Biographie d'Alexandra Stréliski

Alexandra Stréliski est une pianiste montréalaise qui compose de la musique minimaliste et cinématographique, ou comme la présenterait le prestigieux magazine Billboard : « L’une des plus éminentes nouvelle star de la musique néo-classique ». Selon la section Noisey de Vice, ses mélodies sont « une alliance entre profondeur et fragilité, un portrait intime de la condition humaine. »

Depuis son plus jeune âge, Alexandra Stréliski est sensible aux musiciens romantiques comme Chopin, Rachmaninoff et Schumann, mais ce sont les compositeurs de musique de film comme Hans Zimmer, Philip Glass et John Williams qui deviennent rapidement de grandes influences pour elle. L’une des rares femmes compositrice du monde néo-classique, Stréliski lance sa carrière avec l’album Pianoscope en 2010. Produit de manière indépendante, ce premier opus atteint 15 millions d’écoutes en ligne et ses morceaux se retrouvent dans plusieurs films et téléséries. Le film oscarisé Dallas Buyers Club, du réalisateur Jean-Marc Vallée, fait même jouer sa musique lors de la cérémonie des Oscars 2014.

En 2018, Stréliski signe avec la maison de disque montréalaise Secret City Records et lance son deuxième album Inscape. Avec plus de 110 millions d’écoutes dans le monde et 97 000 albums vendus, son disque est un franc succès depuis sa sortie. Maintenant certifié platine au Canada, Alexandra Stréliski s’est méritée trois prix Félix au Québec, et « album de l’année » au Canadian Independent Music Awards, ainsi que trois nominations aux prix JUNOS, dont « album de l’année 2019 ».

Le terme « Inscape » est une contraction de « inner et landscapes » (paysages intérieurs), mais fait aussi référence au concept de Gerald Manley Hopkins qui désigne la « qualité unique du soi ». Parfois utilisé en arts visuels pour exprimer le design intérieur d’un être humain, la démarche d’Alexandra Stréliski est de capturer l’essence de ce concept en musique.

« Inscape est un album très personnel » dit Stréliski, « Je l’ai composé dans une période de ma vie où beaucoup de choses que j’avais bâties jusqu’alors n’avaient plus de sens. J’étais à l’époque en dépression, en pleine séparation et en train de réorienter ma carrière. Je devais transformer beaucoup d’aspects de ma vie pour y retrouver l’harmonie et passer par de nombreux paysages intérieurs auxquels je ne voulais pas faire face. Cet album est pour moi une façon d’exprimer en musique la nature d’une transformation avec toute sa fragilité, ses vulnérabilités et ses imperfections. »

Bien qu’elle soit issue d’une formation académique en musique classique, Alexandra Stréliski ne s’embête pas avec les conventions et les étiquettes. Dans son désir de combler la présence d’un vide émotionnel universel et notre besoin collectif de calme, elle ramène ceux qui l’écoutent à une forme de sincérité perdue, à la maîtrise pure de l’expression d’une émotion par l’art avec les simples touches de son piano.

 

Alexandra Stréliski's Biography

Alexandra Streliski is a Montreal based pianist who creates minimalist and cinematic music. As Billboard calls her "one of the foremost new stars in modern classical”, Noisey describes her music as "a contrast of depth and fragility that uncannily resembles the human condition itself.”

From an early age, Streliski is moved by romantic composers such as Chopin, Rachmaninoff and Schumann but film composers like Hans Zimmer, Philip Glass and John Williams were also a great inspiration for her as she grew up. One of the rare women in the modern classical world, Streliski made her debut with the album Pianoscope in 2010. Independently released, the album eventually reached 15 million streams and was heard in various film and TV projects. Jean-Marc Vallée’s Oscar nominated film "Dallas Buyers Club" even led her music to be heard at the Academy Awards ceremony in 2014.

In 2018, Stréliski signs a record deal with the Montreal-based label "Secret City Records" and releases her second album Inscape. With more than 110 million streams worldwide and 97,000 albums sold, the album is a commercial and critical success since its release. Now certified platinum in Canada, it has rewarded Streliski with three Felix prizes (Quebec), an "Album of the Year” award at the Canadian Independent Music Awards, and three JUNOS nominations, including “best album" in 2019.

The word “Inscape" is a contraction of “Inner-landscapes” but also refers to Gerald Manley Hopkins’s concept of "unique quality of the self”. Sometimes used in visual arts to express the “interior design” of a human being, Streliski was interested to capture what it could sound like in music as well.

“Inscape is a very personal album to me” says Stréliski, “ I wrote it in a period where many things I had built didn’t feel right anymore. I suffered depression, a separation, and a professional change that year. I had to change many things to be in accordance with myself again and faced many inner-landscapes that I did not necessarily want to explore before. This album is an attempt for me to capture what a human life transition sounds like, with all it’s fragility, vulnerability and imperfections."

Even though from a classical academic background, Streliski doesn’t bother too much with conventions or labels. In her attempt to fill a certain emotional emptiness and collective need for calm, she looks to take listeners back to a form of lost sincerity, looking for the purest and simplest way of expressing an emotion through art, with the only voice of a piano.

Projets culturels

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés