Dossier de presse de Mile-Out

COMBAT DE MOTS AVEC RÉBECCA DÉRASPE ET D-TRACK

Marie-Louise Arsenault, Plus on est de fous, plus on lit!, ICI Radio-Canada Première, 17 novembre 2017

 

ENTREVUE ET PRESTATION

Marie-Gabrielle Ménard, Le retour, CIBL 101,5, 13 novembre 2017

 

MENTION

Nightlife, novembre 2017

Site web

 

Le Mile-Out présente D-Track le 18 novembre prochain

Arts & culture, 9 novembre 2017

Pour le dernier spectacle de la série Mile-Out en 2017, le Théâtre Outremont accueillera le rappeur D-Track le 18 novembre prochain.

On reconnaît David Dufour, alias D-Track, à sa plume et à son talent en « freestyle ». En 2016, son album Message texte à Nelligan est nommé au Gala de l’ADISQ dans la catégorie « Album de l’année – Hip-Hop ». Ses talents pour l’écriture l’amènent à publier un premier recueil, Détroit, aux éditions Neige-Galerie en 2015.

Artiste champion de slam québécois, il se classe quatrième à la Coupe du monde de poésie déclamée se tenant à Paris en 2014, en plus d’être demi-finaliste au Festival international de la chanson de Granby et de livrer un spectacle aux Francofolies de Montréal. Fort d’une douzaine d’années d’expérience, D-Track, vous en mettra plein la vue lors de son spectacle à l’Outremont.

[ • • • ]

Mile-Out

Coup de cœur de Radio-Canada en 2013 pour sa performance au Festival de l’Outaouais Émergent, il sort un premier album, Abris-tempo, la même année. Claude Bégin et Karim Ouellet figurent parmi les collaborateurs du projet. La même année, il a participé au Festival de la chanson de Petite-Vallée et aux Francouvertes.

À venir:

La série Mile-Out se poursuit en 2018 avec le groupe de rap aux influences musique du monde Clay and Friends qui présentera son spectacle Bienvenue à Conformopolis le 9 février 2018 au Théâtre Outremont.

À propos du Mile-Out

Aux frontières du Mile-End et du Mile-Ex, le Mile-Out offre une toute nouvelle aventure musicale sur la grande scène du Théâtre Outremont.Le Mile-Out ouvre ses portes à une nouvelle vague d’artistes et produit une première série de sept spectacles.

Infos et billets : TheatreOutremont.ca | 514 495-9944, poste 1

 

MENTION

CULT MONTREAL, 3 novembre 2017

Ottawa band Pony Girl play Théâtre Outremont, bringing their folk- and electronic-laced pop-rock sound to the stage as part of the Mile Out concert series (which continues on Nov. 18 with local rapper D-Track). Opening the show is esteemed local singer-songwriter Michael Feuerstack. 1248 Bernard W., 8 p.m., $20

 

ENTREVUE

Corinne Laberge, L'Express d'Outremont, 3 novembre 2017

Accompagné de son pop-rock flirtant avec le folk et les ambiances électroniques, Pony Girl montera pour la première fois sur les planches du Théâtre Outremont le 3 novembre. La formation offrira une sélection de chansons tirées de son plus récent album Foreign Life, en plus de dévoiler au public quelques exclusivités.

Après plusieurs mois de tournée à présenter leur second opus paru en novembre 2015, les cinq complices de Pony Girl ont pris le temps de travailler sur de nouvelles compositions. L’inspiration est au rendez-vous pour le collectif basé à Ottawa, dont une partie des membres est originaire du Québec.

«Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas joué ensemble pour écrire. On présentait des spectacles et on était en tournée avec le dernier album. On a donc commencé à faire des séances de pratique et d’improvisation à un chalet pour revenir un peu à la source», raconte Pascal Huot, auteur-compositeur-interprète et guitariste de Pony Girl.

[ • • • ]

En équipe

L’artiste spécifie que le nouveau matériel sera «plus collaboratif». Fort de son expérience des dernières années sur la route, le groupe amalgame le savoir-faire de ses cinq musiciens.

«C’est l’fun de voir où en sont rendus nos goûts personnels en musique, car chacun de nous a changé, évolué aussi. On met ça ensemble, puis on jam des idées. On enregistre tout le temps ce qu’on fait, dans le salon ou en studio, pour être en mesure de s’écouter», soutient Pascal Huot.

Le chanteur et guitariste a fondé le groupe en compagnie de Yolande Laroche (voix, clarinette, claviers), Julien Dussault (guitare, musique électronique), Gregory Clark (basse électrique) et Jeff Kingsbury (batterie, marimba).

Remarquée dès la sortie de son premier album Show Me Your Fears en 2013, la formation a offert des prestations dans plusieurs événements d’envergure depuis. Dont au Festival d’été de Québec, qui lui a décerné le prix Artiste émergeant en 2015.

Pour Pascal Huot, dont les parents sont originaires du Saguenay, le spectacle à venir à Outremont sera l’opportunité de retrouver le public montréalais, à qui il s’adressera volontiers dans sa langue maternelle. «J’aime ça, je peux parler en français sur la scène. Autrement, je n’ai pas vraiment l’occasion», souligne-t-il en terminant.

Pony Girl sera en spectacle au Théâtre Outremont le vendredi 3 novembre, à 20h. Informations: theatreoutremont.ca, 514 495-9944.

 

ENTREVUE

Josh Spencer, The Neighbourhood, CJLO, 1er novembre 2017

 

MENTION

Voir, novembre 2017

On reconnaît l'artiste champion de slam québécois, David Dufour, alias D-Track, pour sa plume et son talent en « freestyle ». En 2015, il publie un 1er livre, Détroit. En 2016, Message texte à Nelligan est nommé à l'ADISQ dans la catégorie album hip hop de l'année. À voir absolument.

 

MENTION

Cult Montreal, octobre 2017

From Brighton, U.K., art rockers Moulettes come to town to play the October edition of Théâtre Outremont's Mile Out concert series, with local openers Jon Cohen Experimental.

1248 Bernard, 8 p.m., $34.50

 

Prise de son

Charles-Éric Blais-Poulin, La Presse+, 4 octobre 2017

Perdu parmi les nombreuses sorties de la semaine, les actualités musicales et les innombrables spectacles à Montréal ? Notre journaliste vous sert de guide.

[...]

SPECTACLE

MOULETTES AU QUÉBEC

Avouons-le d’emblée : le groupe britannique prog-art-psych-folk-indie- (etc.)-rock Moulettes avait échappé à notre radar depuis trop longtemps. À la lumière de son matériel en ligne, son passage au Québec pour quatre concerts a de fortes chances de garnir ses rangs d’adeptes. L’ingénieux quatuor, formé en 2002 autour de l’auteure-compositrice et violoncelliste Hannah Miller, jouera à L’Assomption ce soir, à Québec demain, en compagnie du band électro-pop Groenland, à Rimouski vendredi, puis samedi à Montréal à l’occasion de la série Mile-Out.

 

MENTION

CIBL, 3 octobre 2017

Facebook

 

MENTION

VOIR, 29 septembre 2017

 

ÉCOUTE INTÉGRALE

Ici Musique, 29 septembre 2017

 

ENTREVUE

Émilie Perreault, Puisqu'il faut se lever, 98,5 FM, 28 septembre 2017

 

MENTION

Caroline Dubois, Le show du samedi soir, CKOI 96.9, 23 septembre 2017

 

MENTION

Formule Diaz, 23 septembre 2017

Avez-vous entendu MackJoffatt?!

Y'a du talent dans la famille Moffatt! Son album sera d'ailleurs lancé le 29 septembre prochain au Théâtre Outremont! Ça sonne en ta!

#FormuleDiaz

 

La nouvelle vie en pop-hip de Mackjoffatt

Philippe Rezzonico, Radio- Canada, 22 septembre 2017

De nos jours, il n'est pas rare de connaître quelqu'un qui a deux emplois dans une même sphère professionnelle. Mais nous connaissons peu de gens qui travaillent dans des milieux si différents qu'ils semblent issus d'univers parallèles. C'est le cas de Mackjoffatt.

Le jour, celui qui se prénomme Jacques-Olivier est professeur d’éducation physique dans un cégep de Montréal. Travailleur syndiqué. Emploi stable. Comme des centaines de milliers de Québécois. Mais la nuit tombée, tel un Bruce Wayne qui se transforme en Batman, il devient Mackjoffatt. Travailleur précaire. Avenir incertain. Comme des centaines de musiciens québécois.

[ • • • ]

« Le sport, c’est la santé. Je donne d’ailleurs un cours de gestion de stress par l’activité physique, explique-t-il. Mais la musique, ça se vit la nuit. C’est un mode de vie complètement différent. C’est ma grande passion. »

Et elle ne date pas d’hier, cette passion. Il faut remonter à l’adolescence pour en déceler les premières traces. C’est même une affaire de famille avec sa sœur, une certaine Ariane. Vous aurez sûrement remarqué que Mackjoffatt est un nom d’artiste qui a de fortes similitudes avec Moffatt.

Je suis bien le frère de… C’est un couteau à double tranchant. Je cherchais un nom de scène et je trouvais que c’était une bonne idée d’inverser la première lettre de mon nom de famille avec celle de mon prénom. Ça sonne bien. Ça décèle une attitude.

Ça tombe bien. L’attitude, c’est un élément essentiel du genre de musique que concocte Mackjoffatt. Si certaines chansons ont été diffusées sur diverses plateformes ces dernières semaines, le public pourra découvrir l’intégralité de l’album The Digg le vendredi 29 septembre. Un disque, en définitive, qui n’a rien à voir avec ce que faisait Mackjoffatt du temps du groupe Mozaïq, il y a plus d’une dizaine d’années.

« Mozaïq, c’était du ska, du reggae. Et puis les gars ont voulu aller vers un son plus rock. Je me sentais moins à l’aise avec ça. J’ai pris une pause de la musique de plusieurs années, en me disant que si je décidais d’en refaire un jour, ça serait autre chose. »

L’autre chose, c’est le disque qu’il désigne comme étant un album de pop-hip. Au plan narratif, nombre de chansons du disque, comme Dear Jack, respectent néanmoins le phrasé hip-hop classique. Miles Away, en revanche, a de fortes influences RnB, comme si Mackjoffatt ne voulait pas être coincé dans un genre musical enclavé.

Hip Code, plus dense et plus sombre, est taillée sur mesure pour être entendue dans un club à deux heures et demie du matin, dans la foulée de Tight Squeze, sexy et langoureuse. Quant à Keep It Cool, elle rappelle les délires de Bran Van 3000. En fait, pour quiconque ayant arpenté les rues de Los Angeles à maintes reprises, The Digg a un parfum westcoast indéniable.

« Je me souviens quand j’avais vu le premier vidéo de Snoop Dogg – Who I Am (What’s My Name –, avec Dr. Dre, quand nous étions en vacances aux États-Unis. J’avais 16 ans. Je disais : « Je veux ça! » J’ai toujours aimé le hip-hop : le rythme, le flow, la musicalité. Mais j’avais de la misère avec une certaine forme. Je ne voulais pas faire du hip-hop mainstream, du genre, le gars avec la casquette à l’envers.

« Les Américains qui vivent dans les ghettos parlent forcément de ce qu’ils voient et de ce qu’ils vivent là-bas. J’ai voulu me tenir loin des clichés et des messages violents parfois véhiculés dans cette musique. J’ai une approche plus poétique, des textes plus imagés, avec des messages positifs ou absurdes. Dear Jack, une collaboration avec Ariane, parle de famille. Music Face, fait état des problèmes d’un couple. Mercedez parle d’une prostituée qui peut s’en sortir. »

Absent du monde de la musique depuis 2011, Mackjoffatt a longuement planifié son retour. Les soirées à faire de la musique et du freestyle et à se laisser aller, uniquement pour le plaisir avec des copains graphistes dans un local à Hochelaga, ont mené graduellement à un engagement plus sérieux.

« J’ai fait écouter quelques démos à des amis qui m’ont dit que je devais aller de l’avant. À ce moment, j’avais peut-être une vingtaine de chansons sous la main. C’était le temps d’une grosse réflexion. Je voulais faire le disque à temps plein. J’ai pris une pause du cégep. J’ai fait un plan, j’ai obtenu une subvention du Conseil des arts et des lettres, mais j’ai fait aussi une campagne de financement participatif (kickstart) et puis des vidéos. »

Et nous en sommes là. À quelques jours du véritable plongeon de Mackjoffatt dans ce qui pourrait être une nouvelle vie. Ou peut-être pas. Ça dépendra de l’accueil réservé au disque.

« J’ai un job au cégep, dit Jacques-Olivier au bout du fil, attablé à son bureau à Montréal, au moment de notre conversation. Je n’ai pas besoin que ça marche absolument… », ajoute-t-il, d’une voix pas du tout convaincante.

Si Mackjoffatt entreprend un nouveau cycle musical avec The Digg, la salle où il va faire son spectacle-lancement le 29 septembre propose une nouvelle série. En effet, le théâtre Outremont propose jusqu’au mois de février la série musicale Mile-Out, qui mettra en vedette Mackjoffatt (Montréal), Moulettes (Royaume-Uni), Pony-Girl (Ottawa), D-Track (Gatineau), Clay and Friends (Montréal) et Ilam (Sénégal).

« Nous sommes collés sur le Mile-End. On veut attirer les artistes qui s’y trouvent ainsi qu’un jeune public qui y vit, explique le directeur artistique du Théâtre Outremont, Raymond Cloutier. On identifie parfois le public de l’Outremont à une certaine bourgeoisie et notre théâtre, qui existe depuis 1929, à une vieille dame indigne », plaisante-t-il.

« Mais on se disait que les artistes seraient sensibles à la qualité de l’acoustique et au confort que cette salle peut offrir. Nous avons donc bâti cette série en conséquence en configurant la salle pour 240 personnes au lieu de 400. »

The Digg, de Mackjoffatt, en vente le 29 septembre. Lancement-spectacle au théâtre Outremont le même soir. La série Mile-Out jusqu’au mois de février 2018.

 

MENTION

Catherine Perrin,Médium large, Radio-Canada, 18 septembre 2017

 

MENTION

Carla Mazquita Honhon et Stella Duquy, Les itinérantes CIMS 89,3, 16 septembre 2017

 

MENTION

Karyne Lefebvre, De pop et d'eau fraîche Ici Musique, 16 septembre 2017

 

MENTION

Catherine Pogonat,L'effet Pogonat, Ici Musique, 15 septembre 2017

 

Théâtre Outremont launches the Mile Out concert series with a free show tonight

Nico Ogilvy, CULT#MTL, 15 septembre 2017

The beautiful Outremont Theatre is well known in this city, but not necessarily with its younger neighbours in Mile End and Mile Ex.

According to general/artistic director Raymond Cloutier, the venerable institution (est. 1929) has a bit of an image problem. “She’s an old lady — she’s very nice,” he says with a laugh, “but you don’t want to spend all your time with her.”

Hence Mile Out, a new concert series launching with a free show tonight (Friday, Sept. 15) — an open house, Cloutier suggests, for those who’ve never been to the venue — featuring French band Kepa, whose raw blues rock has been called a cross between Robert Johnson and Bob Log III, and local Delta-blues-style act Bottleneck Jay.

[ • • • ]

The series continue on Sept. 29 with unconventional local hip hop artist Mackjoffatt, U.K indie rockers Moulettes on Oct. 7, Ottawa indie/electro-pop band Pony Girl on Nov. 3, Quebec rapper D-Track on Nov. 18, local reggae/folk/hip hop/soul/jazz ensemble Clay and Friends on Feb. 9 and local reggae/blues/Afro-folk/pop-rock artist Ilam on Feb. 18.

The theatre, established as a performance space in 1929, was a popular music venue in the 1970s, hosting some of Quebec’s biggest acts at the time, from Harmonium to Diane Dufresne, before its run as a repertory cinema in the ’80s. After the doors were shuttered in the ’90s and reopened in 2001, its programming has focused on performing arts with some film and live music, but Mile Out will bring a fresh new sound to the theatre, whose staff (old and young) are excited about making it into a flourishing concert venue once again. ■

See more details about the Mile Out concert series here.

 

La pop-hip de Mackjoffatt

Marie-Josée Boucher, Info-Culture.Biz, 12 septembre 2017

Mackjoffatt débarque en force dans le paysage musical québécois cet automne! Faisant fi des tendances populaires du moment, Mackjoffatt nous offre un style qui lui est propre et qui définit son authenticité. Son premier album, The Digg, paraîtra le 29 septembre prochain sous Believe Digital. Un lancement aura lieu le soir-même au Théâtre Outremont dans le cadre de la série Mile-Out.

Puisant son inspiration dans l’oeuvre de divers artistes tels que The Roots, Bran Van 3000 et Beck, Mackjoffatt nous offre une «pop-hip» groovy et rafraîchissante.

Voici un avant-goût de la pièce Music Face, dont le clip a été réalisé par Parce Que Films et tourné lors d’un party privé de Moment Factory:

[ • • • ]

Auteur de ses chansons, Mackjoffatt accorde une grande importance à la musicalité qu’on retrouve entre autres chez Anderson .Paak ou encore dans certaines collaborations de The Black Keys, particulièrement dans l’album Blackroc. Afin de créer son premier album, il s’est entouré de collaborateurs de renom. En effet, on peut compter dans son entourage Ariane Moffatt, Alex Lapointe (The Brooks), Simon Angell (guitariste pour Patrick Watson) et Alexis Dumais (claviériste pour Bernard Adamus et Martin Léon).

L’extrait Music Face est disponible sur http://www.45tours.ca/

 

Sur la piste de Mackjoffatt

Corrine Laberge, L'Express d'Outremont, 6 septembre 2017

Mackjoffatt lancera son premier album solo au Théâtre Outremont.

CHANSON. Avec son hip-hop teinté de soul, sa plume imagée et sa voix singulière, Mackjoffatt détonne dans le paysage musical. L’auteur-compositeur et rappeur a choisi le Théâtre Outremont pour lancer son premier album The Digg, à la fin septembre.

L’artiste, qui planche sur cette création depuis près de deux ans, se dit fébrile à l’approche du lancement. «C’est l’aboutissement d’un super beau projet qui a été réfléchi, préparé, pensé et monté de façon indépendante », raconte Jacques-Olivier Moffatt, alias Mackjoffatt.

[ • • • ]

Il décrit sa musique notamment en termes de « hip-hop avec des couleurs soul, très pop ». Un style et un répertoire inspirés par sa passion pour ces rythmes, surtout le hip-hop en anglais. La langue de Shakespeare l’a naturellement interpellé pour son premier opus en solo.

Encouragé par ses proches à réunir ses compositions sur un album, l’enseignant au collégial en éducation physique et « trippeux de musique » depuis plusieurs années a mis sa carrière de côté un moment pour concrétiser son projet musical.

«Être sur scène, rapper et chanter mes affaires, c’est viscéral. J’en ai besoin. C’est ça qui est le moteur, la flamme de ma démarche. Mon but, c’est de continuer à faire de la musique et d’essayer de me donner de meilleures dispositions pour en faire plus », souligne le rappeur-professeur et père de famille de 40 ans. Résident du quartier Rosemont pendant longtemps, il est depuis peu aménagé dans le Vieux-Longueuil.

Pour le spectacle-lancement à Outremont, Mackjoffatt sera entourée de cinq musiciens. Une quinzaine de pièces figurent au programme, dont les dix titres de l’album.

Après une prestation à Mont-Laurier récemment et une autre à venir dans le cadre d’un événement privé de l’entreprise montréalaise Moment Factory, le rappeur dévoilera officiellement The Digg le 29 septembre. Il inaugurera par la même occasion la nouvelle série Mile-Out du Théâtre Outremont.

 

Projets culturels

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Calendrier

Aucun événement pour le moment

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés