Dossier de presse de Renee Wilkin - septembre - novembre 2015

L’âme noire de Renee Wilkin

Yves Boudreau, Allô Vedettes, 21 novembre 2015

Renee Wilkin a fait bonne impression quand elle a participé à l’émission La Voix. Coachée par Marc Dupré, elle n’a pas gagné, mais sa carrière a pris un tournant. Elle lançait son premier album récemment. 

La vie de Renee Wilkin a changé complètement après son passage à La Voix où elle s’était rendue en finale comme protégée de Marc Dupré, en interprétant Comment je te dirais. Cette réussite lui aura permis, en plus de se faire connaître, de travailler avec son coach en assurant les premières parties de son spectacle pendant une bonne partie de l’été. La mère de deux garçons, Eli et Marcus, avoue qu’elle n’aurait pas cru que tout irait aussi vite. « J’ai toujours travaillé comme chanteuse, nous explique-t-elle. J’ai chanté dans des chorales, j’ai fait des covers dans les bars, j’ai enseigné le chant, mais depuis La Voix, mon horaire a complètement changé. »

Une maman mieux organisée

On se souvient que Renee Wilkin s’était présentée enceinte à La Voix. Quand elle est revenue pour les finales soit deux mois plus tard (les premières émissions étaient enregistrées, les finales étaient en direct), elle avait déjà accouché de Marcus, qui a aujourd’hui 20 mois. Sa vie avec deux enfants (Eli a trois ans) aurait pu être beaucoup plus compliquée qu’avant en ce qui concerne le travail, mais ce fut tout à fait le contraire : « Avant La Voix, je travaillais, mais je n’avais jamais d’horaire fixe. Je pouvais chanter dans les bars jusqu’à très tard le soir. Je ne savais jamais, d’une semaine à l’autre, ce que j’allais faire. Mais depuis que j’effectue la première partie des spectacles de Marc Dupré, je sais exactement comment mes semaines et même mes mois vont s’organiser. Je peux planifier mon emploi du temps plus facilement. Alors, je m’organise très bien. Mon mari, Fabrice, m’aide aussi beaucoup. En plus, ma mère a une garderie à quelques coins de rue de notre résidence sur la rive nord. Alors, ce n’est vraiment pas un problème. 

Influences Motown

Renee Wilkin, qui est originaire de Gatineau, mais qui vit depuis 10 ans dans la grande région métropolitaine, a été bercée par la musique Motown et par Stevie Wonder, que son père écoutait beaucoup. Elle a même enseigné le R&B et a fait du Gospel. Il est donc tout à fait normal que son premier disque ait pris cette couleur. «Il y a du soul, du gospel, du R&B dans mon album, mais on le voulait aussi pop. J’ai composé cinq chansons, paroles et musique, mais avec l’aide d’autres auteurs. Marc Dupré en a trois qu’il a composé avec Nelson Minville. Moi, j’écris toujours en anglais en premier, puis je traduis par la suite avec l’aide de quelques auteurs. Mai je dois toujours partir de la musique pour écrire les paroles. Ça donne un album très Motown. On rit avec mon chum, qui est né au Togo. C’est moi la Noire du couple, j’ai l’âme noire», dit-elle en riant. Renee a rencontré Fabrice ici, au Québec. Il ne joue pas de musique, il travaille en informatique. 

Les spectacles

Les bonnes ventes de son album L’amour, la guerre sont sûrement un gage de succès pour son spectacle solo, qu’elle présentera après les FêtesL «Je vais donner mon premier spectacle le 15 février prochain. J’ai déjà une quinzaine de salles confirmées. Dans les prochaines semaines, on va travailler sur ce spectacle où il y aura quatre musiciens, guitares, clavier et batterie. Comme je n’ai qu’un seul album, je vais pr.senter quelques medleys et les chansons de mon album. C’est Marc Dupré qui va réaliser la mise en scène.

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Jey Castonguay et Émilie Gagné, Le Snooze, ÉNERGIE Est du Québec, 3 novembre 2015

http://www.rimouski.radioenergie.ca/

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Mathieu Guimond et Stéphanie Gagné, Rouge Café, Rouge FM Rimouski, 29 octobre 2015

http://rimouski.rougefm.ca/

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Éric Barrette, Info-Réveil, Ici Radio-Canada Première Est du Québec, 29 octobre 2015

http://ici.radio-canada.ca

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Antoine De La Durantaye, Double mix, CHOX FM, 29 octobre 2015

http://www.chox97.com

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Nadia Dorval, Victoriaville, le matin, PassionRock 101,9, 20 octobre 2015

http://www.passionrock.com/

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Vincent Desautels, Ma musique au travail, Rouge FM Saguenay, 19 octobre 2015

http://saguenay.rougefm.ca/

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Martin Beaucage, Rouge Café, Rouge FM Drummondville, 16 octobre 2015

http://drummondville.rougefm.ca

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Katrine Dandeneau, Tandem, CFID FM, 16 octobre 2015

http://www.radio-acton.com/

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Cynthia Plamondon, Lezarts Outaouais, MAtv Outaouais, 15 octobre 2015

http://matv.ca

 

Renee Wilkin : accomplissement et fierté

Marie Pier Lécuyer, Info07, 12 octobre 2015

MUSIQUE . Depuis La Voix, les choses ont considérablement changé pour la Gatinoise d’origine Renée Wilkin, qui a toutefois voulu prendre le temps nécessaire pour pondre son premier album L’amour, la guerre.

Avant d’être connu du Québec, Renée Wilkin n’en était quand même pas à ses premières armes musicales. C’est qu’elle fait de la musique depuis un bon bout, mais à plus petite échelle. «C’est dix ans d’implication et d’investissement là-dedans et j’espérais que ça aboutisse à cela à un moment donné», raconte-t-elle, de passage dans la région. 

Elle admet que l’aventure de La Voix lui a sans doute ouvert des portes. «La visibilité a fait toute la différence dans ma carrière», admet Renée Wilkin. Puis, elle se dit bien entourée.

Chose certaine, elle se dit bien fière de ce qu’elle a accompli au cours des dernières années et surtout, de ce premier opus. «Je n’y croyais pas avant que je l’aille dans les mains», rigole-t-elle.

Bien qu’elle aurait pu sortir son album rapidement après La Voix, la chanteuse a plutôt préféré attendre et y mettre sa touche à elle, en plus de signer et cosigner certains textes. «Je voulais que ça me ressemble», explique-t-elle.

C’est donc près de 18 mois de travail, presque tous les jours, qu’elle a investi pour arriver à ce premier album. «J’aimais mieux prendre mon temps et le faire comme il le faut que de faire ça vite dans la crainte que les gens m’oublient.»

Depuis la fin de La Voix, il faut dire qu’elle n'a pas eu beaucoup de temps libre. En plus d’avoir travaillé corps et âme à cet album, elle a aussi participé à certains spectacles solos, puis a pris part à une soixantaine de premières parties de Marc Dupré, en plus de la vie de famille.

Une autre facette

Ce premier opus était aussi l’occasion pour la chanteuse de présenter une autre facette de sa personnalité, elle qui est aussi auteure-compositrice et qui aime particulièrement les chansons qui bougent. «Mes inspirations sont très motown, R&B, soul», note-t-elle.

Mais elle tenait aussi à garder des balades, bien qu’elle voulait montrer ce côté plus jeune, avec des chansons comme Give me back my hearth, Nos derniers pas ou L’amour, la guerre.

Sur ce premier album, on retrouve neuf titres en français et deux en anglais. «Quand j’écris, je compose en anglais à la base, raconte-t-elle. Souvent, ce n’est pas quelque chose qui a du sens en terme de texte, c’est plus pour m’inspirer une mélodie.»

L’idée étant de faire un album dans la langue de Molière, Nelson Mainville a agi comme parolier, afin d’assurer une traduction juste des textes, sauf pour Stronger et Give me back my hearth.

«Je pense que j’ai réussi à mettre ma couleur», poursuit-elle. Et puis Marc Dupré a été d’une grande aide, pour « la touche finale». «Il a vraiment été le regard extérieur qui a peaufiné chaque chanson», explique la chanteuse.

Quant aux textes qui ne sont pas de sa plume, certains ont été signés par Nelson Mainville, comme Danser dans tes pensées qui aborde le deuil, une thématique chère à Renée Wilkin. «Ses mots sont devenus les mieux parce qu’on a appris à se connaître», conclut-elle.

Au printemps, elle entamera une tournée solo et s’arrêtera en Outaouais. Elle dit d’ailleurs «sentir la différence» quand elle met les pieds ici. «L’Outaouais m’a vraiment soutenu pendant l’émission, rappelle-t-elle. Je sens la différence quand je viens ici», conclut-elle.

Renée Wilkin sera à la Salle Odyssée le 31 mars 2016.

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Marie-Claude Morin et Yannick Guimond, Rouge Café, Rouge FM Gatineau, 8 octobre 2015

http://gatineau.rougefm.ca

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Geneviève Gagné, Rythmez vos matins, Rythme FM Gatineau, 8 octobre 2015

http://www.rythmefm.com/outaouais

 

ENTREVUE

Marilou Lamontagne, Le Téléjournal, Ici Radio-Canada Télé Ottawa-Gatineau, 8 octobre 2015

http://www.ici.radio-canada.ca

 

ENTREVUE

Martin Vanasse, Les voies du retour, Ici Radio-Canada Première Ottawa-Gatineau, 8 octobre 2015

http://www.ici.radio-canada.ca

 

ENTREVUE

Stéphanie Méthé, TVA Nouvelles Gatineau, 7 octobre 2015

http://www.tvagatineau.ca

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Valérie Clairoux, L'Outaouais maintenant, FM 104,7, 7 octobre 2015

http://www.fm1047.ca/

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Rythmez vos matins, Rythme FM Mauricie, 28 septembre 2015

http://www.rythmefm.com/mauricie/

 

Renee Wilkin - L'amour, la guerre

Jocelyn Legault, Musimaniax, 27 septembre 2015

Finaliste de l’édition 2014 de l’émission La Voix, elle arrive avec un premier album, L’amour, la guerre, réalisé par Marc Dupré et Gautier Marinof (Jérôme Couture, Olivier Dion).

Renee Wilkin interprète avec toute la puissance qu’on lui connaît les mots percutants de Nelson Minville.

Onze pièces dans des arrangements gracieux, rythmés et soul de Gautier Marinof avec une légère touche de pop.

L’interprète s’exprime sans aucune retenue sur ce premier effort inébranlable.

La belle Renee Wilkin semble être la prochaine Adèle du Québec, sans vouloir pousser la note trop haute.

Renée Wilkin, autant sur scène que sur album, se donne corps et âme, et ça s’entend.

L’amour, la guerre est un disque profond et émouvant qui ouvre le premier chapitre d’une belle histoire d’amour avec les gens d’ici.

7 1/2 sur 10

Chansons coup de coeur :

Nos derniers pas

L’amour, la guerre

Danser dans tes pensées

Comment je te dirais

C’est elle

 

Renee Wilkin, enfin son premier album!

François Hamel, La Semaine, 25 septembre 2015

Renee Wilkin avait particulièrement hâte de présenter son nouvel album L'amour, la guerre lundi soir dernier. Pour son premier opus, la chanteuse a choisi de se dévoiler et d'offrir à ses fans un contenu très personnel. Par ailleurs, l'auteure-compositrice-interprète célèbre cinq ans d'amour avec son Fabrice. «Nous le savions dès le départ que notre relation allait durer, et encore davantage après la naissance de chacun de nos enfants.» Eli a trois ans et demi et Marcus, un an et demi.

 

    

Renee Wilkin: après La Voix, elle lance son premier album, L'amour, la guerre

Marie-Hélène Goulet, 7 Jours, 25 septembre 2015

En 2014, le public a découvert en Renee Wilkin une chanteuse capable d’insuffler de l’intériorité et de la passion à n’importe quelle pièce musicale. Ce savoir-faire lui vient d’un passé douloureux, qui a fait d’elle une battante. Aujourd’hui, elle porte ses victoires dans sa voix.

Renee, le titre de ton album, l’amour, la guerre, vient-il de l’impression que tu as de toujours devoir livrer des combats ? 

Pendant longtemps, j’ai eu le sentiment de me batailler pour survivre, mais plus maintenant. Par le passé j’ai vécu des choses difficiles, qui me tiraient toujours vers le bas. J’essayais de réussir dans le domaine de la chanson, mais il me semblait que je ramais dans le vide. Puis, tout a débloqué, tans dans ma vie professionnelle que personnelle. J’ai un amoureux que j’aime, deux beaux enfants, et La Voix m’a révélée au public comme chanteuse. Ce sont ces périodes noires et blanches que reflète L’amour, la guerre. Tous mes combats sont devenus des victoires. 

Qu’est-ce qui t’empêchait de gagner tes batailles auparavant ?

J’ai eu des relations amoureuses compliquées, mais j’ai surtout porté trop longtemps la mort de mon père sur mes épaules (il s’est suicidé quand elle avait neuf ans). Ça m’a pris beaucoup de temps avant de comprendre que je n’aurai jamais de réponse aux raisons qui l’ont poussé à poser ce geste.

Il ne vous a laissé aucun indice...

Aucun !

Il n’a pas laissé de lettre, et rien n’indiquait qu’il souffrait de dépression. À un moment donné, je n’ai plus eu d’autre choix que de lâcher prise, de me dire que, même si je multipliais les questions, jamais je n’obtiendrais de réponse. 

Dirais-tu avoir fait ton deuil ?

Je pense que oui, car je suis maintenant capable d’en parler. Je réalise ce que cette épreuve m’a apporté de bien, même si ça me rend encore triste. On me complimente souvent sur l’émotion qui colore mes chansons, et je crois qu’elle vient de ce passage obligé. 

Quand es-tu arrivée à lâcher prise ?

À la naissance d’Éli, mon fils aîné. C’est en constatant tout l’amour qu’un parent éprouve pour son enfant que j’ai réalisé que mon père devait souffrir beaucoup pour nous abandonner. J’ai alors su que cette peine était plus forte que lui, d’autant plus que je n’ai jamais douté de son amour pour nous. 

Que t’a-t-il légué ?

J’ai hérité de son sens de l’humour entre autres. C’est aussi certainement grâce à lui que je suis aussi proche de mes émotions.

Cette épreuve t'a-t-elle rendue plus sensible au rôle de père joué par ton amoureux, Fabrice ?

Je cherchais un amoureux avec des valeurs familiales qui s’impliquerait auprès des enfants. Ça s’est fait naturellement avec Fabrice. Avant La Voix, je travaillais 40 heures par semaine dans une boutique de vêtements pour enfants afin que les miens ne manquent de rien. Je donnais des cours de chant et je chantais dans les restaurants et les bars. Fabrice gardait le fort. Même aujourd’hui, quand je reviens après deux ou trois jours de tournée, la maison est impeccable, et il est en train de jouer avec Éli et Marcus. Fabrice s’en sort mieux que moi, il est merveilleux !

Fabrice a-t-il trouvé difficile de devoir soudainement « partager » sa blonde avec tout le Québec ?

Si je suis très extravertie, lui, il est très introverti. Inutile de dire qu’il ne se sentait pas vraiment à l’aise les premières fois que nous avons participé à des soirées médiatiques ensemble. Par contre, il m’a tellement vue bûcher pour atteindre mes objectifs qu’il ne se plaint pas. Combien de fois, dans le passé, il m’a accueillie à la maison, au petit matin, complètement découragée après avoir donné un spectacle devant une vingtaine de personnes ? Aujourd’hui, c’est une tout autre chose. Il faut le voir assister à mes spectacles avec les petits endormis dans la poussette double...

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Des amis communs lui ont parlé de moi et, lors d’une soirée entre amis, nous nous sommes rencontrés. Ç’a immédiatement cliqué entre nous.

Qu’est-ce qui t’a plu chez lui ?

Son côté zen m’a tout de suite conquise. Ça faisait seulement deux ans qu’il avait quitté le Togo lorsque nous sommes tombés amoureux l’un de l’autre. La profondeur de sa vision de la vie m’a interpellée. Fabrice me calme. Les crises de bébé, lui ça ne le stresse pas. À l’un de mes accouchements, le personnel a même baptisé ma chambre, la chambre hippie. (rires)

As-tu visité le Togo ?

Les billets d’avion sont extrêmement chers. En sept ans, Fabrice n’a pu aller au Togo qu’une fois... L’an dernier, sa mère est venue durant deux mois, pendant ma tournée de festivals. Elle s’en est donné à coeur joie avec les enfants ! Quand les garçons grandiront, j’espère que nous pourrons tous y aller. 

Arrivez-vous à passer du temps ensemble depuis La Voix ?

Là encore, il a fallu s’adapter. Nous nous sommes d’abord occupés du bien-être des enfants. Nous étions heureux qu’ils soient avec ma mère, qui a une garderie en milieu familial, ou avec moi, pendant que Fabrice était au travail, et avec celui-ci le soir, pendant que je donnais des spectacles. Nous avons toutefois vite réalisé que nous ne nous voyions jamais. 

Comment avez-vous remédié à la situation ?

Marc Dupré m’a aidée. Il est père de trois enfants et il est super occupé professionnellement. Il m’a dit que je pouvais aisément inscrire « famille » à notre agenda dans les cases des jours sans obligation. Ainsi, notre maison de gérance respecterait cette pause. Maintenant, je réserve des périodes où nous pouvons nous retirer dans un chalet ou nous retrouver lors de sorties tranquilles avec les petits, comme un pique-nique à la plage. 

Quelle importance tient Marc dans ta vie ?

Il est comme un grand frère pour moi. Sans lui, je ne crois pas que ma carrière irait aussi bien. La voix m’a donné de la visibilité, mais c’est l’équipe de Marc qui m’a prise en charge tout de suite après. Alors que je travaillais sur mon album, une période où l’argent rentre peu pour un artiste, Marc m’a fait faire ses premières parties et des tournées de festivals, et ça m’a gardé à flot. Grâce à lui, je n’ai pas encore vécu de creux, et il semble que ça ne sera pas pour bientôt...

À l’agenda : Nos derniers pas, une magnifique chanson qui met en valeur la voix de Renee tourne présentement à la radio et son album, L’amour, la guerre est présentement offert dans tous les magasins ! Pour plus d’infos : reneewilkin.net

 

7 jours était...au lancement de Renee Wilkin

Patrick Delisle-Crevier, 7 jours, 25 septembre 2015

C’est au théâtre Rialto, situé sur l’avenue du Parc, que la protégée de Marc Dupré a chanté quelques pièces de son tout premier disque, L’amour, la guerre. Renee était visiblement dans son élément.

 

Renee Wilkin entourée de plusieurs artistes!

Victor Léon Cardinal, Echos Vedettes, 24 septembre 2015

La finaliste de la deuxième saison de La Voix Renee Wilkin lançait la semaine dernière son album intitulé L’amour, la guerre au Théâtre Rialto, à Montréal. Pour l’occasion, la chanteuse était entourée du père de ses deux enfants ainsi que de son ex-coach, Marc Dupré, qui s’est fait un plaisir de la présenter sur scène. À noter que plusieurs ex-participants de La Voix étaient aussi présents à l’événement, dont Kevin Bazinet, Alicia Moffet, Julie Lefebvre, Jérôme Couture et bien d’autres. 

 

Renee Wilkin, au numéro 1 des ventes francophones, annonce une tournée

Maxime Allaire, Rythme FM, 21 septembre 2015

Renee Wilkin se hisse au premier rang des ventes d'albums francophones au Québec une semaine après la sortie de son premier album L'amour, la guerre. Elle a présenté plusieurs pièces de l'opus devantplus de 700 personnes au Théâtre Rialto lors de son lancement la semaine dernière. Renee Wilkin annonce les premières dates de sa tournée solo qui débutera en 2016. Cet automne, elle continue d'assurer plusieurs premières parties des spectacles de Marc Dupré.

 

Renee Wilkin de La Voix part en tournée

Claudie, Hollywood PQ, 21 septembre 2015

Une semaine seulement après le lancement de son premier album, Renee Wilkin se hisse au premier rang des ventes d’albums francophones au Québec. Elle a présenté plusieurs pièces de L’amour, la guerre devant plus de 700 personnes au Théâtre Rialto lors de son lancement la semaine dernière.

Il n’en fallait pas plus pour que Renee Wilkin annonce les premières dates de sa tournée solo qui débutera en 2016.

 

Renee Wilkin fait rayonner l'amour au Rialto

Aurélie Bolduc, TempoMag, 19 septembre 2015

L’amour et non la guerre était au rendez-vous lundi soir à l’occasion du lancement du premier opus de Renée Wilkin, L’amour, la guerre. Le Rialto était plein à craquer et vibrait au son de la célébration!

La finaliste de la deuxième édition de La Voix a eu droit à une introduction de son ancien coach et mentor actuel, Marc Dupré, avant de mettre les pieds sur scène envahie d’une fébrilité et d’un amour incalculables. L’artiste au cœur d’or et à l’authenticité pure a entamé le spectacle avec la chanson titre de son nouvel opus, « L’amour, la guerre ».

Tout en racontant sa sortie de La Voix et le chemin qu’elle a parcouru depuis les deux dernières années, les spectateurs ont pu assister à un moment touchant et vrai, mais surtout exprimant une grande fierté. Renée a su interpréter avec une sensibilité et une voix puissante « Danser dans tes pensées » et « Lui » avant de faire des remerciements mignons, cocasses et authentiques. Les mélodies de « Stronger » ont ensuite fait voyager les fans pendant cette ballade aussi touchante que les deux titres précédents.

La chanteuse à la voix soul et R&B s’est ensuite amusée en interprétant « Nos derniers pas » et « Comment je te dirais », tout en remerciant à nouveau le public et la vie pour tout ce qui lui arrive. Celle-ci a reçu une belle preuve d’amour de ses proches et de ses fans en recevant une ovation soutenue et pleine de bonheur à la fin de la soirée.

L’amour, la guerre comprend onze chansons, dont deux en anglais: « Give Me My Heart » et « Stronger ». Renée Wilkin a écrit et composé quelques pièces de l’album et a également collaboré avec, entre autres, Nelson Minville et Rémy Malo. De plus, son ami et mentor, Marc Dupré, signe la réalisation de l’album aux sons pop, soul et R&B.

Renée Wilkin n’est pas près de cesser de nous surprendre et de nous enchanter. Elle sera d’ailleurs en spectacle dans quelques villes à partir de l’hiver et continuera d’occuper la première partie de la tournée de Marc Dupré tout l’automne. Pour plus de détails, rendez-vous sur son site officiel. D’ailleurs, L’amour, la guerre est maintenant disponible chez tous les disquaires ainsi que sur iTunes.

 

Renee Wilkin - L'Amour, la guerre

Marie-Josée Boucher, Info-Culture, 19 septembre 2015

Une voix aux nombreuses nuances, forte et affirmée et des textes qui nous parlent. Un album qui était attendu et on est bien content de l’avoir enfin entre nos mains. Une réalisation de Marc Dupré, son coach de La Voix 2014, qui a cru en elle depuis le début et qui nous a fait découvrir un talent vocal incroyable.

Sur l’étiquette L-a-be, on y trouve onze chansons bien rythmées à tendances R& B ensoleillées qui conjuguent l’Amour sur tous les angles. Que ce soit le besoin de l’autre, les infidélités, le dilemme entre l’amour et la guerre, jusqu’à se libérer de l’emprise de l’autre et redevenir libre, pour finalement garder l’espoir face à l’amour malgré tout.

Chaque chanson est une histoire en soi, un fil qui s’enchaîne pour une finale heureuse. On reconnaît le talent et l’écriture de Nelson Minville sur plusieurs pièces, mais Renée a participé aussi et composé certaines chansons avec d’autres collaborateurs dont Marc Dupré, Rémy Malo, Sylvain Quesnel et Amélie Laroque.

René Wilkin a une  voix qui nous fait craquer avec ses textures uniques et son mélange de force et de sensibilité.

L’amour la guerre

Lui

L’amour a tes yeux

Nos derniers pas

Give me back my heart

Danser dans tes pensées

C’est elle

Comment je te dirais

Être libre

Stronger

Croire encore

À propos de Renée Wilkin (biographie)

« Renee Wilkin a étudié en chant populaire, jazz et classique au Conservatoire de l’Outaouais, pour ensuite poursuivre sa formation au Collège Lionel-Groulx en technique professionnelle de musique et chanson. Diplômée en 2008, elle s’illustre lors de divers événements professionnels et corporatifs en duo acoustique et au sein du quatuor vocal jazz Chic Avenue. Elle participe, entre autres, au Festival International de Jazz et aux FrancoFolies de Montréal.

En 2010, Renee Wilkin entame une carrière d’auteure-compositeure-interprète, se produisant en spectacle au Cabaret Le Lion d’Or ainsi qu’au Studio-théâtre de la Place des Arts à Montréal. Elle assure la première partie de France D’Amour et de Kaïn dans le cadre de festivals d’été. Après plusieurs années sur la scène musicale, c’est grâce à l’émission La Voix II (2014) qu’elle est connue du grand public et couronnée finaliste de l’équipe de Marc Dupré.

Depuis son passage à l’émission, Renee a parcouru le Québec en tant qu’invitée dans la tournée de festivals de Marc Dupré, en plus d’offrir une dizaine de spectacles solo ».

 

Un premier album pour Renee Wilkin

Le lien MULTIMÉDIA, 17 septembre 2015

Réalisé par Marc Dupré et Gautier Marinof, l’album tient son nom de la pièce-phare « L’amour, la guerre », dont la puissante mélodie a récemment pris d’assaut les radios du Québec. « C’est l’aboutissement de plusieurs années de travail et d’investissement mais surtout le reflet de qui je suis. Onze chansons à mon image qui me rendent fière ! », explique Renee Wilkin.

L’auteure-compositrice-interprète s’est fait remarquer lors de sa participation à la populaire émission « La Voix » en 2014, alors qu’elle s’est vue couronnée finaliste de l’équipe de Marc Dupré. Depuis, son coach prend plutôt les allures d’un mentor, la guidant dans son parcours musical.

L’album aux sonorités pop, soul et R&B déborde d’émotions véritables et d’une passion évidente, à l’image de son interprète. Sa puissante voix y est mise de l’avant à travers toutes les pièces, dont deux sont dans la langue de Shakespeare.

Autant pour l’écriture que pour la composition des pièces, Renee Wilkin a joint son talent à celui de collaborateurs de renom. En plus des réalisateurs Marc Dupré et Gautier Marinof, on y retrouve Nelson Minville, Rémy Malo, Sylvain Quesnel et Amélie Larocque.

Le lancement s’est fait en grande pompe au Théâtre Rialto de Montréal, le 14 septembre.

 

Entrevue

Alex Trudel, CIME FM, 17 septembre 2015

 

L'amour, la guerre: un premier album plein de groove et de soul pour Renee Wilkin

Marie-Laurence, Petite Boîte, 16 septembre 2015

Il y avait du monde au Rialto hier soir! Plus de 700 personnes étaient venues encourager Renée Wilkin lundi soir, lors du lancement de son premier album L’amour, la guerre.

C’est avec beaucoup d’authenticité, de fébrilité et beaucoup d’aplomb que la finaliste de la deuxième édition de La Voixnous a présenté les premiers extraits de son nouvel opus, qui constitue un heureux mélange entre le pop, le soul et le R&B. Au total, L’amour, la guerre contient onze titres originaux, dont deux en anglais (Give me my heart & Stronger). Renée Wilkin a écrit et composé plusieurs pièces de l’album, dont L’amour, la guerre & Être libre. Elle a également pu compter sur la précieuse collaboration de Nelson Minville, Rémy Malo, Amélie Larocque, Sylvain Quesnel pour l’écriture de certaines pièces, et bien sûr, de son coach et ami Marc Dupré qui signe du même coup la réalisation de l’album et dont on reconnait les arrangements pop.

Avec L’amour, la guerre, Renée Wilkin aborde des thèmes variés et chers à ses yeux. On n’a qu’à penser au suicide de son père qu’elle raconte dans Danser dans tes pensées ou encore à l’amour et à la force intérieure qu’elle aborde dans la pièce titre de l’album et dans Stronger. Une chose est sûre, la chanteuse atteint l’objectif premier qu’elle s’était fixée en concevant cet album : parvenir à montrer différentes facettes de ses cordes vocales. Armée d’un peu de groove et de sa voix au grainsoul, elle réussit nous montrer l’étendue de son registre et à marier douceur et puissance, autant dans des ballades et des chansons plus rythmées. 

 

Marc Dupré présente sa protégée au lancement du premier album de Renee Wilkin

Claudie, Hollywood PQ, 15 septembre 2015

Depuis les tous débuts de son aventure à La Voix, on sait que Renée Wilkin et son coach,Marc Dupré, ont développé une relation bien spéciale. On n’irait pas jusqu’à dire qu’elle est son chouchou, mais… En tout cas, ça explique peut-être pourquoi il a tenu à réaliser son tout premier album en collaboration avec Gautier Marinof. L’album s’intitule L’amour, la guerre.

« C’est l’aboutissement de plusieurs années de travail et d’investissement, mais surtout le reflet de qui je suis. Onze chansons à mon image qui me rendent fière », confie l’auteur-compositrice-interprète qui s’est impliquée autant au niveau de l’écriture que de la composition des pièces.

On lit ce matin que plus de 700 personnes se trouvaient au Théâtre Rialto de Montréal pour assister au lancement de L’amour, la guerre. Pas étonnant qu’on ait croisé autant d’ex-participants de La Voix. D’ailleurs, il nous manque quelques noms alors si vous voyez un visage familier non-identifié dans la galerie photo, vous nous ferez signe.

Parlant de La Voix, petit potin, Alicia Moffet et Kevin Bazinet sont arrivés ensemble et sont restés assis côte-à-côte durant la performance, mais ils ont tenu à se faire photographier séparés. Tiens, tiens… on emprunte des stratégies de diversion vieilles comme le monde!

 

LANCEMENT

Marie-Andrée Poulin, TVA nouvelles, 14 septembre 2015

http://www.tvanouvelles.ca/

 

Renee Wilkin lance son premier album: L'amour, la guerre

Frank Berdin, Notre Montréalité, 14 septembre 2015

Hier soir, lundi 14 septembre 2015, Renee Wilkin lançait son tout premier album en carrière : L'amour, la guerre.

Pour ceux qui ne connaissent pas Renee Wilkin, un petit rattrapage s'impose. En plus d'avoir écumé divers scènes montréalaises pendant plus de 4 années, elle a été finaliste du télé-crochet La Voix (édition 2014), dans l'équipe de Marc Dupré. C'est d'ailleurs à cette occasion que j'ai découvert sa magnifique voix. J'ai donc voulu assister au lancement de l'album, au théâtre Rialto.

La foule des grands jours était présente (700 personnes), l'engouement pour l'album est véritable. C'est vrai que l'artiste a fait patienter son public depuis la sortie de La Voix en 2014. Elle voulait un album qui lui corresponde. Pour cela elle a écrit et composé des morceaux avec Marc Dupré et Nelson Minville, qui ont d'ailleurs signé d'autres chansons sur l'album tout comme Rémy Malo, Sylvain Quesnel et Amélie Larocque.

Renee a chanté 5 pièces de son album, dont les déjà connus Comment je te dirais (interprété en finale de La Voix) et Nos derniers pas (le premier single). Ces deux ballades nous ont permis d'admirer sa grande tessiture vocale, son flow si mélodieux et sa maîtrise complète de sa voix ; tandis que des chansons plus rythmées ont souligné son groove et son envie de bouger.

Au final, Renee Wilkin nous a offert une prestation remarquable, accompagnée de nombreux musiciens qui avaient l'air bien impliqués; la chanteuse semble avoir fédéré autour d'elle. C'est pleine d'émotions que Renee a longuement remercié le public survolté.

Ces cinq chansons m'ont convaincu d'aller acheter son album qui est déjà disponible.

Bonne chance à Renee, à l'album et au plaisir d'assister à un nouveau concert !

 

Entrevue

Jessika Brazeau, Rythme FM, 14 septembre 2015

http://www.rythmefm.com/

 

Renee Wilkin lance son album L'amour, la guerre

Divertissement, Canoe, 14 septembre 2015

MONTRÉAL - Plus d'un an après son passage à La Voix, Renée Wilkin livre enfin son premier album, L'amour, la guerre, qui a été lancé lundi soir, au Rialto, à Montréal.

L'opus mariant pop, soul et R&B a été réalisé par son coach Marc Dupré ainsi que par Gautier Marinof. Il comprend 11 titres, dont deux en anglais. L'interprétation de Give Me Back My Heart, dont elle signe les paroles, rappelle par ailleurs une certaine Adele.

Renée Wilkin a écrit et composé des morceaux avec Marc Dupré et Nelson Minville, qui lui ont aussi concocté quelques chansons au même titre que Rémy Malo, Sylvain Quesnel et Amélie Larocque.

Depuis la fin de l'édition 2014 de la populaire émission musicale de TVA, Renée Wilkin a poursuivi sur son élan et donné beaucoup de spectacles, notamment aux côtés de Marc Dupré, en plus de plancher sur son disque.

«C'est l'aboutissement de plusieurs années de travail et d'investissement, mais surtout le reflet de qui je suis, a dit l'auteure-compositrice-interprète âgée de 26 ans. Onze chansons à mon image qui me rendent fière!»

 

Soir de lancement pour Renee Wilkin

Valérie Milette, QuébecSpot, 14 septembre 2015

Le 14 septembre dernier au Théâtre Rialto se tenait le lancement du tout premier album L’amour, la guerre de la chanteuse Renée Wilkin.

Les nombreux fans de l’artiste étaient au rendez-vous et lui ont réservé un accueil chaleureux. Précédée par son mentor Marc Dupré, qui a profité de l’occasion pour la présenter au public avec respect et admiration, Renée Wilkin est entrée sur scène avec une fébrilité et une joie évidente. Elle a entamé le spectacle sous les acclamations de la foule avec la pièce titre L’amour, la guerre.

Dès la fin de la première chanson, elle a remercié ses collaborateurs ainsi que son public et en a profité pour dire à quel point elle était heureuse de présenter un album dans lequel elle s’est investie à fond : « J’ai travaillé très fort pour faire cet album, pendant un an et demi! »

Le spectacle s’est poursuivi avec quelques morceaux dont : Danser dans tes pensées, Nos derniers pas, Stronger et C’est elle. Elle a fait un petit clin d’oeil à sa prestation lors de la finale de La Voix en concluant sa représentation avec la pièce Comment je te dirais. Il n’en fallait pas plus pour combler ses fans!

C’est son passage remarqué à l’émission La Voix en 2014, qui a bousculé la carrière de la jeune chanteuse. Les choses se sont accélérées depuis avec sa participation à la tournée de Marc Dupré et la création de son premier album. Elle a le vent dans les voiles, cette soudaine visibilité semble tomber à point pour la jeune femme qui n’en est pas à ses débuts sur la scène musicale. L’expérience acquise depuis plusieurs années dans de nombreux festivals, entre autres, transparaît dans le contrôle et l’aplomb avec lequel Renée Wilkin livre ses chansons.

L’artiste entamera une tournée en 2016, entre-temps elle assure la première partie des spectacles de Marc Dupré.

Site officiel de l’artiste : reneewilkin.net

Photos du lancement disponibles dans notre Galerie photos et sur Facebook.

Par : Valérie Milette

Crédit photo : Stephen Aubuchon

 

Un groove en noir et blanc

Marc-André Lemieux, Le Journal de Montréal, 12 septembre 2015

Marier R&B et langue française n’est pas toujours facile. Renee Wilkin en sait quelque chose. Durant la création de L’amour, la guerre, la chanteuse pondait instinctivement ses mélodies en anglais, pour ensuite les traduire en français. «Mes inspirations viennent beaucoup des États-Unis, explique-t-elle. J’ai fait partie de plusieurs chorales gospel en grandissant. L’anglais va bien avec la soul. C’est plus mou... contrairement au français, qui est beaucoup plus percussif. C’est difficile de rester groovy avec autant de consonnes!»

Renee Wilkin y est pourtant arrivée. Deux ans après La Voix, la jeune femme de 26 ans présente un premier album à saveur R&B. Sorti vendredi sous étiquette L-A be, le disque compte 11 titres, dont 2 en anglais, Give Me Back My Heart et Stronger, coécrites avec Nelson Minville, Gauthier Marinof et Sylvain Quesnel.

«La musique n’a pas vraiment de langue, mais je voulais quand même une majorité de chansons en français parce que je suis francophone, mon public est francophone et nous sommes au Québec», dit-elle.

Bien qu’elle ait souhaité une direction plus soul que pop, Renee Wilkin a confié la réalisation du disque à Marc Dupré, son ancien coach au populaire concours de chant télévisé. Leur belle relation de travail entamée devant les caméras de TVA s’est poursuivie au studio d’enregistrement, loin des projecteurs.

«Marc avait réponse à tout. Il avait toujours la petite affaire qui manquait : ajouter un hook de guitare, changer telle phrase pour rehausser la mélodie... Je suis chanceuse d’avoir pu compter sur son aide», déclare celle qui continue d’assurer­­ les premières parties du chanteur.

Sans zones grises

Renee Wilkin parle de L’amour, la guerre comme d’un album à son image : sans zones grises. «Avec moi, c’est soit très très blanc, soit très très noir. C’est pour ça qu’on a opté pour une pochette en noir et blanc.

Renee Wilkin avoue avoir versé une petite larme la première fois qu’elle a tenu son album dans les mains, la semaine dernière. Car l’opus représente non pas 16 mois de travail, mais près d’une décennie de dur labeur. Diplômée du Collège Lionel-Groulx en technique professionnelle de musique et chanson, la Gatinoise d’origine a roulé sa bosse pendant plusieurs années avant de décrocher son contrat de disque. Elle a notamment évolué au sein du quatuor vocal jazz Chic Avenue avant d’entamer une carrière d’auteure-compositrice-interprète, assurant au passage la première partie des spectacles de France D’Amour et Kaïn dans différents festivals d’été.

Hymne aux battants

«C’est l’aboutissement de plein de choses : du chemin parcouru depuis La Voix, mais aussi de tout ce qui est arrivé avant. J’ai étudié en chant. J’ai essayé fort pendant plusieurs années. Je réussissais à gagner ma vie, mais à plus petite échelle. C’était difficile. C’était beaucoup de temps et beaucoup d’argent pour monter mes propres concerts... Ça fait longtemps que j’attends ce moment.»

Lundi, avant de fouler les planches du Théâtre Rialto pour officiellement lancer L’amour, la guerre, Renee Wilkin aura une pensée pour ses proches, mais aussi pour Croire encore, le morceau qui clôture son opus. Signée par Amélie Laroque, la chanson est un hymne aux battants, ceux qui persévèrent malgré les embûches. «Ça résumait bien mon parcours, conclut Renee Wilkin. Je n’ai jamais cessé d’y croire.»

♦ L’amour, la guerre est présentement en vente.

♦ Lancement lundi à 17 h 30 au Théâtre Rialto à Montréal.

♦ Billets en vente au rialto.ticketpro.ca

 

Être Libre

Valérie Lessard, La Presse +, 12 septembre 2015

Depuis La voix, bien des choses ont changé pour Renee Wilkin. La première – et assurément la plus significative : « Aujourd’hui, je ne fais que chanter pour gagner ma vie. Ça ne rend pas nécessairement la conciliation travail-famille moins compliquée, mais ça lui donne tout son sens ! », lance gaiement la Gatinoise d’origine.

La chanteuse n’a assurément pas chômé depuis la finale de La voix, à laquelle elle a pris part en avril 2014 en tant que représentante de l’équipe de Marc Dupré.

« J’ai tout de suite été prise en charge par Marc après l’émission. Je n’ai donc pas eu à m’inquiéter pour la suite des choses, à me demander ce qui allait m’arriver. J’ai fait partie de sa tournée de festivals, l’été dernier, puis j’ai assumé la première partie de son spectacle en salle. »

À travers tout ça, son coach et elle géraient un autre projet ensemble : son tout premier disque, lancé officiellement hier.

« Marc me connaissait, mais il ne savait pas ce que je valais comme auteure et compositrice. On a décidé de prendre notre temps, sans se mettre de pression, parce que je ne voulais surtout pas arriver avec quelque chose qui ne me ressemble pas et donner l’impression de vouloir seulement profiter de la visibilité que j’ai eue à La voix », fait valoir la cosignataire des textes et musiques de 5 des 11 titres gravés sur L’amour, la guerre.

AU-DELÀ DES BALLADES

Sur cette première offrande, la femme de 26 ans voulait d’abord et avant tout faire entendre les autres facettes de ses cordes vocales. « À la télé, les gens m’ont surtout entendue interpréter des ballades. Je voulais donc montrer un côté plus jeune, qui groove. »

Un côté femme affirmée, aussi, que ce soit par la chanson-titre ou encore Give Me Back My Heart, deux pièces auxquelles elle a contribué.

Ce faisant, elle tenait à marier l’esprit pop de Marc Dupré à son côté soul à elle. Et à chanter en français surtout, que ce soit dans ses propres mots (Être libre, « qui a donné le ton à l’album ») ou en prêtant voix à ceux des autres. Pour les accompagner dans le processus, Marc et elle se sont tournés vers le parolier Nelson Minville (qui a collaboré à huit textes, dont le premier extrait, Nos derniers pas) et le réalisateur Gautier Marinof, avec qui « ça a vraiment cliqué ».

Car une chose était claire, pour Renee Wilkin : elle voulait mettre sa touche à chaque pièce.

« Travailler avec un seul auteur, ça permet d’apprendre à se connaître mutuellement, de creuser les émotions, d’aller plus loin. Les mots de Nelson sont devenus les miens parce qu’à la base, ils partent de moi. »

— Renee Wilkin

À preuve, Danser dans tes pensées découle de vocalises enregistrées sur une mélodie de Sylvain Quesnel.

« Je chantais n’importe quoi, ce n’était même pas des mots, mais quand Nelson a écouté la bande, il a senti une émotion particulière dans ma voix. Il m’a alors demandé s’il pouvait évoquer mon père dans le texte que la musique lui inspirait. Je ne savais pas à quoi m’attendre, et quand Marc a reçu la chanson, il m’a prévenue que j’allais être émue… Je t’en parle et j’ai encore la chair de poule ! C’est tellement pour des moments comme ça que je chante ! »

« Je voudrais remonter le temps / Te garder vivant / Te savoir debout / Te raconter ma vie / Dire où j’en suis / Te voir surtout », livre-t-elle, s’adressant à son père qui s’est suicidé alors qu’elle avait 9 ans.

BESOIN DE CHANTER

Ce besoin viscéral de chanter, elle se réjouit de pouvoir aujourd’hui le partager avec autant de gens.

« Depuis La voix, le public est là et, maintenant, il m’écoute. Ça fait toute la différence, pour n’importe quel artiste. En tout cas, ça donne un sens à mes horaires éclectiques, au travail accompli et à celui qu’il reste à faire. »

Car même si elle continuera à assurer les premières parties de Marc Dupré cet automne, Renee Wilkin prépare sa propre tournée, pour le printemps 2016.

POP

L’amour, la guerre

Renee Wilkin

L-A be

Lancement le 14 septembre au Rialto

 

Le groove de Renee Wilkin, soul grave

Valérie Lessard, Le Droit, 12 septembre 2015

Depuis La voix, bien des choses ont changé pour Renee Wilkin. La première – et assurément la plus significative : « Aujourd’hui, je ne fais que chanter pour gagner ma vie. Ça ne rend pas nécessairement la conciliation travail-famille moins compliquée, mais ça lui donne tout son sens ! », lance gaiement la Gatinoise d’origine.

La chanteuse n’a assurément pas chômé depuis la finale de La voix, à laquelle elle a pris part en avril 2014 en tant que représentante de l’équipe de Marc Dupré.

« J’ai tout de suite été prise en charge par Marc après l’émission. Je n’ai donc pas eu à m’inquiéter pour la suite des choses, à me demander ce qui allait m’arriver. J’ai fait partie de sa tournée de festivals, l’été dernier, puis j’ai assumé la première partie de son spectacle en salle. »

À travers tout ça, son coach et elle géraient un autre projet ensemble : son tout premier disque, lancé officiellement hier.

« Marc me connaissait, mais il ne savait pas ce que je valais comme auteure et compositrice. On a décidé de prendre notre temps, sans se mettre de pression, parce que je ne voulais surtout pas arriver avec quelque chose qui ne me ressemble pas et donner l’impression de vouloir seulement profiter de la visibilité que j’ai eue à La voix », fait valoir la cosignataire des textes et musiques de 5 des 11 titres gravés sur L’amour, la guerre.

AU-DELÀ DES BALLADES

Sur cette première offrande, la femme de 26 ans voulait d’abord et avant tout faire entendre les autres facettes de ses cordes vocales. « À la télé, les gens m’ont surtout entendue interpréter des ballades. Je voulais donc montrer un côté plus jeune, qui groove. »

Un côté femme affirmée, aussi, que ce soit par la chanson-titre ou encore Give Me Back My Heart, deux pièces auxquelles elle a contribué.

Ce faisant, elle tenait à marier l’esprit pop de Marc Dupré à son côté soul à elle. Et à chanter en français surtout, que ce soit dans ses propres mots (Être libre, « qui a donné le ton à l’album ») ou en prêtant voix à ceux des autres. Pour les accompagner dans le processus, Marc et elle se sont tournés vers le parolier Nelson Minville (qui a collaboré à huit textes, dont le premier extrait, Nos derniers pas) et le réalisateur Gautier Marinof, avec qui « ça a vraiment cliqué ».

Car une chose était claire, pour Renee Wilkin : elle voulait mettre sa touche à chaque pièce.

« Travailler avec un seul auteur, ça permet d’apprendre à se connaître mutuellement, de creuser les émotions, d’aller plus loin. Les mots de Nelson sont devenus les miens parce qu’à la base, ils partent de moi. »

— Renee Wilkin

À preuve, Danser dans tes pensées découle de vocalises enregistrées sur une mélodie de Sylvain Quesnel.

« Je chantais n’importe quoi, ce n’était même pas des mots, mais quand Nelson a écouté la bande, il a senti une émotion particulière dans ma voix. Il m’a alors demandé s’il pouvait évoquer mon père dans le texte que la musique lui inspirait. Je ne savais pas à quoi m’attendre, et quand Marc a reçu la chanson, il m’a prévenue que j’allais être émue… Je t’en parle et j’ai encore la chair de poule ! C’est tellement pour des moments comme ça que je chante ! »

« Je voudrais remonter le temps / Te garder vivant / Te savoir debout / Te raconter ma vie / Dire où j’en suis / Te voir surtout », livre-t-elle, s’adressant à son père qui s’est suicidé alors qu’elle avait 9 ans.

BESOIN DE CHANTER

Ce besoin viscéral de chanter, elle se réjouit de pouvoir aujourd’hui le partager avec autant de gens.

« Depuis La voix, le public est là et, maintenant, il m’écoute. Ça fait toute la différence, pour n’importe quel artiste. En tout cas, ça donne un sens à mes horaires éclectiques, au travail accompli et à celui qu’il reste à faire. »

Car même si elle continuera à assurer les premières parties de Marc Dupré cet automne, Renee Wilkin prépare sa propre tournée, pour le printemps 2016.

Pour y aller

Où? Maison de la culture de Gatineau

Quand? Le 31 mars, 20h

Renseignements: 819-243-2525; salleodyssee.ca

 

Du mordant dans la voix

Valérie Lessard, La Presse +, 12 septembre 2015

Renee Wilkin possède sans contredit une voix pleine de soul capable de transmettre un maelström d’émotions. Danser dans tes pensées s’écoute telle une main tendue à son père suicidé; Stronger, comme un hymne à la force intérieure que cela prend pour rester debout dans la tempête. Personne ne s’étonnera de l’entendre flirter avec une pop un brin mélancolique (mais évitant la plupart du temps les excès de mièvrerie) ni avec un esprit gospel sur Être libre et Croire encore. Or, sa voix prend une ampleur autrement plus convaincante lorsqu’elle explore des facettes plus affirmées de sa féminité. Et que l’auteure, compositrice et interprète de 26 ans en signe, en tout ou en partie, les textes et mélodies. Ainsi, sans renouveler le genre pour autant, la pièce titre, C’est elle et surtout Give Me Back My Heart permettent d’entendre le mordant de sa voix, sur des mélodies plus incisives. 

 

Critique

Émilie Perreault, 98,5 FM, 11 septembre 2015

http://www.985fm.ca/

 

Renee Wilkin L'amour, la guerre

Divertissement, 7 jours, 11 septembre 2015

Renee Wilkin a conquis le cœur des Québécois lors de sa participation à l’émission La Voix en 2014. Rappelons que la sympathique jeune femme, qui attendait son petit Marcus à l’époque, était dans l’équipe de Marc Dupré et qu’elle s’est rendue jusqu’en finale, aux côtés de Rémi Chassé, de Valérie Lahaie et de Yoan Garneau. Cette aventure a scellé le début d’une collaboration fructueuse entre la chanteuse et son coach, qui l’a prise sous son aile par la suite en lui offrant d’assurer les premières parties de ses spectacles. Marc Dupré a aussi com- posé quelques pièces et signé la réalisation de L’amour, la guerre, un premier opus aux teintes soul, R&B et pop. Il s’agit d’un album bilingue et romantique qui met en valeur la voix riche de l’artiste. À noter que le lance- ment aura lieu le 14 septembre au Théâtre Rialto de Montréal.

 

Renee Wilkin mieux dans sa peau

Valérie Martineau, Écho Vedettes, 11 septembre 2015

Il y a déjà un an et demi qu’on a découvert Renee Wilkin aux auditions à l’aveugle de La Voix II. La timide jeune femme, qui avait conquis les quatre coachs avec son interprétation de Tears of Joy, en a fait du chemin depuis!

Celle qui a représenté l’équipe de Marc Dupré à la grande finale de La Voix II semble plus confiante que jamais, à l’heure de la sortie de son premier album complet, L’amour, la guerre, qu’elle a écrit majoritairement en collaboration avec son ancien coach et Nelson Minville. «Je pense que je suis plus confiante qu’avant. La Voix m’a aidée à me sentir mieux dans ma peau... même si je continue à manquer de confiance en moi parfois, comme je n’ai pas le corps des beautés typiques! Le fait que je m’af- firme à travers ma musique a comme résultat que je m’affirme plus comme femme. Aussi, je me suis libérée à travers les deuils et les épreuves que j’ai vécus.» Rappelons, entre autres, que son père s’est suicidé alors qu’elle était enfant. Elle lui dédie d’ailleurs la chanson Danser dans tes pensées, qu’on trouve sur son album.

Les nombreux commentaires très flatteurs des fans à son endroit l’ont également aidée à se sentir belle, telle qu’elle est. «Beaucoup de gens m’écrivent et me complimentent. Ça me fait un petit velours, c’est sûr, et ça m’aide à y croire plus!» Mère de deux fils, Eli, trois ans et demi, et Marcus, un an et demi, Renee ne veut pas non plus qu’on oublie qu’elle n’est que dans la mi-

vingtaine! «Oui, je suis une maman de deux enfants, mais je suis aussi jeune et assumée! (rires) Je le dis en riant parce que ce n’est pas toujours facile d’en être convaincue!»

UNE VIE ÉQUILIBRÉE

Ses deux enfants sont évidemment au centre de sa vie et, pour l’instant, elle conjugue bien sa vie de maman avec celle de chanteuse. «Tout s’est quand même bien déroulé ces dernières semaines, car je faisais mon horaire un peu comme je le voulais. Par contre, c’est plus difficile quand je suis en tournée. J’adore ça, mais je m’ennuie beaucoup!» Lui-même père de famille, son ancien coach, Marc Dupré, est bien placé pour la conseiller en matière de conciliation travail-famille. «Jusqu’à maintenant, j’ai toujours réussi à garder des moments de congé pour être avec ma famille. Toutefois, Marc m’a bien expliqué qu’après la sortie de l’album c’était possible que ce soit plus compliqué! Il m’a dit: “Renee, tu as le

droit d’écrire “vacances avec ma famille” dans ton calendrier!” C’est de cette façon qu’il fonctionne avec sa femme. Lorsqu’ils décident de passer une journée en famille, il n’y a rien d’autre à l’agenda, et n’essayez pas de changer ça!» Renee accorde beaucoup d’importance à ses moments privilégiés passés en famille, qui sont régulièrement baignés par sa passion pour la musique. «Mes enfants aiment venir me voir en spectacle, et ils sont super tranquilles! Mon plus vieux, Eli, commence à être sensible à la musique, et mon plus jeune, Marcus, danse déjà. Il ne veut qu’écouter des chansons chantées par maman, au point où j’en suis moi- même tannée des fois. (rires) Pour sa part, Eli a ses chansons préférées et, lorsqu’il sait que je serai en spectacle, il me demande si je vais les interpréter. Aussi, il s’intéresse de plus en plus aux musiciens.»

Très fière de ses enfants, elle l’est également de son amoureux, Fabrice, qui partage sa vie depuis maintenant cinq ans. Et n’allez pas croire que les histoires d’amour tristes racontées sur son album sont inspirées de sa relation avec son homme! «Elles font surtout référence à des relations passées, car aujourd’hui j’ai trouvé le bon!»

 

Le choix de la semaine: Musique

Richard Dion, La Semaine, 11 septembre 2015

L’amour, La guerre | Renee Wilkin

Après une participation remarquée à La Voix en 2014, alors qu’elle s’était rendu en finale dans l’équipe de Marc Dupré, Renee Wilkin lance un premier album. La chanteuse a une voix puissante et sa pop a des influences de soul, de R&B et de gospel.

 

Entrevue

Véronique Cloutier et Marie-Soleil Michon, Le Véro show, Rythme FM 105.7, 9 septembre 2015

 

Un premier album pour Renee Wilkin

Marie-Ève Leclair, Rythme FM, 8 septembre 2015

Le premier album solo de la chanteuse intitulé L'amour, la guerre sera disponible le vendredi 11 septembre 2015.

Après plusieurs mois de travail, Renée Wilkin est très excitée de nous présenter son premier opus, créé avec la participation de Marc Dupré, comme en témoigne cette photo publiée sur la page Facebook de la chanteuse.

"En direct de mon auto parce que je suis beaucoup trop énervée! À deux semaines du lancement, je l'ai dans mes mains!! #‎premieralbum #‎lamourlaguerre", écrivait Renée le 31 août dernier.

L'amour, la guerre est présentement disponible en pré-commande sur iTunes.

Après plusieurs années sur la scène musicale, c’est grâce à l’émission La Voix II que Renée Wilkin fut découverte du grand public et couronnée finaliste de l’équipe de Marc Dupré. Depuis son passage à l’émission, Renée aura été invitée à une trentaine de festivals avec Marc Dupré, en plus d’une dizaine de spectacles solo et de divers participations télévisées.

 

Les sorties de la semaine

Emmanuelle Plante, Le Journal de Montréal, 6 septembre 2015

L’amour, la guerre, de Renee Wilkin

Un premier album pour cette puissante voix découverte à La Voix en 2014. C’est d’ailleurs son coach, Marc Dupré, qui en signe la direction artistique. Une pop teintée de R&B.

 

Top 10 des sorties musicales

Patrick Delisle-Crevier, Journal 24h, 4 septembre 2015

Renee Wilkin (L’amour, la guerre)

Parution : 11 septembre

Cette finaliste de la deuxième édition de La Voix présente son premier disque qu’elle a fait sous la gouverne de son coach Marc Dupré qui a su aller chercher les bons outils pour permettre à la jeune femme d’arriver avec des chansons taillées sur mesure pour elle. La chanteuse navigue avec aisance entre le soul et le pop et de l’anglais au français. Une grande voix, un coup de pouce côté textes par Nelson Minville et une réalisation impeccable de Marc Dupré font de ce disque une première carte de visite gagnante.

 

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés