Dossier de presse de Raphael Dénommé

MENTION

Marc-Olivier Thibault, Des matins en or, ICI Radio Canada Première, 16 août 2019

[ Écoutez l'extrait ]

 

Entrevue et prestation

MO, Le Boost en prolongation, Énergie Abitibi, 25 juillet 2019

[ Écoutez l'extrait ]

 

ENTREVUE

Éric Barrette, Info Réveil, ICI Radio Canada, 4 juillet 2019

[ Écoutez l'extrait ]

 

ENTREVUE

Gabriel Therrien, CFAK, 4 juillet 2019

[ Écoutez l'extrait ]

 

ENTREVUE

Marie-Claude Veilleux, Par ici l'info, ICI Radio Canada, 2 juillet 2019

[ Écoutez l'extrait ]

 

ENTREVUE

Sylvie Bergeron, Vivement l'Estrie, 28 juin 2019

 

Raphaël Dénommé, castor de scène

Eric Tremblay, Journal Saint-François, 12 mars 2019

Raphaël Dénommé est construit pour la scène. Le 4 avril prochain, entend amener le public du Cabaret d’Albert dans son univers unique de castor-blues-québécois.

«Ça vient un peu d’une joke lors d’une tournée en Gaspésie et sur la Côte-Nord, affirme l’auteur-compositeur-interprète. En entrevue, on me demandait ce que j’étais et j’ai joué une chanson qui s’appelle «Le cash sort», mais ça été déformé et c’est resté. »

Seul dans son registre, la bête de scène fait son chemin dans le paysage musical. Une route qui l’a mené de «Faites comme chez vous», à TVA, jusqu’en demi-finale du Festival de la chanson de Granby l’an dernier. «Ça fait partie de ma croissance et de mon chemin, confie le musicien. Ça m’a permis de beaucoup améliorer mon écriture et mon chant. Je me suis beaucoup trouvé sur la route. Ça va toujours être un chemin comme celui-là. »

[ • • • ]

Il sera accompagné de trois musiciens sur scène et prévient qu’on ne sait jamais ce qui peut arriver durant un de ses spectacles. Le quatuor va jouer des pièces de son album «Bayou Saint-Laurent», paru en novembre et de son mini-album distribué auparavant. Tantôt Bob Dylan, parfois White Stripes et un brin Bernard Adamus, Raphaël Dénommé entend installer son univers sur scène. «J’avais eu bien du plaisir au Festival Artefact [en 2017], se souvient-il. Mais en salle, tu as te permettre de converser un peu plus. Tu as le temps de faire connaissance avec les gens et prendre le temps de leur montrer ce que tu fais. »

 

Le blues-rock chaleureux de Raphaël Dénommé au VBP

Le journal de Lévis, 13 février 2019

Auteur-compositeur au talent brut et au charme indéniable, Raphaël Dénommé s’arrêtera le 16 février au Vieux Bureau de Poste (VBP) pour y présenter les compositions blues-rock de son premier opus Bayou Saint-Laurent, sorti plus tôt cet automne.

Originaire de Varennes, en banlieue de Montréal, le jeune homme de 23 ans séduit avec ce qu’il qualifie lui-même de «castor-blues-québécois», un mélange dénudé et assumé de blues, de rock, de folk et de country aux accents sudistes palpables.

Armé de sa prose sensible et de son ton direct, il relate des histoires de la vie quotidienne. Raphaël Dénommé réchauffe le cœur et les oreilles avec ses interprétations sans prétention sur ce premier album complet à travers une instrumentation riche et festive.

[ • • • ]

Récemment, Raphaël a participé à la 22e édition des Francouvertes de Montréal en 2018, où il a présenté son premier EP sorti en février 2017, qui lui a par ailleurs valu le prix Coup de cœur Télé-Québec au FME et la bourse en recherche et création du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Depuis ses débuts en 2014, il a entre autres participé en 2018 au Festival d’été de Québec et au FestiVoix de Trois-Rivières ainsi qu’au spectacle Te v’là - hommage à Robert Charlebois au Festival international de la chanson de Granby en 2017. Il a aussi assuré les premières parties de plusieurs artistes, dont Steve Hill, Kaïn et Canailles.

Les billets sont disponibles à la billetterie du Vieux Bureau de Poste. Les réservations se font par téléphone au 418 839-1018 ou sur le site Web de la salle.

 

Je sors ou je reste?

Marika Simard, Journal de Montréal / Journal 24 heures, 5 février 2019

Musique - Raphaël Dénommé

L'artiste Raphaël Dénommé a fait paraître un nouveau vidéoclip pour son dernier extrait radio, intitulé Du bon temps. Le clip, mettant aussi en vedette Caroline Savoie, est l’histoire de deux personnes qui vivent une « amoutié », un mélange d’amour et d’amitié des temps modernes. Le plus récent album de Raphaël Dénommé, Bayou St-Laurent, est paru le 23 novembre dernier. 

 

Un premier album pour l’artiste varennois Raphaël Denommé

Daniel Bastien, La Relève, 4 décembre 2018

La cuisine de la Louisiane est particulièrement épicée et savoureuse et l’on peut en dire autant du premier album Bayou Saint-Laurent de l’artiste varennois Raphaël Denommé!

L’auteur-compositeur-interprète au son « blues-rock cajun » a fait tendre bien des oreilles avec son EP lancé au début de 2017 et qui lui a valu d’être choisi « Coup de cœur » Télé-Québec au Festival de musique émergente (FME), en plus d’avoir obtenu une bourse en recherche et création du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Par la suite, il a participé en 2018 au Festival d’été de Québec et au FestiVoix de Trois-Rivières ainsi qu’au spectacle Te v’là – hommage à Robert Charlebois au Festival international de la chanson de Granby. Il a aussi assuré les premières parties de plusieurs artistes de renom, dont Steve Hill, Daniel Boucher, Heymoonshaker, Canailles, Patrice Michaud et Kaïn.

[ • • • ]

Avec son premier album, le Varennois de 23 ans a vu le premier extrait de son album, Vampire de l’Est, jouer en rotation à la radio sur les ondes d’Énergie, CKOI et plusieurs stations régionales.

Quant au deuxième extrait, Du bon temps, en collaboration avec Caroline Savoie, la pièce raconte l’histoire d’un gars de la banlieue qui fréquente une globetrotteuse de l’île de Montréal. Ils s’aiment, mais la peur de l’engagement les habite et, tout au long de la chanson, ils essaient de se convaincre d’aller passer du temps chez l’un ou l’autre : « C’est-tu de l’amour ou de l’amitié? Ce n’est pas trop clair. J’ai entendu dire que, de nos jours, c’est plus compliqué qu’autrefois. Bref, on n’est pas officiellement ensemble, on va appeler ça de ” l’amoutié “. »

Le lancement de l’album Bayou Saint-Laurent s’est déroulé le 26 novembre dernier à L’Escogriffe à Montréal et une tournée de spectacles suivra en 2019 dont les dates seront annoncées sous peu.

 

Critiques CD

Carine Touma, Journal Métro, 2 décembre 2018

Cette semaine, Métro a écouté les derniers albums de Raphaël Dénommé, Artistes variés et Lesser Evil.

Party dans l’bayou

Raphaël Dénommé

Bayou Saint-Laurent

•••½

Inventif, rafraîchissant, assumé et entraînant. Franchement, nos oreilles adorent cet album où se mêlent folk, country, blues et l’americana typique de la Louisiane. Raphaël Dénommé ne cache pas l’inspiration que lui a fournie cette région des États-Unis. Il y va à fond et c’est tant mieux pour nous. Même si deux morceaux nous font un peu grimacer (Maria et Downtown), la joie que nous apportent Fly Bine 
et Little Angel ainsi que l’ambiance de party décontracté qui se dégage de cet opus nous collent un sourire aux lèvres. – Carine Touma

[ • • • ]

Hypnotique

Artistes variés

SMS For Location Vol.2

•••

Le collectif montréalais Moonshine, formé de DJ et de beatmakers qui se rassemblent dans un lieu mystère le samedi suivant chaque pleine lune, présente une deuxième compilation de ses meilleurs grooves. L’ensemble est éclectique, mais très dansant, naviguant dans des zones où se croisent pur électro et rythmes afro-trap. On apprécie particulièrement Patrice Lumumba, relecture groovy d’un discours du célèbre homme politique congolais, et Douk Saga, hommage de Pierre Kwenders à ce pionnier de la musique ivoirienne. – Benoit Valois-Nadeau

 

MENTION

Thérèse Parisien, Le Québec maintenant, 98,5, 26 novembre 2018

https://www.985fm.ca

 

MENTION

Y'a des matins, Jean-François Côté, Radio-Canada Première Saguenay, 26 novembre 2018

https://ici.radio-canada.ca

 

CRITIQUE - À FOND DE TRAIN

Josée Lapointe, La Presse +, 26 novembre 2018

BLUES-ROCK

Bayou Saint-Laurent

Raphaël Dénommé

R-Musik

3 étoiles

Un étrange sentiment nous envahit en écoutant ce premier album de Raphaël Dénommé, qui arrive après un EP sorti en 2017. Le chanteur originaire de Varennes, qui fait du « castor-blues-québécois » – ce sont ses mots –, aime tellement la Louisiane qu’il a fait sienne la musique qui en émane. Il présente ainsi 11 nouvelles chansons qu’on croirait directement sorties du bayou, mais avec des textes « full queb » qui parlent de soirées qui dégénèrent et de petits matins douloureux, de désir et de peine d’amour, de bière et de joints. C’est une drôle de mixture qui laisse songeur, mais qui fonctionne tout de même parce que l’auteur-compositeur-interprète roule à fond de train tout le long, la voix poussée au maximum, l’intensité tout autant. Il nous entraîne dans son party du Sud sur fond de guitares, de pedal steel et d’orgue, de la première chanson, Promenade d’automne, un zydeco bien senti, jusqu’à un dernier blues (Balade de love), une des deux chansons en anglais de l’album. Entre les deux, il y a beaucoup d’irrévérence, du « lousse » en masse (Maria et Downtown, qui ne sont faites que de quelques phrases et de beaucoup de solos), des aventures trépidantes (Little Angel, Vampire de l’est, Fly bine), du glandage (Dépanneur du coin) et un charmant et plutôt rigolo duo ami/amour avec Caroline Savoie (Du bon temps). Difficile de dire si Raphaël Dénommé passera l’épreuve du temps, mais on ne peut douter un instant de sa sincérité. C’est déjà beaucoup. 

 

Bayou Saint-Laurent, de Raphaël Dénommé : blues clair

Tony Tremblay, ICI Musique, 23 novembre 2018

De l’authenticité à revendre, des histoires du quotidien racontées avec une plume sensible au service d’un blues rock vigoureux et juste assez sale : c’est ce que Raphaël Dénommé nous offre avec son premier album, Bayou Saint-Laurent. Cet artiste originaire de Varennes propose de solides et chaleureuses chansons pour contrer efficacement l’hiver qui s’amorce.

Dès les premières écoutes de cet album, difficile de ne pas faire un parallèle avec Bernard Adamus, tant le style musical, le phrasé et les sonorités de la voix de Raphaël Dénommé sont proches parents de ceux du Montréalais. Néanmoins, malgré ces ressemblances, Bayou Saint-Laurent se démarque en étant moins « punk », moins sale, et Dénommé chante généralement beaucoup mieux que le barde du folk sale du Plateau. Bonne nouvelle.

[ • • • ]

On aime le ton direct des chansons de Dénommé, et son approche sans prétention : guitare slide, rythmes souvent endiablés, instrumentation riche (mandoline, lap steel, pedal steel, claviers, etc.) et arrangements avec une nette tendance pop, solos guillerets et festifs. Sur cet album, le blues se veut davantage célébration qu’expression de dépit. Le blues rock de Raphaël Dénommé se démarque justement dans la qualité des compositions et dans la force des interprétations. Ici, rien d’autre que d’excellents musiciens.

Avec ses chansons blues qui rockent avec clarté et maîtrise, Raphaël Dénommé nous offre un brin de chaleur, entre Louisiane et Montérégie, entre la neige et le soleil, pour nous faire taper du pied, nouveaux habitants du Bayou Saint-Laurent. Réjouissant, divertissant et agréable.

Bayou Saint-Laurent (R-Musik) de Raphaël Dénommé est paru le 23 novembre 2018.

 

Raphaël Dénommé – Bayou Saint-Laurent 7.5/10

FRÉDÉRIC BUSSIÈRES, POSTE D'ÉCOUTE, 23 novembre 2018

Bayou Saint-Laurent, n’est probablement pas un chef d’œuvre mais à l’immense mérite de mettre dans la lumière une partie des gens trop souvent ignorée, vivant probablement juste à côté de vous, avec honnêteté et authenticité. Si la poésie de Bernard Adamus au encore celle de Fabien Cloutier vous plaît, vous risquez d’adorer celle de Raphaël Dénommé. Bière, pot, amour déchu autant souhaité sont tous présent dans son univers; un monde qu’il nous livre sans far avec un Blues/Folk très « New Orleans » et infusé d’une bonne dose de Bluegrass. Joyeux malgré les embûches du quotidien.

 

ENTREVUE

Sylvain Ménard, Puisqu'il faut se lever, 98,5, 23 novembre 2018

https://www.985fm.ca

 

Nouveautés musicales du 23 novembre 2018

François Valenti, Caisse de son, 23 novembre 2018

Une liste de nouveautés relativement courte en cette de journée de « Black Friday » avec des sorties pour City and Colour, My Brightest Diamond, Rita Ora, Unearth, Sans Pression, Bigflo & Oli, Raphaël Dénommé, Ed Harcourt, Trentemøller, Oneohtrix Point Never, Lil Yachty, Take That, Bauhaus, Wardruna, un album posthume pour Alain Bashung, les bandes sonores de Shine, True Stories A Film By David Byrne, Anna and the Apocalypse et plus ! Voici la liste complète des sorties musicales en ce vendredi 23 novembre 2018.

 

Sur la route de Raphaël Dénommé

Marika Simard, Journal 24 heures, 23 novembre 2018

Muni de sa guitare et de son harmonica, l’auteur-compositeur-interprète Raphaël Dénommé a réussi à imposer un rythme pimpant, presque épicé, sur «Bayou Saint-Laurent», sa première grande carte de visite.

Avant ça, il y a eu un mini-album, lancé en février 2017, avec lequel le public a pu apprendre à découvrir le chanteur dans la jeune vingtaine, né à Varennes, en Montérégie, mais qui pourrait bien sortir tout droit de Nashville.

C’est peut-être vrai parce qu’il a voyagé au cours des dernières années pour s’inspirer, mais aussi développer sa culture musicale. Il a roulé longtemps sur les routes de Louiseville, de la Caroline, de Nashville, et même jusqu’en Nouvelle-Orléans. C’est donc sans grande surprise qu’il s’affirme, sur «Bayou Saint-Laurent», dans un style blues rock, tout en se laissant bercer par les influences du country.

[ • • • ]

« J’aime le côté pur et brut de ce style musical. C’est un style libre qui laisse énormément de place à l’improvisation. On ne sait jamais comment ça va finir, lance Raphaël Dénommé. Il y a les paroles aussi. C’est une musique qui parle à l’âme, qui vient chercher en moi de vraies émotions.»

Du bon temps

Comme bien des artistes de son temps, il a assuré de nombreuses premières parties, dont celle de Daniel Bélanger, Patrice Michaud et du groupe Alfa Rococo. La piqûre de la scène, il l’a eu tôt, mais il a dû faire preuve d’un peu de patience pour parvenir à ses fins.

Ce grand mélomane a gratté pendant un moment sa guitare dans son sous-sol et les bars de quartier avant de se faire remarquer au Festival international de la chanson de Granby en 2017, un tournant marquant de sa jeune carrière qui lui a permis de s’émanciper sur scène avec ses propres compositions.

Lundi, il présentera les 11 chansons de son nouvel album – dont «Du bon temps», son plus récent extrait – sur la scène de l’Escogriffe, à Montréal. Raphaël Dénommé promet un gros «party».

«Je ne veux pas dévoiler de ¨punchs¨, mais ça va être un gros ¨trip¨, s’amuse-t-il à raconter. Habituellement, dans un spectacle de lancement, les artistes jouent trois chansons et s’en vont, mais pas nous. Il va y avoir quatre musiciens, dont un claviériste qu’on a engagé juste pour cette soirée-là.»

L’album «Bayou Saint-Laurent» est disponible sur toutes les plateformes.

 

Sur la route de Raphaël Dénommé

Marika Simard, Journal de Montréal, 22 novembre 2018

Muni de sa guitare et de son harmonica, l’auteur-compositeur-interprète Raphaël Dénommé a réussi à imposer un rythme pimpant, presque épicé, sur «Bayou Saint-Laurent», sa première grande carte de visite.

Avant ça, il y a eu un mini-album, lancé en février 2017, avec lequel le public a pu apprendre à découvrir le chanteur dans la jeune vingtaine, né à Varennes, en Montérégie, mais qui pourrait bien sortir tout droit de Nashville.

C’est peut-être vrai parce qu’il a voyagé au cours des dernières années pour s’inspirer, mais aussi développer sa culture musicale. Il a roulé longtemps sur les routes de Louiseville, de la Caroline, de Nashville, et même jusqu’en Nouvelle-Orléans. C’est donc sans grande surprise qu’il s’affirme, sur «Bayou Saint-Laurent», dans un style blues rock, tout en se laissant bercer par les influences du country.

[ • • • ]

« J’aime le côté pur et brut de ce style musical. C’est un style libre qui laisse énormément de place à l’improvisation. On ne sait jamais comment ça va finir, lance Raphaël Dénommé. Il y a les paroles aussi. C’est une musique qui parle à l’âme, qui vient chercher en moi de vraies émotions.»

Du bon temps

Comme bien des artistes de son temps, il a assuré de nombreuses premières parties, dont celle de Daniel Bélanger, Patrice Michaud et du groupe Alfa Rococo. La piqûre de la scène, il l’a eu tôt, mais il a dû faire preuve d’un peu de patience pour parvenir à ses fins.

Ce grand mélomane a gratté pendant un moment sa guitare dans son sous-sol et les bars de quartier avant de se faire remarquer au Festival international de la chanson de Granby en 2017, un tournant marquant de sa jeune carrière qui lui a permis de s’émanciper sur scène avec ses propres compositions.

Lundi, il présentera les 11 chansons de son nouvel album – dont «Du bon temps», son plus récent extrait – sur la scène de l’Escogriffe, à Montréal. Raphaël Dénommé promet un gros «party».

«Je ne veux pas dévoiler de ¨punchs¨, mais ça va être un gros ¨trip¨, s’amuse-t-il à raconter. Habituellement, dans un spectacle de lancement, les artistes jouent trois chansons et s’en vont, mais pas nous. Il va y avoir quatre musiciens, dont un claviériste qu’on a engagé juste pour cette soirée-là.»

L’album «Bayou Saint-Laurent» est disponible sur toutes les plateformes.

 

CHRONIQUE

Le 15-18, ICI Radio Canada, 20 novembre 2018

https://ici.radio-canada.ca

 

Projets culturels

Contact

info@natcorbeil.com
t. 514 244 7202
Facebook Twitter Rss
a. 1513a Sauvé Est, Montréal H2C 2A6

Facebook

Liste d'envoi

Recevez nos communiqués par courriel
Veuillez entrer une adresse courriel valide
Nom    E-mail 
Public Média

Mots-clés