Patrick Norman, c'est un incroyable guitariste! clame le Maniwakien. Je voulais absolument lui parler, parce que je voulais faire du country, moi aussi.»

Il «suppose» que le gérant a apprécié sa détermination. Assez, en tout cas, pour que ledit Daniel Bélanger lui présente Hugo Perreault, d'Okoumé, qui avait aussi travaillé avec M. Norman.

À partir de ce moment, Mathieu Langevin a senti que le vent était en train de tourner.

«Comme Daniel Bélanger, Hugo a cru en moi, en ce que je faisais. Il m'a mis en contact avec Richard Séguin et Roger Tabra, entre autres. Je leur ai envoyé mes compositions, en leur demandant de m'aider à mener mon projet d'album à terme.»

De Séguin à Veilleux

Les réponses ne se sont pas fait attendre. De Séguin à Tabra, en passant aussi par Steve Veilleux (Kaïn) et Pascal Dufour (Les Respectables). C'était au-delà de ses espérances.

Richard Séguin lui a notamment offert deux pièces, Pourtant ce soir et Petites maisons, sur laquelle il joue de l'harmonica et mêle sa voix à la sienne.

«C'est tout un honneur de savoir qu'un artiste comme lui s'intéresse autant à moi, me fait confiance pour interpréter ses chansons», fait valoir Mathieu Langevin.

«Ce sont des textes qui lui ressemblent, c'est sûr, mais ils racontent des histoires que j'ai entendues, dans ma famille ou mon entourage, enchaîne-t-il. Je me sens donc tout à fait à l'aise de les chanter, parce qu'elles résonnent dans ce que je sais de la vie. Peut-être pas la mienne à proprement parler, mais celle de gens que je connais.»

L'auteur et compositeur tenait aussi à faire entendre ses paroles à lui, entre autres en rendant hommage à ses grands-parents, avec Dans ce temps-là. «Mon grand-père a été très influent dans ma vie. C'est lui qui m'a transmis sa passion pour la musique et qui m'a offert ma première guitare!»

L'homme de 24 ans avait également besoin de témoigner de ce qu'il a lui-même vécu.

Ainsi, il a écrit Le chemin du retour pour «un de ses chums qui s'est enlevé la vie». «C'est une histoire personnelle, mais je sais aussi que le suicide touche bien des gens, malheureusement...»

Après La Voix

Tout ça, c'était toutefois avant de voir trois coachs de La Voix se tourner pour lui, pendant son audition à l'aveugle, l'an dernier. Dès lors, Mathieu Langevin a dû mettre son album sur la glace.

Un mal pour un bien, soutient-il.

«Disons que la visibilité obtenue avec La Voix ne peut qu'aider. Bien des gens ont aimé ce qu'ils ont entendu de moi à l'émission. J'espère qu'ils seront maintenant curieux d'écouter ce que je leur propose!»

Et s'il confie avoir reçu des offres pour produire son disque, depuis La Voix, le Maniwakien a tenu à garder le contrôle.

«J'ai financé mon disque, j'ai mis sur pied mon étiquette pour l'enregistrer, et c'est en tant qu'indépendant que je présente aujourd'hui le résultat aux gens. Pour le prochain, je verrai, mais pour Sauve-toi pas, il n'était pas question de changer les choses.»

«Dans mon village natal»

Ce n'est peut-être pas lui qui l'a écrit cette chanson (texte et musique sont de Hugo Perreault), mais Mathieu Langevin l'avoue en riant: «Moi aussi, j'allais fumer en cachette, derrière l'aréna!»

Ce petit bout de phrase, où il est justement question d'une «première smoke», a le don de «faire sourire» les gens à chaque fois. «C'est cool, d'avoir reçu une chanson qui parle de moi comme ça. Je suis un gars de région et j'en suis fier!»

«Partir»

«Ce texte de Hugo Lévesque me donne des frissons, quand je le chante.» Si le titre peut faire allusion à plus d'un type de départs, pour lui, il symbolise les débuts d'une vie à deux. «En tout cas, moi, ce sont mes parents que je vois.» Des parents s'unissant pour «faire des boutures de [leur] amour».

«Dans ce temps-là»

Cette pièce est de lui, paroles et mélodie. Il s'agit d'un «clin d'oeil» à ses grands-parents et à la guerre qu'ils ont traversée, comme la vie. «C'est une chanson qui n'est pas tant patriotique que rassembleuse. Elle a du sens, des repères.» Elle invite aussi aux échanges entre les générations.

«Elle me raconte par la bande et m'enracine dans l'histoire des miens.»

La critique: «Sauve-toi pas», de Mathieu Langevin ***

De l'harmonica, des guitares acoustiques, des violons, des banjos, des choeurs, voire des sifflements: il flotte des airs de country-folk énergisant (surtout) et un brin nostalgique (parfois) sur la première galette du Maniwakien.

Il y est question d'amitié, de parties de pêche et de hockey, d'amours neufs ou perdus, du besoin de partir voir ailleurs si on y est.

Les deux mains sur sa guitare, la voix au diapason, Mathieu Langevin (qui signe quatre des 12 titres) colle au plus près de ce qu'il est, avec ce Sauve-toi pas qu'on s'imagine bien écouter, cheveux au vent, sur la sinueuse 105, entre Gatineau et Maniwaki. Le chanteur est ici solidement entouré: Richard Séguin, Steve Veilleux (Kaïn), Pascal Dufour (Les Respectables) et Roger Tabra ont tous contribué à son album, réalisé par Hugo Perreault (Séguin, Okoumé, Paul Daraîche). Autant de créateurs établis qu'il avait ralliés à sa cause avant son passage à La Voix.

Comme quoi, Mathieu Langevin avait déjà trouvé sa voie.

 

LANCEMENT

Émission spéciale en direct du lancement, CHGA FM 30 octobre 2015

http://www.chga.fm

 

PERFORMANCE

J'aime ça l'matin, ÉNERGIE Gatineau-Ottawa , 30 octobre 2015

http://www.gatineau.radioenergie.ca/

 

Suivre sa voie... après La voix

Steve Bergeron, La Tribune, 30 octobre 2015

(SHERBROOKE) Le grand public l'a découvert à La voix III (avec sa famille maniwakienne, dont son grand-père violoniste), lorsqu'il a été recruté par Marc Dupré. Il s'est incliné en duel contre David Paradis, mais s'est aussitôt fait voler par Éric Lapointe. Malgré sa livraison de Mauvais caractère des Colocs, l'aventure s'est terminée lors des Chants de bataille, son coach lui ayant préféré Céleste Lévis. Sauf que...

« Sauf que, lorsque j'ai commencé les enregistrements de La voix, mon album était déjà fini, précise Mathieu Langevin. Peu importe ce qui allait se passer à la télé, c'était certain que j'allais le lancer et tenter de percer comme tout le monde. J'ai simplement mis l'ouvrage sur la glace le temps de l'émission... et je me suis dépêché de le reprendre après, avant que les gens m'oublient », raconte celui qui a produit lui-même ce Sauve-toi pas, arrivé chez les disquaires vendredi dernier, et pour lequel il a récolté une belle brochette de collaborateurs : Richard Séguin, Steve Veilleux de Kaïn, Roger Tabra, Pascal Dufour, Marc Chabot...

[ • • • ]

« Tout est parti de ma rencontre avec Dan Bélanger, le gérant de Patrick Norman, il y a environ trois ans. Il m'a entendu chanter et m'a fait enregistrer un simple, Le vieux du bas du fleuve, avec Hugo Perreault [ancien Okoumé et proche collaborateur de Richard Séguin et Paul Daraîche]. J'ai alors demandé à Hugo s'il avait envie de faire un album avec moi. C'est lui qui m'a aidé à rencontrer tout ce monde-là. »

En fait, Hugo Perreault a même réalisé l'album, en plus d'offrir deux chansons à Mathieu, qui signe aussi quatre des douze pièces de son premier bébé, dont la chanson-titre. « Parce que je voulais aussi faire écouter du Mathieu Langevin », souligne-t-il.

Issu d'une famille de musiciens, accroché par la muse Euterpe lorsque son grand-père lui a offert une guitare pour ses 14 ans, Mathieu Langevin s'est très vite mis à l'écriture.

« C'était très clair dans ma tête. J'ai encore mes premiers essais. Ils ne sont pas très bons, mais c'est comme ça que j'ai évolué. C'est important pour moi de mettre ce que je ressens sur un bout de papier et de le faire partager. L'écriture me vient souvent avec des sons. Parfois, un simple bruit entendu dans la rue peut me servir de point de départ. »

Il s'est tout de même cherché un peu, le Mathieu, étudiant à Gatineau les soins ambulanciers, puis la gestion commerciale, puis la radio. Le métier d'animateur serait d'ailleurs son deuxième choix de carrière. Il a même déjà animé à la station CHGA de Maniwaki.

Entre chaque période d'études, il retournait dans sa ville, travaillant parfois dans les scieries. Il a finalement abouti dans un cours de musique et sonorisation à Montréal. « Et c'est là que j'ai fait les préauditions de La voix », raconte le musicien de 24 ans, maintenant établi à Saint-Jérôme.

L'expérience fut exceptionnelle... et se poursuit encore, d'une certaine façon. Pas besoin de fureter très loin dans l'internet pour trouver Mathieu chantant Free Fallin' de Tom Petty... en duo avec Céleste Lévis. Ou alors Have You Ever Seen the Rain de CCR avec Pierre-Luc Belval. Et en janvier, Mathieu s'envolera pour Punta Cana avec son rival de duel, David Paradis, pour deux spectacles. C'est à croire que tous les finalistes de La voix sont devenus une belle et grosse gang.

« Particulièrement cette année, je crois. Nous étions vraiment soudés les uns aux autres, à force de passer tout ce temps ensemble. Il y avait beaucoup de points communs, malgré nos différences de voix et de styles. Encore aujourd'hui, on se fait des soupers de gang. On va aux lancements de disque des autres. Le contact ne s'est pas perdu. Et on commence à se jumeler à ceux des autres années. De toute façon, le Québec est trop petit pour ne pas s'entraider. »

« C'est sûr qu'être vu et entendu par trois millions de personnes, ça fait une différence, même s'il n'y a jamais de succès garanti. Ça a été beaucoup d'émotions, mais tout se passe tellement vite qu'on n'a pas le temps de tout réaliser. Ma famille a joué un rôle important là-dedans, pour me garder les pieds au sol et me soutenir, parce que ça peut devenir très intense, tellement le poids sur tes épaules peut devenir lourd. Mais ça a été une belle expérience pour elle aussi. Mon grand-père était très content de ce qui m'arrivait, parce qu'il vivait un peu son rêve par procuration. »

Quelques chansons

Dans mon village natal (Hugo Perreault)

« Je trouvais que cette chanson de Hugo avait été écrite pour moi, qu'elle parlait de mon ping-pong entre la grande ville et Maniwaki, de mon accent qui se faisait remarquer ici. C'est une chanson qui dit que je suis bien chez nous, même si j'adore la ville aussi. Hugo était gêné de me la montrer, parce que c'est le genre de personne qui ne veut jamais déranger, mais ce gars-là est une vraie perle, bourrée de talent. C'était sûr que je la mettais sur l'album. »

Petites maisons (Richard Séguin/Mélanie Noël) 

« Richard s'est vraiment donné. Il m'appelait pour me faire écouter ses trouvailles. C'est tellement un gars de coeur! C'est peut-être la chanson la plus sérieuse de l'album. Le texte de Mélanie parle de l'exode des régions. Ça me faisait penser à la Gaspésie. J'étais sans voix après la première écoute. Il me fallait une chanson comme ça, unique en son genre, qui allait frapper avec les mots. »

Dans ce temps-là (Mathieu Langevin)

« Je me suis inspiré de mes grands-pères, qui me parlaient de l'ancien temps, des années difficiles, de la guerre (ils ne l'ont pas faite eux-mêmes, mais ont vu d'autres parents y aller, dont certains qui n'en sont pas revenus). C'est une chanson qui rappelle comment les gens travaillaient fort pour leur liberté. »

 

Un premier album pour Mathieu Langevin de La Voix

Karine P., Hollywood PQ, 30 octobre 2015

Un premier album pour Mathieu Langevin de La Voix.

Mathieu Langevin lance l’album Sauve-toi pas le vendredi 30 octobre:

« J’ai voulu créer un disque à mon image: mon son, mes racines et des histoires qui peuvent aller rejoindre tout le monde. Ce que vous entendez sur Sauve-toi pas, c’est qui je suis. »

Sauve-toi pas (disponible sur iTunes) rassemble 12 pièces folk-pop aux textes romantiques (Pourtant ce soir, Si tu colles un bout), nostalgiques (Mon village natal, Le chemin du retour) et empreints d’espoir (Sauve-toi pas, Retrouver sa route) où l’auteur-compositeur-interprète originaire de Maniwaki raconte d’un accent bien de chez lui ses peines et ses joies.

[ • • • ]

Présenté au public lors de la troisième édition de La Voix, Mathieu Langevin a eu l’occasion d’y apprendre de deux coachs, en étant d’abord choisi à l’aveugle par Marc Dupré, puis repêché par Éric Lapointe.

Sur Sauve-toi pas, Éric Lapointe a su s’entourer d’une équipe de collaborateurs de talent. Réalisé par Hugo Perreault (Oukoumé, Richard Séguin, Paul Daraîche), l’album regroupe entre autres la participation de Richard Séguin, Roger Tabra, Pascal Dufour et Steve Veilleux.

Le lancement officiel aura lieu demain, le vendredi 30 octobre, à Maniwaki. Présenté à guichet fermé au Resto-pub le Rabaska, le spectacle sera diffusé en direct sur la station locale CHGA FM 97,3 et présenté sur écrans géants au centre commercial Les Galeries de Maniwaki.

 

Un premier album pour Mathieu Langevin de La Voix

Karine P., Hollywood PQ, 26 septembre 2015

Mathieu Langevin, jeune auteur-compositeur-interprète natif de Maniwaki, propose deux différentes couleurs de son album qui sortira le 30 octobre prochain. Avec ses sonorités country, Le chemin du retour a un refrain fort rassembleur sur le thème de l’amitié, tandis que Partir parle plutôt d’amour avec son côté folk planant.

Mathieu a fait un passage remarqué aux auditions à l’aveugle de la dernière saison de La Voix, voyant Marc, Éric et Pierre se retourner pour lui alors que l’équipe d’Isabelle était déjà complète. Il a fait partie de l’équipe Dupré, pour être ensuite repêché par Éric Lapointe. Mais son périple ne s’arrête pas là: Mathieu a su s’entourer de plusieurs collaborateurs de talent, dont notamment Richard Séguin, Steve Veilleux, Pascal Dufour et Roger Tabra, afin de créer un album à son goût et bien centré sur ses racines. Hugo Perreault (Okoumé, Richard Séguin, Paul Daraîche) réalise l’opus en plus de participer à l’écriture de plusieurs textes et musiques.

 

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés