Dossier de presse de Marie-Gold

Attachez vos tuques, la neige risque de fondre à Sainte-Adèle!

Dyane Bouthillette, L'Accès, 27 novembre 2019

ALACLAIR ENSEMBLE

Le collectif Alaclair Ensemble, ayant décroché le Félix dans la catégorie album hip-hop de l’année au dernier gala de l’ADISQ, et la rappeuse Marie-Gold présenteront un spectacle à faire fondre la neige, dès 19 h 30, le 8 décembre, à l’Hôtel Mont-Gabriel de Saint-Adèle.

Lorsqu’on lui demande à quoi le public doit s’attendre avec le spectacle Alaclair Ensemble, le rappeur Maybe Watson nous répond que la seule chose que doivent prévoir les spectateurs c’est de n’avoir aucune idée de ce qui s’y passera.

« Si vous avez déjà vu le spectacle, bien il est possible qu’il soit complètement différent, dit-il. L’expérience est très différente d’un show à l’autre. C’est unique. C’est comme un flocon de neige. Il n’y en a pas un pareil ».

[ • • • ]

Une chose est certaine, c’est que le public ne verra pas, mais vivra un spectacle énergisant. « C’est de la musique pour bouger et danser », souligne, entre autres, Maybe Watson.

Un amalgame de six

Alaclair Ensemble roulant sa bosse depuis 10 ans, se concentre actuellement sur de la musique post-rigodon. Lors du spectacle, les 6 artistes du collectif, soit Eman et Claude Bégin de l’ancien groupe Accrophone, Robert Nelson, Maybe Watson, Kenlo et Vlooper, interprèteront des chansons provenant de leurs albums solos respectifs.

Show chaud

« On a juste hâte de voir jusqu’à quel point il va faire chaud. On va avoir besoin de la chaleur humaine des gens parce qu’il fait froid dans les Laurentides en ce temps-ci », s’exclame Maybe Watson qui a passé les étés de son enfance à Sainte-Agathe.

Marie-Gold ouvre le rideau

Le spectacle commencera à prendre feu avec la présence de la rappeuse Marie-Gold en première partie. « C’est vraiment intéressant parce que depuis un an environ, je vois mon évolution. Mon spectacle s’est vraiment amélioré  », déclare la chanteuse qui, après avoir fondé un groupe de musique en 2014, a commencé une carrière solo il y a seulement un an et demi.

Rappant quelques chansons de son EP, elle présentera également des pièces provenant de son album dont la sortie est prévue pour 2020.

Accompagnée par un batteur, un D.J et 2 choristes, elle donne un nouveau ton à son spectacle. «Je pense que le fait d’avoir un drummer live c’est beaucoup plus intéressant. Cela fait un show plus riche, avec des chansons plus intéressantes, dit-elle. Ça va vraiment être cool et spécial de faire un spectacle intimiste au spa du Mont-Gabriel. Pour les gens, ça va être une occasion de se rassembler et de voir 2 shows de rap », se réjouit Marie Gold.

Maybe Watson se dit heureux d’accueillir  la rappeuse en première partie du spectacle de Alaclair Ensemble « Marie-Gold est une personne qui a une belle énergie et qui a beaucoup de choses à dire », affirme-t-il.

 

Marie-Gold présente Jack et Pousse ta luck (Mary-Gold presents Jack and shoot your luck)

Malcolm McCluskey, With Guitars, 22 novembre 2019

For her first full album scheduled for March 2020

Marie-Gold unveils mini EP as a double video. JACK Push your luck and have different shades of the album and the versatility of the young rapper.

JACK

On a dark and catchy production and jerky rhymes, extract JACK provides the bridge between the jazzy side of the EP and trap inclination that will be present in the album. This is a result of collaboration with Novengitum, a collective of Parisian producers, that this song comes to life.

I want to talk about the darker and direct, to share this real desire to “shake things up”. It was an opportunity to have a more airy finally rap, while my previous songs have verses denser and kicked. The term “Jack” in Quebec, refers to any individual, but in this setting it, the “Jack” is also associated with that of Magic Bean says Marie-Gold.

[ • • • ]

PUSH YOUR LUCK

With a pop structure, the second single, Push your luck, has about sincere and vulnerable. Mary Gold wants to stage his duality between rap and studies, his desire to go ahead and smash everything, to push his luck, good in Quebec. The Belgian beatmaker Mowley (Caballero & JeanJass, Gold common) signs production.

I’d just start my physical engineering at the Polytechnic, I want to finish parallel to rap, from which this impression to push my luck. The words are really important to me and have sometimes little discussed reality rap. I wanted to represent the duality between two different spheres: science and music, and the desire to show me ambitious and balanced across the two aspects expresses Mary Gold.

Testifying total freedom of creation and exploration by breaking the traditional shackles, Mary-Gold will shortly present other sample tracks until its official release.

About Mary GoldPast master in the art of making what it wants, Mary-Gold reverses and pushes on its way, regardless of those that his attitude might bother. Mary-Gold made his debut in the training Bad Nylon, then offer in spring 2018 Goal: A melody, a first solo effort with which she won the award for “EP Rap / Hip hop of the Year” at GAMIQ.

 

Alaclair Ensemble et Marie Gold seront à Sainte-Adèle!

Ève Ménard, L'Accès, 19 novembre 2019

SÉRIE SIRIUSXM PRÉSENTE…

Dans le cadre de la série de concerts SiriusXM présente… Alaclair Ensemble, qui vient de remporter le Félix de l’album hip-hop de l’année au gala de l’ADISQ, et Marie Gold, qui sortira un nouvel album en 2020, seront en visite le 8 décembre prochain à l’Hôtel du Mont-Gabriel.

Cette série de concerts fut inaugurée en septembre 2018 et cherche à offrir une visibilité au talent québécois tout en remettant les recettes de la vente de billets à des fondations dont la musique est au cœur des activités. Depuis le début de l’aventure, ce sont plus de 55 000$ remis à diverses fondations. Cœur de Pirate, Safia Nolin, Ariane Moffatt, Michel Rivard, Vincent Vallières, Les sœurs Boulay, Charlotte Cardin, Philippe Brach, Klô Pelgag, Lou-Adriane Cassidy et MUNYA se sont produits pour le concept. Une nouvelle série de spectacles SiriusXM présente… sera bientôt annoncée en vue de l’année 2020.

Pour ce qui est de celui du 8 décembre, les billets sont en vente au coût de 23$ et les recettes iront à la fondation Camp rock pour filles et jeunes de genre non-conforme de Montréal.

 

LANGUE SALE : MARIE-GOLD POUSSE BIEN SA LUCK

Simon Tousignant, Urbania Musique, 13 novembre 2019

Cette semaine, on remarque l’évolution de Marie-Gold, on revisite une bonne toune de KNLO avec Steeve Beezy et on découvre le premier single de nouvel album de la Brown Family.

Marie-Gold – JACK + Pousse ta luck

« Dès que je fais une nouvelle track, l’ancienne est à chier

Donne-moi un morceau tout de suite après il sera haché »

Marie-Gold est back avec un nouveau single double, JACK + Pousse ta luck, deux chansons aux univers musicaux assez différents qui laissent penser que la rappeuse prépare du très gros stock pour 2020.

Il faut dire que Marie-Gold possède un des parcours les plus polarisants du rap queb actuel. Membre du défunt groupe Bad Nylon, elle fait son chemin depuis maintenant plusieurs années dans une scène qui s’ouvre de plus en plus au rap féminin. Le problème, c’est que la musique proposée par le groupe n’était pas hyper convaincante, ou du moins témoignait d’un gros manque de connaissance de la culture hip-hop. Sauf qu’on ne blâmera jamais des artistes qui essaient, quitte à se casser la gueule, et c’est ce que Marie-Gold continue de faire depuis. Malheureusement, une partie des fans de rap queb ont du mal à oublier cette étiquette de Bad Nylon, et ont fait de Marie-Gold une sorte de tête de Turc du mouvement. Prise entre ceux qui croient qu’elle ne reçoit de l’attention que parce qu’elle est une femme et ceux qui pensent qu’elle n’est pas assez bonne pour les représenter, la rappeuse continue son chemin de croix.

[ • • • ]

Sur JACK, on a droit à une Marie-Gold en pleine confiance, qui maîtrise de plus en plus son élément. Le flow est précis, les mots bien choisis et on sent qu’elle a passé un cap en termes de direction musicale et artistique. Si son utilisation du franglais peut parfois sembler un peu maladroite, on sent bien ce désir de s’affranchir de toutes ces années où elle ne faisait pas l’unanimité. Maintenant, Marie-Gold semble avoir dépassé ce cadre pour se permettre de créer librement, loin des attaques et des opinions, et le résultat est convaincant. 

Coup de coeur pour Pousse ta luck, qui ramène un côté plus mélodique et un flow chanté qui rappelle un peu celui de Roméo Elvis. Sur cette chanson plus posée, on a encore plus cette impression de maîtrise et de contrôle. Là où son intensité pouvait parfois jouer contre elle par le passé, on retrouve ici Marie-Gold posée, réfléchie et plus pertinente que jamais. La progression est évidente, et la rappeuse en est bien consciente, comme elle l’indique dans la citation plus haute. Si on peut toujours critiquer la qualité d’une oeuvre, on ne peut que reconnaître la qualité d’une artiste qui progresse à chaque projet, peu importe où elle a commencé. Avec JACK + Pousse ta luck, Marie-Gold est plus legit que jamais. 

Ces deux chansons marquent un tournant sur lequel construire pour son premier album qui verra le jour en mars prochain. Ça promet! 

[...]

 

Rap keb en bref : 13 novembre 2019

iHeartRadio, 13 novembre 2019

Tour d’horizon de ce qui a marqué le rap keb dans la dernière semaine. Agrémente ta lecture en écoutant Rap Keb!

[...]

Marie-Gold pousse bien sa luck

La rappeuse montréalaise Marie-Gold nous dévoile à la fois son côté rude et son côté sympathique sur ce double-extrait annonçant la venue d’un premier album solo en 2020.

[...]

 

RAP LOCAL : KNLO, LE PORTE-PAROLE DE SAINTE-FOY

Olivier Boisvert-Magnen, Voir.ca, 10 novembre 2019

[...]

Mention au retour de Marie-Gold, honorablement mis en images par le réalisateur Anthony Coveney. La rappeuse et productrice y dévoile deux styles fort différents mais bien exécutés, qui donnent une idée de ce qui nous attend pour son premier album officiel, prévu pour le 12 mars 2020.

[...]

 

PRIMEUR VIDÉOCLIP DOUBLE : JACK + POUSSE TA LUCK DE MARIE-GOLD

Urbania Musique, 8 novembre 2019

En mai 2018,  Marie-Gold nous offrait Goal : Une Mélodie, un premier EP en solo. Et voilà qu’aujourd’hui, elle annonce d’un même souffle un premier album complet prévu pour mars 2020 ET un mini EP sous forme de vidéoclip double. JACK et Pousse ta luck nous permettrons donc de patienter jusqu’au printemps en visitant deux facettes de la rappeuse, avec laquelle on a échangé brièvement il y a quelques heures.

Sortir un double vidéoclip, qui nous transporte dans deux univers distincts, c’était une idée que tu mijotais depuis longtemps?

On voulait sortir deux premiers extraits en même temps, alors on s’est dit que ça pouvait se faire en clip aussi. Pour nous, ça s’inscrivait dans une démarche web de présenter une œuvre de ce genre-là pour annoncer l’album. On trouvait ça intéressant, stimulant, dynamique de faire quelque chose d’un peu différent, de créatif, de sortir un vidéoclip double plutôt de sortir un single. Ça permet de montrer que l’album va être dans certaines nuances, avec plusieurs sortes de beat, mais qu’il y a quand même une cohérence.

[ • • • ]

En voyant les clips, on s’est dit que la démarche avait un petit quelque chose à la Whack World de Tierra Whack…

Son nom n’est pas venu une seule fois dans la conversation quand on a brainstormé pour savoir comment on allait s’y prendre pour annoncer l’album ni quand on a décidé de faire une oeuvre. Mais je pense que clairement, ça démontre qu’il y a une liberté créative dans l’utilisation de YouTube et tout est possible. C’est sûr qu’elle a ouvert des portes, ça lui a permis de montrer son univers en faisant un stunt à l’extérieur de sa musique. Nous aussi, c’est ça finalement qu’on voulait faire. On voulait avoir un effet coup de poing et proposer quelque chose de surprenant en sortant des carcans traditionnels et mettre la table pour les prochains singles qui s’en viennent.

Comment s’est déroulé le processus pour se rendre à ce résultat-là?

On a travaillé avec le réalisateur Anthony Coveney, qui a fait des clips pour Les Louanges notamment. On a commencé avec le tournage de JACK et on a poursuivi avec Pousse ta luck. Pour celui-là, l’idée c’était de regrouper plusieurs scènes qui mettent en image chaque passage du texte. Par exemple, quand j’écris un mémo parce que je dis que j’oublie de penser, on me voit écrire un mémo. On voulait mettre très explicitement à l’écran la plupart des images fortes qu’il y avait dans le texte parce que c’est un texte très basé sur les images et les figures de style. L’équipe a été vraiment exceptionnelle! On a fait comme 12 scènes en une journée pour ce clip-là, ils ont fait ça d’une main de maître. Ça a été vraiment efficace!

Il y aura donc un album qui s’en vient dans quelques mois, à quoi on peut s’attendre?

Ça va sortir en mars 2020! Cette fois-ci, il y aura plusieurs collaborations avec beaucoup de producers alors que mon EP était complètement autoproduit. Ça sera beaucoup de beat électroniques trap avec des arrangements organiques, avec trompettes, contrebasse, guitare électriques. Ces deux univers-là vont se mêler. Et ce sera un album concept… mais ça, vous en saurez plus en janvier-février quand on va dévoiler la série de spectacles! L’album est terminé à 80%, on a toutes les tracks, toute la set-list, ça fait un an et demi que je suis là-dessus. Ce qui manque, c’est juste un petit coup de pied dans le cul pour le finir, mais on y est presque!

+++

JACK

Réalisation : Anthony Coveney

Direction photo : Xavier Bossé

Stylisme : Victor Embo

Coiffure : Sarah André Drainville

Montage : Marianne Boucher

Remerciements : Markantoine Lynch Boisvert / Gabriel Drolet-Maguire / Autre Riche

Production musicale : Daisyz

Overdubs drum : Oli Bernatchez

Paroles et arrangements : Marie-Gold

Pousse ta luck

Réalisation : Anthony Coveney

Direction photo : William Robitaille

Direction artistique : Marie-Andrée Brière

Stylisme : Gabrielle Écuyer

Maquillage : Gabrielle Bourque

Montage : Marianne Boucher

Production musicale : Mowley

Trompette : Francis Leduc-Bélanger

Paroles et arrangements : Marie-Gold

Mixés par Igor Dubois (Novengitum)

Mastering par Marc-Olivier Bouchard (LeLab Mastering)

 

MARIE-GOLD - JACK + Pousse ta luck

Louis-Philippe Labrèche, Le canal auditif, 8 novembre 2019

Marie-Gold lance deux chansons en attendant qu’elle nous présente son premier album. On a deux chansons qui se retrouvent sur le même mini-EP et qui sont lancées au sein d’un seul et même clip.

JACK est une chanson aux accents trap où Marie-Gold fait preuve d’une quantité non négligeable d’attitude. Pousse ta luck est plutôt près de ce qu’elle faisait au sein de Bad Nylon. On retrouve Marie-Gold prise entre les études et le rap. Les deux chansons sont bien intéressantes. On a hâte d’en entendre plus.

 

LVL UP 2019 – JOUR 2 | QUAND UN ÉVÉNEMENT PREND SON ENVOL…

Marc-André Mongrain, Sors-tu.ca, 21 septembre 2019

Après une première soirée prometteuse mais « intime », le nouvel événement LVL UP – lab numérique et musique urbaine, qui se tient dans le quadrilatère Montmorency à Laval, passait déjà en deuxième vitesse vendredi soir. Avec un Fouki en grande forme, un village urbain dynamique et divertissant, ainsi que des VJ et des oeuvres numériques bien mis en valeur, la singularité de LVL UP prenait (déjà) tout son sens.

Un quartier des spectacles lavallois

Pas toujours facile de cerner l’identité d’un nouveau festival, surtout avec la panoplie de rassemblements musicaux qui se succèdent dans le grand Montréal tout au long de l’année.

[ • • • ]

Un festival hip-hop? Mais encore.  OUMF fait que ça maintenant, et (presque) tous les festivals au Québec sautent sur le rap québ’ comme des pigeons sur des frites McDo.

Mais un « lab numérique et musique urbaine »? Voilà une formule qui intrigue.

Le programmateur de l’événement, Steve Marcoux, nous expliquait récemment que : « Pour les arts numériques, on a voulu faire des rencontres entre les artistes de la scène et les artistes numériques, afin de bonifier leur spectacles, mais aussi avoir une vitrine de projet d’art numérique dans la région, ce qu’il n’y avait pas nécessairement.»

Quand on mettait les pieds dans le village urbain aménagé sur le parvis pourtant très bétonné de la Place Bell, tout s’expliquait. L’endroit généralement un peu gris resplendissait de ses 1001 lumières. Dans l’esprit de plus en plus répandu des « expériences festivalières », on retrouve du divertissement au pied carré, toujours en gardant en tête une certaine saveur « urbaine » : basketball, conteneurs aménagés en stations de jeu, installations artistiques, bus de la STM transformé en show multimédia (fort impressionnant!), boutique de vêtements conçus par des artisans (on a résisté de peine et de misère à la vue d’un magnifique chandail de Bad Brains!), Skydancers activés par des vélos stationnaires…

Une scène avec des shows gratuits y est aussi aménagée. Les gars d’Alaclair Ensemble y ont donné un DJ set sympathique. Random Recipe, qui ont longtemps tenu presque seuls le flambeau des « femmes en rap », s’y produisait ensuite. Plus tard en soirée, Qualité Motel semait le party avec leur sexyness kitsch habituel.

Mais la vraie fête, rendu là, était à l’intérieur de la Salle André-Mathieu (malgré la météo de rêve qui donnait envie de passer du temps dehors!)…

La viande de la soirée à l’ANNEXE3

S’il régnait une ambiance légère et festive en extérieur, à quelques coins de rue de là se déroulait ce qu’on pourrait appeler « le plat principal » du souper douze services.

Peu après 20h, la petite salle de l’ANNEXE3 se remplissait progressivement pendant que Marie-Gold proposait son spectacle, beaucoup plus convaincant que ce qu’on avait pu voir d’elle aux Francouvertes. Elle prend du galon, de l’assurance, comme en témoigne notamment sa chanson autodérisoire Attitude de marde. Une raison de plus de la garder à l’oeil, cette Marie-Gold.

Suivaient les gagnants des Francouvertes 2018, LaF. Trio de MC fort habile, avec un DJ souriant (!) et bien rodé. Les gars ont pris de l’aplomb aussi au fil de la dernière année, et se préparent à faire paraître leur nouvel album Citadelle vendredi prochain. Ils nous en ont partagé quelques extraits, fort prometteurs. Un spectacle de lancement est prévu le 11 octobre 2019 au Théâtre Fairmount, à Montréal.

Ah oui, à ce point-ci, on ne vous a pas encore parlé des visuels. Car il faut le dire, ça fait toute une différence. La scène de l’ANNEXE3 a été aménagée de façon à ce qu’une structure à tubes lumineux et panneaux semi-transparents puisse permettre divers effets d’éclairage et de projections. Et dans la rap game, il s’en trouve pour préférer une approche plus brute sans artifice, digne des bars miteux dans 8 Mile, mais soyons francs, trois MC qui se donnent à fond devant un mur de stimuli visuel pensé par des artistes qui ont l’oeil pour ça, ça fait tout un show.

Et c’est là que le clou de la soirée vient mettre le point d’exclamation au bout de la phrase. Fouki n’a pas besoin de grand chose pour faire virer une foule zay zay. Après Loud, c’est probablement l’engouement le plus spectaculaire du rap québ’ en ce moment (quoi que Rymz et Souldia impressionnent aussi à ce niveau, mais leur ascension fut plus progressive).

Sauf qu’on pouvait le voir un peu partout cet été, le Fouki. En quoi LVL UP offre-t-il autre chose qu’un banal « show de Fouki à Laval » ?  On l’a adjoint de VJ BunBun, qui se spécialise dans la création d’ambiances scéniques colorées et texturées. Et plutôt que la laisser faire son boulot près de la console de son, on l’a installée SUR la scène, comme si elle était une deuxième DJ.

Chaque chanson de Fouki se transformait donc en tableau visuel coloré et personnalisé, ce qui ajoutait beaucoup de punch à une prestation déjà bien vitaminée.

Rendu là, la salle était bien pleine, l’ambiance était bonne, et Laval savourait sa douce revanche.

C’est un peu ça, le concrétisation de LVL UP : profiter de la popularité du rap, déployer la culture « urbaine » en plusieurs axes, et mettre en valeur les arts numériques pour créer un événement qui ne soit pas qu’un « 1543e festival au Québec », mais bien une expérience de croisement pluridisciplinaire bien défini et unique.

Ça se poursuit samedi soir avec cette fois-ci trois axes de spectacles :

Ms. Lauryn Hill en spectacle à la Place Bell avec le mythique duo de Queens, Eric B. & Rakim, en première partie.

White-B, Tizzo, Tyleen Johnson et des VJ à l’ANNEXE3

Dead Obies, Rymz et plusieurs autres en spectacle extérieur gratuit sur le parvis de la Place Bell

 

ENTREVUE

Rebecca Makonnen, On dira ce qu'on voudra, ICI Radio Canada Première, 27 août 2019

[ Écoutez l'extrait ]

 

Projets culturels

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés