Dossier de presse de Renee Wilkin

Septembre - novembre 2015

 

Retour sur le Gala de l'ADISQ

Échos Vedettes, 3 novembre 2016

Soirée sans enfants

Renee Wilkin enregistre actuellement un album de reprises de chansons anglophones qu'elle apprécie, qui sortira à l'hiver 2017. La chanteuse et son conjoint, dont le fils aîné commencera l'école l'an prochain, avaient laissé les enfants à la mère de Renee et profitaient d'une rare soirée en amoureux.

 

Les plus sexy du tapis rouge de l'ADISQ 2016

Marlie Beaudin, Le Journal de Montréal, Le Journal de Montréal, 30 octobre 2016

http://www.journaldemontreal.com/

 

PARTICIPATION

Charles Lafortune, La Voix Junior, TVA, 23 octobre 2016

http://tva.canoe.ca/

 

La Voix Junior: des talents de tous les coins

Samuel Pradier, Le Journal de Montréal, 23 octobre 2016

Les candidats de la quatrième ronde des auditions à l’aveugle de «La Voix Junior», dimanche soir, étaient originaires de tous les coins du monde, démontrant le rayonnement international du Québec et sa diversité.

En ouverture de l’émission, Sofia Gurrea a impressionné les coachs avec sa puissance, son aplomb et sa voix solide. La jeune fille de 14 ans, originaire des Philippines, aura la chance de poursuivre l’aventure dans l’équipe de Marc Dupré.

Native de Québec, mais résidente à Dubaï, Kellie-Anne Poirier a livré une prestation magnifique sur la chanson «A-Team» qui fait perdre la tête aux coachs, qui se sont amusés à changer de chaise durant sa prestation. Marie Mai la compte désormais dans son équipe.

[ • • • ]

Petite-nièce de Rosita Salvador, Gabriella Mandanici-Turner a fait le voyage depuis Vancouver pour faire son audition devant les trois mousquetaires de «La Voix junior». Sa version d’«At Last» ne les a pas laissés de marbre et les trois voulaient l’avoir d’avoir leur équipe. Marc a maintenant cette chance.

Soutiens

Finaliste de «La Voix», Renée Wilkin est venue soutenir Laurie-Jade Darveau, 14 ans, qui a choisi sa chanson «Comment je te dirais» pour défendre sa place dans l’émission. Marc a reconnu la chanson qu’il avait écrite et s’est retournée pour la candidate à la toute fin.

Marilou Lang, d’Edmundston, au Nouveau-Brunswick, a pu compter sur le soutien de Jason Guerrette, un ancien de «Star Académie», pour progresser dans ce métier. À 14 ans, l’ado a confié que la première chanson qu’elle a chantée ans sa jeunesse était signée Marie Mai, mais elle a préféré intégrer l’équipe de Marc Dupré.

Chansons québécoises

Les jeunes candidats de «La Voix Junior» montrent qu’ils sont toujours concernés par le répertoire Québécois d’hier et d’aujourd’hui en reprenant plusieurs grands succès de chez nous.

Comédien dans la série «L’auberge du chien noir», Thomas Brassard s’est accompagné au piano sur «Nous aurons» de Richard Desjardins. Dès l’introduction a cappella de la chanson, le trio de chaises était déjà retourné pour écouter et voir le phénomène. Sans grande surprise, il a choisi Alex Nevsky comme coach.

Josyane Castonguay avait choisi «Mappemonde» des Sœurs Boulay, dont sa version a complètement séduit Alex Nevsky, seul coach à se retourner pour elle.

«Mécaniques générales» de Patrice Michaud a été interprété par William Paris, qui avait rajouté la difficulté de s’accompagner à la guitare. Très sportif, le garçon de 13 ans a fait tourner les fauteuils rouges de Marie Mai et Alex, avant d’intégrer l’équipe de ce dernier.

Prestation surprise

Avec une décontraction étonnante, Sandrine Lamontagne a interprété la chanson «What’s up». Elle a réussi à mettre les trois coachs dans sa poche, mais ils lui ont aussi réservé une surprise en allant chanter «Highway to Hell» sur la scène avec elle. Un beau moment de complicité, avant qu’elle ne décide de poursuivre l’aventure avec Marie Mai.

Avant la dernière émission des auditions à l’aveugle, dimanche prochain, il reste encore trois places à combler dans l’équipe de Marc Dupré, quatre dans l’équipe d’Alex Nevsky et cinq dans celle de Marie Mai. La prochaine émission dominicale sera d’ailleurs exceptionnellement diffusée à compter de 19 h, à TVA.

 

ENTREVUE

Sébastien Bouchard et Valérie Girard, Rythmez vos matins, Rythme FM 98,1, 6 octobre 2016

http://www.rythmefm.com/

 

ENTREVUE

Julie Lupien, Blitz CIAX, CIAX 98,3 FM, 6 octobre 2016

http://ciaxfm.net/

 

ENTREVUE

Sylvie Bergeron, Arts d'oeuvres, CFLX 95,5 FM, 1 octobre 2016

http://cflx.qc.ca/

 

 

PARTICIPATION

Gino Chouinard et Messmer, Messmer fascine les stars, TVA, 25 septembre 2016

http://tva.canoe.ca/

 

Messmer fascine les stars

Marie-Claude Doyle, Échos vedettes, 22 septembre 2016

Le fascinateur est de retour. Mesmer et Gino Chouinard coaniment à nouveau une spéciale Mesmmer fascine les stars, sont la première diffusion aura lieu le 25 septembre à 21h, à TVA. «C'est la troisième émission qu'on fait ensemble; la chimie s'installe entre lui et moi. On s'amuse encore plus que dans les premières émissions», souligne le fascinateur, qui a déjà hypnotisé l'animateur de Salut bonjour une fois par le passé. Plusieurs artistes ont répondu à l'appel. On verra notamment Denis Bouchard dans un hôpital, coincé dans une situation qu'il n'a pas voulue. «Le numéro s'appelle Du rêve au cauchemar. Quand il entend le mot cauchemar, il se réveille, et quand il entend le mot rêve, il s'endort.» Michel Barette, lui, ne se souviendra plus de rien. «L'empêcher de parler est quelquechose d"assez intense.» Mylène St-Sauveur, qui est aussi du nombre, se réveillera à son mariage. «J'ai de vons idéateurs qui travaillent sur le show et on essaie d'écrire des numéros par rapport aux artistes qui sont sensibles à l'hypnose. On fait un casting pour trouver qui va faire quoi dans un état d'hypnose par rapport à comment ils réagissent dans les test de réceptivité.» On y verra aussi Jasmin Roy, Dominic Paquet, Peter McLeod, Kevin Bazinet, Renee Wilkin, Sébastien Dubé. Lynda Johnson et Denis Bouchard. Il y aura également un numéro avec le public en studio. Fait intéressant: l'émission, qui devait durer 60 minutes, a été prolongée de 30 minutes. «On ne savait plus quoi couper au montage pour que ça fasse une heure, alors on a convenu avec TVA de faure une émission d'une heure et demie pour montrer tout ce qui a pu se passer lors de cette soirée.» Une autre émission sera présentée le 9 octobre à 21h30, à TVA.

 

Un «accent» régional à l'ADISQ

Journal Le Droit, 14 septembre 2016

La Franco-Ontarienne Céleste Lévis et la Gatinoise d'origine Renee Wilkin, ont décroché leur première nomination au Gala de l'ADISQ, mercredi : elles sont toutes deux en lice pour le Félix de l'album de l'année - Adulte contemporain. Idem pour deux autres artistes ayant grandi dans la région, soit Laurence Nerbonne et Ariane Gauthier, qui sont respectivement finalistes à titre solo pour l'album Pop (pour XO) et Jeunesse de l'année (pour Ari Cui Cui mijote un voyage). Et elles ne sont pas les seules : le slameur et rappeur outaouais David « D-Track » Dufour reçoit lui aussi une toute première nomination pour Message texte à Nelligan, dans la catégorie Hip-hop.

[ • • • ]

Un autre artiste ayant des racines dans la grande région d'Ottawa-Gatineau, Pierre Lapointe, est nommé pour les titres d'Interprète masculin et Scripteur de spectacle (pour Paris tristesse). Quant au groupe Half Moon Run, dont le leader Devon Portielje vient d'Ottawa, il est dans la course aux trophées de l'album anglophone et de l'Artiste québécois s'étant le plus illustré hors Québec.

Ils ne sont pas les seuls finalistes ayant des liens avec la grande région d'Ottawa-Gatineau : la Maison de la culture de Gatineau (MCG) et sa salle Odyssée se glissent de nouveau parmi les nommés, dans la catégorie Diffuseur et Salle de spectacles de l'année. La MCG, qui a déjà remporté cinq Félix, récolte ainsi ses 18e et 19e nominations en 25 ans.

Coeur de pirate

Pour ce qui est des artistes les plus « nommés », Coeur de pirate ainsi que Safia Nolin et 2Frères sont en tête des nominations des galas artistiques de l'ADISQ, avec cinq mentions chacun.

Notamment en lice pour l'Album de l'année - Anglophone grâce à Roses, Coeur de pirate pourrait aussi repartir avec les Félix du Spectacle de l'année - Anglophone, de l'Artiste s'étant le plus illustré hors Québec, du Vidéo de l'année et de la Chanson de l'année avec sa pièce Oublie-moi (Carry On).

Safia Nolin, qui a lancé son premier opus, Limoilou, en septembre 2015, pourrait mettre la main sur les trophées de l'Interprète féminine de l'année, de la Révélation de l'année, de l'Album de l'année - Choix de la critique, de l'Album de l'année - Folk et du Vidéo de l'année.

Pour remporter la statuette de l'Interprète féminine, l'auteure-compositrice-interprète originaire de Québec devra éclipser ses rivaux Marie-Pierre Arthur, Laurence Jalbert, Marie-Mai et Ingrid St-Pierre alors que, pour gagner celle de la Révélation, elle devra avoir le dessus sur 2Frères, Rémi Chassé, Charles Richard-Hamelin et Erik West-Millette.

2 Frères, qui est formé des deux frangins Erik et Sonny Caouette, est aussi finaliste dans les catégories du Groupe ou duo de l'année, où ils affronteront Galaxie, Les Cowboys Fringants, Les soeurs Boulay et Les Trois Accords, la Chanson de l'année, l'Album de l'année - Pop et l'Album de l'année - Meilleur vendeur.

Coeur de pirate, Safia Nolin et 2Frères sont suivis par Jean Leloup, Koriass et Philippe Brach, qui ont récolté quatre mentions chacun.

Jean Leloup est notamment en nomination pour le Félix de l'Interprète masculin de l'année aux côtés de Louis-Jean Cormier, Marc Dupré, Pierre Lapointe et Fred Pellerin, ainsi que pour la Chanson de l'année grâce à sa pièce Voyageur.

Koriass et Philippe Brach sont, entre autres, en nomination pour l'Album de l'année - Choix de la critique et l'Auteur ou compositeur de l'année.

Animé par Louis-José Houde, le Gala sera présenté le dimanche 30 octobre sur les ondes de Radio-Canada. Il sera précédé le jeudi 27 octobre du Premier Gala de l'ADISQ, qui sera diffusé pour la première fois à Télé-Québec avec Sébastien Diaz comme maître de cérémonie, et du Gala de l'industrie, présenté hors ondes à la Société des Arts Technologiques (SAT) par Claudine Prévost.

 

Programmation 2016 du FM 103,3: encore plus ancrée sur les événements locaux

Journal Le Courrier du sud, 12 septembre 2016

Les artistes Jean-Marc Couture, King Melrose et Renée Wilkin se sont joints aux animateurs du FM 103,3 pour célébrer le lancement de la nouvelle saison de la station, le 6 septembre au restaurant Messina du Vieux-Longueuil.

La prochaine année arborera une couleur encore plus locale avec davantage d'émissions consacrées aux évènements qui se tiendront sur la Rive-Sud. D'autant plus que la station lancera sa nouvelle application mobile du FM 103,3, le calendrier 24/7 Rive-Sud, sur Androïd et Apple.

Au chapitre des nouveautés, FM 103,3 présente l’émission Yolo et WKND YOLO avec Patricia Huard, les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 12h à 13h et samedi et dimanche de 12h à 16h. Aussi La musique dans ma radio avec Sébastien Pilon du lundi au jeudi de 13h à 16h, exclusivement réservée aux hits francophones avec un volet, les jeudis, juste pour la relève.

[ • • • ]

L’émission spéciale animée par Caroline Legault et Patricia Huard a aussi souligné le retour des émissions De bonheur le matin avec Charles Gaudreau, Ma vie, belle à croquer  avec Diane Trudel et C’est l’heure du 4 à 6 avec Caroline Legault.

Le FM 103,3 a profité de ce lancement de programmation pour présenter l’édition 2016-2017 de l’équipe de junior AAA du Collège Français de Longueuil, dont elle est partenaire.

Changements de cases horaire

Laramée en direct sera dorénavant présentée le mercredi de 12h à 13h. Le Décompte Top 25 sera animé par Catherine Duranceau le vendredi de 13h à 16h. Les dimanches, ce sera  En route vers l’Ouest avec Véronique Labbé, 8h à 10h, Vivre avec Diane Trudel, 10h à 11h, Tricoté serré avec Magalie Lebrun, 11h à 12h, Clic franco avec Kim Bergeron, 16h à 17h et Comme il folk avec Catherine Durand 17h à 18h.

 

ENTREVUE et PERFORMANCE

Caroline Legault et Patricia Huard, Lancement de programmation, FM 103,3, 6 septembre 2016

http://www.fm1033.ca/

 

ENTREVUE

Pierre-Alexandre Normand et Caroline Dumont, Rouge café, Rouge FM 107,5, 5 août 2016

http://rougefm.ca/

 

ENTREVUE

Amélie Simard, 4 @ 6 de l'été, Rouge FM 107,3, 20 juillet 2016

http://rougefm.ca/

 

Renee Wilkin dévoilera une nouvelle facette de son art

Olivia Nguonly, Journal Hebdo Rive-Nord, 14 juillet 2016

En spectacle à la Boîte à musique Desjardins

MUSIQUE. Bien avant La Voix II (2014), Renée Wilkins savait que la chanson serait sa vie. Son passage à la populaire émission n'a fait que le confirmer. L'auteure-compositeure-interprète sera de passage à la Boîte à musique Desjardins le vendredi 22 juillet.

Dans ce spectacle solo présenté à Repentigny, elle propose en toute simplicité quelques extraits de son premier album L’amour, la guerre aux teintes de pop, soul et R&B.

Accompagnée de quatre musiciens, Renée Wilkin offre une prestation qui illustre toute la souplesse de sa voix où la pureté, la douceur et la puissance s'entremêlent.

[ • • • ]

« L'ambiance des spectacles extérieurs est complètement différente des spectacles intérieurs. Dehors, je suis plus de party et je peux montrer une facette de moi peut-être plus énergique que celle que j'ai dévoilée à La Voix, en y ayant interprété beaucoup de ballades », affirme celle qui était contente de voir l'été se pointer le bout du nez.

Au parc Charles-De Gaulle, elle dévoilera ses inspirations musicales préférées et quelques compositions de son cru, sans oublier la chanson qui l’a propulsée, Comment je te dirais.

En tournée en salle depuis le mois de janvier, à la suite du lancement de son premier album en septembre 2015, l'artiste savoure aujourd'hui ses rencontres avec son public.

« Au début de la tournée, ma crainte était vraiment que les gens de soient pas présents au rendez-vous, mais je suis agréablement surprise. Ils peuvent ainsi découvrir une nouvelle facette de moi, plus drôle et plus énergique », invite Renée.

Même si son album devait paraître seulement un an après son passage à La Voix II, celle qui faisait partie de l'équipe de Marc Dupré a pris le temps de bien faire les choses et de livrer du matériel à sa couleur et à la hauteur de son talent.

« Marc ne connaissait pas mon côté compositeur et je suis contente d'avoir eu de la liberté en ce sens. Nous avons pu amalgamer nos deux mondes, moi je suis plus R&B et soul et lui plus pop, pour finalement déboucher sur un album qui me ressemble », se réjouit-elle.

Tous les spectacles de La Boîte à musique Desjardins sont gratuits. Ils débutent à 20 h et se terminent généralement autour de 21 h 30. Vous devez apporter vos chaises de parterre. Dans l'éventualité où les conditions météorologiques ne sont pas favorables à la tenue d'un spectacle, celui-ci sera annulé et vous pouvez en être informés en composant le 450 470-2787 (option 1 puis option 1).

 

ENTREVUE

Gabrielle Brisebois, La bonne franquette, CFLO 101,9 FM, 22 juin 2016

http://www.cflo.ca

 

L'amour, la guerre... et beaucoup de plaisir!

Marie-Claude Lessard, MatTv, 13 juin 2016

La température maussade et glaciale du 11 juin n’a pas freiné de nombreux festivaliers à assister au premier spectacle solo de Renée Wilkin présenté dans le cadre des FrancoFolies. Venue offrir les pièces francophones de son album L’amour, la guerre paru en septembre dernier, la finaliste dans l’équipe de Marc Dupré, lors de la deuxième saison de La Voix, a su conquérir et réchauffer le public grâce à sa voix puissante qu’elle a contrôlée à la perfection.

Masquant habilement sa fébrilité en affichant régulièrement de larges sourires, elle a débuté en force avec la pièce titre de l’album. Cette dernière a brillamment donné le ton au concert de 60 minutes. À travers une divertissante combinaison de rythmes dansants et de ballades bouleversantes, Renée Wilkin a abordé avec passion des thèmes aussi variés que les relations amoureuses, les enfants, le bonheur, la rage de vivre et la persévérance. Sur Danser dans tes pensées, dédiée à la mémoire de son père, sa voix s’est fait à la fois douce et poignante. L’interprétation de Croire encore, chanson très chère à l’artiste puisqu’elle relate l’importance de mener ses rêves à terme, s’est avérée un moment inoubliable et fort touchant car elle a mis en valeur le vaste registre vocal de la Gatinoise. Avec humour et générosité, l’ancienne protégée de Marc Dupré a régulièrement partagé des anecdotes sur le processus créatif de l’album, et ce au grand plaisir de tous! Complice avec ses musiciens, elle a permis à chacun d’eux de vivre un bref moment de gloire en les introduisant sur des pièces différentes. Cette délicate attention a bien réparti la fougue et l’énergie de la foule tout au long du spectacle.

[ • • • ]

Désireuse de voir les spectateurs se déhancher, Renée Wilkin a versé dans la soul  en reprenant la  sympathique Petite sœur de Ben L’oncle Soul. Elle s’est également attaquée avec brio au plus récent single de Karim Ouellet, la populaire Karim et le loup. Quelques minutes après la sensuelle Ensorcelée de Daniel Bélanger, l’artiste a clos ce festival de reprises avec un mash up tropical de deux grands succès de Stromae, soit Tous les mêmes et Papaoutai, qui a ravi le public. Or, c’est dès les premières mesures de Comment je te dirais, composition écrite spécialement pour les bienfaits de La Voix, que l’affection des admirateurs a atteint son apogée. À la suite de remerciements empreints de sincérité, l’interprète a terminé son tour de chant avec l’excellente pièce Nos derniers pas que bien des gens ont chanté avec entrain car elle joue fréquemment à la radio.

Renée Wilkin sillonnera les routes du Québec durant tout l’été. Visitez son site officiel pour connaître les dates de la tournée.

 

La Rouge chantera fort la Fête nationale

Ronald Mc Gregor, Journal L'Information du Nord Vallé de la Rouge, 9 juin 2016

La Fête nationale arrive à grands pas dans la vallée de la Rouge. Du 23 au 25 juin prochains, les municipalités de Labelle, Nominingue, Lac-Saguay et la Ville de Rivière-Rouge ont mijoté des activités pour leurs citoyens et villégiateurs.

Rivière-Rouge

Les célébrations de la Fête nationale s’amorcent à 16h le 23 juin et se terminent sous le coup de minuit au parc Liguori-Gervais situé sur le chemin de la Rivière-Sud. Grande invité, Renée Wilkin, finaliste de La Voix en 2014. Ce spectacle promet et arrive sur l’élan de la sortie de son premier opus L’Amour, la guerre paru à l’automne dernier. Salué par la critique, l’album propose un cocktail de sonorités populaire, rhythm and blues et soul. Mais auparavant, la musique traditionnelle est à l’honneur avec le groupe Quand Faut Y’aller suivi de la formation Les Bas de laine.

[ • • • ]

Labelle

Labelle frappe fort avec la venue de Breen Leboeuf (Offenbach) et Martin Deschamps, qui seront en duo au dôme le 25 juin dès 20h30. Il y a un prix d’entrée. Plus tôt, de 12h30 à 17h30, au parc du Centenaire: atelier de création artistique, jeu gonflable, sculpteur de ballons, démonstrations d’habilité à vélo, circuit d’entraînement pour les tout petits et des démonstrations de la part des pompiers.

Nominingue

Les activités de Nominingue se tiennent autour de l’hôtel de ville le 24 juin. Elles s’amorcent dès 15h pour se terminer à 23h. Entre temps, à 19h15, le DJ Sawëay Dumont démontrera tout son art musical tandis que le bien connu Steve Provost présentera son spectacle en incluant sans doute quelques nouvelles chansons. Aussi, des ateliers de danse par As-en-danse, des expositions d’artistes et des jeux pour les enfants. En cas de pluie, tout est déplacé à l’intérieur de la salle communautaire.

Publicité - Lire la suite de l'article ci-dessous 

Lac-Saguay

Le 24 juin, dès 10h, les festivités débutent par un tournoi de pétanque et se terminent avec la deuxième partie du spectacle de Dany Roy. Il pourrait y avoir une démonstration de drone vers 13h. Souper méchoui à 18h. Le tout se passe sur le terrain de l’édifice Saint-Hughes (l’église).

Soulignons que la régionale se tient cette année à Sainte-Agathe-des-Monts et que chaque spectacle dans la Rouge est meublé des moments d’usage: hommage au drapeau, du discours patriotique et du feu d’artifice et le feu de joie.

 

Renee Wilkin présente son concert solo à Granby

Andréanne Turmel, Journal Le Granby Express, 8 juin 2016

MUSIQUE. L'auteure-compositrice-interprète Renée Wilkin se produira au Palace de Granby ce vendredi 10 juin à 20h. Il s'agit de son dernier spectacle en salle avant d'entamer la saison des festivals. La chanteuse promet d'y présenter son univers, plutôt qu'une simple interprétation de son album.

«J'étais contente de pouvoir enfin commencer ma série de spectacles en solo. En 1h30, j'ai davantage le temps d'établir un contact avec le public», commente la chanteuse, qui auparavant avait performé pour la première partie de Marc Dupré.

Depuis le début de sa tournée, Renée Wilkin a reçu des bons commentaires de la part du public. Certains lui ont admis être surpris de l'énergie qu'elle dégage sur scène. «Ça bouge plus que ce à quoi les gens qui m'ont vue à <I>La Voix<I> s'attendent. Je veux montrer mon côté plus jeune et énergique», explique celle qui avait présenté beaucoup de ballades durant son passage à la télé-réalité, puisqu'elle était enceinte à l'époque.

Les chansons de son album L'amour, la guerre ont évolué au fil des concerts, selon Renée Wilkins. Elle explique qu'elle tenait à faire participer les membres du groupe qui joue sa musique, puisque certains d'entre eux sont aussi des chanteurs. Elle a donc ajouté des harmonies qui fonctionnent bien avec les voix masculines.

Par contre, elle reste l'étoile du spectacle. «Vocalement, c'est très demandant. Mais ça ne me dérange pas, parce que ça permet au public de découvrir différentes facettes de moi», raconte celle qui compte chanter des reprises de divers artistes durant son concert, en plus des chansons qui figurent sur son album.

Francofolies

Pour la première fois, Renée Wilkin se produira en tant qu'artiste solo aux Francofolies de Montréal, le 11 juin. Il y a trois ans, elle y avait mis les pieds avec son quatuor de musique jazz. «J'étais très contente lorsque j'ai appris cela. Ça va être un spectacle 100% francophone, ce qui sera différent de ce que je fais en salle», ajoute-t-elle.

La chanteuse était aussi présente au téléthon pour Opération enfant-soleil, dimanche dernier. C'est un sujet qui lui tient à cœur, alors elle tenait à être de la partie.

 

 

Spectacles extérieurs des FrancoFolies: Dead Obies lance les festivités

Agence QMI, Le Journal de Montréal, 27 mai 2016

MONTRÉAL - Le coup d’envoi de la 28e édition des FrancoFolies sera donné le 9 juin prochain par la formation Dead Obies, qui s’emparera de la scène Ford, au coin des rues Sainte-Catherine et Jeanne-Mance, a-t-on appris jeudi, lors du dévoilement la programmation extérieure de l’événement.

Beau temps, mauvais temps, chaque soir dès 21 h, de grosses pointures se succéderont sur la scène Bell de la place des Festivals du 10 au 18 juin.

Les Fioritudes, le spectacle hommage à Serge Fiori avec Marie-Pierre Arthur, Alexandre Désilets, Antoine Gratton, Ian Kelly et Chloé Lacasse, seront présentés le 10 juin. Puis, viendront tour à tour fouler les planches Pierre Lapointe, Canailles avec Bernard Adamus, Stephen Faulkner, Mononc’Serge, Stefie Shock, Dumas, Arianne Moffatt, Alpha Blondy & The Solar System, Galaxie & Marie-Pierre Arthur. Et, c'est à nul autre que Louis-Jean Cormier qu'on a confié la tâche de clore ce marathon de grands spectacles, le 18 juin.

On pourra aussi compter sur les talents émergents pour réchauffer cette même scène, dès 19 h. Parmi ceux qui prendront le micro, les anciennes candidates de «La Voix» - Renée Wilkin, Alexe Gaudreault et son tout premier opus pop-électro, et Andie Duquette - retiendront sûrement l’attention, de même que 2Frères, dont l’album «Nous autres» s’est écoulé à plus de 40 000 copies en un an.

Les amateurs de musique rock auront de quoi se mettre sous la dent devant la zone Ford, tous les soirs dès 20 h. Les Respectables donneront le ton à la série rock avec leur musique bien d’ici. Yves Lambert y viendra pour souligner ses 40 ans de carrière avec son ami Socalled sur des airs de musiques traditionnelles, alors qu’Amélie Veille, elle, profitera de la vitrine pour présenter les pièces de son nouvel album, entourée de ses amis Maxime Landry, Andréanne A. Malette et Antoine Gratton.

Le rockeur Rémi Chassé – révélé par «La Voix» en 2014 - et Philippe Brach, porte-parole du concours l’étoile montante Ford, feront sûrement monter le mercure d’un cran avec les chansons tirées de leur album respectif, «Debout dans l’ombre» et «Portrait de famine».

Une formule acoustique proposée sur la scène Molson Canadian rejoindra sûrement son public, notamment avec les spectacles de Jérôme Charlebois («Même pour les matantes») et la «complicité volontaire» du couple formé par Pierre-Luc Brillant et Isabelle Blais.

Cette année, la programmation des FrancoFolies comprend 150 spectacles de tous les genres - rock, trad, pop, électro, reggae, hip-hop - sur la place des Festivals.

La programmation complète des 28es FrancoFolies de Montréal est disponible en ligne (francofolies.com).

 

FrancoFolies de Montréal 2016: Dead Obies, Pierre Lapointe, Ariane Moffatt...

Marie-Josée Roy, Le Huffington Post Québec, 26 mai 2016

Il faudrait être drôlement difficile pour ne pas trouver au moins un spectacle extérieur qui nous convienne aux 28e FrancoFolies de Montréal, qui se tiendront du 9 juin au 18 juin, dans le Quartier des spectacles.

Parmi les 150 prestations gratuites annoncées jeudi, lors d’un 5 à 7 sur l’esplanade de la Place des Arts, on trouve du rock, du trad, de la pop, de l’électro, du reggae, du hip hop, de la musique du monde et tutti quanti, relève et vétérans confondus : ne reste qu’à espérer que le soleil sera de la partie, et on aura un programme chargé à se mettre sous la dent.

C’est sous le signe du rap que se déroulera la soirée d’ouverture du 9 juin, dès 18h, sur la Scène Ford, avec Dead Obies, Loud Lary Ajust, Alaclair Ensemble et Brown (trio formé des frères Snail Kid, de Dead Obies, et Jamai, d’Alaclair Ensemble, ainsi que leur père). Un choix audacieux, que de miser sur un style aussi campé pour lancer le festival? Pas du tout, estime Laurent Saulnier, vice-président programmation des FrancoFolies de Montréal, qui considère plutôt que l’option allait de soi.

«J’ai l’impression qu’il y a une perception assez erronée, que le hip hop est une musique marginale, alors que ce ne l’est plus. Loud Lary a déjà rempli un Métropolis, le dernier show des Dead Obies était sold out au National, Alaclair existe depuis déjà cinq ou six ans… Ce n’est plus une musique marginale ou de niche. Ce qui me fait plaisir, de cette soirée d’ouverture, c’est qu’il y aura un public jeune. Ensuite, on se dira peut-être que ce n’est pas vrai que les jeunes ne s’intéressent pas à la musique en français! Peut-être qu’il faut juste leur présenter la musique qui les intéresse…»

Laurent Saulnier ne s’en cache d’ailleurs pas, rajeunir le public des FrancoFolies a toujours été l’objectif de Spectra, qui chapeaute la fête. Il en était déjà ainsi lorsqu’il a pris les commandes de l’événement, il y a 17 ans, et sa mission se poursuit.

«J’y tiens et, pour moi, c’est important qu’il y ait un renouvellement de public, que les jeunes sortent et viennent voir les shows sur le site des Francos.»

Cormier en clôture

Le 10 juin, la Scène Bell sera le théâtre des Fioritudes de Marie-Pierre Arthur, Alexandre Désilets, Antoine Gratton, Ian Kelly et Chloé Lacasse, qui revisitent le répertoire de Serge Fiori depuis maintenant deux ans. La première du collectif avait eu lieu aux FrancoFolies en juin 2014, à la Salle Wilfrid-Pelletier. Une belle roue qui continue de tourner. Fiori sera-t-il caché quelque part dans l’assistance?

Le 11 juin, Pierre Lapointe s’emparera de la Scène Bell dès 21h, en recréant exactement le même spectacle que celui de sa tournée La forêt des mal-aimés, présentée en 2006, avec les mêmes chansons, dans le même ordre qu’il y a 10 ans. Un incontournable pour les inconditionnels du coach gagnant de la récente édition de La voix.

Le 12, c’est Canailles, Bernard Adamus, Mononc’Serge et Stephen Faulkner qui feront vibrer ce même espace. La Scène Bell accueillera en outre Stefie Shock (13 juin), Dumas (14 juin), Ariane Moffatt (15 juin), Alpha Blondy & The Solar System (16 juin), ainsi que Galaxie et Marie-Pierre Arthur (17 juin). Lors de ce dernier rendez-vous, les musiciens de Marie-Pierre Arthur se mêleront à ceux de Galaxie, et échangeront leur répertoire respectif, pour susciter une véritable explosion musicale, pendant 90 minutes.

Et c’est le toujours bien-aimé Louis-Jean Cormier qui aura l’honneur de clôturer cette série de grande qualité, avec un moment qu’on promet endiablé, le 18 juin, à 21h. «Il nous a dit qu’il voulait que ça soit un party et que les gens dansent. Il va revisiter ses arrangements pour que ça soit dansant», laisse planer Laurent Saulnier, en parlant de Louis-Jean Cormier.

Vous en voulez plus? On ne pourra tous les énumérer, mais sachez que Joseph Edgar, Renée Wilkin, David Jalbert, Alexe Gaudreault, 2 frères, Alexandre Belliard, Jérôme Charlebois, Laurence Nerbonne, La Bronze, Samito, Yves Lambert et Socalled, Les Respectables, Jonathan Painchaud, Patrice Michaud, Amélie Veille, Rémi Chassé, Philippe Brach, Pierre-Luc Brillant et Isabelle Blais, Francis Faubert, Joëlle Saint-Pierre, Caroline Savoie, Éli et Papillon, Félix Dyotte, Élage Diouf, Ariane Brunet, Rosie Valland, Jason Bajada, Rouge Pompier et bien d’autres auront tous leur concert en plein air aux Francos cette année. Rappelons-le, 150 propositions, c’est riche!

«On essaie d’avoir une espèce d’équilibre, commente Laurent Saulnier. Oui, on organise des soirées comme les Fioritudes, où on sait que le public sera plus vieux mais, en même temps, on serait probablement surpris de voir le nombre de jeunes qui s’intéressent encore à Harmonium, aujourd’hui! Il y a des artistes et des musiques qui sont un peu intemporels, et qui réussissent à aller chercher les jeunes, même si les disques ont été enregistrés il y a 40 ans.»

«Sur la Scène Bell, sur la Place des Festivals, il y en a vraiment pour tous les âges et tous les goûts. Même si ce sont des noms qu’on a vus et revus, des Louis-Jean Cormier, des Ariane Moffatt, des Dumas, des Pierre Lapointe, chacun arrive avec de nouvelles affaires, et il y a aussi de nouvelles créations».

Pour un(e) chanteur (euse) ou un groupe, que peut changer ou apporter un passage aux FrancoFolies, en salle ou à l’extérieur?

«Tout, répond spontanément Laurent Saulnier. On ne sait jamais. Mais il faut travailler. Par exemple, l’an dernier, Rosie Valland se produisait sur la Scène Sirius. Au moment où je suis passé pour aller la voir, je me suis cogné sur des «tourneurs» français et belge qui étaient là, qui regardaient son show et qui la trouvaient vraiment bonne. Est-ce que les papiers se sont signés, est-ce que Rosie va partir en tournée en Europe? Je ne sais pas. Mais il y avait du monde important qui s’était déplacé pour la voir. Ça débouchera peut-être sur quelque chose, ou pas, mais au moins, il faut prendre la chance.»

Pour plus d’informations sur le calendrier complet des FrancoFolies, on consulte le www.francofolies.com.

Pour plus d’informations, on consulte le www.francofolies.com.

 

Renee Wilkin : voler de ses propres ailes

Amilie Chalifoux, Journal Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 19 mai 2016

Lors de ses deux visites précédentes à Saint-Hyacinthe, Renée Wilkin accompagnait Marc Dupré en tournée. Depuis février, la recrue du célèbre coach de La Voix vole de ses propres ailes dans le cadre d’une première tournée solo.

L’auteure-compositrice-interprète a plusieurs années d’expérience sur la scène musicale. C’est toutefois sa participation à la deuxième saison de l’émission La Voix et sa rencontre avec Marc Dupré qui lui a mis le vent dans les voiles.

« La collaboration entre Marc Dupré et moi s’est faite naturellement. Après La Voix, il m’a demandé de l’accompagner en tournée. Entre-temps, j’ai commencé à écrire des compositions. Je lui ai présenté ce que j’avais et il a aimé ce que j’avais à proposer », raconte Renée Wilkin au COURRIER.

Réalisé par Marc Dupré et Gautier Marinof, son premier opus L’amour, la guerre réunit des auteurs et compositeurs de talent qui lui signent des textes en français.

« J’ai été étonnée de constater toutes les propositions de chansons que l’on recevait. J’ai trouvé cela vraiment flatteur. Beaucoup de gens ont mis la main à la pâte pour cet album », dit-elle.

Comme l’album a pris une tendance sonore soul et R&B, un travail au niveau des paroles s’est imposé. « Mes influences musicales sont surtout anglophones, dit-elle. Je n’écris pas en français. Mais je voulais que les pièces me ressemblent même si les mots n’étaient pas les miens. Cela a été un long processus d’adaptation. »

Prendre de l’assurance

À l’automne 2015, Renée Wilkin a lancé L’amour, la guerre. Des activités promotionnelles qui accompagnent un lancement de disque aux premières parties des spectacles de Marc Dupré, la chanteuse a appris les rudiments du métier.

Mais pour être fin prête à lancer sa propre tournée solo, elle a dû prendre de l’assurance sur scène. « Quand je chante, je suis à l’aise. Ce sont les interventions parlées auprès du public qui me faisaient peur. Maintenant, je suis de plus en plus à l’aise. J’apprends à dévoiler ma personnalité et je raconte des anecdotes liées à la création de l’album. Je veux présenter au public qui je suis. »

Depuis février, Renée Wilkin est devenue sa propre tête d’affiche. Le ­public répond positivement, même ­au-delà de ses attentes. Avant d’entamer la route des festivals cet été, elle sera de passage, le jeudi 26 mai, au Centre des arts Juliette-Lassonde. Elle reprendra sa tournée en salle à l’automne.

 

Entrevues RythmeFM.com : Renee Wilkin

Josée Beaulieu, Rythme FM 105,7, 13 avril 2016

Avec La Voix 2, on a découvert sa puissance vocale et on l'a pratiquement vu mettre au monde son 2ième enfant. Forcément, on a l'impression de tout savoir sur Renee Wilkin! Et pourtant...

Marc Dupré la décrit comme le secret le mieux gardé de la chanson québécoise. Il a sans doute raison… Renee Wilkin a beau connaître un succès populaire (son premier disque lancé l’automne dernier s’est hissé au sommet des ventes francophones au Québec), on ne soupçonne pas encore de quoi l’artiste est capable.

Plus qu’une interprète

Au moment de la conception de son album L’amour, la guerre, Renee Wilkin a d’abord surpris son équipe qui ignorait tout de ses activités de création. « On cherchait des auteurs, alors, à un moment donné, J’ai dit : moi aussi j’écris! », raconte-t-elle un brin timide. Même si elle a pondu les deux textes en anglais de l’album et qu’il lui arrive d’écrire pour d’autres artistes, elle hésite encore à se qualifier d’auteur-compositeur. « J’ai de l’inspiration pour des mélodies, mais je me fais ensuite beaucoup aider par des musiciens », tient-elle à préciser.

Avoir un album à son actif permet actuellement à la jeune femme de 28 ans de présenter un spectacle à son image composé de matériel original. Sa présence sur scène, elle l’a toutefois beaucoup travaillé en faisant les premières parties de Marc Dupré. Ce dernier a d’ailleurs convaincu Renee de faire la conversation au public entre les chansons… Tout un défi!

« Je suis hyper nerveuse de parler! Avant le spectacle, je pense surtout à mes interventions! », avoue la native de l’Outaouais. Une fois de plus, elle a étonné son ancien coach à La Voix dans un tout autre registre, celui de l’humour. « Je voulais d’abord partager avec Marc quelques idées pour présenter mes chansons. J’ai finalement écrit aussi des blagues! ».

Conciliation travail-famille

De l’humour, il en faut certainement pour jongler avec une carrière artistique en plein essor et une jeune famille! La maman de deux garçons semble plutôt zen à ce sujet. C’est qu’elle a probablement déjà traversé la période la plus intense de sa maternité avec La Voix il y a 2 ans. Renee Wilkin donnait naissance à un enfant juste avant l’étape des Directs! «Cette expérience a créé une proximité avec les gens. Le fait qu’ils m’aient presque vue accoucher m’a rendue accessible », observe-t-elle en riant.

Aujourd’hui, la chanteuse a trouvé un bel équilibre. «Mon chum est un bon papa et ma mère habite juste à côté », tient-elle à préciser. Et quand sa tournée l’amène à s’éloigner, elle amène ses enfants à travers sa musique. La chanson, L’amour a tes yeux parle d’ailleurs d’amour maternel.

Indissociable de son parcours artistique, son rôle de mère avait également inspiré sa première chanson originale à la finale de La Voix Comment je te dirais.

Le chemin est désormais tracé : Renee Wilkin devrait voir grandir sa carrière au même rythme que ses enfants, c’est-à-dire très rapidement!

 

Renee Wilkin chante le bonheur simple

Valérie Roberts, En vedette, 7 avril 2016

Renee Wilkin nous a offert son premier disque, L'amour, la guerre, l'automne dernier. Depuis, on peut entendre les pièces de cet album à la radio et nous pouvons la voir en spectacle, un peu partout au Québec. 

Aujourd'hui, elle lance une nouvelle chanson au grand public, une ode au bonheur qui se cache souvent dans les petites choses du quotidien... la pièce Lui. Vous pouvez en entendre un extrait sur ce site mais, pour ma part, j'aime bien cette pièce aussi. 

«On a souvent tendance à chercher le bonheur inaccessible, à ne pas apprécier les petits bonheurs qui nous entourent, les petites victoires de chaque jour. Je pense que de réaliser qu'il se trouve dans de petits gestes simples - un sourire, les yeux pétillants d'un enfant - c'est se permettre d'être heureux!» a expliqué Renee Wilkin en partageant la chanson. C'est, par ailleurs, Nelson Minville qui signe les paroles de la pièce tandis que c'est Rémy Malo qui a composé la musique. 

Renee Wilkin a aussi profité de ce dévoilement pour annoncer de nouvelles dates de spectacles. Elle sera de passage à St-Hyacinthe en mai et à Granby en juin, entre autres. D'autres dates de concerts seront ajoutées à son calendrier estival.

 

Renee Wilkin en toute simplicité

Geneviève Turcot, Journal Le Droit, 31 mars 2016

Propulsée par La Voix et son coach Marc Dupré, qui lui avait confié les premières parties de sa tournée, Renee Wilkin est débarquée à Gatineau - chez elle - avec un premier spectacle. L'heure était aux retrouvailles.

Devant un parterre qui comptait bon nombre de visages familiers pour la Gatinoise d'origine, Renee Wilkin a confié qu'elle se sentait bien émotive d'être sur scène en Outaouais. La salle Odyssée de la Maison de la culture lui offrait aussi son plus important public depuis les débuts de cette tournée solo.

Sobre, le tour de chant a commencé avec la pièce éponyme de sa toute première galette lancée l'automne dernier, L'amour, la guerre. Puis, c'est L'amour a tes yeux que la chanteuse a offert non sans avoir pris le temps d'expliquer que cette pièce confirmait bien son choix de carrière, même si ce dernier l'amenait souvent loin de sa marmaille.

Elle a ensuite livré Nos derniers pas avec un soul senti. Avant de poursuivre avec l'un des deux titres en anglais de son album, Give me Back My Heart, dont elle signe le texte, Renee a partagé avec le public quelques petits détails au sujet de sa collaboration avec Marc Dupré. 

Son coach à La Voix l'a appelé à la maison ou plutôt la réveiller dès le lendemain de la grande finale de l'émission pour mettre en chantier ce qui allait devenir L'amour, la guerre.

« Il s'est dit, Renee a des enfants, je bien peux l'appeler avant que les enfants ne la réveillent! »

Cet appel a mené à un travail d'équipe qui s'est échelonné sur un an et demi. Touchante et généreuse dans ses anecdotes, elle a partagé avec le public la genèse de Danser dans tes pensées. Écrite par Nelson Mainville, cette chanson aborde le suicide de son père.

Elle a vu dans cette pièce une occasion d'entretenir avec lui une ultime conversation. Une prestation aussi juste qu'émouvante.

« Je pleure tout le temps! Et oui, c'était moi la fille enceinte qui pleurait à chaque émission! » avait prévenu la principale intéressée toute de noir vêtue.

L'émotion a fait place au groove de Stevie Wonder avec Supersition, morceau sur lequel elle s'est amusée ferme. Elle est ensuite revenue piger dans son propre matériel pour interpréter Lui.

La chanteuse a aussi confié recevoir beaucoup de messages dans lesquels les gens lui disent qu'elle est une Adèle québécoise. De deux ans l'aînée de la star britannique de 25  ans, Renee Wilkin a rigolé en se demandant si la très populaire chanteuse recevait quant à elle des messages lui disant qu'elle était une Renee anglaise. La table était mise pour sa convaincante reprise de Hello. Une ovation bien méritée.

Entourée d'un band exclusivement masculin composé de Stephano Petrocca (basse), Maxime Audet-Halde (guitare), Maxime Reed-Vermette (batterie) et de Jean-François De Bellefeuille (claviers et direction artistique), Renee Wilkin a choisi de chausser une autre grande paire d'escarpins, ceux de Céline Dion, le temps River Deep Mountain High. 

Un excellent choix sur lequel elle a pu exploiter la puissance de sa voix, tout en y ajoutant sa propre touche.

Remerciant les spectateurs d'avoir cru en elle, elle a continué avec la ballade Croire encore, qu'elle a marié avec le refrain de Stay with Me de Sam Smith. Jolie idée.

Après l'entracte, les titres ont déboulé. D'abord avec une jolie version de Who's Lovin You, où les musiciens se sont transformés en choeur, puis une autre pièce de Stevie Wonder, Do I Do. Ont suivi, entre autres, Être libre, Quand les hommes vivront d'amour, C'est elle, livré avec un bel aplomb, et Bump in the Road de Jonny Lang, l'un de ses artistes préférés.

Renee Wilkin a présenté un spectacle tout en simplicité. Une belle carte de visite à un album qui a gagné en mordant au contact des planches et des musiciens.

 

 

Croire en ses rêves

Joannie Langlois, magazine Portrait, 17 mars 2016

Elle voulait que la chaise de Marc Dupré se retourne; elle fait maintenant la première partie de ses spectacles. Elle voulait vivre de sa musique; on l’entend maintenant sur toutes les radios de la province. Qui sait ce qui attend encore Renee Wilkin, qui rêve maintenant d’une carrière internationale.

Dès son plus jeune âge, Renee s’initie à la musique avec le violon. À neuf ans, le suicide de son père l’amène toutefois à délaisser cet instrument pour se tourner vers le chant, qui lui donne le courage d’affronter cette dure épreuve. Elle est en effet convaincue que d’où il est, son père l’entend chanter.

Une fois l’école secondaire terminée, Renee hésite : musique ou mathé- matiques? La passion l’emporte finalement sur la raison, et elle décide de se lancer sur le marché artistique québécois.

Une occasion inespérée

Quand l’aventure de La Voix se présente, Renee est enceinte de son deuxième enfant. Déjà maman du petit Eli, elle donne naissance à Marcus juste avant l’étape des émissions en direct. Malgré ses obligations familiales, elle ne veut surtout pas laisser passer cette chance de se faire connaître du grand public. « Je réussis bien à concilier les deux. Mon conjoint est très présent, il m’aide beaucoup. »

C’est aussi sur le plateau de l’émis- sion qu’elle fait connaissance avec

Marc Dupré, un homme de parole qui s’investit beaucoup dans la carrière de ses protégés, à l’image de son défunt beau-père René Angélil. Ce qu’elle retient le plus de sa rencontre avec Marc Dupré? « Il m’a donné plein de bons conseils, mais ce qui m’a le plus marquée, c’est de voir que Marc, encore aujourd’hui, est nerveux avant chaque spectacle et donne toujours le meilleur de lui- même. Il ne prend jamais rien pour acquis, et c’est ce qui fait que le public est toujours surpris et le sent accessible. » Elle compte suivre son exemple, maintenant que sa carrière solo prend de l’ampleur.

Un premier album surprenant

Avec son album L’amour, la guerre, Renee Wilkin a conquis aussi bien le public que les stations de radio. Certains ont comparé sa voix à celle d’Adele, d’autres ont salué ses talents d’auteure-compositrice.

La chanson Stronger, qu’elle a écrite pour son père, la rend particulièrement fière. « C’est un message de force et d’espoir. Oui, c’est dur de perdre un être cher, mais j’ai décidé de vivre pleinement pour moi et pour lui. »

Renee part en tournée un peu partout au Québec avec L’amour, la guerre. Elle promet un spectacle à la fois énergique et touchant. Adele n’a qu’à bien se tenir!

En rafalE

Votre chanteur préféré : Stevie Wonder. Je l’ai vu trois fois en spectacle et j’aime beaucoup ce qu’il fait. Ç’a l’air tellement facile quand il chante.

la chanson qui vous fait danser :

Uptown Funk de Mark Ronson et Bruno Mars.

la chanson qui vous fait pleurer :

Vole de Céline Dion. J’ai découvert cette chanson alors qu’une de mes jeunes cousines venait de décéder. J’ai tout de suite associé la chanson à cet événement et j’ai beaucoup de difficulté à l’écouter depuis.

le meilleur spectacle que vous ayez vu : Sam Smith. J’ai été vraiment impressionnée par ce spectacle très épuré, simple et touchant. Et il chante tellement bien!

 

« En Outaouais, je sens que les gens sont en arrière de moi depuis le début » - Renee Wilkin

Marie-Pier Lécuyer, Journal La Revue, 14 mars 2016

SPECTACLES. Déjà deux ans ont passé depuis son passage à la populaire émission La Voix et enfin, Renée Wilkin peut désormais transmettre son énergie musicale sur les scènes du Québec, dans un spectacle bien à elle.

Elle a accompagné pendant plusieurs mois Marc Dupré dans sa tournée, faisant sa première partie. Mais cette fois, c’est avec un spectacle à son nom qu’elle remonte sur les planches de la Salle Odyssée, le 31 mars prochain. Les billets se sont envolés comme des petits pains chauds, alors qu’il ne reste que quelques places disponibles. «De savoir qu’il y a autant de gens qui se déplacent pour mon spectacle solo, c’est le fun», lance-t-elle, tout sourire.

Et dans la région, sa popularité ne se dément pas, elle qui est originaire de Gatineau. «En Outaouais, je sens que les gens sont en arrière de moi depuis le début», se réjouit-elle.

Alors que son premier album L’amour, la guerre a été lancé il y a quelques mois, elle admet qu’elle avait bien hâte de pouvoir présenter ses chansons au public québécois. Déjà, depuis le début de la tournée, elle dit avoir reçu un bon accueil des gens. «Je suis bien, dans mon élément, avec mon band, raconte-t-elle. Les gens sont agréablement surpris.»

Alors que le public l’a plutôt connu avec des ballades, elle démontrera sur scène qu’elle est capable d’être très énergique. «Ils découvrent un côté de moi qu’ils connaissaient moins», assure-t-elle.

En plus de présenter les titres de son premier opus, on pourra notamment l’entendre chanter du Adele, une demande du public, et du Stevie Wonder. Chose certaine, c’est un spectacle vocalement demandant, rigole-t-elle.

Embarquer dans le bateau

Alors que se déroule présentement la quatrième saison de La Voix, Renée Wilkin admet qu’elle n’aurait jamais cru avoir se parcours à ses débuts, aux auditions à l’aveugle. «Au début de La Voix, je ne pensais pas me rendre aussi loin et que ça prenne cette envergure-là», admet-elle.

Se disant relativement chanceuse, elle se réjouit que son ancien coach et désormais gérant, Marc Dupré, ait tenu sa parole une fois l’émission terminée. «Ça s’est concrétisé vite et j’ai embarqué dans le bateau.»

Celui qui lui a «appris beaucoup» lui laisse aussi beaucoup de liberté, assure Renée Wilkin. «Quand quelqu’un qui connait ça a confiance en nous à ce point-là, ça donne la confiance que moi-même j’avais peut-être pas avant», admet l’artiste.

Billets:www.salleodyssee.ca ou 819 243-2525

 

5e édition du TéléDon: une vingtaine d'artistes chanteront pour un centre de cancérologie

Valérie Schmaltz, Journal L'Éveil, 11 mars 2016

Sous la présidence de Jean-François Legault, directeur des ventes pour le Groupe JCL, le TéléDon au profit de la Fondation Hôpital Saint-Eustache se tiendra le 15 avril prochain à 19 h au Complexe multisport Saint-Eustache. 

Animé par Éric Salvail, Isabelle Racicot, Dany Dubé et Emmanuel Auger, celui-ci sera télédiffusé en direct sur les ondes de MAtv (canal 609).

«C’est le seul spectacle télévisuel diffusé en direct pendant quatre heures sur la Rive-Nord, et dont tous les profits iront à une cause. Notre région peut être fière, de souligner la fondatrice et coproductrice du TéléDon, Peggy Béland. Le TéléDon sera télédiffusé dans le Grand Montréal et fera rayonner la cause, nos gens, nos entreprises, et pourra rejoindre jusqu’à 1,2 million de téléspectateurs.»

À noter que le TéléDon de la Fondation Hôpital Saint-Eustache est présenté par RBC Banque Royale du Canada.

«La RBC est fière de s’associer au TéléDon. Nous avons le sentiment de faire la différence», a souligné Anthony Mancini de RBC succursale Saint-Eustache.

Centre de cancérologie

Coïncidant cette année avec le 25e anniversaire de la Fondation de l’Hôpital Saint-Eustache, le 5e TéléDon permettra de répondre (en partie) à un gros défi, soit d’amener un centre d’onco-hématologie dans la région afin que la population puisse recevoir des soins de proximité. L’objectif visé est de 175 000 $.

«Toutes les sommes recueillies dans l’année seront dédiées au centre de cancérologie», confirme le président de la Fondation de l’Hôpital Saint-Eustache, Jacques Pelletier.

«Les besoins sont réels dans notre région. Vous pouvez effectuer un don, être présent au TéléDon à un coût de 15 $, sachez qu’il n’y a pas de petits dons, et ensemble nous allons faire la différence», d’ajouter le président d’honneur Jean-François Legault.

Une brochette d’artistes

Sous la direction artistique de Jean-François Cardin, les artistes suivants ont confirmé leur présence, soit Roch Voisine, Jonas, Marie-Chantal Toupin, Ian Kelly, Vilain Pingouin, Marie-Élaine Thibert, Mario Pelchat, Michel Louvain, Patsy Gallant, Paul Daraîche, Radio Radio, Jonathan Painchaud, Joanie Dubois, Joël Denis, Raffy, Boogie Wonder Band, Yoan, Alexe Gaudreault, Guy Michaud, Steve Hamel, Andie Duquette, Charlotte Cardin, David Thibault, Eli et Papillon, Final State, Renée Wilkin, Émilie Janvier, Shiraz Adham, Sophie Pelletier et Sens.

«Mes enfants sont nés à l’Hôpital de Saint-Eustache, j’ai des amis qui ont été sauvés à l’hôpital. On sait que le cancer nous afflige tous de près, sachant qu’une personne sur trois est touchée. Alors, tous ensemble, on est une force. Ce qui est important, maintenant, c’est de passer la bonne nouvelle», de dire Emmanuel Auger.

Le TéléDon est à la recherche de bénévoles pour cette soirée.

Pour plus d’information: 450 473-6811, poste 42351, ou [www.teledon.tv].

 

 

Maison de la culture: Renee Wilkin a du «soul»!

Journal La Gatineau, 9 mars 2016

MANIWAKI - Presqu’une centaine de personnes ont assisté, le mercredi 2 mars dernier, au spectacle de Renée Wilkin à l’auditorium de la Cité étudiante de la Haute-Gatineau.

La chanteuse originaire de l’Outaouais y présentait son tout premier album «L’amour, la guerre», sur lequel elle a travaillé avec Marc Dupré. Ce dernier était son coach, alors qu’elle participait à la deuxième saison de La Voix en 2014. 

Accompagnée de 4 musiciens, la soliste a interprété plusieurs ballades et plusieurs chansons rythmées, où l’on a pu constater l’énergie et la fougue qu’elle peut avoir sur scène, en plus de son appréciation du R&B. 

Renée Wilkin a interprété des chansons originales, certaines écrites par elle-même, et des reprises, comme «River deep, mountain high» de Tina Turner, dans laquelle sa voix est mise en évidence. La chanteuse a terminé le spectacle sur une belle note, avec la chanson qu’elle a défendue en finale à La Voix, «Comment je te dirais», composée par Marc Dupré, particulièrement appréciée du public.

 

ENTREVUE

Martin Vanasse, Le téléjournal, Ici Radio-Canada Télé, 9 mars 2016

http://www.radio-canada.ca/

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Caroline Tétreault, Que l'Outaouais se lève, FM 104,7, 9 mars 2016

http://www.fm1047.ca/

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Marie-Claude Morin et Yannick Guimond, Rouge café, Rouge FM Outaouais, 9 mars 2016

http://gatineau.rougefm.ca/

 

Rien ne vaut l'émotion du direct

François Houde, Le Nouvelliste, 3 mars 2016

(Trois-Rivières) Après avoir assuré les premières parties des spectacles de son mentor de La voix Marc Dupré, Renee Wilkin s'émancipe en 2016 et c'est un spectacle solo qu'elle présentera le samedi 5 mars au Théâtre du cégep de Trois-Rivières.

L'auteure, compositrice et interprète se présente avec pour bagage son album sorti en septembre 2015 et qui lui a valu d'être numéro un des ventes pendant quelques semaines.

«On va évidemment faire les chansons de l'album, annonce-t-elle, mais comme je n'en ai qu'un seul, je vais aussi offrir des reprises de chansons d'artistes que j'aime particulièrement: Stevie Wonder, Adele, Tina Turner, Jonny Lang, etc.»

Elle qui s'est fait apprécier pour ses interprétations de ballades dans le cadre de La voix compte bien explorer d'autres genres.

«Bien sûr, je vais interpréter de grandes ballades mais les gens vont découvrir mon côté plus énergique. J'aime quand ça bouge! Les gens sont surpris de me voir danser comme je le fais en spectacle mais ça, c'est moi. Il reste que ce qui importe en premier lieu, c'est que l'émotion de chaque chanson passe bien.»

Comme elle vit aujourd'hui son rêve de toujours, elle veut profiter de ce plaisir au maximum.

«Présentement, je ne vis que du positif dans ce métier. Je fais de la musique à temps plein, je suis super bien entourée, je fais des spectacles et je m'amuse.»

La chanteuse sera accompagnée de quatre musiciens sur la scène du Théâtre du cégep, quatre gars aussi portés sur le Rhythm and Blues qu'elle.

«C'est vrai que mon album tend plutôt vers le pop mais il a des accents R&B que j'aime beaucoup. C'est normal que la musique évolue entre l'album et la scène puisqu'on n'a pas la même instrumentation.

On s'est laissé aussi un peu de marge de manoeuvre pour groover. C'est vrai pour la voix mais peut-être plus encore pour les instruments et comme je suis accompagnée d'excellents musiciens, ça fait un excellent mélange.»

«Marc Dupré m'a beaucoup encouragée à parler davantage pendant le spectacle malgré ma timidité. Il m'a convaincue de ne pas hésiter à présenter les chansons avec mon humour. De lui, j'ai aussi appris un certain professionnalisme.

Même s'il est au faîte de sa carrière, il ne tient jamais rien pour acquis, il ressent une certaine nervosité avant chaque spectacle et travaille toujours très fort pour que tout soit parfait. Il m'a fait comprendre que rien n'est jamais gagné dans ce métier.»

La leçon est d'autant plus judicieuse qu'il doit être facile pour un jeune artiste qui a profité d'une immense visibilité grâce à La Voix de croire qu'il jouit d'un certain statut.

«En fait, c'est après La voix que le vrai travail doit commencer, estime Renee Wilkin. Le public a des attentes qu'il faut combler. J'ai travaillé pendant un an et demi sur l'album et depuis, je fais beaucoup de promotion, j'accepte toutes les opportunités qu'on m'offre de chanter et je continue à écrire pour d'autres artistes.»

Elle doit aussi faire particulièrement attention à son plus précieux outil: sa voix, chaude et puissante. «J'ai un spectacle qui est très exigeant vocalement. Les gens m'ont appréciée pour ça et ils ont des attentes. Il n'y a pas une chanson qui n'exige pas quelque chose de difficile pour ma voix alors, je dois bien me reposer. Je n'ai pas le luxe d'attraper un rhume ces temps-ci!»

«Le plus beau compliment que j'ai entendu lors des cinq premiers spectacles de la tournée, c'est quand des gens m'ont dit qu'en spectacle, mes chansons étaient meilleures que sur l'album et que l'émotion était plus grande. C'est ce que je vise.»

 

CRITIQUE

Kim Lacaille, CHGA 97,3, 3 mars 2016

http://www.chga.fm/

 

 

Maison de la culture: la Gatinoise Renee Wilkin de passage chez nous

Sylvie Dejouy, Journal La Gatineau, 24 février 2016

Depuis son passage à La Voix, Renée Wilkin poursuit son bout de chemin. Les premiers pas d’une carrière qui, de grande finaliste de La Voix 2014, l’a amenée à assurer plusieurs fois les premières parties de son coach Marc Dupré et à sortir son premier album «L’amour, la guerre». Aujourd’hui, elle prend son envole et la route pour sa première tournée en solo. Elle sera de passage mercredi 2 mars à l’auditorium de la Cité étudiante, dans le cadre de la programmation de la Maison de la culture Vallée-de-la-Gatineau.

Renée Wilkin a entrepris sa tournée le 29 janvier, avec des dates prévues pour le moment jusqu’en novembre. La chanteuse avoue qu’elle avait hâte de sillonner la province pour aller à la rencontre de son public : «Avec Marc, ça a été une très belle expérience, une belle carte de visite. Mais évidemment, j’avais pas beaucoup de temps pour créer un lien avec le public, avec à peine cinq chansons. Donc j’avais hâte de pouvoir présenter mon album, d’avoir le temps de vraiment présenter mon univers. J’ai eu la chance quand même l’été passé de faire plusieurs festivals en solo avant que l’album sorte. Mais j’avais hâte de présenter l’album.»

Certes, après La Voix, il y a eu des craintes, en particulier celles d’être oubliée ou d’avoir du mal à percer. Mais ça s’est très bien passé pour elle depuis son passage à l’émission : «C’est une crainte qu’on a tous en sortant de La Voix car c’est tellement grand que après tout semble petit. On se fait dire beaucoup de choses là-bas, que ce soit par les coachs ou des gens du milieu et on espère que ça se produira après mais c’est pas toujours le cas. Dans mon cas tout s’est pas mal enchaîné rapidement, dans les semaines qui ont suivi Marc Dupré m’a téléphoné pour me dire qu’il voulait travailler sur l’album. J’ai fait plusieurs spectacles avec lui donc les gens ont continué à me voir. J’ai assisté à plusieurs émissions. Après ça, il y a eu un an et demi durant lequel j’ai vraiment travaillé sur l’album, presque tous les jours, car je tenais à mettre mon grain de sel dans chacune des pièces. Quand l’album est sorti, j’avais une crainte à savoir est-ce que les gens vont l’acheter. Le lancement m’a rassurée car ça a super bien été. Ça m’a fait réaliser que les gens étaient encore au rendez-vous.»

Dans son spectacle de une heure et demi, Renée Wilkin présente son album au complet. Elle interprète aussi des reprises, à sa façon : «Je fais du Adèle, Stevie Wonder, du Aretha Franklin, du Céline Dion, on reprend des chansons françaises à ma façon. Il y aura plein de surprises et pour tous les goûts. J’ai des musiciens incroyables qui chantent tous.»

Depuis le lancement de sa tournée, le public est au rendez-vous, toutes les salles ayant été combles jusqu’ici : «Je peux pas être plus contente. Ça va super bien. Je suis contente de la réaction des gens qui pour la plupart m’ont connue à La Voix et m’ont vue faire beaucoup de balades.

J’avais hâte de présenter un autre côté de moi car en spectacle ça bouge beaucoup. Je suis contente quand les gens se lèvent, quand ça bouge. J’aime les spectacles en salle car on est proche des gens, je raconte des anecdotes, je vois leurs visages et leurs réactions, j’aime rencontrer les gens après le spectacle. J’aime leur faire découvrir mon univers musical.»

 

ENTREVUE

Éric Lachapelle, CKBN 90,5 FM, 1 mars 2016

http://www.ckbn.ca/

 

Renee Wilkin à la maison de la culture : La puissance d'une voix

Benoit Quevillon, Journal Le Choix, 24 février 2016

La maison de la culture débute son mois de mars avec une grande voix du Québec, la talentueuse Renee Wilkin.

Grande finaliste de La Voix 2014, Renee nous a interprété la chanson Comment je te dirais composée par Marc Dupré qui s'est rapidement hissée aux premières places des palmarès radios. Elle nous présente maintenant un tout premier album, qui est teinté, tout en nuances, de soul. 

«J'arrive à Maniwaki avec mon band complet. je vais faire toutes les pièces de mon album et des reprises de chansons que j'aime, je vais faire du Adele, du Tina Turner, du Stevie Wonder et un medley francophone.» mentionne-t-elle.

Son spectacle se veut un «best of» de ses inspirations musicales, des reprises tantôt énergiques, tantôt en douceur, qu'elle nous interprète avec toute la beauté et la force de sa voix magnifique.

L'Amour, la guerre

Fière de son premier album, elle s'est impliquée du début jusqu'à la fin. «Au début, je recevais plein de textes, mais j'ai dit à Marc Dupré (son coach de la voix et producteur de son album), que j'Avais le goût d'en écrire aussi, alors on s'est assis, Nelson Minville, Marc et moi afin de coécrire cinq chansons qui se retrouvent sur l'album. J'ai voulu mettre mon grain de sel personnel et je suis 100% satisfaite de mon album, il me représente très bien.» nous avoue la chanteuse.

Le spectacle

Son spectacle à Maniwaki n'est que le quatrième spectacle avec son bans complet, elle est au début de sa tournée. «J'avais hâte de faire mon propore show, c'est certain que de participer à des spectacles de Marc Dupré, c'est de grosses foules, mais je faisais deux ou trois chansons, et même dans sa première partie en salle, je faisais quatre ou cinq chansons. Maintenant, les gens pourront visiter mon univers, apprécier ma voix qui, je l'espère, leur plaira. À date, j'ai de bonnes réactions et j'ai hâte de faire découvrir mon spectacle aux gens de la Haute-Gatineau, car je vais à Maniwaki avant mon propre chez nous à Gatineau!» conclut Renee Wilkin.

Elle poursuivra sa tournée toute l'année 2016 et en festival cet été. Renee Wilkin c'est la voix 2014: un talent des plus prometteurs qui ne laissera personne indifférent. Rendez-vous le 2 mars à 20h pour apprécier la puissance de sa voix.

 

PERFORMANCE

France Beaudoin, En direct de l'univers, Ici Radio-Canada Télé, 20 février 2016

http://endirectdelunivers.radio-canada.ca/

 

Une première tournée solo pour Renee Wilkin

Josée Beaulieu, 105,7 Rythme FM, 19 février 2016

Après avoir assuré la première partie des spectacles de Marc Dupré en 2015, Renee Wilkin vole désormais de ses propres ailes et présente une série de spectacles en solo.

La tournée a pris son envol début février et traversera la province jusqu’au printemps.

Si Renee est le secret le mieux gardé de la chanson québécoise, comme le dit Marc Dupré, profitez de sa première tournée pour la découvrir!

Voyez ici toutes les dates de spectacles de Renee Wilkin.

 

Une première tournée solo pour Renee Wilkin

Karine P., Hollywood PQ, 19 février 2016

Après avoir assuré la première partie des spectacles de Marc Dupré en 2015, Renee Wilkin vole désormais de ses propres ailes et présente une série de spectacles en solo. La tournée a pris son envol début février et traversera la province jusqu’au printemps!

Le premier album de Renee Wilkin, L’amour, la guerre, lancé en septembre dernier contient entre autres, les succès L’amour, la guerre, Nos derniers pas, Comment je te dirais et le nouvel extrait Croire encore. Réalisé par Marc Dupré et Gautier Marinof, L’amour, la guerre est un album aux sonorités pop, soul et R&B qui déborde d’émotions véritables et d’une passion évidente, à l’image de l’auteure-compositrice-interprète

 

ENTREVUE

Véronique Cloutier et Marie-Soleil Michon, Le Véro Show, 105,7 Rythme FM, 18 février 2016

http://www.rythmefm.com/

 

ENTREVUE

Isabelle Fleury, Le matin du nord, ICI Radio-Canada Première, 17 février 2016

http://www.radio-canada.ca/

 

ENTREVUE

Gino Chouinard, Salut bonjour, TVA, 12 février 2016

http://tva.canoe.ca/

 

L'amour, la guerre sur la Rive-Sud

Martial Genest, MatTv, 12 février 2016

Les routes glissantes du mercredi soir 10 février n’allaient pas empêcher les amateurs d’être présents à la première de Renee Wilkin au Club du Square Dix30, où on a même pu apercevoir Jérome Couture et Marc Dupré parmi la foule.

Dès les premières notes de L’amour, la guerre, la salle ressent la puissance dans la voix de cette chanteuse et sa générosité. Elle nous interprète les chansons de son album L’amour, la guerre comme L’amour a tes yeux, Croire encore, Give me back my heart, mais aussi des succès de grands artistes tels que Superstition de Stevie Wonder, Chain of Fools de Aretha Franklin, Hello de Adele, Proud Mary de Tina Turner et sans oublier Quand les hommes vivront d’amour de Raymond Lévesque. Elle termine son rappel avec Comment je te dirais. Renee Wilkin démontre que son talent ne s’arrête pas à une seule langue.

Après le spectacle, j’ai pris un moment pour renconter Marc Dupré et lui demander son opinion sur cette soirée de première. L’émotion et la fierté étaient palpables, lorsque je lui ai demandé de décrire Renee après ce spectacle; il m’a répondu : « Renee est le secret le mieux gardé de la chanson québécoise » et a ajouté : « vous, ainsi que les gens ici, avez pu voir le cheminement qu’elle a accompli depuis La Voix, à ce spectacle sur scène ce soir. » La tournée de Renee Wilkin se poursuit en province, de Montréal à Granby en passant par Québec.

Visitez son site web officiel pour les dates et lieux des concerts à venir.

 

CRITIQUE

Jessika Brazeau, Rythmez vos matins, 105,7 Rythme FM, 11 février 2016

 

 

Prendre sa place

Bruno Lapointe, Le Journal de Montréal, 6 février 2016

Renee Wilkin est prête. Prête à prendre sa place, prête à accueillir ses fans dans son univers. Après avoir assuré plusieurs mois les premières parties de Marc Dupré, son coach à La Voix, la chanteuse se prépare à sortir de l’ombre de son mentor avec sa première tournée. «J’ai hâte d’avoir le temps d’établir un vrai contact avec mon public», explique-t-elle.

«Faire la première partie de Marc Dupré­­ a véritablement été une occasion en or. Mais quand on ne fait que cinq chansons, on n’a pas assez de temps pour créer un lien avec les gens dans la salle», poursuit-elle.

Son temps, Renee Wilkin pourra désormais­­ le prendre. Entourée de quatre musiciens, la chanteuse prend la route pour sa première tournée, qui la mènera aux quatre coins de la province au cours des prochains mois.

Faire confiance à l’avenir

De son propre aveu, la chanteuse se «demandait ce qui allait advenir» d’elle une fois l’aventure La Voix terminée au printemps 2014.

«Tout au long de la compétition, il y a des gens qui nous disent qu’ils veulent travailler avec nous. Mais on ne sait jamais­­ vraiment ce qui va arriver», explique­­-t-elle.

Et le public? Rien n’était tenu pour acquis­­ pour Renee Wilkin.

«Il y a une grosse différence entre ouvrir­­ son téléviseur tous les dimanches soir et se déplacer pour suivre les artistes par la suite», estime-t-elle.

Il faut dire qu’elle s’était présentée aux préauditions pour la deuxième saison de La Voix avec aucune attente: elle avait déjà tenté sa chance l’année précédente, sans être retenue pour participer aux célèbres auditions à l’aveugle.

«Cette deuxième fois, je m’y suis rendue avec un grand détachement. C’est probablement le fait d’avoir lâché prise qui m’a permis de bien réussir et de rester­­ moi-même», explique-t-elle.

Découvrir son univers

La première tournée solo de Renee Wilkin sera l’occasion pour ses fans de la découvrir sous son vrai jour. On pourra bien évidemment y entendre les pièces de son premier album, L’amour, la guerre, mais également certaines reprises­­ qui ont marqué son parcours et forgé son identité artistique.

«À La Voix, j’ai chanté beaucoup de ballades. Mais je suis aussi une fille qui aime rire, qui aime bouger. Et ça, les gens vont enfin pouvoir le découvrir bientôt», explique-t-elle.

Renee Wilkin y offrira donc des titres marquants de répertoires de plusieurs divas de renommée internationale, dont Céline Dion, Aretha Franklin et Adele. Un défi vocal taillé sur mesure pour la chanteuse.

«C’est vraiment un spectacle à voix. Disons que je ne peux pas me permettre d’attraper la grippe cet hiver», plaisante la chanteuse.

♦ Renee Wilkin donnera le coup d’envoi de sa tournée mercredi 10 février au Club Dix30 de Brossard. Elle sera à Montréal le 20 février à la Maison de la culture Mercier.

 

« J'ai un personnalité plus explosive » - Renee Wilkin

Danielle Desbiens, Échos Vedettes, 4 février 2016

Avec son nouveau spectacle, Renee Wilkin franchit une étape majeure. La famille se débrouille bien avec son romantique compagnon, Fabrice, et leurs deux garçons. Et renee ne crait plus autant d'être oubliée.

Après avoir chanté en première partie des spectacles de Marc Dupré, Renee Wilkin s’apprête à présenter son propre show d’une heure et demie avec quatre musiciens. L’automne dernier, elle a sorti un premier disque, L’amour, la guerre, et atteint son objectif personnel, soit 10 000 exemplaires vendus. La suite, c’est la tournée qu’elle amorcera le 10 février, à Brossard, en plus des festivals d’été.

«Les gens découvrent d’autres aspects que la chanteuse de ballades qui avait été mise en évidence à La Voix. J’ai une personnalité plus explosive. J’aime faire des blagues et ajouter des chansons énergiques.» Renee chantera les compositions de son album ainsi que des reprises telles que Hello, d’Adele, Who’s Loving You, des Jackson Five, et Listen, de Beyoncé — qu’elle a interprétée en demi- finale de La Voix, en 2014.

La famille

Renee passe beaucoup de temps avec ses enfants: Éli, qui aura quatre ans en mars, et Marcus, qui vient d’avoir deux ans. Par contre, c’est surtout comme parents que Renee et son conjoint se côtoient. «Nos horaires sont diffé- rents. Fabrice travaille le jour durant la semaine, alors que moi, je m’absente plutôt le soir et la fin de semaine. On se complète, en plus de la grand-maman qui aide beaucoup.»

«Mais il faut planifier pour se réserver des moments à deux. Nous ne sommes presque jamais ensemble. De temps à autre, ma mère propose de garder les enfants pour qu’on passe une soirée en amoureux, Fabrice et moi.»

Renee considère que son compagnon des six dernières années est plus romantique qu’elle. Les yeux brillants, elle ajoute: «Il me fait des petites surprises et c’est lui qui organise la Saint-Valentin...»

La peur d'être oubliée

Renee, qui s’est démarquée à La Voix en 2014, craint-elle la cohorte d’artistes de la nouvelle édition

à la télévision? «C’est sûr que j’avais peur d’être oubliée! Cette année, ça m’affecte un peu moins. L’an dernier, j’étais stressée. Ça peut être apeurant parce qu’on s’est retrouvé dans un tourbillon, qu’on s’y est adapté et que ça s’estompe un peu quand une autre saison de La Voix commence. Mais cette émission-là est une immense vitrine, et c’est bien que d’autres puissent en profiter. De plus, Marc Dupré a tenu toutes ses promesses. Il reste mon gérant et je sais que je lui tiens à cœur. Et puis, le lancement de mon disque m’a rassurée, car beaucoup de monde s’était déplacé. Il faut du soutien pour réussir. C’est un métier très instable, mais on m’a bien prise en charge.»

 

Renee Wilkin : Stronger (version acoustique)

Rythme FM 105,7, 13 janvier 2016

Les occasions de démontrer la force et l’étendue de sa voix se multiplient pour Renee Wilkin.

Après la captation sur vidéo acoustique de Stronger, visionnée à plus de178 000 reprises, entre autres grâce à Facebook!

Vous n'avez pas encore eu l'occasion de visionner la captation vidéo de Stronger, pièce dont Renee signe les paroles et musique ? La voici !

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Marie-Claude Lavallée, Isabelle, 98,5 FM, 28 décembre 2015

http://www.985fm.ca/

 

ENTREVUE

Luc Denoncourt, À deux c'est mieux, CJSO 101,7 FM, 7 décembre 2015

http://www.cjso.ca

 

ENTREVUE ET PERFORMANCE

Josée Turmel et Benoît Gagnon, Aubaines & cie, V Télé, 6 décembre 2015

http://vtele.ca/

 

 

Un menu glam pour Renee Wilkin et Andie Duquette!

Mélanie Marchand, 7 Jours, 4 décembre 2015

En plus de leur passion pour la musique, les chanteuses Renee Wilkin et Andie Duquette, qu’on a connues à La Voix, partagent aussi un intérêt commun pour la cuisine. Passer un après-midi à cuisiner avec notre chef Mélanie Marchand a donc été une partie de plaisir pour ces deux amies, qui ont adoré les plats qu’elles ont cuisinés. Le résultat? Un menu festif facile à préparer pour impressionner les invités!

Dans l’assiette de...

Renee Wilkin

Que manges-tu en cachette?

De la crème glacée

Quelle est ta plus belle découverte culinaire?

Le Jack’s tonique

Es-tu du type sucré ou salé?

Salé

Qu'y a-t-il toujours dans ton panier d'épicerie? 

Du fromage

Quels sont tes ingrédients fétiches?

Le basilic et le gingembre

Quel est ton resto préféré?

L’Ardoise, à Sainte-Thérèse

Quelle est ta recette à succès assuré?

Le tartare de bœuf

Une boutique gourmande à connaître?

Figues & romarin, à Blainville

L’album L’amour, la guerre, de RENEE WILKIN, est en vente partout. Elle fera partie du spectacle Mon party musical, au Capitole de Québec, tout le mois de décembre aux côtés de Marc Dupré, Jérôme Couture et Kevin Bazinet. Puis, elle sera en tournée à compter de février 2016. Pour infos: reneewilkin.net

 

Le party a levé

Cédric Bélanger, Le Journal de Québec, 3 décembre 2015

Reprises de vieux hits, imitations et humour font mouche devant un public visiblement conquis par Marc Dupré.

Comme promis, Marc Dupré a mis le party dans le Capitole. Avec l’aide de Dennis de Young, Bryan Adams, Éric Lapointe et toutes les stars de la musique qu’il avait conviées sur scène avec lui, mercredi soir, lors de la première de sa série de treize concerts du temps des Fêtes, à Québec.

Puissante Wilkin

En première partie, Renée Wilkin, la protégée de Marc Dupré, a lancé la soirée sur une bonne note. Ou plutôt, sur plusieurs bonnes notes puisque la participante de La Voix II a tiré profit de la demi-heure qui lui a été accordée pour faire une éloquente démonstration de la puissance de sa voix. Elle a été particulièrement impressionnante lors de ses interprétations de River Deep, Mountain High, reprise de Tina Turner, et de sa pièce Comment je te dirais, qui lui a valu une ovation.

Très à l’aise dans ses interventions avec le public, Wilkin a montré un beau sens de l’humour, se permettant quelques pointes amicales à son mentor Dupré. Pas de doute, l’époque des premières parties achève pour Wilkin.

 

Marc Dupré, l'énergie dans le tapis

Daphné Bédard, Le Soleil, 3 décembre 2015

(Québec) CRITIQUE / Il n'a pas fallu bien longtemps à Marc Dupré mercredi pour se sentir à l'aise sur la scène du Théâtre Capitole, lui qui y a commencé sa carrière. Il voulait faire danser la foule et il peut dire mission accomplie.

Il est bien loin de ses premiers pas comme imitateur aux Étoiles du Capitole au début des années 90. Aujourd'hui, Marc Dupré se présente sur scène avec l'artillerie lourde : cinq musiciens, des projections, des éclairages de spectacle rock, des confettis et des invités, en l'occurrence ses protégés de La voix Jérôme Couture, Kevin Bazinet et Renée Wilkin. Rien n'a été négligé pour faire de la soirée une fête.

Renée Wilkin

En première partie, Renée Wilkin a démontré toute son expérience même si elle n'a qu'un disque à son actif. En cinq chansons, sa voix a réussi à faire trembler le Capitole, notamment lors de son interprétation de River Deep Mountain High de Tina Turner, popularisée par Céline Dion et de Comment je te dirais, écrite pour elle par Marc Dupré.

Le Party musical de Marc Dupré se poursuit au Théâtre Capitole jusqu'au 19 décembre. Il sera aussi de retour le 31 décembre.

 

Marc Dupré & cie enflamment le Capitole de Québec

Elizabeth Lepage-Boily, Showbizz.net, 3 décembre 2015

L’auteur-compositeur-interprète avait convié ses fans de Québec à un méga party au Capitole. C’est définitivement – et c’est pour le moins qu’on puisse dire – ce à quoi ils ont eu droit.

Marc Dupré sait mettre de l’ambiance, ça, c’est sûr! Sa présence sur scène, son énergie, son charisme, ses rythmes entraînants, sa fougue et celle de ses invités font de son spectacle en résidence pour un mois au Capitole de Québec, un incontournable du temps des fêtes.

Le chanteur y interprète certains de ses plus grands succès, dont « Là dans ma tête », « Un coup sur mon coeur », « Voyager Vers Toi » et, évidemment, « Nous sommes les mêmes », en plus de se livrer à quelques imitations, dont l’une de ses plus célèbres; Bryan Adams. Dupré ose aussi quelques reprises de chansons populaires, comme « Footloose », « Uptown Funk » de Mark Ronson et Bruno Mars » ainsi que « That’s Alright (Mama) » d’Elvis et « Home » de Phillip Phillips.

Le juge de La voix laisse une grande place à ses trois poulains; Renée Wilkin, qui ouvre le spectacle de belle façon en interprétant certaines pièces de son nouvel album et des reprises audacieuses, dont la puissante « River Deep, Mountain High » de Tina Turner, Jérôme Coutume et Kevin Bazinet, qui a remporté la dernière édition de l’émission de téléréalité musicale. Les trois anciens candidats de La voix apportent du carburant au spectacle, le rendant d’autant plus dynamique et convivial.

Comme La voix tient une place bien spéciale dans le coeur de Marc Dupré, ce dernier en profite sur scène pour se moquer gentiment de quelques-uns des participants, du concept de l’émission et des juges. Ces apartés lui permettent d’ailleurs d’introduire son imitation époustouflante d’Éric Lapointe et d’interpréter la chanson « Moman » du rockeur québécois. Il y va aussi d’un court monologue (hilarant!) sur Yoan en parodiant sa pièce « T’aimer trop » par un refrain sur la chaîne de supermarché « Métro ». L’humour prend une place prépondérante dans les spectacles de Marc Dupré, et celui-ci ne fait pas exception.

Impossible de rester tranquillement assis sur son siège, l’énergie débordante du chanteur en résidence et de ses invités est bien trop contagieuse pour résister à l’envie d’enflammer la piste de danse. Un show sympathique, chaleureux et divertissant, qui vous mettra irrémédiablement un sourire aux lèvres pour passer à travers les fêtes.

Voici le setlist complet de la soirée du 2 décembre 2015 :

Là dans ma tête

Un coup sur mon coeur

La moitié de tes secrets

Heaven (cover de Bryan Adams)

Summer of 69′ (cover de Bryan Adams)

Voyager vers toi

Être à toi

S’aimer comme on est

Moman (cover d’Éric Lapointe)

T’aimer trop

Comme on attend (Jérôme Couture)

Goodbye Girl (Jérôme Couture)

Footloose (cover de Kenny Loggins)

Si pour te plaire

Ton départ

Home (cover de Phillip Phillips)

Y’a pas grand chose dans l’ciel à soir (cover de Paul Piché)

Bamboleo (cover des Gipsy Kings)

Happy Christmas

Hold Back the River (cover de James Bay)

Jusqu’où tu m’aimes (Kevin Bazinet)

Talk to Me (Kevin Bazinet)

That’s all Right Mama (cover d’Elvis Presley)

Proud Mary (Renee Wilkin)

Uptown Funk

Rien ne finit jamais

Rappel

Nous sommes les mêmes

 

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés