Dossier de presse de Simon Boudreau

Une première à Maskinongé pour Simon Boudreau

Pier-Olivier Gagnon, Journal L'Écho de Maskinongé, 11 novembre 2016

MUSIQUE. L'auteur-compositeur et interprète Simon Boudreau sera en spectacle pour la première fois au Magasin général Le Brun de Maskinongé le 18 novembre prochain.

Publicité 

Simon Boudreau est l'artiste derrière plusieurs chansons que nous avons souvent entendues à la radio et fredonnées. Les pièces accrocheuses Fleur bleue, La trotteuse et Le regard sont rapidement devenues les plus populaires de son répertoire.

Il s'amène à Maskinongé avec un spectacle déjà bien rodé. «C'est effectivement la première fois que je joue dans cette salle. Je suis quand même habitué à ce type de salle, car c'est mon créneau. Je joue souvent dans une salle où il y a une certaine proximité avec le public. C'est ce que j'aime!», indique d'abord l'artiste.

Simon Boudreau ne se considère pas comme poète ni musicien. Il est un «faiseur» de chansons. La tête remplie d’idées, il les met sur papier, peaufine les tournures de phrases et fabrique des mélodies à la manière d'un artisan de la musique. Cette façon de faire lui permet d'aborder la musique d'une autre façon et d'entrer dans un univers particulier où la créativité et l'originalité se rassemblent.

Boudreau fera sa prestation dans l'Grenier en compagnie de trois musiciens aussi engagés que lui dans le spectacle. «Nos tounes sont énergiques, nous avons des moments plus intimes, mais on promet vraiment un spectacle de qualité. On va jouer nos tounes connues et les pièces de notre album Devant les possibles. Notre spectacle est imagé et on veut établir un beau dialogue avec le public», raconte-t-il.

Originaire de Saint-Norbert dans Lanaudière, Simon Boudreau travaille présentement à la composition de son troisième album, qu'il pense nommer Les aléas de l'ailleurs, un titre tout droit sorti de son monde d'idées bien à lui. Ce nouvel album devrait sortir quelque part en 2017.

Simon Boudreau sera en spectacle le vendredi 18 novembre dans l'Grenier du Magasin Général Lebrun à Maskinongé. Coût du billet 25$. Pour réservation ou information 819-227-2650. http://www.magasingenerallebrun.com/ 

 

Sur les planches: une brocante de mots et de réflexions

Pénélope Clermont, Journal La Revue, 18 octobre 2016

Simon Boudreau n'est pas poète ni musicien. Il est un «faiseur» de chansons. La tête remplie d’idées, il les met sur papier, peaufine les tournures de phrases et leur fabrique des mélodies à la manière d’un artisan de la musique. C’est de cette façon qu’il aborde la vaste majorité de ses projets, de ses albums en passant par les «clips» et les spectacles. Son objectif : explorer dans l’authenticité afin de créer de «belles "patentes"», sans prétention.

Le décrivant comme un laboratoire en constante évolution, son spectacle «Devant les possibles» s’inscrit dans la même veine. Depuis un peu plus d’un an, il parcourt le Québec et propose son univers, «une sorte de brocante de mots, de réflexions et de pince-sans-rire musicaux». Le 4 novembre à 20 h, cet espace-temps authentique et sans prétention sera accessible au Moulinet, sur l’Île-des-Moulins.

L’auteur-compositeur-interprète, qui a travaillé pendant plusieurs années sur ce sol historique, est bien sûr ravi de retrouver le public de Terrebonne. S’il avait offert une prestation à l’extérieur l’été dernier, il s’agit d’une première en salle. «Je suis super content! J’avais peur que ce soit juste du monde de l’Île-des-Moulins, mais la vente de billets va bien», se rassure l’homme, qui réside maintenant à St-Norbert.

Lors de cette soirée, Boudreau sera entouré de ses fidèles complices, les musiciens Jean-François Demers, Thierry Goulet-Forgues et Marc-Antoine Dauphin. «C’est vraiment un boulot à quatre. Tout le monde apporte quelque chose», commente le principal intéressé, tout en soulignant l’apport de François Lavallée à la mise en scène. «Il roule sa bosse partout dans le monde. C’est un ami d’enfance qui a apporté du renouveau aux chansons. Le spectacle est bien bâti», dit-il.

Dernières représentations

Après une cinquantaine de représentations de la tournée mettant principalement en lumière les pièces de son deuxième album, «Devant les possibles», Simon Boudreau passe tranquillement à autre chose. «Je suis déjà ailleurs. Je ne suis pas un nostalgique dans la vie», admet l’artiste qui planche présentement sur un troisième album.

À un stade très préliminaire – il y a des textes qui ne sont pas encore écrits –, l’album se présente pour être plus musical que les deux précédents. «Je ne veux pas tomber dans le piège de refaire le même album. Le deuxième était tourné vers la chanson et les textes. Il n’y avait pas beaucoup de signatures musicales. Je pense que le troisième sera plus peaufiné par des arrangements», annonce-t-il de l’opus qui devrait voir le jour en 2017, au printemps ou à l’automne.

D’ici là, le «faiseur» de chansons continuera de travailler son art. Dernièrement, il a fabriqué «L’hymne à l’Armada», une pièce sur mesure pour l’équipe de la LHJMQ servant à rassembler et à soulever les partisans. Il vient aussi de publier sur sa page Facebook un nouveau «clip» d’une de ses anciennes chansons, «La Mort».

«Je fais des vidéos ces temps-ci avec Mario Jean, qui est un génie, pour refaire des versions uniques de mes chansons. Ce ne sont pas de grosses productions, c’est simplement d’avoir une idée et de se lancer, sans prétention», répète l’artisan.

 

Simon Boudreau présente l'Hymne à l'Armada

Journal L'Éveil et La Concorde, 3 octobre 2016

Simon Boudreau, l’auteur-compositeur-interprète à la plume verbomotrice, et ses musiciens ont présenté L’hymne à l’Armada aux fans de L’Armada, lors du match Blainville-Boisbriand le 30 septembre.

«Approché par L’Armada de Blainville-Boisbriand, mon objectif était de faire une toune de hockey sans tenter de recréer la direction musicale de mes propres chanson. Je voulais inventer une toune d'aréna qui fait lever le poil et qui donne l’impression aux pires patineurs d’être Gretzky. Une pièce qui met en valeur l’identité de l’organisation et que tout le monde veut écouter.»  a dit Simon Boudreau

L’hymne à l’Armada est une chanson originale dont la visée est de rassembler et de soulever les partisans. La pièce inclut des extraits de journaux qui vantent les exploits de l’équipe laurentienne.

À la suite d’une rencontre avec l’ancien joueur de la LNH Joël Bouchard, propriétaire et entraîneur de l’Armada, Simon à composé le texte qui se concentre sur 3 caractéristiques: l’éthique de travail que l’organisation exige de ses joueurs, des références historiques  à la flotte espagnole désignée comme L’invincible Armada et des images faisant référence à l’histoire militaire.

Voici les paroles de cette chanson :

L'hymne à l'Armada

(Refrain)

Embarque dans l’Armada

Si t’es de ceux qui n’abandonnent pas

Embarque dans l’Armada

La marque de ceux qui n’abdiquent pas

Un double «B» au blason

Des assaillants jamais blasés

Qui ont l’attitude du peloton

Qui unissent leurs forces sans se lasser

Qui veulent tous soulever la coupe

Sans avoir peur d’écoper

Qui veulent gagner coûte que coûte

Qu’en ne combattant sans quémander

(Refrain)

On voguera contre les courants

On sera ton obstacle au classement

La tête haute, on sera encombrant

On sera ta bête noire qu’importe notre rang

La couronne nord en noir et blanc

Avec «bleed black» pour slogan L’Armada Blainville-Boisbriand

Le seul objectif: la Coupe du Président!

(Refrain)

Ce soir, l’Armada de Blainville-Boisbriand est passée comme un rouleau compresseur.

Et voilà, c’est fait! L’Armada cause la plus grande surprise de l’histoire de la LHJMQ!

Jamais, en 47 ans d’histoire de la LHJMQ, une équipe ayant récolté 40 points de moins que sa rivale saison régulière n’avait réussi à éliminer celle-ci en série éliminatoire!

Rame vers où l’on s’en va

Au sein de la flotte, la foule scandera

Rame vers où l’on s’en va

Devant tant de possibles on ne lâchera pas rame, rame, rame vers où l’on s’en va

Pour réécrire l’histoire ... de l’invincible Armada

(Refrain)

 

Simon Boudreau a présenté L'hymne à l'Armada

Journal Nord Info et Voix des Mille-îles, 3 octobre 2016

Simon Boudreau, l’auteur-compositeur-interprète à la plume verbomotrice, et ses musiciens ont présenté L’hymne à l’Armada aux fans de L’Armada, lors du match Blainville-Boisbriand le 30 septembre.

«Approché par L’Armada de Blainville-Boisbriand, mon objectif était de faire une toune de hockey sans tenter de recréer la direction musicale de mes propres chanson. Je voulais inventer une toune d'aréna qui fait lever le poil et qui donne l’impression aux pires patineurs d’être Gretzky. Une pièce qui met en valeur l’identité de l’organisation et que tout le monde veut écouter.»  a dit Simon Boudreau

L’hymne à l’Armada est une chanson originale dont la visée est de rassembler et de soulever les partisans. La pièce inclut des extraits de journaux qui vantent les exploits de l’équipe laurentienne.

À la suite d’une rencontre avec l’ancien joueur de la LNH Joël Bouchard, propriétaire et entraîneur de l’Armada, Simon à composé le texte qui se concentre sur 3 caractéristiques: l’éthique de travail que l’organisation exige de ses joueurs, des références historiques  à la flotte espagnole désignée comme L’invincible Armada et des images faisant référence à l’histoire militaire.

Voici les paroles de cette chanson :

L'hymne à l'Armada

(Refrain)

Embarque dans l’Armada

Si t’es de ceux qui n’abandonnent pas

Embarque dans l’Armada

La marque de ceux qui n’abdiquent pas

Un double «B» au blason

Des assaillants jamais blasés

Qui ont l’attitude du peloton

Qui unissent leurs forces sans se lasser

Qui veulent tous soulever la coupe

Sans avoir peur d’écoper

Qui veulent gagner coûte que coûte

Qu’en ne combattant sans quémander

(Refrain)

On voguera contre les courants

On sera ton obstacle au classement

La tête haute, on sera encombrant

On sera ta bête noire qu’importe notre rang

La couronne nord en noir et blanc

Avec «bleed black» pour slogan L’Armada Blainville-Boisbriand

Le seul objectif: la Coupe du Président!

(Refrain)

Ce soir, l’Armada de Blainville-Boisbriand est passée comme un rouleau compresseur.

Et voilà, c’est fait! L’Armada cause la plus grande surprise de l’histoire de la LHJMQ!

Jamais, en 47 ans d’histoire de la LHJMQ, une équipe ayant récolté 40 points de moins que sa rivale saison régulière n’avait réussi à éliminer celle-ci en série éliminatoire!

Rame vers où l’on s’en va

Au sein de la flotte, la foule scandera

Rame vers où l’on s’en va

Devant tant de possibles on ne lâchera pas rame, rame, rame vers où l’on s’en va

Pour réécrire l’histoire ... de l’invincible Armada

(Refrain)

 

Le pouvoir et la beauté des mots de Simon Boudreau

Olivia Nguonly, Journal Hebdo Rive-Nord, 14 septembre 2016

MUSIQUE. Simon Boudreau viendra rouler les derniers milles de son spectacle dans une salle qu'il connaît bien et qu'il affectionne particulièrement, celle du café culturel de la Chasse-Galerie de Lavaltrie. L'auteur-compositeur-interprète de Saint-Norbert entend bien faire plonger le public dans son univers, situé à quelques lieues de son second album.

L'univers particulier dont il est question lorsque sa musique est abordée en est un où les chansons nous sont familières, mais où la créativité et l'originalité ont toujours leur place. 

« En spectacle, j'amène mes tounes dans un ailleurs. Je ne fais pas jouer de cassette et je ne reproduis pas le disque: je ne vais pas où je suis déjà allé. Je revisite mes chansons et j'essaie des choses différentes », raconte l'auteur de Fleur bleue et La Trotteuse.

Quand il parle de sa présence sur scène en compagnie de trois autres musiciens tout aussi impliqués que lui au niveau du son et de la voix, Simon parle de « sorte de brocante de mots, de réflexions et de pince-sans-rire musicaux ».

L'originalité de l'artiste prend aussi tout son sens lorsqu'il se remémore le lancement de son dernier album, Devant les possibles, en septembre 2015, puisque c'est à bord d'un vélo géant pouvant accueillir une dizaine de personnes qu'il a célébré l'événement.

« J'ai fait trois heures de vélo et je suis allé à la rencontre des gens », se souvient celui qui cherche toujours de nouvelles idées pour faire jaser, comme il le dit lui-même, « mais sans prétention », précise-t-il.

Publicité - Lire la suite de l'article ci-dessous 

L'amour des mots

Pour l'artiste, les sujets importent peu, les mots, eux, oui. En fait, Simon n’est ni poète ni musicien. C’est une tête d’idées. Une tête de tounes. Il se dit donc faiseur de chansons, pour reprendre ses propres paroles.

« J'aime travailler les mots, faire des exercices de styles jouer avec le son des mots et les tournures de phrases », partage-t-il.

Lorsqu'il compose son deuxième album, il écoute du Patrick Watson, du MC Solaar, des trames sonores, de la musique western, un peu de tout quoi. Aujourd'hui, il aime s'enivrer de chants gospels.

Un heureux mélange qui a eu pour effet de donner vie à 13 chansons qui ont leur propre identité, mais qui représentent à la fois un tout et un espace-temps en soi.

Simon Boudreau travaille présentement à la composition de son troisième album, qu'il pense nommer Les aléas de l'ailleurs, un titre tout droit sorti de son monde d'idées bien à lui.

Il reste quelques billets, mais faites vite: www.chasse-galerie.ca

 

Un clip 100% nature avec «La mort» pour l’auteur-compositeur-interprète Simon Boudreau

Éric Dumais, La Bible urbaine, 14 septembre 2016

Celui qui a réussi le tour de force de nous mettre en tête plusieurs vers d’oreille sur son album Devant les possibles, notamment avec «La bourrasque», «La trotteuse», «La mémoire» ainsi que son hit radiophonique «Fleur bleue», revient cette fois avec un vidéoclip nature fort bien réalisé par Madoc. Cette fois, l’auteur-compositeur-interprète Simon Boudreau nous offre une version ballade fort bien orchestrée de «La mort», pièce qui fait belle figure sur son opus. On le suit en forêt, équipé de sa guitare électrique et de ses multiples pédales, ou encore en excursion dans les bois avec de belles images qui donnent certes l’envie de s’éloigner du centre urbain et de réfléchir au poids de ses mots.

 

Happening Réjean Ducharme sur l'île de son enfance

Le Journal de Joliette, 18 août 2016

Le samedi 17 septembre prochain s’annonce fort prometteur selon ce que le comité organisateur du Happening Réjean Ducharme sur l’île de son enfance a présenté un mois avant l’évènement qui aura lieu dans l’enceinte de l’église de Saint-Ignace-de-Loyola. Ce même endroit sera l’hôte d’une journée entièrement dédiée à la création artistique et dont la thématique s’articulera autour du roman L’Avalée des avalés de Réjean Ducharme.

« Il allait de soi que la célébration du cinquantième anniversaire de l’œuvre se fasse en grand, et ce, en un lieu ayant une valeur significative dans le cœur de son auteur », a mentionné M. Jean-Luc Barthe, maire de Saint-Ignace-de-Loyola, lors de la conférence.

En effet, il y a maintenant 50 ans, cette œuvre s’étant forgée une place dans l’histoire de la littérature québécoise et française, vivait sa publication. D’ailleurs, le ministre de la Culture et des Communications du Québec a annoncé, le 11 août dernier, la désignation de la parution du roman L’Avalée des avalés comme événement historique. Unis et inspirés, dix artistes s’adonnant à différents médiums se consacreront devant public à la création d’œuvres vivantes.

Les activités seront lancées à 11 h 30 au restaurant Le Marais de Saint-Ignace-de-Loyola, bâtiment où Réjean Ducharme a vécu pendant une partie de sa jeunesse. Moyennant une réservation, les participants pourront assister à un dîner-conférence animé par Réal Chevrette, un fanatique invétéré de l’auteur. Le repas est aux frais du visiteur.

La période de création débutera dès 13 h et se déroulera à l’intérieur ainsi que sur le terrain de l’église de la municipalité. Lise Arcand, Hélène Blondin, Simon Boudreau, Michel Campeau, Carole Courtois, DJ NonaM, Luc Dupont, Marianne Kugler, Jean-Philippe Mailhot et Dominique Rivard partageront leurs génies artistiques. Au cours de l’après-midi, les personnes pourront librement lire un extrait du roman commémoré. 

À 16 h 30, en clôture de la programmation, se tiendra un encan au cours duquel il sera possible d’acheter des pièces de l’œuvre participative animée par l’artiste en arts visuels Hélène Blondin. Les profits serviront à un éventuel deuxième volet du Happening. Les gens le souhaitant pourront clore cette journée spéciale au restaurant le Marais.

Le comité organisateur est toujours ouvert à tout artiste souhaitant complémenter la programmation en proposant une initiative. Les artistes qui veulent se joindre au groupe de créateurs sont invités à communiquer avec Noémie Lacoursière par courriel à l’adresse électronique suivante : culture@mrcautray.qc.ca. Elle reçoit également les appels au 450 836-7007 poste 2525.

Concours littéraire

Ce même comité lance un concours littéraire au sein duquel les participants devront exposer leur regard sur le roman L’Avalée des avalées. Un texte d’une taille maximale de 10 pages et d’un style littéraire au choix est demandé d’ici le 28 février 2017. Le document écrit doit être acheminé aux bureaux administratifs de la MRC de D’Autray situés au 550, rue De Montcalm à Berthierville ou par courrier électronique à l’adresse suivante : culture@mrcautray.qc.ca. Il est important que l’objet Concours littéraire – L’Avalée des avalées y soit indiqué.

 

 

Folk à volonté

Camille Dufétel, Journal 24 Heures, 17 juin 2016

Le canal de Lachine invite le public à se noyer dans une ambiance folk jusqu’à dimanche: le grand plongeon est prévu à l’Esplanade du Centenaire auprès de visages connus du genre et d’une scène plus émergente, en français et en anglais. 

«J’ai toujours vu le folk comme étant quelque chose de très épuré, pointe Philippe Brach, qui se produira dimanche à 19 h. Pour moi, ce sont les racines, c’est roots, c’est jamais trop touffu, ça reste tout le temps simple avec un instrument, une voix, la base. Texte, musique, that’s it.»

Pont entre la relève et les artistes établis 

Celui qui s’est «ramassé à faire du folk parce que c’est ce qui coûtait le moins cher» participe pour la première fois à ce Festival. «Je suis tout le temps emballé par ce qu’ils proposent, je trouve que c’est le parfait pont entre musique établie et musique de la relève.» De son côté, l’artiste Simon Boudreau, en concert ce vendredi à 16 h 30, souligne la diversité de la programmation.

«Le Festival propose des groupes très variés qu’on ne voit pas nécessairement dans notre réseau de salles au Québec: il y a quelques années, Plants and Animals avaient joué, ils n’étaient pas très connus et ils ont eu une ascension fulgurante. C’est un endroit pour faire des découvertes.» Des artistes folk canadiens ou américains tels que John McEuen, les formations Whitehorse, Sharon & Bram, mais également Joel Plaskett, Richard Shindell, Mélanie Brulée, David Myles, Katie Moore – pour n’en citer que quelques-uns – se succèdent à l’occasion de concerts gratuits.

Vivre le canal

«C’est bien beau de construire beaucoup de tours à condos dans un quartier qui va un jour être très joli, mais il faut le vivre notre quartier, lance le cofondateur du Festival, Carl Comeau. Il se passe plein de belles choses au Quartier des spectacles, mais les gens ont besoin d’avoir des choses qui se passent dans leur cour, dans leur quartier.»

Rendre vivant

Le Festival rend vivant un «espèce de lieu qui outre ça dort un peu dans le vide», selon Philippe Brach. «On a trois mois d’été, c’est l’funquand on s’en sert comme du monde».

L’auteur-compositeur-interprète originaire de Chicoutimi dit être particulièrement intéressé par la prestation de Socalled et Yves Lambert, un des membres de La Bottine Souriante. «C’est un espèce de mix éclectique, j’aimerais voir ça parce que je sais que les deux sont capables de livrer de très bonshow.» Rappelons que les deux artistes ont collaboré l’automne dernier sur l’opus Lambert dans ses bottines, à l’occasion des 40 ans de carrière d’Yves Lambert. Leur spectacle est prévu dimanche à 20 h.

Le folk à l’état pur 

Philippe Brach interprètera entre autres des titres issus de son dernier album Portraits de famine. «Il y aura aussi des chansons du premier, qui bougent plus», précise-t-il.

De son côté, Simon Boudreau proposera notamment des pièces de son plus récent album, Devant les possibles. Même s’il participe à un festival folk, une musique avant tout «proche des gens», il précise ne pas vouloir être «enfermé dans un style» : «Je ne me dis pas que je fais du folk nécessairement, je fais de la chanson».

Que signifie seulement être un chanteur folk de nos jours? Selon Philippe Brach, «tout est de toute façon folk en 2016»: «On fait du folk électro, du folk rock, du folk métal, je pense qu’on a le folk un peu trop facile dans le sens où parfois ce n’est peut-être pas le meilleur mot pour définir une musique.»

Si le folk est partout, il mérite en tout cas d’être célébré: Carl Comeau rappelle que ce festival, créé en 2008 à la terrasse Saint-Ambroise, était au départ «un événement d’une journée pour environ 500 personnes». «L’an dernier, sur cinq jours, on en accueillait plus de 30 000.»

That’s all folks

 

Une Fête nationale avec Simon Boudreau et Virgo

Pier-Olivier Gagnon, Journal L'Écho de Maskinongé, 14 juin 2016

LOUISEVILLE. La Place Canadel sera festive le 23 juin prochain à l'occasion de la Fête nationale du Québec à Louiseville.

La Ville de Louiseville a dévoilé la programmation de cette fête lors d'une conférence la semaine dernière. Au menu, Simon Boudreau et le groupe Virgo!

La Fête nationale débutera à 17h avec un DJ et un spectacle de la relève à 18h. Pour les plus jeunes, structures gonflables et maquillages sont au programme. Le comité organisateur prévoit aussi la fabrication d'une muraille collective. Un kiosque de nourriture sera également sur place dès 17h. Les 500 premières personnes à se présenter sur place auront droit à des hot-dogs gratuits grâce à la collaboration du Groupe Adirondak.

Le discours patriotique est prévu pour 19h. Par la suite, le groupe Virgo composé de François-Eugène Lessard, Jocelyn Lessard et Michaël Gervais montera sur scène à 19h45 jusqu'à l'arrivée de Simon Boudreau sous le coup de 20h30. Boudreau et ses musiciens feront bouger la foule en visitant le répertoire québécois ainsi que ses populaires chansons Fleur bleue, La trotteuse, Les petites bottines et La mémoire tout juste avant le traditionnel feu d'artifice prévu à 22h.

«C'est toujours spécial de participer à des spectacles comme ça. Je fais de la musique depuis l'âge de 18 ans et j'ai toujours autant de plaisir à porter le titre de chansonnier dans des évènements comme ça. Lors de cette soirée, je ferai mes chansons populaires, mais j'iirai également le répertoire populaire québécois qui est de circonstance. On sort de notre zone de confort», sourit l'artiste originaire de Saint-Norbert.

Les dernières lumières se fermeront vers minuit au son du groupe Virgo qui viendra clore la soirée. L'animation de la Fête nationale à Louiseville est confiée à Kevin Plamondon. Sylvain Lamy de la Brassette L'Ami (au profit du Relais pour la vie) et l'Association du hockey mineur sont responsables de la vente des boissons alcoolisées à la Place Canadel. Pour information au sujet de Simon Boudreau: http://simonboudreau.com/

 

Un été riche en diversité à Longueuil

Journal Le Courrier du Sud, 6 juin 2016

CULTURE. Spectacles, événements culturels, expositions, patrimoine et littérature seront à l'honneur cet été à Longueuil. Tous les citoyens auront la chance de trouver leur place à travers l'offre culturelle diversifiée, propice aux rencontres et aux découvertes sous toutes ses formes.

Lors du lancement de la programmation culturelle estivale, jeudi, à la Maison de la culture, la conseillère France Dubé a dévoilé une programmation de plus de 30 spectacles et concerts, en plus des nombreuses nouveautés qui ont été ajoutées cette année.  

Plutôt surprenantes et qui risque d'en intéresser plus d'un, des fouilles archéologiques seront réalisées dans le cadre de l’entente de développement culturel avec le ministère de la Culture et des Communications dès le 1er août, au parc archéologique de La Baronnie. De nombreuses activités ont ainsi été concoctées dans le cadre du Mois de l'archéologie.

Autre manière de retourner à ses racines: l’installation visuelle et sonore Écouter le champ des racines, de l’artiste longueuilloise originaire d’Ukraine Eugénia Reznik. L’artiste enregistrera des témoignages des résidents de Longueuil sur leur vision des racines, quelles que soient leurs origines et leurs traditions. Le vernissage de l’exposition aura lieu le15 juin, au Centre culturel Jacques-Ferron. Les installations sonores seront renouvelées au cours de l'été. Il faut donc visiter l'installation fréquemment pour Écouter le champ des racines.

Spectacles pour tout un chacun

De nombreux artistes se produiront dans les parcs de Longueuil, entre autres les mardis au parc Fernand-Bouffard, les mercredis au parc Empire, les jeudis sur le parvis de l'église de Saint-Hubert, les vendredis au parc St.Mark et les dimanches au parc Michel-Chartrand.

Publicité - Lire la suite de l'article ci-dessous 

Plusieurs reconnaîtront d'anciens participants de Star Académie et La Voix, dont François Lachance, Joannie Benoit, Martin Goyette, Andréanne A. Malette et Alexander Brown, en plus de la prestation de Kevin Bazinet lors des festivités de la Fête du Canada à Greenfield Park.

De plus, un camion de cuisine de rue sera sur place les soirs de spectacles extérieurs, les mardis, mercredis et jeudis.

Exposition inspirée de Kim Thúy

La Maison de la culture de Longueuil accueillera, du 3 juin au 5 septembre, le duo de sculpteurs Marie-Annick Viatour et Gaétan Berthiaume et leur exposition Sous l'écorce des mots de Kim Thúy, inspirée par l'œuvre de l'auteure. En créant un monde miniature, ils plongeront les visiteurs dans un univers de sculptures-jouets.

Plusieurs ateliers de littératures seront également proposés aux jeunes comme aux moins jeunes tout au long de l'été, en plus des nombreuses expositions dans les bibliothèques de la Ville.

Pour consulter la programmation dans son intégralité, visitez www.longueuil.quebec/prenez-place ou procurez-vous L’espace culture.

 

Entrevue et prestation

Marc-André Mongrain, Sors-tu (à la radio) ?, CIBL 101,5, 1 avril 2016

http://www.sorstu.ca

 

Entrevue avec le chanteur folk Simon Boudreau pour jaser de tous les possibles

Éric Dumais, Bible urbaine, 23 mars 2016

Au moment d’écrire ces lignes, l’auteur-compositeur-interprète de 33 ans Simon Boudreau va dévoiler le vidéoclip de son extrait «La mémoire», un ver d’oreille tout en folk comme «La trotteuse» et «Fleur bleue» qui rendent l’écoute de Devant les possibles si agréable aux tympans. Bible urbaine avait envie de jaser de tous les possibles avec celui qui a décidé de croquer dans la musique à pleines dents et de laisser le fameux doute à la dump une bonne fois pour toutes.

L’occasion de s’entretenir avec Simon Boudreau tombait à pic, puisque dans une semaine pile-poil il nous dévoilera le vidéoclip de l’extrait «La mémoire», une chanson ultra rythmée qui fait fort bonne figure sur son album Devant les possibles, sorti en septembre 2015. «J’ai élaboré avec MADOC, un photographe documentariste hyper hallucinant et talentueux, un petit concept pour lequel il a eu carte blanche. On le voit entre autres à l’œuvre, il y a des crayons, il y a des ébauches…» nous a confié, en pesant bien ses mots, l’auteur-compositeur-interprète originaire de Saint-Norbert, qui n’avait certes pas l’intention de nous en dire plus. Et c’est bien correct, c’est même de bonne guerre, car un teaser de quelques secondes sortira dès aujourd’hui, histoire de nous faire patienter encore un peu jusqu’au produit final. «Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs», comme le dit le dicton.

De l’ébauche au succès radio

C’est à un jeune musicien fort naturel à qui on a eu la chance de jaser au bout du fil et, il faut l’admettre, sept mois suivant la sortie de son deuxième album, Simon Boudreau a toujours les deux pieds sur terre. Malgré le fait que plusieurs de ses nouvelles chansons ont joué sur les ondes radiophoniques, il reste intègre et ne laisse pas du tout le succès lui monter à la tête. Rieur, il se rappelle une époque pas si lointaine avant que la grande aventure ne débute réellement: «Je me rappelle encore quand j’avais envoyé 3-4 maquettes à ma compagnie de disque qui souhaitait choisir un single et, peu de temps après, on m’a dit que ma toune «Fleur bleue» passait à CKOI; j’avais été happé par ça, l’album n’était même pas fini…» Il nous a avoué avoir eu peur de sortir la deuxième, «La trotteuse», qui a finalement reçu un chaleureux accueil celle-là aussi, tout comme «Le regard» et «La mémoire», qui ont suivi par la suite.

Simon Boudreau ne s’en cache pas; si ses chansons sont aussi entraînantes, rythmées et accrocheuses, c’est qu’il a mis sa petite twist personnelle dans ses textes. Son concept? «Créer des images avec l’utilisation des mots. En gros, je joue avec les sonorités, avec la percussion des consonnes. Le choix des mots, le fait de jouer avec les mêmes sons, c’est devenu ma signature», nous a-t-il confié en nous chantant le premier couplet de «Le regard» pour être bien certain qu’on avait compris sa technique. Effectivement chef, force est d’admettre que ça saute aux tympans et que ça te rythme une chanson pas à peu près! Boudreau se dit fort influencé par MC Solaar ou encore Patrick Watson, de même que par un bon ami à lui, Jo Roy, qui a d’ailleurs cosigné les textes de «Le regard» et «Le doute». «C’est un gars qui m’inspire beaucoup, c’est même un de mes idoles du point de vue de l’écriture de chansons».

«Je suis un gars qui doute… C’est important de douter dans la vie, mais parfois il faut se donner un coup de pied et foncer, y aller. » – Simon Boudreau

Il l’a répété à plusieurs reprises au bout du fil, signe que, pour lui, c’est fondamental, mais le projet ne serait jamais devenu ce qu’il est aujourd’hui sans l’apport de ses fidèles musiciens Jean-François Demers à la basse, Marc-Antoine Dauphin à la batterie et Thierry Goulet-Forgues à la guitare et à l’harmonica. Voilà donc le trio qui accompagne Simon Boudreau sur scène, lieu de plaisir et de prédilection où ces gars-là lâchent leur lousse et en profitent pour emmener les spectateurs vers un ailleurs le fun, rempli d’ambiances. «Disons qu’on n’est pas quatre frisés qui se ressemblent et qui jouent une musique consommée. On est en fait quatre gars aux horizons bien différents mais qui se complètent bien sur scène», Boudreau avouant par le fait même que «La mémoire», justement, était sa petite favorite du lot, surtout en spectacle.

Quand pourrons-nous le voir en chair et en os ce cher Simon Boudreau? Aucune date de concert n’a été annoncée pour Montréal encore, mais déjà il visitera Lavaltrie le 7 avril, Rivière-du-Loup le 15 avril, Joliette le 7 mai, Gatineau le 20 mai, Louiseville le 23 juin et Longueuil le 15 juillet. Pour découvrir l’auteur-compositeur-interprète et être au fait de ses plus récentes péripéties, suivez-le au www.facebook.com/simonboudreau.

 

Entrevue

Caroline Dubois, Les hits de Montréal, Ckoi, 8 mars 2016

http://www.ckoi.com/

 

Entrevue et prestation

Martin Tremblay, Cynthia Plamondon et Renée Germain, J'aime ça l'matin, ÉNERGIE 104,1 Gatineau, 2 février 2016

http://www.gatineau.radioenergie.ca/

 

La mémoire vaste de Simon Boudreau

Valérie Roberts, En vedette, 21 janvier 2016

Simon Boudreau est l'artiste derrière plusieurs chansons que nous avons souvent entendues à la radio. Cette semaine, il nous offre une autre pièce, un autre potentiel succès...

Après Fleur bleue, La trotteuse et Le regard, Simon Boudreau nous offre la chanson La mémoire. «Avoir la mémoire empathique aux souvenirs anachroniques. Réécrire l’histoire en paraphrasant l’historique. Être objectif, avoir du tact, se souvenir, laisser des traces. Croire qu’on en laisse moins depuis que nos chemins sont en asphaltes...» chante-t-il. 

Vous pouvez écouter la pièce sur le site de l'agence de communications qui s'occupe de Simon Boudreau mais, en attendant un vidéoclip, je vous propose celui-ci. 

C'est donc la mémoire individuelle mais aussi la mémoire collective qu'a décidé d'explorer l'auteur-compositeur-interprète. C'est rock, c'est folk, c'est même traditionnel. Bref, c'est à l'image de son disque Devant les possibles qui est paru en septembre 2015. 

Si vous avez le goût de voir Simon Boudreau en spectacle, sachez qu'il se déplacera pas mal dans les prochains mois. Il sera à Saint-Georges-de-Beauce demain, le 22 janvier, à Repentigny le 13 février, à Lavaltrie le 7 avril et à Rivière-du-Loup le 15.

 

Simon Boudreau viendra présenter son matériel musical à Saint-Georges

Gabriel Gignac, EnBeauce.com, 19 janvier 2016

Celui qui se considère comme un faiseur de chansons, Simon Boudreau, viendra présenter son matériel musical ce vendredi 22 janvier prochain dans l'Entrecours du Cégep Beauce-Appalaches à Saint-Georges à compter de 20 h.

En 2011, il pondait son premier album, « Un monde idéel ». Premier extrait d’un album à venir ce printemps, la chanson « Fleur bleue » a connu un succès fou sur les ondes radiophoniques québécoises. Celle-ci s’est même hissée au numéro un du palmarès pop/rock de l’ADISQ. Son spectacle « Devant les possibles » est un laboratoire en constante évolution et qui ne laisse pas place à l’indifférence. C’est un espace-temps authentique et sans prétention… une sorte de brocante de mots, de réflexions et de pince-sans-rire musicaux.

Les billets sont en vente au coût de 24 $ au bureau des Amants de la scène ou par téléphone au 418-228-2455. Les lecteurs peuvent également obtenir plus d'informations en consultant le site Web des Amants de la scène au www.amantsdelascene.com.

 

Simon Boudreau promet une soirée surprenante à Saint-Georges

Jean-François Fecteau, Journal L'éclaireur progrès, 12 janvier 2016

L'auteur-compositeur et interprète, Simon Boudreau, compte étonner son public à l'Entrecours du Cégep Beauce-Appalaches de Saint-Georges le 22 janvier prochain à compter de 20h30.

Ce sera un premier spectacle complet présenté en Beauce pour l'artiste natif de Saint-Jean-Sur-Richelieu. Il a reçu un bel accueil lors du lancement de la programmation des Amants de la Scène en mars 2015. «J'ai été assez étonné que la foule chantait les paroles de mes chansons», indique l'artiste. Ce dernier avait joué les deux pièces La trotteuse et Fleur bleue, qui ont d'ailleurs beaucoup tourné à la radio au fil de la dernière année.

Depuis un an, sa carrière semble avoir pris son envol grâce notamment à ses deux premiers extraits qui figurent aussi sur son dernier album, Devant les possibles. Le 18 septembre dernier, ce disque a été lancé de façon pour le moins surprenante lors d'une tournée à vélo 16 places sur le plateau à Montréal. «Mon show était prêt et je voulais aller vers le monde», raconte celui qui souhaitait se démarquer.

Tel un laboratoire

L'artiste adore décrire son spectacle Devant les possibles comme un laboratoire en constante évolution et qui ne laisse pas place à l’indifférence. «J'aime l'idée de surprendre les gens présents afin de les amener ailleurs. Il n'y a pas que Fleur Bleue et La trotteuse sur mon album, il y a 11 autres pièces tout aussi différentes les unes que les autres.»

Publicité - Lire la suite de l'article ci-dessous 

L'artiste avec sa formation proposera aussi des oeuvres de son premier album, Le monde idéel, paru en 2011. Simon Boudreau croit d'ailleurs que la proximité avec son public de l'Entrecours se prêtera bien au spectacle. Ayant payé ses études grâce à ses talents de chansonnier, il compte aussi ravir les spectateurs par sa présence sur scène et son interaction entre les pièces.

Rappelons que Saint-Georges sera son premier arrêt de l'année en 2016. Plusieurs dates seront confirmées sous peu pour l'été et l'automne. De plus, un quatrième extrait paraîtra prochainement sur les ondes radio.

 

Simon Boudreau lance un nouveau vidéoclip

Mylène Audet, ÉNERGIE 94,5, 26 novembre 2015

Regardez Simon Boudreau s'amuser avec ses musiciens dans le nouveau vidéoclip de la chanson Le Regard!

 

Magistrale soirée à Saint-Norbert

Pierre Bellemare, Journal L'Action D'Autray, 27 octobre 2015

Spectacle-hommage à Jean-Pierre Ferland

Soirée unique. La magie des mots et des notes a opéré de belle façon, le samedi 17 octobre, à Saint-Norbert. Les quelque 350 personnes rassemblées à l'église ont été envoûtées par les dix chanteurs qui ont interprété de grands titres de Jean-Pierre Ferland; Norbertois d'adoption depuis 45 ans.

Une somme d'environ 15,000$ a été récoltée pour la réfection de l'église, nouvellement acquise par la municipalité, afin d'en transformer l'intérieur en salle multifonctionnelle. Cela tout en lui conservant sa capacité d'accueillir les offices religieux.

Vibrant

«Si nous le célébrons, c'est pour le remercier de toujours être présent quand vient le temps de sauvegarder le bâtiment exceptionnel dans lequel vous vous trouvez ce soir. Pour l'honorer, dix artistes interpréteront certaines de ses plus belles chansons: parcelles de sa vie de créateur mais aussi reflets de notre histoire», a expliqué le maire Guy Paradis.

Mélissa Bédard, Joannie Benoit, Annie Blanchard, Ariane Brunet, Simon Boudreau, Etienne Cotton, Christian-Marc Gendron, Sonia Johnson, Jean-Sébastien Lavoie et Julie-Anne Saumur ont offert 24 chansons de Jean-Pierre Ferland.

Ce dernier a interprété "Quand on se donne" avec Julie-Anne Saumur ainsi que "Une chance qu'on s'a" avec tout le groupe. Deux chansons de l'oeuvre musicale "Madame Simpson", une création de M. Ferland, ont été offertes.

"Un monument d'homme", écrite et mise en musique par Simon Boudreau de Saint-Norbert, et portant sur son célèbre concitoyen, a ému les gens. Les applaudissements ont été nourris.

"Un peu plus haut, un peu plus loin", interprétée en duo par Mélissa Bédard et Jean-Sébastien Lavoie, a fait vibrer le public qui s'est levé d'un coup, dans les dernières notes.

La mise en scène a été efficace; mettant à profit Jean-Pierre Ferland à quelques occasions. Il occupait le premier banc. On lui a notamment demandé d'expliquer le contexte de la création de deux ou trois de ses chansons.

«C'était ma première expérience. Ce fut une réussite. J'en suis très fière. Mais ce n'est pas le genre d'événement que j'organiserais plusieurs fois par année. C'est assez enivrant», explique Hélène Blondin.

Directrice générale du comité pour la sauvegarde de l'église norbertoise (C.S.E.N.), elle était la coordonnatrice du spectacle. Simon Robitaille de l'agence TaxiPromo en était l'organisateur principal. Il en a fait la direction artistique et la mise en scène.

«C'est merveilleux», raconte Martin Laporte, président du C.S.E.N. Il note qu'il voyait la fierté dans le visage de Jean-Pierre Ferland qui entendait les artistes émergents interpréter ses chansons à leur façon.

Il est heureux du résultat du spectacle. «C'est la preuve de ce qui se passe quand tous les citoyens de Saint-Norbert se mettent ensemble», affirme-t-il. Le spectacle et d'autres événements-bénéfice tenus précédemment permettent d'acquitter en totalité le coût de l'installation du bloc sanitaire dans l'église. La municipalité n'aura rien à débourser.

Une somme de 7,000$ accordée par le Pacte rural de la MRC de D'Autray et la collaboration de nombreux commanditaires ont permis d'acquitter tous les frais du spectacle. La totalité de la vente de billets a ainsi été remise au C.S.E.N.

 

 

Simon Boudreau lance l'album «Devant les possibles»

Jonathan Cossette, Journal Le Courrier Sud, 13 octobre 2015

SPECTACLE. Auteur, compositeur et interprète, Simon Boudreau a vu ses chansons «Fleur Bleue» et «La trotteuse» connaître un succès monstre à la radio. Il a tout récemment lancé son album «Devant les possibles».

Simon Boudreau a trôné jusqu’à tout récemment au sommet des palmarès francophones avec son premier extrait d’un album en devenir, «Fleur Bleue», paru cet été sur les ondes radiophoniques.

«Nous avons pensé à un produit original pour qu'il soit joué en band! C'est beaucoup plus orchestré, avec beaucoup de mots, des refrains accrocheurs et des arrangements vocaux vraiment bien. Il n'y a pas une chanson identique! La première chanson est chantée a cappella. Chaque chanson est différente et mon album est le cumul de plusieurs styles musicaux. Il y a une belle recherche de sons», souligne l'artiste.

«On avait sorti Fleur Bleue il y a un an et ensuite La Trotteuse. On vient de sortir l'album (le 18 septembre) alors notre show est prêt. J'ai hâte de jouer les pièces avec le groupe. Nous avons un spectacle où l'interaction avec le public est importante. On veut créer des ambiances et chaque chanson est une genre de pièce de théâtre.»

Et à propos du succès radiophonique?

«J'avais dit aux gars de la production: «Lançons une chanson et allons à la pêche». Jamais je n'aurais prévu un tel succès pour Fleur Bleue. Je suis quelqu'un qui a des objectifs vraiment terre-à-terre alors je ne pensais pas à un tel succès. Même que j'appréhendais que La Trotteuse n'ait pas trop de succès à comparer de ma première chanson et finalement, ça va très bien!»

L’album «Devant les possibles» laisse place aux mots. Les textes sont toujours en avant-plan.

«Je suis quelqu'un qui doute. Si on ne doute pas, c'est facile de se retrouver dans le mur. J'ai une chanson sur le doute et le refrain dit que devant le grand dôme des possibles, je dois laisser le doute à la dump. On est rendu là! Il faut arrêter de douter et essayer. Tout peut arriver et jusqu'à présent, ça se passe bien.»

«Beaucoup de gens m'écrivent et me disent que leurs enfants aiment

Fleur Bleue ou La Trotteuse. Puis lorsque j'y réfléchis, je me dis qu'il n'y a pas plus vrai qu'un enfant. S'ils viennent en salle et qu'ils écoutent mes chansons et qu'ils dansent, nous, sur scène, on est aux noces! Mon style est vraiment grand public et si les gens ont du fun, alors tant mieux», conclut l'artiste.

Simon Boudreau | Maison de la culture (salle Louis-Philippe-Poisson) | 5 novembre, 20h | Billets: 819-380-9797 ou enspectacle.ca

 

Simon Boudreau - Devant les possibles

Jocelyn Legault, Musimaniax, 6 octobre 2015

Avec deux succès radio à son parcours, Fleur bleue et La trotteuse, on avait hâte au nouvel album entre nos oreilles.

Simon Boudreau, avec sa voix chaleureuse, arrive avec Devant les possibles, un album convivial de folk traditionnel sur des textes rythmés par la poésie de mots engagés.

Treize chansons festives qui donnent autant envie de danser que de penser. Avec une signature d’harmonie vocale sublime, Simon Boudreau nous ramène vers l’époque de Paul Piché, de Gilles Vigneault et de Mes Aïeux avec une touche moderne.

Devant les possibles est un disque optimiste et attendrissant qu’il fait bon d’écouter lors des jours gris.

Rien d’étonnant, le succès ne peut qu’être au rendez-vous avec un talent aussi éloquent.

Mention spéciale à la superbe pochette de Mario Jean de MADOC, pertinente et franche à la fois.

 

7 1/2 sur 10

 

Chansons coup de coeur :

 

La trotteuse

Le regard

Le coeur qui court sur place

Fleur bleue

La bourrasque

D’étoiles et de toi

La mémoire

 

Simon Boudreau: Un univers musical folk aux multiples racines

Fanny Levesque, Journal Le Nord-Côtier, 2 octobre 2015

Alors qu’il vient à peine de lancer son deuxième album, «Devant les possibles», Simon Boudreau aura l’opportunité de se produire au Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier, le 3 octobre à 20h. Un auteur-compositeur-interprète qui se démarque par la richesse de son répertoire à saveur folk qui emprunte des éléments de divers styles musicaux.

Dans une période de l’année où les sorties d’album sont nombreuses, Simon Boudreau a cherché à faire les choses différemment, en procédant à son lancement sur un vélo de 20 places qui s’est promené dans certaines rues du quartier Mont-Royal à Montréal. «J’avais envie d’aller directement à la rencontre des gens et de ne pas attendre qu’ils viennent vers nous. Je n’aurais pu espérer mieux, avance-t-il. C’est vraiment l’image que je voulais projeter de ma musique.»

Un répertoire plus riche

Sur ce nouvel album, l’auteur-compositeur-interprète avait une réelle envie d’étoffer  sa musique, en adoptant de plus riches arrangements musicaux. «Je voulais que les gens puissent sentir mon évolution sur le plan artistique. J’avais envie d’aller ailleurs, tout en ne déstabilisant pas ceux qui me suivent depuis mes débuts, enchaîne-t-il. Comme j’écoute de tout à la maison, on retrouve ses influences dans ma musique. Il est très difficile pour moi d’y apposer une étiquette.»

À l’image de «La trotteuse» qui a remporté un immense succès sur les ondes radio, l’artiste promet une prestation énergique. «Je trouve flatteur que mes chansons plaisent autant aux gens. Ça fait déjà un an qu’on a dévoilé «Fleur bleue».

Son succès a donné de l’eau au moulin pour aller de l’avant avec ce projet d’album. On vient tout juste de sortir un nouvel extrait, «Le regard». J’espère qu’il obtiendra une aussi bonne réception de la part des gens», lance-t-il.

Il se permet de même d’emprunter une sonorité traditionnelle sur la chanson «La mémoire» qu’il considère comme étant son coup de cœur. «C’est une de mes préférées. On y retrouve de tout. Mon guitariste provient du milieu traditionnel. Il y joue de l’harmonica et il réussit à apporter quelque chose d’unique à cette chanson, souligne-t-il. J’en suis particulièrement fier.»

Son spectacle

Accompagné de trois musiciens, Simon Boudreau interprètera la totalité des chansons de ce nouvel album, en plus de certaines de son premier disque qu’il revisitera avec de plus riches arrangements musicaux.

«Même si on vient de lancer l’album, on se sentait déjà prêt à partir en tournée avec ses chansons. Mon spectacle ne sera pas qu’un simple enchaînement de chansons, précise-t-il. Je vais me permettre d’interagir beaucoup avec les gens. Je suis très heureux de débuter ma tournée de promotion dans votre région.»

 

Entrevue

Martin Desrosiers, CILE 95,1, 25 septembre 2015

 

Entrevue

Annie-Claude Dumais et Gino Vallée, Planète 100,3, 23 septembre 2015

 

Une soirée remplie de surprises pour les gagnants de CKOI

Olivier St-Onge, MatTV, 18 septembre 2015

Mercredi soir dernier se déroulait la deuxième édition du CKOI Palooza à l’Olympia de Montréal, une soirée organisée par CKOI via un concours radio visant à récompenser ses plus fidèles auditeurs et auditrices. Plus d’un millier de gagnants faisaient la file en attendant l’ouverture des portes de l’un des plus gros party privé de musique à Montréal.

Une fois à l’intérieur de la salle, l’atmosphère ressentie nous laissa présager une soirée exaltante. Dès leur entrée, les participants avaient déjà droit à plusieurs surprises. Le principal commanditaire de la soirée, X20, donnait à tous les gagnants le choix entre deux modèles de souliers de la marque Converse.

De plus, ils bénéficiaient de plusieurs avantages dont des consommations gratuites, des friandises glacées ainsi qu’une participation à un concours permettant de gagner plusieurs prix de grande valeur. Plusieurs animateurs de CKOI étaient sur place tels que Martin Cloutier, Peter MacLeod, Billy Tellier, Tammy Verge, Philo Lirette, Patrice Bélanger, Kim Rusk, PY Lord pour ne nommer que ceux-ci.

La soirée était à peine commencée que l’animateur informa le public qu’Éric Lapointe ne serait pas présent dû à un problème de santé l’empêchant de parler et de chanter. La déception de la foule fut brève suite à l’annonce de son remplaçant qui était nul autre que Jonas. L’animateur annonça que, pour se faire pardonner, Éric Lapointe offrait une consommation à chacun de ses fans présents pour l’occasion.

C’est dans une ambiance festive que les gagnants du concours CKOI Palooza ont accueilli Les Vikings, le band qui accompagna les artistes durant toute la soirée. L’équipe de CKOI avait choisi parmi les meilleurs chanteurs québécois qui, tout au long du show, ont interprété l’une de leurs compositions personnelles ainsi qu’un cover d’une chanson à succès.

Les invités de marque étaient nombreux, tels que Jonas, Claude Bégin, Sally Folk, Rémi Chassé, 2 Frères, King Melrose, Simon Boudreau, Andie Duquette, Andee et plusieurs autres.

Suite à une solide performance de Jonas qui enflamma la foule présente à l’Olympia de Montréal, la deuxième édition du CKOI Palooza prit fin sur une note parfaite.

Le franc succès de cet événement et l’appréciation des gagnants de la deuxième édition du CKOI Palooza laisse présager qu’il y aura une troisième édition.

 

Simon Boudreau Devant les possibles 7.5/10

Frédéric Bussières, Poste d'écoute, 18 septembre 2015

Comment fait-on en 2015 pour se démarquer en proposant un album Folk? En y ajoutant quelques notes de musique Trad, en autre sur La Mémoire, une véritable chanson à répondre très entraînante. En écrivant des musiques rythmées sur lesquelles on pose une prose riche: « C’est un marionnettiste pigiste écœuré de vivre sans attache qui maintenant danse au bout d’une corde. Ses pieds ne touchant plus le plancher » (La Mort). En se permettant de questionner cette société qui nous entoure (L’écho des cancans) en même temps qu’on se révèle et laisse filer nos émotions (Fleur bleue). En ajoutant au passage des envolées d’harmonica, fidèle aux rouages Folk, ainsi que quelques cordes d’exotisme avec un ukulélé et aussi un peu de guitares très Americana. Mais avant tout, en restant soit-même, authentique et vrai.

 

Les sorties de la semaine

Emmanuelle Plante, Journal de Montréal, 13 septembre 2015

Devant les possibles de Simon Boudreau

Découvert l’année dernière avec les succès Fleur bleue et La trotteuse, Simon Boudreau propose un album folk authentique et singulier. Son lancement sera ambulant et convivial sur Mont-Royal. Avis aux intéressés.

 

Jean-Pierre Ferland: Saint-Norbert lui rend hommage

Guillaume Picard, Canoe, 9 septembre 2015

Jean-Pierre Ferland, qui vit depuis 45 ans à Saint-Norbert, dans Lanaudière, montera sur scène avec 10 artistes de la relève le 17 octobre prochain pour un concert hommage mettant en valeur les plus beaux morceaux de son répertoire.

Le tour de chant réunissant Mélissa Bédard, Annie Blanchard, Ariane Brunet, Sonia Johnson, Simon Boudreau, Joannie Benoit, Étienne Cotton, Jean-Sébastien Lavoie, Julie-Anne Saumur et Christian Marc Gendron – ce dernier assure par ailleurs la direction musicale du spectacle avec les musiciens Toyo et Frédéric Beauséjour – servira à amasser des fonds pour préserver l’église de ce village comptant plus de 1000 âmes.

Après avoir été acquis par la municipalité, le bâtiment de pierres bâti vers 1876 est en voie d’être transformé en salle multifonctionnelle pour la tenue d’activités culturelles et communautaires. Jean-Pierre Ferland veut contribuer à ce «legs important» pour son «petit coin de paradis», où il réside dans une maison construite il y a 350 ans.

«L’église ici est tellement belle, c’est une œuvre d’art, un monument qui me rend heureux chaque fois que je passe devant, a dit Jean-Pierre Ferland à l’Agence QMI. Ce serait un sacrilège qu’elle devienne un garage ou autre chose qu’un lieu de rassemblement pour les citoyens. Le village m’a bien traité et enduré, je lui dois bien ça», a expliqué l’auteur-compositeur-interprète de 80 ans, qui travaille depuis 10 ans sur sa comédie musicale «La femme du roi», dont on pourra entendre au moins un extrait le 17 octobre.

Déjà en 2010, lors d’un événement-bénéfice avec son amie Ginette Reno, Jean-Pierre Ferland avait amassé beaucoup d’argent pour l’église de Saint-Norbert, afin de rénover le clocher et effectuer des travaux au niveau des fondations.

«Pour moi, personnellement, sauver l’église, c’est sauver mon enfance, mon adolescence, ma vie adulte aussi. Ce n’est plus un lieu de rassemblement religieux, mais c’est un lieu de rassemblement pour l’art, pour la réflexion, pour la communauté», a dit M. Ferland, parlant du temple comme du dernier rempart de toute petite communauté.

Le concert se voulant à la fois «grandiose et intimiste» permettra de revisiter de grands classiques et des chansons moins connues de Jean-Pierre Ferland, a indiqué Simon Robitaille, le directeur artistique de cette soirée proposée un seul soir.

Les billets – 30 $, 40 $, 100 $ – sont d’ores et déjà en vente (450 836-4700).

 

Entrevue et prestation

Caroline Legault et Sébastien Pilon, Lunch VIP, FM 103.3, 8 avril 2015

www.fm1033.ca

 

Entrevue

Geneviève DeSousa et Fred Côté, Lanaudière sans détour, M 103.5 FM, 8 avril 2015

www.m1035fm.com

 

EXCLUSIVITÉ: le nouveau vidéoclip de Simon Boudreau

Valérie Roberts, En Vedette.Ca, 7 avril 2015

Hourra pour l’équipe de Simon Boudreau qui nous propose, pour les 24 prochaines heures, de vous présenter son nouveau vidéoclip en exclusivité!

C’est pour la pièce La Trotteuse, son deuxième extrait en carrière, que Simon Boudreau a mis en images ses textes. «La trotteuse, c’est le constat  que le temps est le même pour tout le monde. Quoi qu’on y fasse! La trotteuse trotte la seconde. Celle-ci peut sembler courte pour certains. Plus longue pour d’autres. Tout dépend de ce que l’on fait de notre temps,» m’a-t-il écrit en m’envoyant la vidéo pour que je vous la présente. «Dans un quotidien chargé, une demoiselle se réapproprie donc son temps… pour trouver le temps long.»

Voici donc sans plus tarder le vidéoclip EN EXCLUSIVITÉ, tout nouveau tout chaud tout beau.

Si vous ne connaissez pas Simon Boudreau, vous avez assurément entendu son premier succès, la chanson Fleur Bleue. Elle a joué en boucle sur les radios francophones du Québec, ce qui lui a permis de trôner en première position des palmarès pop-rock BDS pendant six semaines. Elle fait aussi partie des chansons canadiennes les plus populaires de 2014.

Bref, Simon Boudreau est un nom à retenir si ce n’était pas déjà fait. «Mardi prochain, on a une surprise pour toi. Ça fait que soit prêt à faire péter le popcorn!» avait-il écrit la semaine dernière sur sa page Facebook. On s’en sert un bol à ta santé et merci pour l’exclusivité, cher auteur-compositeur-interprète qui se retrouve dans le palmarès iTunes!

 

Simon Boudreau en spectacle à l'Île Dupas

Marie-Philip Chaput, Le Journal de Joliette, 20 mars 2015

Simon Boudreau, auteur-compositeur-interprète de style musical folk, présentera son spectacle intitulé, Devant les possibles, le 21 mars prochain dès 20 h à l’église de l’Île Dupas.

Les gens qui souhaitent assister à la performance de Simon Boudreau, aussi connu pour son récent succès radio Fleur bleue, peuvent se procurer des billets au coût de 20 $.

Il est possible de s’en procurer ou de les réserver en téléphonant au 450-750-2203.

 

«La Trotteuse» sur les ondes

La Revue, 3 mars 2015

Fort du succès de «Fleur bleue», Simon Boudreau dévoile «La Trotteuse», un second extrait radio qui fait déjà son entrée dans les programmations musicales de CKOI et du réseau NRJ. Auteur-compositeur-interprète, le Terrebonnien s’épanouit dans la musique folk, un genre qui lui colle à la peau : des histoires universelles, racontées de façon unique, à sa manière. «La Trotteuse» ne déroge pas à la règle. Fidèle à lui-même, l’artiste présente une chanson efficace à la mélodie simple, mais accrocheuse, à la fois légère et profonde, une dualité qui se retrouvait déjà dans «Fleur bleue», premier extrait de l’album qu’il présentera cet automne. Notons que ce premier extrait a occupé les premières places des palmarès de CKOI, du réseau NRJ et des ventes de simples francophones iTunes. Au BDS, il a trôné en première position pop-rock pendant six semaines. Le titre fait aussi partie des chansons canadiennes les plus populaires de 2014. (PC)

 

Suivant le succès de « Fleur bleue », Simon Boudreau dévoile « La Trotteuse »

Le Lien Multimédia, 21 février 2015

Fort de l’incroyable succès de « Fleur bleue », Simon Boudreau dévoile « La Trotteuse », un second extrait radio qui fait déjà son entrée dans les programmations musicales de CKOI et le réseau NRJ.

Auteur et compositeur en plus d’être interprète, Simon Boudreau s’épanouit dans la musique folk, un genre qui lui colle vraiment bien à la peau. Des histoires universelles, racontées de façon unique, à sa manière. « La Trotteuse » ne déroge pas à la règle. Fidèle à lui-même, l’artiste présente une chanson efficace à la mélodie simple, mais ô combien accrocheuse, à la fois légère et profonde.

« La Trotteuse » 

Ça fait longtemps / Tellement longtemps / Que j’ai pas pris le temps / De trouver le temps long.

Une dualité qui se retrouvait déjà dans Fleur bleue, premier extrait de son album, à venir ce printemps, et dont le succès a dépassé toutes les attentes. Il a occupé les premières places des palmarès de CKOI, du réseau NRJ et des ventes de simples francophones iTunes. Au BDS, il a trôné en première position pop-rock pendant 6 semaines. Le titre fait aussi partie des chansons canadiennes les plus populaires de 2014.

 

Suite au succès de Fleur bleue, Simon Boudreau dévoile La Trotteuse

Karine, Hollywood PQ, 20 février 2015

Fort de l’incroyable succès de Fleur bleue, Simon Boudreau dévoile La Trotteuse, un second extrait radio qui fait déjà son entrée dans les programmations musicales de CKOI et le réseau NRJ.

Auteur et compositeur en plus d’être interprète, Simon Boudreau s’épanouit dans la musique folk, un genre qui lui colle vraiment bien à la peau. Des histoires universelles, racontées de façon unique, à sa manière. La Trotteuse ne déroge pas à la règle. Fidèle à lui-même, l’artiste présente une chanson efficace à la mélodie simple, mais ô combien accrocheuse, à la fois légère et profonde.

Une dualité qui se retrouvait déjà dans Fleur bleue, premier extrait de son album, à venir ce printemps, et dont le succès a dépassé toutes les attentes.

 

Suite au succès #1 Fleur bleue, Simon Boudreau dévoile La Trotteuse

Québec Spot Média, 19 février 2015

Fort de l’incroyable succès de Fleur bleue, Simon Boudreau dévoile La Trotteuse, un second extrait radio qui fait déjà son entrée dans les programmations musicales de CKOI et le réseau NRJ.

Ça fait longtemps / Tellement longtemps / Que j’ai pas pris le temps / De trouver le temps long.

Auteur et compositeur en plus d’être interprète, Simon Boudreau s’épanouit dans la musique folk, un genre qui lui colle vraiment bien à la peau. Des histoires universelles, racontées de façon unique, à sa manière. La Trotteuse ne déroge pas à la règle. Fidèle à lui-même, l’artiste présente une chanson efficace à la mélodie simple, mais ô combien accrocheuse, à la fois légère et profonde.

Une dualité qui se retrouvait déjà dans Fleur bleue, premier extrait de son album, à venir ce printemps, et dont le succès a dépassé toutes les attentes. Il a occupé les premières places des palmarès de CKOI, du réseau NRJ et des ventes de simples francophones iTunes. Au BDS, il a trôné en première position pop-rock pendant 6 semaines. Le titre fait aussi partie des chansons canadiennes les plus populaires de 2014.

À votre tour, prenez le temps de trouver le temps long!

 

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés